L'agriculture vue du ciel



    SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, QC, le 14 août /CNW Telbec/ - Afin de souligner
le fier partenariat qui unit les producteurs agricoles et l'International de
montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, une envolée inusitée a été
organisée ce matin. En effet, 15 agriculteurs propriétaires de fermes
environnantes et représentants de l'Union des producteurs agricoles (UPA) ont
pris l'initiative d'inviter 15 personnes à prendre place à bord d'une
montgolfière avec un pilote, et ce, afin de leur faire découvrir la diversité
agricole de la région vue du ciel. Les ballons se sont envolés non pas à
partir du site habituel, mais depuis les terres agricoles.
    Les producteurs agricoles de la région sont d'ailleurs fiers
d'accueillir, tout au long de ces journées de festivités, les montgolfières
sur leurs terres et remercient leur partenaire l'International des
montgolfières de leur précieuse collaboration quant à la réalisation de cette
activité.
    "Cet événement ne pourrait avoir lieu sans la précieuse collaboration des
producteurs agricoles et de l'UPA. Grâce aux producteurs agricoles, les
pilotes et les passagers peuvent contempler et parcourir les magnifiques
paysages de la Montérégie et atterrir dans les champs en toute sécurité depuis
maintenant 24 ans", de dire M. Germain Poissant, président de l'International
de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.
    Pour Jaclin Bisaillon, représentant des syndicats de l'UPA parrains de
l'activité, il ne fait aucun doute que la meilleure façon d'apprécier le
potentiel agricole de la région se fait du haut des airs. "En plus du paysage
bucolique qui s'offre à eux, les personnes qui ont eu la chance de survoler le
territoire ont pu réaliser toute la place qu'occupe l'agriculture dans une
région comme la Montérégie et, de façon spécifique, la région environnant
Saint-Jean-sur-Richelieu, située à quelque vingt kilomètres au sud de
Montréal", a mentionné M. Bisaillon.
    En outre, les terres agricoles sont souvent mises à contribution dans le
développement d'industries récréotouristiques telles : montgolfières, sentiers
de randonnées pédestres, pistes cyclables, de ski de fond, de motoneiges, etc.
"Ainsi, l'International des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu
constitue un moyen extraordinaire de sensibiliser la population et nos
"influenceurs" aux réalités de l'agriculture et de les informer sur la
profession agricole et ses pratiques", renchérit M. Bisaillon.
    Rappelons que l'agriculture constitue un secteur économique important en
Montérégie, avec près de 7 450 entreprises agricoles. Elle joue également un
rôle majeur sur le plan économique, social et professionnel avec ses
15 900 emplois et des recettes provenant du marché de 1,4 milliard de dollars.
    "Nous en avons également profité pour sensibiliser les participants quant
à la fragilité du territoire auprès de nos invités à bord des ballons et ce,
due à la pression grandissante de l'étalement urbain", souligne le président
et la Fédération de l'UPA de Saint-Jean-Valleyfield, M. Eddy Proulx. Ces
terres devraient être mieux protégées qu'elles ne le sont aujourd'hui. Du haut
des airs, il nous a été plus facile d'illustrer nos propos en présentant
notamment quelques demandes de dézonage, particulièrement celles de la région
que nous avons survolée. En 2005-2006, les demandes adressées à la Commission
de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour des utilisations à
de fins autres que l'agriculture en Montérégie étaient de 3 500 hectares ce
qui équivaut à environ 6 000 terrains de football!
    Notons que les sols qui se trouvent dans la grande plaine du
Saint-Laurent sont d'une fertilité exceptionnelle et constituent, à ce titre,
une ressource non renouvelable. Chaque hectare amputé diminue la capacité de
produire du Québec. Par conséquent, ce sont aussi les consommateurs québécois
qui en subiront éventuellement les conséquences. "Nous ne souhaitons pas que
soit mises en péril la sécurité alimentaire des Québécois et la vitalité
agricole d'une région prolifique comme la nôtre. Nous avons à coeur de nourrir
la population. Si le territoire agricole continue de se fragiliser, à quoi
ressemblera le panier d'épicerie? Qu'adviendra-t-il des aliments de qualité
produits ici ?", s'interroge le président de l'UPA de Saint-Hyacinthe,
M. Réjean Bessette.
    "La situation est d'autant plus inquiétante, signale de son côté le
président général de l'UPA, Laurent Pellerin, que l'appétit des développeurs
et des municipalités pour la zone agricole semble sans limite". La grande
région de Montréal, a-t-il souligné, croule sous les demandes d'exclusion du
territoire agricole, alors qu'il y a suffisamment d'espace en zone blanche
pour assurer un développement urbain à long terme et accueillir jusqu'à un
million de personnes supplémentaires.
    En fait, a-t-il rappelé, plus de 50 000 ha ont été sacrifiés au Québec
depuis 1994. "Pourtant, de souligner le président de l'UPA, neuf québécois sur
dix disent souhaiter qu'on protège davantage les terres agricoles quand on les
sonde sur cette question. Rappelons-nous toujours que chaque parcelle cédée à
la construction d'une autoroute, d'un terrain de golf ou d'un projet
domiciliaire est à jamais perdue pour l'agriculture".




Renseignements :

Renseignements: et source: Mélanie Lagacé, Conseillère en communication,
Fédération de l'UPA de Saint-Jean-Valleyfield, (450) 454-5115 poste 228, (514)
926-3815, Télécopieur: (450) 454-6918, mlagace@upa.qc.ca; Des photos sont
disponibles en format JPEG en m'adressant votre demande

Profil de l'entreprise

Fédération de l'UPA de la Montérégie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.