Les employé-es de soutien technique de l'Université Concordia votent la grève



    MONTREAL, le 31 août /CNW Telbec/ - Réunis en assemblée générale, hier
soir, les employé-es de soutien technique de l'université Concordia ont
octroyé un mandat de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève
générale illimitée à leur comité exécutif.
    C'est dans une proportion de 95 % que 75 des 95 membres du syndicat CSN
ont voté, à scrutin secret, en faveur de la grève. Une rencontre de
conciliation se tient ce matin-même entre les porte-parole syndicaux et
patronaux pour tenter de dénouer l'impasse. Sans contrat de travail depuis
cinq ans, les travailleuses et les travailleurs souhaitent conclure un
règlement satisfaisant avant la rentrée, le 4 septembre.
    Ces employé-es sont notamment des techniciens en électronique, des
techniciens en laboratoire, des techniciens en informatique et des
machinistes. Leur dernière augmentation de salaire remonte au 1er juin 2002.
Ils réclament une augmentation de 4,75 % pour la première année suivie
d'augmentations de 4 % pour chaque année suivante. Il s'agit de demandes
similaires aux règlements intervenus récemment entre l'université et d'autres
groupes d'employé-es. Ces travailleuses et travailleurs gagnent actuellement
un salaire allant de 36 000 $ à 45 000 $ par année. L'autre enjeu majeur pour
les salarié-es est l'accès à un programme de préretraite à 55 ans dont
bénéficient déjà la plupart des employé-es de l'institution.
    De son côté, l'université offre à ses techniciens un maigre 1,75 %
d'augmentation pour la première année suivie de hausses de 2,5 % pour chacune
des années suivantes. L'université s'est dite prête à bonifier légèrement son
offre tout en exigeant, en contrepartie, des concessions majeures en ce qui a
trait aux libérations syndicales ainsi qu'aux mouvements de personnel qu'elle
souhaite contrôler seule.
    Pour le président du syndicat, René Lalonde, il ne fait pas de doute que
ses collègues se sont montrés très patients jusqu'à présent. "Nous ne pensions
devoir en arriver là, déplore-t-il. Les gens sont tannés. On n'a pas eu
d'augmentation de salaire depuis juin 2002 ! Nos demandes sont raisonnables si
on se compare aux autres employé-es et surtout aux dirigeants de
l'université", croit-il.
    Le Syndicat des employées et employés de soutien de l'Université
Concordia - secteur technique (CSN) est accrédité depuis 1987 et n'a jamais
connu de conflit de travail.
    Rappelons qu'un autre syndicat CSN représentant 454 employé-es de soutien
dispose déjà d'un mandat de moyens de pression comprenant trois jours de
grève. Ils en ont exercé deux jusqu'à maintenant.

    Fondée en 1921, la Confédération des syndicats nationaux compte
aujourd'hui plus de 300 000 membres dans tous les secteurs d'activité.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Larche, Service de l'information de la CSN,
(514) 598-2264; Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.