Le gouvernement McGuinty soutient les travailleurs des services d'urgence au travail



    La Loi sur le dépistage obligatoire par test sanguin accélère les
    résultats et rassure

    TORONTO, le 16 août /CNW/ - Le gouvernement McGuinty protège les
travailleurs des services d'urgence qui pourraient avoir été exposés à des
maladies transmissibles par le sang dans l'exercice de leurs fonctions, a
annoncé aujourd'hui le ministre de la Sécurité communautaire et des Services
correctionnels, Monte Kwinter.
    "Nous voulons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger ceux
et celles qui travaillent d'arrache-pied pour nous protéger, a ajouté M.
Kwinter. Le dépistage plus rapide et plus efficace par test sanguin
contribuera à donner aux travailleurs des services d'urgence, et à leurs
familles, la tranquillité d'esprit qu'ils méritent."

    
    La nouvelle Loi de 2006 sur le dépistage obligatoire par test sanguin
    entrée en vigueur récemment protège immédiatement les travailleurs des
    services d'urgence :

      - en accélérant la procédure permettant d'ordonner le prélèvement d'un
        échantillon sanguin pour déterminer si une personne a été exposée à
        certaines maladies transmissibles;
      - en réduisant de sept à deux jours le délai pour se plier
        volontairement à la demande de test sanguin;
      - en réduisant le délai nécessaire pour obtenir un échantillon de sang,
        de plus de deux mois à moins de trois semaines.

    La Loi de 2006 sur le dépistage obligatoire par test sanguin s'inscrit
    dans la ligne des efforts continus du gouvernement en vue de protéger les
    travailleurs et leurs familles. En voici d'autres exemples :

      - modification de la Loi sur la sécurité professionnelle et l'assurance
        contre les accidents du travail afin d'indemniser les pompiers en cas
        de maladies liées aux incendies;
      - embauche de 200 nouveaux inspecteurs de la santé et de la sécurité
        afin d'inspecter, jusqu'à quatre fois par année, les lieux de travail
        où les risques sont élevés;
      - introduction d'un nouveau règlement pour protéger les personnes qui
        travaillent dans des espaces exigus.
    

    "Nos travailleurs des services d'urgence n'hésitent pas à risquer leur   
 propre vie pour assurer notre sécurité, a ajouté M. Kwinter. Cette nouvelle
loi les protègera et leur permettra de s'acquitter de leurs fonctions l'esprit
plus tranquille."

    
    Available in English

                           www.mcscs.jus.gov.on.ca


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

                   DEPISTAGE OBLIGATOIRE PAR TEST SANGUIN
    

    Le gouvernement a réduit à moins de trois semaines le délai de traitement
d'une demande de dépistage obligatoire par test sanguin. Auparavant, ce délai
pouvait atteindre plus de deux mois.
    La Loi de 2006 sur le dépistage obligatoire par test sanguin vise à
donner plus rapidement aux agents de police, aux pompiers, au personnel des
services correctionnels et à d'autres personnes concernées, des renseignements
pour décider de la meilleure approche à adopter pour réduire le risque de
maladie dans le cas où ils auraient été exposés à une maladie infectieuse
grave.
    Les personnes qui fournissent des premiers soins d'urgence peuvent être
exposées à des maladies transmissibles par le sang, comme le VIH/SIDA,
l'hépatite B ou l'hépatite C. Les victimes d'actes criminels, les bons
samaritains et d'autres personnes peuvent aussi être exposés aux mêmes
dangers.

    
    La procédure de dépistage a été rationalisée en:

      - réduisant de sept à deux jours le délai maximal dans lequel une
        personne peut donner un échantillon de sang de son plein gré;
      - investissant la Commission du consentement et de la capacité du
        pouvoir d'ordonner la prise d'un échantillon de sang;
      - exigeant que la Commission du consentement et de la capacité conduise
        une audience et rende sa décision au plus tard huit jours après avoir
        été saisie d'une demande;
      - exigeant qu'un échantillon de sang soit prélevé au plus tard le
        septième jour suivant la date de l'ordonnance de la Commission du
        consentement et de la capacité.

    La Commission du consentement et de la capacité est un organisme
indépendant qui tient des audiences en vertu de la Loi sur la santé mentale,
de la Loi sur le consentement aux soins de santé, de la Loi sur la protection
des renseignements personnels sur la santé et de la Loi sur la prise de
décisions au nom d'autrui. Parmi ses membres, la Commission compte des
psychiatres, des avocats et des membres du grand public.
    Les personnes intéressées trouveront sur le site Web du ministère de la
Sécurité communautaire et des Services correctionnels, à
www.ontario.ca/echantillons-de-sang des renseignements supplémentaires sur la
nouvelle loi ainsi que les formulaires connexes.

    Renseignements:
    Anthony Brown
    Ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels,
    (416) 314-7772

    Available in English

                           www.mcscs.jus.gov.on.ca
    





Renseignements :

Renseignements: Annette Phillips, Bureau du ministre, (416) 326-8265,
(647) 205-6598 (cellulaire); Anthony Brown, Direction des communications,
(416) 314-7772

Profil de l'entreprise

Ministère de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.