Lancement du caucus pour une solution à deux États de la Knesset dans un contexte de remaniement politique

NEW YORK, le 18 janv. /CNW/ - OneVoice s'est joint au chef de l'opposition, MK Tzipi Livni (Kadima), et à plusieurs autres membres de la Knesset pour lancer lundi à Jérusalem le tout premier caucus pour une solution à deux États, au beau milieu de restructurations politiques importantes qui ont menacé de maintenir les efforts de paix au point mort.

(Photo : http://photos.prnewswire.com/prnh/20110117/DC31246-a)

(Logo : http://photos.prnewswire.com/prnh/20110117/DC31246LOGO-b)

Le caucus a été conçu et crée conjointement par OneVoice Israel (OVI), la branche locale du mouvement populaire international OneVoice, et par MK Yoel Hasson (Kadima), le président du Comité de contrôle de l'État et lui-même un ancien jeune leader de l'OVI. Le but de ce caucus est de former un bloc modéré au sein de la Knesset pour se consacrer à la solution à deux États et pour faire pression sur le gouvernement israélien afin d'atteindre cet objectif.

« En tant que membres du parti Kadima, nous sommes engagés à offrir une vision authentique, au lieu de la duplicité que vous avez constatée chez d'autres membres de la Knesset aujourd'hui », a déclaré Mme Livni, dans ses remarques adressées au caucus. « Le seul moyen d'assurer un État démocratique juif est par le biais de deux États... L'opinion publique soutiendra cette idée lorsqu'elle comprendra que c'est clairement dans l'intérêt d'Israël, au-delà des considérations politiques de droite ou de gauche », poursuit-elle.

Le ministre des Affaires des minorités, Avishay Braverman, un fervent partisan du caucus, a annulé son discours à l'événement après avoir démissionné. Deux autres ministres du cabinet du parti travailliste ont quitté leur poste, retirant ainsi le parti du gouvernement de coalition belliciste.

M. Braverman affirme : « Barak a abandonné le parti travailliste longtemps avant sa démission lorsqu'il s'est allié à un leadership totalement complaisant par rapport à l'urgence d'entamer le processus de paix. Ainsi, étant donné le vide créé par ce gouvernement, la société civile d'Israël, y compris les efforts louables de OneVoice Israel à établir ce caucus, s'est porté en faveur de la solution à deux États et de la sécurité à long terme d'Israël. »

Les pourparlers de paix, qui restent au point mort, ainsi que l'attitude de plus en plus rigide du gouvernement ont désabusé de nombreux politiciens israéliens qui sont déterminés à redonner aux gens la confiance envers le principe d'avoir deux États pour deux peuples.

Les MK Nino Abesadze, Zeev Bielski, Shlomo Molla, Nachman Shai et Orit Zuaretz comptent parmi les autres membres du caucus, réunis dans le cadre d'un organe non partisan visant à faire avancer la solution politique directe avec les Palestiniens.

« Nous connaissons les principes directeurs de l'accord, mais ce qui fait défaut, c'est un leadership capable de prendre les décisions difficiles autant ici, en Israël, que du côté des autorités palestiniennes », affirme M. Hasson, président du caucus. « Les deux parties doivent reconnaître que personne n'obtiendra son rêve intégral, mais qu'ensemble, on pourrait être en mesure d'en obtenir la meilleure partie », rajoute-t-il.

OVI appuie l'événement afin de renforcer la volonté politique en Israël de mettre un terme au conflit, volonté dont on a été témoin récemment lors d'une conférence réunissant une délégation de 100 leaders israéliens et le président palestinien Mahmoud Abbas qui a eu lieu à Ramallah.

« Nous méritons mieux qu'un gouvernement qui menace de s'effondrer si l'on ose présenter un programme politique », avance le directeur général de l'OVI, Tal Harris. « Vous pouvez être certains que la plupart des Israéliens et des Palestiniens sont prêts à faire de réels compromis pour mettre fin au conflit. Nous sommes ici pour soutenir un gouvernement qui nous guidera vers un tel processus politique, et il nous incombe de rejeter tout gouvernement qui évitera de prendre une décision à ce sujet », explique-t-il.

Des dizaines de jeunes leaders de l'OVI ont participé à l'événement. Des représentants des ambassades américaine, britannique, jordanienne et japonaise, de même que des dirigeants d'organisations de sociétés civiles israéliennes ont assisté au lancement au Jérusalem Hall de la Knesset.

Tony Blair, représentant du Quartet, Lord Greville Janner, le vice-président honoraire du Congrès juif mondial, et l'homme d'affaires américain, Charles Bronfman, ont tous écrit des lettres soutenant la mission urgente du caucus. L'ancien ministre palestinien et membre émérite du Fatah, Sufian Abu Ziada, a également exprimé son appui au caucus.

SOURCE The OneVoice Movement

Renseignements :

Ivan Karakashian, +1-212-897-3985, poste 124, ivan@onevoicemovement.org

Profil de l'entreprise

The OneVoice Movement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.