Les étiquettes de valeur nutritionnelle nous disent-elles toute la vérité?



    Une nouvelle étude démontre qu'une portion d'amandes pourrait contenir
    moins de calories que ne l'indique l'étiquette

    MODESTO, CA, le 30 août /CNW/ - Depuis plusieurs années, les chercheurs
constatent que les personnes qui consomment régulièrement des amandes semblent
avoir moins de surcharge pondérale que celles qui n'en mangent pas - et cela,
en dépit du fait qu'elles ingèrent quotidiennement plus de calories.(1)
Pourquoi? Une récente étude publiée aujourd'hui dans le British Journal of
Nutrition fait la lumière sur les mécanismes qui sous-tendent que les amandes
ont la capacité de fournir une nutrition précieuse et d'abaisser les niveaux
de cholestérol LDL, sans toutefois contribuer à un gain de poids.
    Dans le cadre de cette étude, les participantes devaient consommer 344
calories d'amandes (un peu plus de deux onces, ou 56 grammes) à tous les jours
pendant dix semaines, puis retourner à leur alimentation normale pendant une
période de dix semaines supplémentaires. Aucune prise de poids n'a été
signalée au cours de la période où elles ont consommé les amandes. De plus,
grâce aux concentrations élevées de vitamine E et de magnésium contenues dans
les amandes, elles comblaient les recommandations alimentaires quotidiennes
pour ces deux nutriments.
    Les chercheurs ont déterminé que les participantes de l'étude se
sentaient rassasiées et que, naturellement, elles contrebalançaient les
calories des amandes en les substituant à d'autres aliments consommés dans
leur diète alimentaire régulière. Ils ont aussi noté une baisse de la
consommation totale de glucides, suggérant que les amandes puissent avoir
remplacé les aliments riches en glucides.
    Les chercheurs ont aussi constaté que les fibres des amandes semblent
bloquer certaines des graisses qu'elles contiennent. Ainsi, en réalité, les
amandes pourraient fournir moins de calories à l'organisme que ce qu'indiquent
les étiquettes nutritionnelles. Ceci soulève des questions plus générales à
l'égard de la quantité d'énergie réelle fournie par les aliments, laissant
supposer que certains pourraient ne pas contenir la quantité indiquée sur
l'étiquette de valeur nutritionnelle.
    "Des données fiables ont démontré que la consommation d'une à trois
portions d'amandes par jour peut aider à abaisser le taux de cholestérol LDL",
mentionne Rick Mattes, Ph.D., R.D. de l'université Purdue à West Lafayette,
IN., et coauteur de l'étude. "Cependant, de nombreux fournisseurs de soins de
santé hésitent à recommander les amandes comme collation quotidienne puisque
cet aliment a une teneur calorique relativement élevée et qu'il pourrait
contribuer à un gain de poids. Cette étude met cette hypothèse au défi en
dénonçant que les étiquettes de valeur nutritionnelle pourraient exagérer les
quantités d'énergie fournies à l'organisme par la consommation d'amandes".
    Hélène Charlebois, une diététiste agréée et experte en poids et en
obésité pour le programme Emerald Weight Management du Centre Cardiovasculaire
d'Ottawa en Ontario, encourage ses patients à consommer des amandes tous les
jours. "Une poignée d'amandes par jour suffit à fournir un apport puissant en
protéines, fibres, magnésium et vitamine E. Voilà pourquoi je suggère à mes
patients d'en consommer une ou deux poignées tous les jours", dit Hélène
Charlebois, une nutritionniste d'Ottawa en Ontario. "Cette étude vient
s'ajouter à un ensemble de preuves démontrant que les amandes sont nutritives
et qu'elles joueraient un rôle important dans la gestion du poids".

    Détails de l'étude

    L'équipe de recherche à Purdue a mené une étude auprès de vingt femmes,
dont la plupart avait une surcharge pondérale. Un groupe devait poursuivre
leur alimentation normale pendant dix semaines, en y apportant toutefois une
seule modification - elles devaient consommer la valeur de 344 calories
d'amandes par jour, soit un peu plus de deux onces. L'autre groupe devait
maintenir leur diète régulière, sans les amandes. Les groupes ont ensuite fait
une pause de trois semaines, puis renversé les rôles, alors que le second
groupe consommait les amandes et non le premier groupe. Les chercheurs ont
mesuré le poids corporel, les taux métaboliques et l'activité physique à
différentes étapes au cours de l'étude. Le respect de la consommation
d'amandes était évalué par des données diététiques et en mesurant la
concentration sanguine de vitamine E, puisqu'il a été démontré que les
amandes, en plus d'être une des plus importantes sources de vitamine E,
élèvent le taux de vitamine E dans le sang.
    Les chercheurs ont découvert qu'en consommant 344 calories d'amandes sur
une base quotidienne, les participantes n'ingéraient au total que 77 calories
de plus à chaque jour. Ceci résultait du fait que les participantes
contrebalançaient la grande majorité des calories des amandes, soit environ 74
pour cent, en étant plus rassasiées ou satisfaites.
    Une portion supplémentaire quotidienne de ces 77 calories était compensée
puisque la structure des fibres des amandes empêche le gras des amandes d'être
entièrement absorbé. Ainsi, bien qu'elle ne soit pas statistiquement
significative, les chercheurs ont noté une hausse de la dépense énergétique
par le biais d'une dépense énergétique accrue au repos, ou le nombre de
calories utilisées alors que les participantes se reposaient. En se basant sur
les différentes mesures de l'étude, les chercheurs ont conclu que les calories
des amandes sont contrebalancées par une substitution naturelle d'autres
aliments, une dépense énergétique accrue au repos, et parce qu'une partie du
gras des amandes traverse l'organisme sans être digérée.
    Autre fait notable, la consommation d'amandes mène en une augmentation
significative de l'apport de plusieurs nutriments importants : le gras
polyinsaturé et monoinsaturé, la vitamine E, le magnésium et le cuivre.

    Sur la base des études précédentes

    Des études antérieures ont démontré que le fait d'incorporer des noix,
plus précisément des amandes, à un régime alimentaire quotidien, n'entraîne
aucune surcharge pondérale et accroît la sensation de satiété.(1)
Effectivement, les amandes ont été intégrées en quantités allant jusqu'à 570
calories par jour sans contribuer à la prise de poids.(1) Une récente étude
démontre de plus que les amandes peuvent contribuer à une baisse des pointes
glycémiques suivant un repas à base de glucides. Des taux élevés de glycémie
entraînent souvent une sensation de faim qui incite les personnes à manger
plus qu'elles ne le devraient.(1,2)
    Une poignée d'amandes, soit une once ou 160 calories, est une excellente
source de vitamine E et de magnésium, une bonne source de protéines et de
fibres, et fournit du potassium, du calcium, du phosphore, du fer, et des
matières grasses monoinsaturées.
    En 2003, Le Food and Drug Administration des Etats-Unis a distribué une
allégation santé déclarant : "Les évidences scientifiques suggèrent, mais ne
prouvent pas, que manger une once et demi de noix par jour, tels que des
amandes, dans le cadre d'un régime faible en gras saturés et en cholestérol,
pourrait réduire les risques des maladies du coeur".

    Pour plus de renseignements

    Pour de plus amples renseignements sur les amandes, incluant des idées de
recettes et de collations faciles, visitez www.AlmondsAreIn.com.

    Résumé de l'étude publiée :

    Journaux : British Journal of Nutrition, le 1er septembre 2007

    Organismes de recherche : Université Purdue, West Lafayette, Ind.

    Titre de l'étude : Effect of chronic almond consumption on body weight of
    healthy humans.

    Auteurs : James Hollis, PhD; Rick Mattes, PhD, RD

    Objectif : déterminer si l'addition d'une portion de 344 calories
    d'amandes dans un régime alimentaire quotidien entraîne un équilibre
    énergétique positif et un changement au niveau de la constitution du
    corps humain.

    Sujets : 20 femmes avec un âge moyen de 24 ans et un IMC moyen de 25

    Description de l'étude : au cours de cet essai croisé de 23 semaines, les
    participants étaient randomisés selon une de deux conditions, les amandes
    ou le contrôle. Le groupe des amandes devait consommer deux onces
    d'amandes crues non salées pendant une période de dix semaines, en plus
    de leur diète alimentaire normale quotidienne. Le groupe de contrôle
    poursuivait son régime normal. Après dix semaines et une période
    d'élimination, les groupes étaient croisés (le groupe des amandes
    devenait le groupe de contrôle et vice-versa). Le poids corporel, les
    rythmes métaboliques et l'activité physique étaient mesurés au cours de
    la première et de la huitième semaines. Des échantillons de selles et les
    niveaux sanguins de vitamine E étaient aussi mesurés.

    Résultats : dix semaines de suppléments d'amandes n'ont pas entraîné de
    modification au poids corporel, en dépit d'une augmentation de l'apport
    calorique dans l'ensemble. Soixante-quatorze pour cent des calories des
    amandes étaient contrebalancées par une réduction de l'apport alimentaire
    provenant d'autres sources. Une inefficacité d'absorption des calories
    provenant des amandes a aussi été observée. La structure des fibres des
    amandes semble empêcher les matières grasses des amandes d'être
    entièrement disponibles. Aucun changement au niveau de l'activité ou du
    métabolique n'a été remarqué. De plus, la consommation d'amandes a
    provoqué une augmentation significative de l'apport en gras polyinsaturés
    (4.4 g, p(less than).05), monoinsaturés (16.9 g, p(less than).05), en
    vitamine E (35.6 mg, p(less than).05), en magnésium (18.3 g, p(less
    than).05), et en cuivre (9.4 mg, p(less than).05).

    Conclusion : une portion quotidienne de deux onces d'amandes peut être
    incorporée à un régime alimentaire sans entraîner de gain de poids et
    peut contribuer à augmenter l'apport de matières grasses insaturées et de
    nutriments essentiels, incluant la vitamine E, le magnésium et le cuivre.

    Références :

    (1) S. Rajaram et J. Sabate, Nuts, body weight and insulin resistance. Br
    J Nutr. Novembre 2006; 96 Suppl 2:S79-86.

    (2) Jenkins et al. Almonds decrease postprandial glycemia, insulinemia,
    and oxidative damage in healthy individuals. J Nutr. Décembre 2006; 136
    (12):2987-92.

    La Collective des Amandes de la Californie souhaite la participation de
tous les membres de l'industrie et ne fait aucune discrimination contre la
race, la couleur, l'origine nationale, l'orientation sexuelle, le sexe, la
situation matrimoniale, la religion, l'âge, l'invalidité ou les convictions
politiques.




Renseignements :

Renseignements: Janie Mercky, (514) 846-5607,
janie.mercky@porternovelli.com

Profil de l'entreprise

Almond Board of California

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.