L'argent n'est pas tout: les priorités des jeunes professionnels évoluent



    Un sondage indique que pour les jeunes diplômés, comparativement à la
    situation qui prévalait il y a quelques années, un salaire élevé n'est
    pas si important

    MONTREAL, le 14 août /CNW/ - Aujourd'hui, en début de carrière, seulement
16 % des travailleurs de moins de 30 ans croient que le salaire est le facteur
le plus important quand vient le temps de choisir un emploi. Ce pourcentage
est considérablement moins élevé que celui de 25 % enregistré auprès des
travailleurs de 40 ans et plus, qui affirment que le salaire était ce qui
importait le plus pour eux lorsqu'ils ont commencé leur carrière.
    Ce changement de priorités est illustré dans un nouveau sondage national
sur la carrière mené par le Centre de recherche Décima pour le compte de RSM
Richter, l'un des plus importants cabinets indépendants d'expertise comptable,
de services-conseils à l'entreprise et de consultation au Canada. Le sondage
compare directement les priorités de carrière des travailleurs de moins de
30 ans et celles des travailleurs de plus de 40 ans.
    Réalisé du 20 au 29 juillet 2007, le sondage demandait à des Canadiens de
moins de 30 ans et de plus de 40 ans de classer, par ordre de priorité, les
incitatifs les plus importants qu'une entreprise pouvait leur offrir et qui
les motiveraient à accepter un emploi plutôt qu'un autre.
    "Par les temps qui courent, l'argent ne fait pas le bonheur, et n'achète
pas non plus les jeunes professionnels", a déclaré Lisa Fusina, directrice des
Ressources humaines, RSM Richter - Toronto/Calgary. "Comme l'argent est devenu
un incitatif moins puissant qu'auparavant pour les jeunes travailleurs, on
remarque que les entreprises avisées accordent davantage d'importance au
développement professionnel afin d'attirer cette nouvelle génération de
travailleurs."
    Les résultats du sondage indiquent que lorsque les travailleurs
maintenant âgés de 40 ans ou plus étaient à la recherche de leur premier
emploi, le salaire figurait plus haut sur leur liste de priorités,
comparativement à la liste de priorités des travailleurs aujourd'hui âgés de
30 ans et moins. Ces données suggèrent que les jeunes travailleurs pourraient
être beaucoup moins attirés par la possibilité d'un salaire de départ élevé
que par des possibilités d'avancement ou de développement professionnel.

    
    Lorsqu'on leur a demandé quel était l'incitatif le plus important qu'une
entreprise pouvait leur offrir, les répondants ont répondu comme suit :

    -------------------------------------------------------------------------
    Facteur le plus important à        Moins de 30 ans        Plus de 40 ans
     considérer en début de carrière                      (rétrospectivement)
    -------------------------------------------------------------------------
    Un salaire élevé                              16 %                  25 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Des possibilités d'avancement et
     de développement professionnel               37 %                  30 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Un accès direct à la haute
     direction                                     5 %                   4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

    Fait étonnant, l'accès à la haute direction ne représente pas une
    priorité élevée

    L'incitatif qui a attiré le moins de répondants des deux groupes d'âge
est l'accès direct à la haute direction.
    "Cet intérêt relativement peu élevé pour un accès direct à la haute
direction nous a étonnés", a déclaré Cherine Zananiri, directrice des
Ressources humaines, RSM Richter - Montréal. "Chez RSM Richter, nous croyons
qu'il existe un lien direct entre l'avancement et la capacité de faire
participer la haute direction aux décisions quotidiennes de l'entreprise."

    Le sondage

    Ce sondage téléphonique a été mené auprès de 259 Canadiens de moins de
30 ans et de 724 Canadiens de 40 ans ou plus. Il a été réalisé du 20 au
29 juillet 2007 par le Centre de recherche Décima. La marge d'erreur des
résultats du sondage mené chez les répondants de moins de 30 ans est de plus
ou moins 6,1 %, 19 fois sur 20. Chez les répondants de 40 ans et plus, elle
est de plus ou moins 3,6 %, 19 fois sur 20.

    RSM Richter

    RSM Richter est l'un des plus importants cabinets indépendants
d'expertise comptable, de services-conseils à l'entreprise et de consultation
au Canada. Fondé en 1926, RSM Richter offre des services-conseils financiers
dans les domaines de la restructuration de sociétés, du soutien judiciaire, de
la juricomptabilité, de l'évaluation d'entreprise, du financement de sociétés
et de l'insolvabilité. RSM Richter compte des bureaux offrant des services
complets à Calgary, à Montréal et à Toronto.





Renseignements :

Renseignements: Relations avec les médias: Elaine Mayrand, Massy-Forget
relations publiques, (514) 842-2455, poste 24, emayrand@mfrp.com

Profil de l'entreprise

RSM RICHTER

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.