Les inquiétudes du marché gâchent un mois prometteur pour les fonds mutuels en juillet, indiquent les données de Morningstar



    TORONTO, le 2 août /CNW/ - Les fonds mutuels de la plupart des
catégories, et spécialement celles qui investissent dans les actions
canadiennes et les marchés émergents, semblaient s'orienter vers un mois de
juillet solide. Mais le 20 juillet et au cours de la semaine qui a suivi, des
inquiétudes se sont emparées des marchés mondiaux et ont provoqué une baisse,
souvent supérieure à 6 %, de plusieurs indices d'actions. Il en résulte que la
plupart des Indices de fonds Morningstar Canada spécialisés dans les actions
ont fini le mois avec un déficit, selon les données préliminaires sur les
rendements des fonds publiées aujourd'hui par Morningstar Canada.
    "Les investisseurs ont été apeurés par toute une série de mauvaises
nouvelles cette semaine-là, et cela a plongé les marchés dans un mouvement
d'angoisse", a précisé Bhavna Hinduja, analyste à Morningstar Canada.
"L'affaiblissement du marché du logement aux Etats-Unis, les problèmes liés
aux prêts hypothécaires "sub-prime", un prix du pétrole brut élevé ainsi que
des inquiétudes sur le ralentissement de l'économie mondiale ont été les
moteurs principaux du sentiment négatif qui a provoqué une course à la vente
sur la plupart des marchés d'actions."
    Par un curieux développement, ce sont les fonds de métaux précieux qui
ont été frappés le plus durement par cette correction, avec une perte de 7 %
de l'Indice Actions - Métaux précieux Morningstar Canada entre le 20 et le
27 juillet. Mais parce que l'indice de ce fonds avait déjà accumulé un gain de
9,8 % pour le mois avant la correction et grâce à une remontée les deux
derniers jours du mois, il a fini le mois de juillet avec le deuxième meilleur
rendement parmi les 42 Indices de fonds Morningstar, soit un gain de 4,3 %.
    "Historiquement, au cours des périodes d'incertitude économique, l'or a
été considéré comme un refuge sûr, et une désertion aussi important des
marchés d'actions résulte habituellement en un surclassement du secteur des
métaux précieux, a dit Mme Hinduja, mais ça n'a pas été le cas cette fois. En
plus de la vague d'aversion au risque qui a déferlé sur les marchés
financiers, plusieurs fonds spéculatifs ont liquidé leurs avoirs en or, ce qui
a causé une pression à la baisse sur le prix de ce métal. Le renforcement du
dollar américain a aussi pu conduire à un mouvement de vente dans le secteur
de l'or puisque ce dernier est traditionnellement considéré comme une devise
alternative en période de dépression du billet vert."
    Pour le deuxième mois consécutif, l'Indice Actions - Asie/Pacifique
excluant le Japon s'est le mieux comporté parmi tous les indices de fonds en
juillet, avec un gain de 5,3 %. La Chine et la Corée du Sud ont été les
contributeurs les plus importants de ce rendement, avec des gains mensuels
respectifs de 17 % et de 10,9 % pour l'indice composé de la Bourse de Shanghai
et l'indice coréen KOSPI. L'indice de Shanghai a même gagné 11 % entre le 20
et le 27 alors que tous les autres marchés chutaient.
    La force de la Chine a aussi stimulé les indices de fonds d'actions des
catégories Actions - Marchés émergents et Actions - Asie/Pacifique, qui ont
fini le mois en troisième et quatrième positions avec des gains respectifs de
4,2 % et 2,3 %. Au cinquième rang de ce peloton de tête se trouve l'Indice
Actions - Japon qui a gagné 1,3 % bien que le Nikkei 225 ait perdu 4,9 % pour
le mois. Les fonds de cette catégorie ne couvrant pas leur participation en
devises étrangères ont bénéficié d'une appréciation de 3,6 % du yen par
rapport au dollar canadien.
    Au Canada, la correction d'une semaine a essentiellement réduit à néant
les gains que les marchés d'actions avaient accumulés dans ce qui s'annonçait
comme un mois très prometteur. L'Indice composé S&P/TSX a chuté de 5,9 % du 20
au 27 juillet et a fini le mois avec une perte de 0,1 %. Cela s'est reflété
dans le rendement de l'indice des fonds de la catégorie Actions - Canada 90 %,
qui le matin du 20 juillet contemplait un gain de 4,5 % mais a fini le mois
avec une baisse de 0,4 %. De même, l'Indice Actions - Canada Petite et moyenne
capitalisation 90 % a connu une hausse de 5,1 % avant la correction, mais a
fini le mois avec une perte de 0,2 %.
    Lors de cette semaine fatidique, les trois principaux secteurs canadiens
(énergie, finance et matériaux), ont perdu 6,5 %, 4,9 % et 6,7 %,
respectivement. Toutefois pour l'ensemble du mois, les sous-indices S&P/TSX
pour l'énergie et les matériaux ont pu se rétablir tandis que le sous-indice
relatif au secteur financier finissait par reculer de 2,9 %. Par conséquent,
les fonds de la catégorie Actions - Ressources naturelles, qui pour la plupart
investissent principalement au Canada, ont collectivement pris 1,1 % au mois
de juillet. Pendant ce temps, l'Indice Actions - Services financiers a terminé
troisième avant-dernier en perdant 3,7 %.
    Mais les soucis du Canada dans le secteur financier ne sont que
broutilles comparativement à ceux qui frappent actuellement les Etats-Unis,
notamment dans le domaine de l'immobilier. Au 30 juin, l'indice de fonds de la
catégorie Actions - Services financiers avait une participation de 29,4 % aux
Etats-Unis, tandis que l'Indice Actions - Immobilier plaçait 17,5 % de ses
actifs au sud de la frontière. Ce dernier a produit le pire rendement de tous
les indices de fonds pour le second mois d'affilée en juillet, avec une perte
de 4,8 %, sur les talons de sa chute de 7 % en juin.
    "Les préoccupations relatives au marché du crédit ont semé le chaos à
Wall Street et les actions en ont écopé, a dit Mme Hinduja. Les marchés
américains ont aussi réagi de manière négative face aux pertes enregistrées
par plusieurs fonds spéculatifs, alors que les investisseurs restent
incertains quant au moment où l'agitation des marchés du crédit se calmera et
quelle sera l'échelle des dégâts qui en résulteront."
    Bien qu'aucun autre secteur américain n'ait autant souffert que
l'immobilier, huit des 10 sous-indices constituant l'Indice S&P 500 étaient
dans le rouge pour le mois de juillet, et l'indice lui-même reculait de 3,1 %
au cours du mois. Toutefois, les fonds d'actions américains généralistes s'en
sont encore moins bien tirés, les indices de fonds des catégories Actions -
E.U. et Actions - E.U. petite et moyenne cap perdant respectivement 3,5 % et
4,1 %, et se classant en quatrième avant-dernière place et en avant-dernière
place. Entre le 20 et 27 juillet, ces deux indices ont perdu 4,9 % et 6,3 %.
    Les marchés boursiers européens ont également souffert de la
rectification qui a eu lieu au milieu du mois. Le DAX allemand reculait de
6,8 % pendant la dernière semaine du mois, et affichait une perte de 5,3 % sur
l'ensemble de juillet. Le FTSE de Londres et le CAC 40 de Paris ont tous deux
essuyé de semblables pertes. L'appréciation de l'euro par rapport au huard au
cours du mois a amoindri les dégâts, mais l'indice de la catégorie Actions -
Europe a tout de même terminé le mois avec une perte de 2,7 %.
    Morningstar Canada publie les données provisoires sur les rendements au
début de chaque mois afin de fournir aux investisseurs un aperçu du
comportement des catégories de fonds pendant le mois ayant pris fin. Les
résultats provisoires se basent sur le changement de la valeur liquidative par
part pendant le mois et ne tiennent pas compte des distributions telles que
les dividendes, les intérêts et les gains en capital. Les rendements
définitifs seront affichés sur le site www.morningstar.ca vers le milieu du
mois.
    Pour en apprendre davantage sur les rendements des fonds en juillet,
veuillez vous rendre au site www.morningstar.ca.

    A propos de Morningstar

    Morningstar Canada est la filiale canadienne de Morningstar, Inc.,
société située à Chicago. Morningstar Canada commercialise PALTrak et le
Laboratoire Advisor, deux populaires outils de recherche sur les fonds de
placement, et offre la source d'informations en ligne la plus complète sur les
fonds mutuels canadiens par l'entremise de Morningstar.ca et
MorningstarAdvisor.ca. La société produit également le logiciel Principia, un
outil de recherche portant sur l'univers canadien des fonds institutionnels.
Morningstar Canada est aussi un important fournisseur de solutions s'intégrant
aux sites Web des institutions financières, en plus d'offrir des services de
consultation se basant sur les données qu'elle recueille et les analyses qui
en découlent. Exploitant dans 18 pays, Morningstar fournit des données sur
plus de 250 000 placements à l'échelle mondiale.





Renseignements :

Renseignements: Christian Charest, Editeur adjoint, Morningstar Canada,
(416) 489-7817, christian.charest@morningstar.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.