Les chefs prennent l'engagement de bâtir la confiance publique



    OTTAWA, le 24 août /CNW Telbec/ - Les chefs de police du Canada, qui sont
le premier contact avec le système de justice, ont résolu de prendre les
devants dans le cadre de leur propre mandat afin d'empêcher un effritement de
la confiance. De nombreux experts qui ont pris la parole lors de la 102e
Conférence annuelle, qui s'est déroulée à Calgary cette semaine sous le thème
"Confiance en crise", ont confirmé qu'il faut bâtir la confiance.
    Mme Linda Duxbury, un des chefs de file de la recherche en santé en
milieu de travail du Canada, a conseillé la police sur la façon d'attirer des
gens afin de répondre à la crise des vacances de poste, qui surgit parce qu'un
nombre sans précédent d'agents de police prennent leur retraite. Le Conseil
sectoriel de la police confirme que le travail de police figure en queue de
liste des choix de carrière des membres de la jeune génération. La police
s'inquiète que la confiance ne diminue si les niveaux de service ne sont pas
maintenus. Le Bureau d'assurance du Canada a prévenu que les efforts déployés
par l'industrie dans le sens de la prévention et des enquêtes sont réduits à
néant lorsque les criminels s'en tirent avec de courtes peines
d'emprisonnement, voire aucune. Les spécialistes de la gestion de crise ont
exhorté la police à planifier et à se préparer en vue de crises aussi variées
que des pandémies, des menaces terroristes et des allégations de fautes
policières.
    Dans les résolutions adoptées par l'ACCP, les chefs appellent les
pouvoirs publics à faire leur part pour empêcher que la confiance s'érode. Les
chefs continuent d'insister pour que l'on actualise la législation en matière
d'accès légal, qui leur permettrait d'intercepter des médias électroniques
chiffrés, et pour un renforcement des dispositions juridiques qui contrent la
menace que constituent le crime organisé et la cybercriminalité. Les analyses
d'ADN sont cruciales pour les enquêtes, mais bon nombre d'entre elles sont
retardées parce que les laboratoires n'ont pas la capacité de répondre à la
demande. La prolifération de crimes électroniques est exponentielle, ce qui
oblige les organes d'application de la loi à se démener pour emboîter le pas à
la technologie et se doter des services spéciaux qui sont nécessaires à
l'appui d'enquêtes qui traversent les frontières nationales. Les chefs
demandent aux pouvoirs publics d'adopter la loi et de fournir un financement
suffisant pour ces services de police essentiels.
    La police a, quant à elle, résolu de travailler avec les bénéficiaires
des règlements relatifs aux pensionnats indiens pour empêcher qu'ils soient
victimes de fraude et de violence et pour renforcer la collaboration en
matière de partage de l'information. Un élément qui contribue au maintien de
la confiance en temps de crise est de savoir quel ordre de gouvernement et
quel organisme de police est responsable de quoi. Les chefs ont de nouveau
réclamé cette année un cadre commun pour orienter la réponse du Canada à la
sécurité de la collectivité et aux menaces terroristes.





Renseignements :

Renseignements: Directeur général adjoint Steven Chabot, Président,
ACCP, (514) 598-4422, Courriel: steven.chabot@surete.qc.ca; Peter Cuthbert,
Directeur exécutif, (613) 233-1106, Courriel: cacp@cacp.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne des chefs de police

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.