Grève chez Fer & Titane à Havre-St-Pierre - "Il ne faut pas C.D., il faut s'aider!"



    MONTREAL, le 31 août /CNW Telbec/ - C'est sous le slogan "Il ne faut pas
C.D., il faut s'aider!" que les 220 métallos de la section locale 4466 du
Syndicat des Métallos oeuvrant à la compagnie minière QIT Fer & Titane à
Havre-Saint-Pierre ont pris un vote de grève ce matin dans une proportion de
100 %. Elle sera déclenchée ce soir à minuit. "L'enjeu de la négociation cette
année est très clair. Nos membres refusent de troquer leur régime de retraite
à prestations déterminées (P.D.) pour un régime à cotisations déterminées
(C.D.) comme le veut Rio Tinto. Nos membres ont inscrit ce slogan sur leurs
chandails afin de bien faire comprendre à leur employeur l'importance de
maintenir et d'améliorer leur régime à prestations déterminées", a déclaré
Steeve Arsenault, président de la section locale 4466 du Syndicat des Métallos
(FTQ).
    En effet, la compagnie maintient sa décision d'imposer un régime à
cotisations déterminées aux nouveaux travailleurs bien que les membres de la
section locale 4466 ont réitéré unanimement en assemblée générale tenue les 22
et 23 août dernier que leur priorité pour la négociation 2007 était
d'améliorer le régime existant à prestations déterminées.

    Notre régime de retraite, c'est notre trésor

    "Notre régime de retraite est l'un des meilleurs au Québec. C'est notre
trésor. Nos prédécesseurs se sont battus en 1966 pour l'obtenir. Ils ont été
en grève pendant trois mois et ils ne l'ont obtenu que lors de la négociation
de la convention collective en 1969. Le sacrifice qu'ils ont fait n'aura pas
été vain pour les générations suivantes. Et nous, on se bat aussi pour les
générations futures. Nous voulons qu'un jour nos enfants puissent profiter
comme nous des avantages d'une bonne retraite", a poursuivi Steeve Arsenault.
    Pourtant, le comité de négociation acceptait de ne pas majorer le régime
de retraite jusqu'en 2009 aidant du même coup l'employeur à payer la dette de
celui-ci. "Même en instaurant un régime à cotisations déterminées, l'employeur
devra rencontrer ses obligations dans le régime existant. Encore une fois, les
travailleurs font face à la mauvaise foi des actionnaires de Rio Tinto et
c'est l'ensemble de toute une communauté qui devrait en subir les
conséquences", a ajouté Réal Valiquette, coordonnateur régional du Syndicat
des Métallos (FTQ) sur la Côte-Nord.
    D'autres enjeux sont également sur la table dont les augmentations
salariales, la durée de sept ans exigée par l'employeur et quelques clauses à
incidence non monétaire.
    Cette mine d'ilménite a été mise en opération en 1950.




Renseignements :

Renseignements: Réal Valiquette, Syndicat des Métallos (FTQ), (418)
962-2041; Steeve Arsenault, Syndicat des Métallos, local 4466 (FTQ), (418)
538-2772

Profil de l'entreprise

Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.