L'Association pulmonaire du Canada encourage les Canadiens à écraser et à mieux respirer.

Un nouveau sondage révèle que les Canadiens ne mesurent pas tout l'impact de la MPOC.

OTTAWA, le 12 janv. /CNW/ - À l'occasion de la Semaine nationale sans fumée, l'Association pulmonaire du Canada (APC) demande aux fumeurs de pense aux activités qui leur tiennent le plus à cœur ( jouer avec leurs enfants ou petits-enfants, monter les escaliers ou simplement se promener avec leur chien) et d'imaginer un instant qu'ils soient incapables d'accomplir ces activités à cause de l'effort à fournir pour respirer. C'est la triste réalité à laquelle font face plus de 750 000 Canadiens qui vivent avec une maladie pulmonaire obstructive chronique ou MPOC. Selon un nouveau sondage mené auprès de Canadiens à risque d'une MPOC, beaucoup doivent cesser leurs activités en raison des symptômes de la maladie.

La MPOC, qui inclut la bronchite chronique et l'emphysème, est une maladie pulmonaire chronique habituellement causée par le tabagisme, mais qui peut aussi être due à l'hérédité ou une exposition à des facteurs de risquent en milieu de travail.

« Une grande partie de votre vie vous échappe lorsque vous avez du mal à respirer. Trop de fumeurs ont des symptômes, mais ne se rendent pas compte qu'ils vivent peut-être avec une MPOC », affirme le DJean Bourbeau, porte-parole de l'Association pulmonaire du Canada et directeur de l'unité de recherche respiratoire, épidémiologique et clinique à l'Institut thoracique de Montréal du Centre Universitaire de Santé McGill. « Il est impératif que les fumeurs renoncent au tabac et demandent un test de spirométrie à leur médecin. »

MPOC : méconnue chez les Canadiens à risque
Le sondage Cessez de fumer et respirez mieux commandité par l'APC révèle que la majorité des Canadiens à risque ne comprennent pas ce qu'est la MPOC et ne connaissent pas ses signes et ses symptômes.

  • Beaucoup hésitent à parler à leur médecin puisqu'ils pensent que les symptômes de MPOC sont normaux en vieillissant.
  • Même avec un diagnostic, plusieurs des personnes interrogées ne prennent pas leurs médicaments selon les directives de leur médecin.

Des entrevues peuvent être réalisées à partir du 17 janvier avec :

  • Le DJean Bourbeau, porte-parole de l'Association pulmonaire du Canada et directeur de l'unité de recherche respiratoire, épidémiologique et clinique à l'Institut thoracique de Montréal du Centre Universitaire de Santé McGill.; le Dr Bourbeau peut donner des conseils médicaux sur l'importance du diagnostic et d'une prise en charge appropriée de la MPOC.
  • La porte-parole régionale de l'APC : Dominique Massie, peut parler de la progression de la MPOC au Canada et dans la province, des mesures prises pour prévenir et prendre en charge la maladie ainsi que des ressources offertes aux personnes atteintes.
  • Un patient souffrant d'une MPOC qui peut témoigner la dure réalité de cette maladie.

SOURCE L'Association pulmonaire du Canada

Renseignements :

Pour plus d'informations ou pour planifier une entrevue, veuillez communiquer avec :

Louis-Etienne Beaupré                                               
Capital-Image
514-739-1188, poste 236
lbeaupre@capital-image.com

Chloé Lefebvre
Capital-Image
514-739-1188, poste 247
clefebvre@capital-image.com

Profil de l'entreprise

L'Association pulmonaire du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.