La performance du marché du travail québécois se classe avant-dernière au Canada et 41e en Amérique du Nord



    MONTREAL, le 31 août /CNW/ - Depuis les cinq dernières années, la
performance du marché du travail québécois se classe avant-dernière au Canada
et 41e parmi les 10 provinces canadiennes et 50 Etats américains, révèle une
étude publiée par l'Institut Fraser, un organisme de recherche indépendant.
    "Les travailleurs du Québec subissent les effets d'un des marchés du
travail les moins performants du pays, observe Tasha Kheiriddin, directrice de
la section Québec et Francophonie de l'Institut. La province reste donc aux
prises avec un taux de chômage élevé, un important chômage de longue durée
ainsi qu'une faible productivité du travail".
    Intitulée Measuring Labour Markets in Canada and the United States: 2007
Edition, cette étude évalue la performance des marchés du travail et examine
les caractéristiques qui la déterminent. Elle en propose une estimation
globale fondée sur la croissance de l'emploi, le taux de chômage, la durée des
périodes de chômage et la productivité du travail sur la période comprise
entre 2002 à 2006.
    Même si le Québec s'en tire assez bien en termes de croissance de
l'emploi, le taux et la durée du chômage ainsi que la productivité moyenne du
travail ont eu une influence négative sur la performance générale de la
province.
    Comparativement, ce sont les marchés du travail des provinces de l'Ouest
qui affichent la meilleure performance, l'Alberta se classant au 1er rang des
10 provinces canadiennes et 50 Etats américains, la Saskatchewan au 10e rang
et la Colombie-Britannique au 12e. La province de l'Ontario occupe quant à
elle le 21e rang.
    L'étude examine aussi quatre aspects des marchés du travail qui agissent
directement sur leur performance : la syndicalisation, l'emploi dans le
secteur public, le salaire minimum et les lois sur les relations de travail.
    "Comme on l'a démontré, un taux de syndicalisation élevé freine la
croissance de l'emploi et des investissements tout en réduisant la
productivité du travail", rappelle Niels Veldhuis, coauteur de l'étude et
directeur des études financières à l'Institut Fraser.
    "Et le taux de syndicalisation moyen au Québec atteint 40 pour cent pour
la période considérée, ajoute-t-il, ce qui en fait la région la plus syndiquée
d'Amérique du Nord".
    Relativement favorable aux syndicats, la législation du travail
québécoise explique en partie ce taux élevé. Or la recherche montre que les
lois du travail freinent la performance des marchés du travail lorsqu'elles
favorisent un groupe au détriment d'un autre ou qu'elles sont trop
prescriptives.
    M. Veldhuis note aussi que le niveau d'emploi dans la fonction publique
québécoise reste particulièrement élevé, ce qui constitue un facteur établi
d'amoindrissement de la performance économique et de la productivité.
    Le salaire minimum du Québec compte en outre parmi les plus importants
des 10 provinces et 50 Etats de l'étude. On a pourtant démontré qu'un salaire
minimum élevé restreint l'emploi et la formation en milieu de travail, surtout
chez les jeunes qui tentent de s'intégrer le marché du travail.
    "Le Québec aurait tout intérêt à privilégier une législation du travail
mieux équilibrée et moins prescriptive. Il devrait aussi abaisser son niveau
d'emploi dans le service public et réduire son salaire minimum en vue
d'améliorer le fonctionnement du marché du travail", conclut Mme Kheiriddin.

    
    -------------------------------------------------------------------------
                 Sommaire des classements provinciaux - 2007
    -------------------------------------------------------------------------
             Indice de      Moyenne de       Moyenne de la
            performance   la croissance      croissance de    Moyenne des
             du marché      globale de        l'emploi du       taux de
            du travail,      l'emploi,       secteur privé,     chômage,
               2007          2002-2006         2002-2006       2002-2006
         --------------------------------------------------------------------
                   Rang             Rang             Rang             Rang
                   E.-U./           E.-U./           E.-U./           E.-U./
         Pointage  Canada           Canada           Canada           Canada
         (sur 10) (sur 60)    %    (sur 60)    %    (sur 60)    %    (sur 60)
    -------------------------------------------------------------------------
    Alb.    8,3       1      2,8       4      2,4      10      4,5      14
    Sask.   6,0      10      1,4      22      2,0      12      5,3      32
    C.-B.   5,9      12      2,7       5      2,7       8      6,9      53
    Man.    5,4      20      1,2      28      1,1      36      4,9      24
    Ont.    5,4      21      1,8      12      1,6      22      6,7      50
    N.-B.   4,8      34      1,5      20      1,8      17      9,8      58
    N.-E.   4,7      38      1,3      26      1,3      30      8,8      57
    I.P.E.  4,7      39      1,5      19      1,8      16     11,2      59
    Qué     4,6      41      1,8      13      1,9      14      8,5      56
    T.-N.   4,3      50      1,2      29      1,5      27     15,8      60
    -------------------------------------------------------------------------


    --------------------------------------------
    Sommaire des classements provinciaux - 2007
    --------------------------------------------
              Moyenne des      Productivité
              périodes de      moyenne par
                chômage,       travailleur,
               2002-2006        2002-2006
         ---------------------------------------
                    Rang              Rang
                    E.-U./    $CAN    E.-U./
                    Canada    2006    Canada
              %    (sur 60)          (sur 60)
    --------------------------------------------
    Alb.     7,7       1    120 398      4
    Sask.   12,3       9     90 025     18
    C.-B.   16,6      25     80 545     34
    Man.    10,7       4     73 595     50
    Ont.    15,3      16     84 426     27
    N.-B.   12,3       8     69 714     56
    N.-E.   13,0      11     71 559     51
    I.P.E.   9,2       2     61 960     60
    Qué     19,0      42     74 374     48
    T.-N.   17,0      31    113 388      6
    --------------------------------------------
    

    L'Institut Fraser est un organisme de recherche et de formation
indépendant basé au Canada. Il a pour mission d'analyser l'impact des marchés
concurrentiels et de l'intervention gouvernementale sur le mieux-être des
individus. Pour protéger son indépendance, l'Institut n'accepte ni subventions
publiques ni contrats de recherche. Pour toutes précisions, visitez le
www.fraserinstitute.ca.





Renseignements :

Renseignements: Julie Lajoye, agente de communications, Québec et la
Francophonie, Institut Fraser, Tél.: (514) 281-9550, poste 302, Courriel:
juliel@fraserinstitute.ca; Dean Pelkey, directeur des communications, Institut
Fraser, Tél.: (604) 714-4582, Courriel: deanp@fraserinstitute.ca

Profil de l'entreprise

THE FRASER INSTITUTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.