GLV Inc. publie les résultats détachés cumulés du Groupe Traitement des Eaux, du Groupe Pâtes et Papiers et de l'unité Fabrication pour le premier trimestre de l'exercice 2008



    La nouvelle société affiche une croissance de 32 % de son carnet de
    commandes entre le 31 mars et le 30 juin 2007

    MONTREAL, le 16 août /CNW Telbec/ - (Note : tous les montants sont en
dollars canadiens, à moins d'indication contraire.) La nouvelle société
GLV Inc. ("GLV" ou "la Société" ; symboles boursiers LVG.A et LVG.B), née de
l'arrangement conclu le 10 août dernier entre Groupe Laperrière & Verreault
inc. ("GL&V"), ses actionnaires et FLSmidth & Co. A/S ("FLS"), publie
aujourd'hui les résultats non vérifiés détachés cumulés de ses groupes
Traitement des Eaux et Pâtes et Papiers et de son unité Fabrication pour le
premier trimestre de l'exercice 2008 terminé le 30 juin 2007. Il est à noter
que les états financiers détachés cumulés sont en partie fondés sur une
allocation de certaines dépenses engagées par GL&V au cours des périodes
comparatives, qui ne sont pas nécessairement représentatives de celles qui
auraient été engagées si les activités commerciales transférées à la nouvelle
société GLV avaient formé une entité distincte au cours des périodes
concernées.
    Au cours de la période de trois mois terminée le 30 juin 2007, les
revenus combinés des groupes Traitement des Eaux et Pâtes et Papiers et de
l'unité Fabrication ont progressé de 33,4 % pour se chiffrer à 115,3 M$ (après
éliminations sectorielles), fruit des cinq acquisitions réalisées au cours des
douze mois précédents. En effet, les acquisitions d'Enviroquip et de Copa ont
contribué à accroître les revenus du Groupe Traitement des Eaux de 64,3 %,
soit à 56,4 M$, malgré les reports de livraison d'équipements imposés par les
clients dans certains contrats. Les revenus du Groupe Pâtes et Papiers ont,
pour leur part, augmenté de 15,4 % pour s'élever à 57,9 M$. Cette croissance
est en grande partie attribuable à l'acquisition de technologies de pointe
pour le traitement de la fibre et la préparation de la pâte en décembre 2006,
à la suite de laquelle le groupe a obtenu plusieurs contrats. Les acquisitions
de certains actifs de J&L Fiber Services et de Huyck Dewatering Equipment
réalisées au cours de la dernière année ont également contribué à une
croissance des revenus du Groupe Pâtes et Papiers provenant du marché de
l'après-vente.
    Les activités transférées dans la nouvelle GLV ont dégagé un BAIIA
normalisé(1) (bénéfice avant amortissements, frais financiers, gains et pertes
sur cession d'immobilisations et autres actifs et impôts sur le bénéfice) de
3,7 M$ comparativement à 4,1 M$ au même trimestre de l'année précédente. Ce
recul s'explique en partie par une augmentation d'environ 0,6 M$ des autres
rémunérations à base d'actions basées sur le cours de l'action subalterne
catégorie A de GL&V résultant de l'appréciation de plus de 40 % de l'action
dans les jours et les semaines qui ont suivi l'annonce de l'arrangement
proposé entre GL&V, ses actionnaires et FLS, en date du 20 avril 2007. Si l'on
exclut l'incidence des autres rémunérations à base d'actions, le BAIIA
normalisé du Groupe Traitement des Eaux, a augmenté de 49,2 % pour se chiffrer
à 3,1 M$ grâce à la croissance du chiffre d'affaires. Cependant, sa marge
bénéficiaire en pourcentage des revenus a décliné légèrement, dû à la
rentabilité moindre de certains contrats basés sur des technologies
conventionnelles pour lesquels les marges bénéficiaires sont inférieures à
celles offertes par les technologies nouvelles. "Nous travaillons actuellement
à développer nos réseaux de sous-traitance en vue de transférer la fabrication
relative à ce type de contrats vers des régions où les coûts sont plus
avantageux. En outre, nous poursuivons nos efforts pour acquérir des
technologies nouvelles offrant de meilleures marges bénéficiaires, comme nous
l'avons fait depuis deux ans avec les acquisitions de Jones & Attwood,
Brackett Green, certaines technologies de Metso et plus récemment, Enviroquip
et Copa," a précisé le président et chef de l'exploitation Richard Verreault.
    Le BAIIA normalisé du Groupe Pâtes et Papiers, excluant également les
autres rémunérations à base d'actions, s'est établi à 3,0 M$ par rapport à    
4,3 M$ l'année précédente. "Notre groupe a entrepris de se positionner dans
certains marchés clés avec des technologies de dernière génération, ce qui lui
a permis récemment d'obtenir des contrats très importants qui lui procureront
une excellente vitrine internationale pour son développement futur, mais pour
lesquels les marges bénéficiaires sont plus faibles que dans l'ensemble de ses
activités. De plus, la mise sur pied du nouveau centre technologique de
Karlstad (Suède) à la suite de l'acquisition de technologies de traitement de
la pâte chimique en décembre 2006, entraîne des coûts additionnels qui
affecteront ses résultats pendant quelques mois encore."
    Le premier trimestre a donné lieu à une perte nette détachée cumulée de
0,6 M$ par rapport à un bénéfice net détaché cumulé de 2,4 M$ au premier
trimestre de l'exercice 2007. Outre la hausse des autres rémunérations à base
d'actions découlant de l'appréciation du titre de GL&V, la baisse de la
rentabilité des activités transférées à la nouvelle GLV est également dû à
l'accroissement de 1,2 M$ de la dépense d'amortissement de l'actif incorporel
résultant du carnet de commandes et des acquisitions d'Enviroquip et de Copa,
lesquelles ont eu pour effet d'augmenter considérablement la valeur des
technologies, des marques de commerce et des relations clients composant la
majeure partie de cette catégorie d'actif ainsi qu'à l'augmentation des frais
financiers encourus suite au financement des différentes acquisitions
complétées au cours du dernier exercice.

    Perspectives 2008
    -----------------

    Au 30 juin 2007, le carnet de commandes des activités composant la
nouvelle GLV s'élevait à un niveau record de 325,2 M$ (après les éliminations
intersectorielles), en hausse d'environ 32 % sur le 31 mars 2007 et d'environ
76 % sur le 30 juin 2006. Le carnet du Groupe Traitement des Eaux a connu une
augmentation de près de 10 % en l'espace de trois mois pour atteindre         
185,3 M$ au 30 juin 2007, dû en partie au report de la livraison de certaines
commandes ainsi qu'à la bonne performance de ce groupe. Au cours de la
dernière année complète, le carnet de ce groupe a affiché une croissance de
plus de 61 %. D'autre part, le carnet de commandes du Groupe Pâtes et Papiers
a augmenté de plus de 79 % depuis le 31 mars 2007 pour atteindre 171,4 M$ au
30 juin dernier, à la faveur de l'obtention de plusieurs contrats
d'équipements neufs et de systèmes complets (dont la commande de 60 M$ au
Portugal et une autre de 20 M$ en Asie), jumelée à un bon niveau d'activités
dans le marché de l'après-vente en Amérique du Nord et en Europe.
    "En nous basant sur le carnet de commandes, sur les conditions de
marchés, et sur les acquisitions de la dernière année, nous prévoyons des
revenus de 500 M$ à 545 M$ pour les 12 premiers mois d'opérations de la
nouvelle GLV. Celle-ci bénéficie également d'une solide situation financière
pour poursuivre ses activités et ses projets de développement, incluant un
avoir des actionnaires d'environ 150 M$ après la clôture de l'arrangement, et
un endettement total net d'environ 52 M$, ce qui représente un ratio
d'endettement total net sur capital investi d'à peine 26 %, sans compter une
facilité de crédit de 175 M$," a indiqué Marc Barbeau, vice-président exécutif
et chef des opérations financières.

    Objectif : maximiser la valeur à long terme de GLV Inc.
    -------------------------------------------------------

    GLV vise à s'établir comme une force influente sur la scène
internationale en tant que fournisseur de solutions industrielles et
municipales ciblées, détenant une expertise particulière dans les technologies
de traitement des eaux. Elle suivra les mêmes axes stratégiques qui ont fait
le succès de l'ancienne GL&V, soit : (1) réaliser une croissance soutenue par
l'acquisition et l'intégration efficace d'entreprises, le développement
international et la concentration sur les activités et les produits à valeur
ajoutée ; et (2) optimiser sa rentabilité en contrôlant ses dépenses et en
conservant une structure de coûts rentable et flexible, en partie grâce à la
sous-traitance.

    A propos de GLV Inc.
    --------------------

    GLV Inc. a été fondée le 15 mai 2007 afin de poursuivre une partie des
activités commerciales de GL&V, elle-même en opération de 1975 à 2007. GLV est
composée de deux principaux pôles d'activités. Son Groupe Traitement des Eaux
se consacre à la conception et à la commercialisation de solutions de
traitement des eaux usées municipales et industrielles et des eaux servant à
divers procédés industriels, et offre également des solutions de tamisage des
entrées d'eau alimentant certains types de centrales d'énergie et les usines
de dessalement. Son Groupe Pâtes et Papiers se spécialise dans la conception
et la mise en marché d'équipements destinés à diverses étapes de la production
de la pâte et du papier, en particulier la mise en pâte chimique, la
préparation de la pâte et la formation de la feuille, et est notamment reconnu
comme un chef de file dans les services de reconstruction, modernisation et
optimisation des équipements en place, de même que dans la vente de pièces de
rechange. Enfin, une unité Fabrication se spécialise dans la production sur
devis de pièces de grandes dimensions à l'intention d'une clientèle externe
oeuvrant principalement dans les secteurs des pâtes et papiers et de
l'énergie, ainsi que du Groupe Pâtes et Papiers. GLV est implantée dans une
trentaine de pays et compte près de 1 500 employés.

    
    (1) Le BAIIA normalisé n'est pas une mesure établie selon les principes
        comptables généralement reconnus ("PCGR") du Canada. Cette mesure
        permet à la direction d'évaluer le rendement opérationnel et
        financier des différents secteurs d'activités de la Société. De plus,
        elle représente un outil fréquemment utilisé par les membres de la
        communauté financière pour analyser et comparer la performance
        d'entreprises dans les secteurs où la Société est active. Toutefois,
        cette mesure n'est pas destinée à remplacer d'autres outils
        d'évaluation de la performance financière ou de l'état des flux de
        trésorerie comme indicateurs de liquidité. Elle ne représente pas les
        fonds disponibles pour le service de la dette, le paiement de
        dividendes, le réinvestissement ou d'autres utilisations
        discrétionnaires, et ne devraient pas être considérées isolément ou
        comme substituts aux autres mesures de performance calculées selon
        les PCGR du Canada. Signalons que les définitions des diverses
        mesures utilisées par la Société peuvent différer de celles retenues
        par d'autres entreprises. L'information sur les mesures non conformes
        aux PCGR du Canada est contenue dans le rapport de gestion de la
        Société annexé au présent communiqué de presse et déposé sur SEDAR en
        date du 16 août 2007.

    (2) Certaines déclarations concernant les objectifs, les projections, les
        estimations, les attentes ou les prédictions de GLV Inc. peuvent
        constituer des déclarations prospectives au sens des lois sur les
        valeurs mobilières. La direction de GLV tient à préciser que, compte
        tenu de leur nature, les déclarations prospectives comportent
        nécessairement des incertitudes et des risques connus et inconnus qui
        peuvent faire en sorte que les résultats réels et futurs de la
        Société diffèrent sensiblement de ceux qui sont énoncés. Parmi les
        facteurs d'incertitude et de risque pouvant entraîner de telles
        différences, on retrouve l'évolution de la demande pour les produits
        de la Société et les coûts de ses matières premières, les
        fluctuations de valeur des différentes monnaies, les pressions
        exercées sur les prix par la concurrence, la conformité aux
        règlements relatifs à l'environnement et les changements d'ordre
        général dans la conjoncture économique. Aucune assurance ne peut être
        donnée quant à la concrétisation des résultats, du rendement ou des
        réalisations tels que formulés ou sous-entendus dans les énoncés
        prospectifs. A moins d'y être tenue en vertu des lois sur les
        valeurs mobilières applicables, la direction de GLV n'assume aucune
        obligation quant à la mise à jour ou à la révision des déclarations
        prospectives en raison de nouvelles informations, d'événements futurs
        ou d'autres changements.

    -------------------------------------------------------------------------
                   APPEL-CONFERENCE AVEC LES INVESTISSEURS
          SUR LES RESULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE L'EXERCICE 2008
             Le jeudi, 16 août 2007 à 14h00 (heure de Montréal)

    Pour participer, composer le 1-800-732-9303 quelques minutes avant le
    début de l'appel. Les personnes qui ne peuvent participer pourront
    écouter l'enregistrement qui sera disponible à compter du jeudi, 16 août
    2007 à 16h00 jusqu'à minuit le jeudi 23 août 2007, en composant le
    1-877-289-8525 ; code d'accès 21242808 #. L'APPEL CONFERENCE
    SERA EGALEMENT DISPONIBLE SUR LE SITE WWW.GLV.COM. Les membres des médias
    sont invités à se joindre à l'appel en mode écoute.
    -------------------------------------------------------------------------


                       RAPPORT DE GESTION INTERMEDIAIRE
                   pour la période de trois mois terminée
                               le 30 juin 2007

           (Analyse par la direction des résultats d'exploitation
               et de la situation financière détachés cumulés)


    AVANT-PROPOS SUR LE RAPPORT DE GESTION
    --------------------------------------

    Mode de présentation

    Ce rapport de gestion porte sur les résultats des unités opérationnelles
Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et l'unité Fabrication
("les activités commerciales transférées") de Groupe Laperrière & Verreault
inc. ("GL&V") pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2007 et
2006. En date du 8 août 2007, en vertu de l'arrangement ("l'Arrangement")
conclu entre GL&V, ses actionnaires et FLSmidth & Co. A/S ("FLS"),
substantiellement tous les actifs et les passifs des activités maintenues ont
été transférés à la nouvelle société GLV Inc. ("la nouvelle GLV" ou "la
Société") incorporée le 15 mai 2007. Celle-ci a été inscrite à la Bourse TSX
le 13 août 2007, après la clôture de l'Arrangement. (Voir rubrique "Evénements
marquants ; Arrangement entre GL&V, ses actionnaires et FLSmidth & Co.").
    Ce rapport de gestion doit être lu à la lumière des états financiers
détachés cumulés non vérifiés et notes afférentes accompagnant le rapport de
gestion. Le lecteur est aussi invité à se référer à la circulaire de
sollicitation de procurations ("la Circulaire") distribuée aux actionnaires de
GL&V et déposée sur SEDAR (www.sedar.com) en date du 20 juin 2007, en vue de
l'assemblée générale et extraordinaire des actionnaires tenue le 27 juillet
2007 afin, notamment, d'approuver l'Arrangement. Il y a particulièrement lieu
de se reporter à la rubrique "Facteurs de Risques" de la Circulaire qui décrit
les facteurs pouvant avoir un impact sur la situation financière, les flux de
trésorerie et les résultats d'exploitation futurs de la nouvelle GLV et de ses
unités opérationnelles.
    Les états financiers détachés cumulés et notes afférentes ont été dressés
selon les principes comptables généralement reconnus ("PCGR") du Canada. Ils
ont été tirés des livres comptables de GL&V sur la base des coûts historiques
des actifs, des résultats d'exploitation historiques des activités
commerciales transférées et d'une répartition, pour les deux périodes
comparatives de trois mois terminées les 30 juin 2007 et 2006, des dépenses
corporatives historiques engagées par le siège social relativement à ces
opérations.
    Dans le présent rapport de gestion, l'exercice financier se terminant le
31 mars 2008 et l'exercice financier terminé le 31 mars 2007 sont désignés par
les termes "exercice 2008" et "exercice 2007". Le "premier trimestre de
l'exercice 2008" et le "premier trimestre de l'exercice 2007" réfèrent aux
périodes de trois mois terminées les 30 juin 2007 et 2006 respectivement.
    A moins qu'il ne soit indiqué autrement, l'information financière
présentée dans ce rapport, y compris les montants apparaissant dans les
tableaux, est exprimée en dollars canadiens. Le dollar canadien est également
la monnaie de mesure de GL&V et de la nouvelle GLV. A moins d'indication
contraire, l'analyse des résultats de la période concernée se fait en
comparaison avec les résultats de la période équivalente de l'année
précédente. Le sigle "M$" signifie "million(s) de dollars".

    Conformité avec les PCGR du Canada

    L'information financière présentée dans ce rapport de gestion, y compris
les montants apparaissant dans les tableaux, est préparée conformément aux
PCGR du Canada. L'information comprise dans le rapport de gestion renferme
également des renseignements qui ne sont pas des mesures du rendement
conformes aux PCGR, soit :

    - le BAIIA : bénéfice avant amortissements, frais financiers et impôts
      sur le bénéfice ;

    - le BAIIA normalisé : selon les périodes concernées, BAIIA avant gains
      ou pertes sur cession d'immobilisations et autres actifs ;

    - le BAII : bénéfice avant frais financiers et impôts sur le bénéfice ;

    - le BAII normalisé : selon les périodes concernées, BAII avant gains ou
      pertes sur cession d'immobilisations et autres actifs ; et

    - le bénéfice net normalisé : selon les périodes concernées, bénéfice
      avant gains ou pertes sur cession d'immobilisations et autres actifs
      (déduction faite des impôts sur le bénéfice afférents).

    Ces mesures permettent à la direction d'évaluer le rendement opérationnel
et financier des différentes entités opérationnelles. De plus, ce sont des
outils fréquemment utilisés par les membres de la communauté financière pour
analyser et comparer la performance d'entreprises actives dans les mêmes
secteurs. Toutefois, ces mesures ne sont pas destinées à remplacer d'autres
outils d'évaluation de la performance financière ou de l'état des flux de
trésorerie comme indicateurs de liquidité. Ces mesures ne représentent pas les
fonds disponibles pour le service de la dette, le paiement de dividendes, le
réinvestissement ou d'autres utilisations discrétionnaires, et ne devraient
pas être considérées isolément ou comme substituts aux autres mesures de
performance calculées selon les PCGR du Canada. Signalons que les définitions
de ces mesures utilisées par la direction peuvent différer de celles qui sont
retenues par d'autres entreprises. Un tableau présentant le rapprochement
entre ces mesures et les mesures conformes aux PCGR les plus comparables pour
les trimestres terminés les 30 juin 2007 et 2006 est présenté ailleurs dans ce
rapport de gestion.

    Frais généraux du siège social alloués aux activités commerciales
    transférées, bonis, dépenses relatives aux programmes d'options d'achat
    d'actions et autre rémunération à base d'actions

    Pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2007 et 2006, GL&V a
alloué aux activités commerciales transférées à la nouvelle GLV la majeure
partie des frais de vente et d'administration du siège social (inclus dans le
poste "frais d'administration" de l'état des résultats détaché et combiné),
sur la base du pourcentage des revenus générés. Les frais alloués incluent les
dépenses relatives aux ressources humaines, aux affaires légales, à la
trésorerie, aux assurances, à la gestion financière, fiscale et comptable, au
marketing, au développement stratégique, aux relations avec les investisseurs
et aux affaires publiques. Les frais alloués ne sont pas nécessairement
représentatifs des coûts qui auraient été encourus si les activités
commerciales transférées avaient exécuté ces fonctions à l'intérieur d'une
compagnie distincte pendant les périodes concernées. Ils ne sont pas
représentatifs non plus des coûts qui seront engagés dans le futur par la
nouvelle GLV. Depuis la réorganisation et le transfert desdites activités
commerciales, effectifs le 8 août 2007, la nouvelle GLV effectue ces fonctions
en utilisant ses propres ressources ou en faisant appel à des services
externes.
    Pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2007 et 2006, les
dépenses relatives aux bonis versés aux employés du siège social de GL&V ont
été allouées sur la base du bénéfice avant frais amortissement, frais
financiers et impôts sur le bénéfice de chaque entité combinée. Ces dépenses
ne sont pas nécessairement représentatives de celles qui auraient été engagées
si les activités commerciales transférées avaient formé une entité distincte
au cours des périodes concernées.
    Dans l'état des résultats détaché et cumulé, les frais reliés aux
programmes d'options d'achat d'actions et autre rémunération à base d'actions
en vigueur chez GL&V pendant les périodes concernées incluent les dépenses
relatives à la juste valeur des attributions détenues par les employés des
activités commerciales transférées, ainsi qu'une allocation des dépenses
relatives aux employés du siège social pour les périodes concernées, sur la
base du bénéfice avant frais amortissement, frais financiers et impôts sur le
bénéfice de chaque entité combinée. Ces dépenses ne sont pas nécessairement
représentatives de celles qui auraient été engagées si les activités
commerciales transférées avaient formé une entité distincte au cours des
périodes concernées.

    Déclarations prospectives

    Le rapport de gestion a pour but d'aider l'investisseur à comprendre la
nature et l'importance des changements et des tendances, de même que des
risques et incertitudes reliés à l'exploitation et à la situation financière
des activités commerciales transférées à la nouvelle GLV. Des déclarations
contenues dans ce rapport de gestion et certaines autres sections du rapport
intermédiaire concernant les objectifs, les projections, les estimations, les
attentes ou les prédictions de la direction peuvent constituer des
déclarations prospectives au sens des lois sur les valeurs mobilières. Ces
déclarations se caractérisent par l'emploi de verbes à la forme affirmative ou
négative, tels que "prévoir", "évaluer", "estimer", "croire", ainsi que
d'autres expressions apparentées. La direction tient à préciser que, compte
tenu de leur nature, les déclarations prospectives comportent nécessairement
des incertitudes et des risques connus et inconnus qui peuvent faire en sorte
que les résultats réels et futurs diffèrent sensiblement de ceux qui sont
énoncés. Aucune assurance ne peut être donnée quant à la concrétisation des
résultats, du rendement ou des réalisations tels que formulés ou sous-entendus
dans les énoncés prospectifs. A moins d'y être tenue en vertu des lois sur les
valeurs mobilières applicables, la direction n'assume aucune obligation quant
à la mise à jour ou à la révision des déclarations prospectives en raison de
nouvelles informations, d'événements futurs ou d'autres changements.

    Efficacité des contrôles et procédures de communication de l'information
    et des contrôles internes à l'égard de l'information financière

    La direction de l'ancienne GL&V et de la nouvelle GLV a établi des
contrôles et procédures de communication de l'information financière de façon
à fournir une assurance raisonnable que l'information importante relative à
l'entreprise, incluant ses filiales consolidées, est transmise à la direction
par les responsables des différentes entités, en particulier au cours des
périodes où l'information financière est préparée en vue de la publication et
du dépôt des documents annuels au sens du Règlement 52-109. En date du 31 mars
2007, le chef de la direction et le chef des opérations financières de GL&V,
avec l'appui de l'équipe de direction, ont conclu que la conception et le
fonctionnement des contrôles et procédures de communication de l'information
financière sont efficaces. Le chef de la direction et le chef des opérations
financières de GL&V ont aussi conclu que la conception des contrôles internes
à l'égard de l'information financière au sein de la Société est efficace
compte tenu de la nature et la taille des opérations de la Société, et qu'elle
offre une assurance raisonnable quant à la fiabilité de l'information
financière et la préparation des états financiers à des fins externes selon
les PCGR du Canada.
    Au cours du trimestre terminé le 30 juin 2007, aucun autre changement
touchant le contrôle interne à l'égard de l'information financière et ayant un
impact défavorable important sur le contrôle ou susceptible d'en avoir un, n'a
été porté à l'attention de la direction.

    SURVOL DES ACTIVITES
    --------------------

    Profil de la nouvelle GLV

    Fondée le 15 mai 2007 afin de poursuivre une partie des activités
commerciales de GL&V en vertu de l'Arrangement, GLV Inc. est un fournisseur
mondial de technologies et procédés servant à diverses applications
environnementales, municipales et industrielles. Ses activités se répartissent
en deux principaux groupes :

    - Créé en avril 2004, le Groupe Traitement des Eaux se consacre à la
      conception et à la commercialisation de solutions de traitement des
      eaux usées municipales et industrielles et des eaux servant à divers
      procédés industriels, et offre également des solutions de tamisage des
      entrées d'eau alimentant certains types de centrales d'énergie et les
      usines de dessalement.

    - Le Groupe Pâtes et Papiers se spécialise depuis plus de 30 ans dans la
      conception et la mise en marché d'équipements destinés à diverses
      étapes de la production de la pâte et du papier, en particulier la
      préparation de la pâte et la formation de la feuille, et est reconnu
      mondialement comme un chef de file dans les services de reconstruction,
      modernisation et optimisation des équipements en place ainsi que dans
      la vente de pièces de rechange.

    De plus, l'unité Fabrication se spécialise dans la production sur devis de
pièces de grandes dimensions à l'intention d'une clientèle externe
oeuvrant principalement dans les secteurs des pâtes et papiers et de
l'énergie, ainsi que du Groupe Pâtes et Papiers.
    Présente dans une trentaine de pays, GLV Inc. compte près de
1 500 employés. Depuis le 13 août 2007, ses actions sont transigées à la
Bourse TSX sous les symboles LVG.A et LVG.B.

    Evénements marquants

    Arrangement entre GL&V, ses actionnaires, et FLS (annoncé le 20 avril
    2007 et conclu le 10 août 2007)

    Le 20 avril 2007, GL&V et la société danoise FLSmidth & Co. A/S ("FLS")
ont annoncé la signature d'une entente en vertu d'un plan d'Arrangement selon
lequel GL&V transférerait son Groupe Traitement des Eaux, son Groupe Pâtes et
Papiers et son unité Fabrication à une nouvelle société (GLV Inc.) dont les
actions seraient distribuées aux actionnaires de GL&V, et ultérieurement
inscrites à la Bourse TSX. Immédiatement après ce transfert, FLS ferait
l'acquisition de la totalité des actions subalternes votantes catégorie A et
des actions à vote multiple catégorie B en circulation de GL&V, devenant ainsi
effectivement propriétaire de la totalité du Groupe Procédés de GL&V, pour une
contrepartie en espèces équivalent à 33 $ par action de GL&V et la prise en
charge de la dette nette de cette dernière, à l'exception d'une dette nette
d'environ 52 M$ à être assumée par la nouvelle GLV. En vertu de l'Arrangement,
chaque actionnaire de GL&V recevrait, pour chaque action détenue, une
contrepartie de 33 $ en espèces et une action de la nouvelle GLV de la même
catégorie, soit subalterne votante catégorie ou à droit de vote multiple
catégorie B. L'Arrangement proposé était sujet à l'approbation des
actionnaires de GL&V par une résolution approuvée par un minimum de 75 % des
votes exprimées dans chaque catégorie d'actions de GL&V (actions subalternes
votantes catégorie A et actions à vote multiple catégorie B) lors d'une
assemblée générale et extraordinaire des actionnaires. Il était aussi sujet à
diverses autres conditions, incluant l'approbation de la Cour supérieure du
Québec, l'acceptation par le TSX ainsi que l'approbation d'autres organismes
de réglementation.
    Une description détaillée de l'Arrangement ainsi que des démarches
effectuées par GL&V en marge de cette transaction est fournie dans la
Circulaire préparée en vue de l'assemblée générale et extraordinaire et
déposée sur SEDAR le 20 juin 2007 (www.sedar.com).
    Le 27 juillet 2007, les actionnaires de GL&V présents ou représentés par
procurations à l'assemblée générale et extraordinaire ont approuvé
l'Arrangement, avec une majorité de 99,92 % des voix exprimées en ce qui
concerne les détenteurs d'actions subalternes votantes catégorie A, et à
l'unanimité en ce qui concerne les détenteurs d'actions à vote multiple
catégorie B. Ceci représente une majorité combinée de 99,97 % des voix
exprimées dans les deux catégories d'actions. Le 31 juillet 2007, la Cour
supérieure du Québec a émis une ordonnance définitive approuvant le plan
d'Arrangement. Le 10 août 2007 a eu lieu la clôture de l'Arrangement, après
que les autres principales approbations requises furent obtenues, dont celles
du Ministère fédéral de l'Industrie et des autorités de réglementation de la
concurrence dans divers pays. L'agent de transfert procédera à la distribution
des actions de GLV et des paiements en espèces aux actionnaires lui ayant
préalablement fait parvenir la lettre d'envoi dûment complétée, accompagnée
des certificats d'actions de GL&V. A la fermeture des marchés le 10 août 2007,
les titres de GL&V ont été retirés de la Bourse TSX et dès l'ouverture des
marchés le 13 août 2007, ceux de la nouvelle GLV ont commencé à être transigés
sous les symboles LVG.A et LVG.B.

    Financement de la nouvelle GLV

    Le 19 avril 2007, la nouvelle GLV a obtenu des facilités de crédit auprès
d'une institution financière canadienne pour un montant de 175 M$, consistant
en deux crédits rotatifs garantis non amortissables. De ce montant, une somme
de 125 M$ servira à financer les acquisitions d'entreprises, les besoins de
fonds courants des activités et l'émission de lettres de crédit. Le solde de
50 M$ pourra être utilisé pour émettre des lettres de crédit garanties par
Exportation et Développement Canada (EDC). Les facilités de crédit ont fait
l'objet d'une syndication en date du 8 août 2007.

    Création et expansion du Groupe Traitement des Eaux

    Au début de l'exercice 2005, un nouveau secteur d'activités a été
institué, le Groupe Traitement des Eaux, dont les activités et les résultats
étaient jusqu'alors incorporés au Groupe Procédés de GL&V. A l'origine, ce
groupe était constitué principalement de l'entité nord-américaine Eimco Water
Technologies, LLC créée en janvier 2004. Aujourd'hui, il inclut toutes les
activités reliées au traitement de l'eau potable, des eaux de procédés
industriels et des eaux usées municipales et industrielles exécutées par
diverses filiales internationales de la nouvelle GLV. Au terme de son premier
exercice complet, terminé le 31 mars 2005, le Groupe Traitement des Eaux a
réalisé des revenus d'environ 75 M$. Deux ans plus tard, soit au cours de
l'exercice terminé le 31 mars 2007, son chiffre d'affaires atteignait plus de
212 M$.
    Au cours de l'exercice 2006, ce groupe a réalisé trois acquisitions :

    - Le 1er avril 2005, acquisition de certains actifs et opérations reliés
      au traitement des eaux de la société britannique Jones & Attwood
      Limited ("Jones & Attwood") située en Angleterre et exploitant
      également un centre de ventes et de service à Chicago (Illinois). Les
      opérations et actifs acquis se rapportent à la conception, la
      fabrication, la commercialisation et l'installation d'équipements de
      procédés de filtration et de séparation des solides et des liquides des
      effluents, destinés principalement aux municipalités ainsi qu'à une
      clientèle industrielle.

    - Le 7 novembre 2005, acquisition de la totalité des actions de la
      société britannique Brackett Green Limited ("Brackett Green"),
      également basée au Royaume-Uni et de sa filiale du Texas, un chef de
      file mondial dans les technologies avancées de tamisage et de
      filtration des entrées d'eau alimentant les centrales de production
      d'énergie, les usines de dessalement et divers autres types
      d'industries, et offrant également une vaste gamme d'équipements de
      traitement des eaux usées municipales et industrielles. De plus, la
      division Caird & Rayner Clark offre des technologies de pointe pour le
      dessalement de l'eau de mer.

    - Le 9 janvier 2006, acquisition de certains actifs et activités de la
      division des systèmes chimiques pour la production du papier Metso
      Paper, Inc ("Metso Paper"), basée en Finlande, principalement les
      droits de propriété intellectuelle relatifs à certains produits dans le
      domaine du traitement des eaux usées. Cette acquisition a renforcé le
      positionnement du Groupe Traitement des Eaux au sein de l'industrie des
      pâtes et papiers et dans divers autres secteurs où ces technologies
      peuvent être appliquées, incluant le traitement des eaux municipales.

    Au cours de l'exercice 2007, le Groupe Traitement des Eaux a réalisé deux
acquisitions :

    - Le 30 juin 2006, acquisition de la totalité des actions de Enviroquip,
      Inc. ("Enviroquip"), basée au Texas, offrant une variété d'équipements
      pour le traitement de l'eau potable et des eaux usées, principalement à
      l'intention des municipalités. En plus de ses propres technologies,
      elle détient la licence exclusive de commercialisation, pour le marché
      municipal des Etats-Unis, de la technologie de filtration par membrane
      submergée développée par la multinationale japonaise Kubota, un procédé
      de traitement des eaux usées de plus en plus en demande par les
      municipalités nord-américaines. Le Groupe Traitement des Eaux s'est
      ainsi prévalu des droits exclusifs sur cette technologie dans
      l'ensemble du territoire nord-américain puisqu'il détenait déjà, depuis
      2004, la licence exclusive pour le Canada. La combinaison des produits
      d'Enviroquip et du bioréacteur à membrane submergée Kubota (MBR)
      confère au Groupe Traitement des Eaux une position avantageuse sur le
      marché, lui ayant permis de s'établir dans un créneau de marché en
      croissance et où il existe des barrières à l'entrée importantes en
      raison des nombreux brevets en vigueur et de la période de temps
      considérablement longue pour développer une part de ce marché. L'ajout
      de cette technologie à son offre existante renforce son positionnement
      actuel et futur au sein du marché municipal nord-américain, où les
      technologies nouvelles comme celle de la membrane submergée gagnent
      progressivement des parts de marché au détriment des technologies plus
      conventionnelles.

    - Le 16 octobre 2006, acquisition de la totalité des actions de deux
      entreprises spécialisées dans les solutions de traitement des eaux
      usées, soit COPA Limited, au Royaume-Uni et COPA Water Pty Ltd en
      Australie ("Copa"). Cette acquisition, la cinquième à être complétée
      par le Groupe Traitement des Eaux en l'espace de 18 mois, lui a permis
      d'intégrer une gamme d'équipements et de procédés destinés à diverses
      applications reliées au traitement des eaux usées, réputés pour leur
      aspect novateur sur le plan de l'ingénierie et leur grande fiabilité.
      En outre, COPA Limited détient la licence exclusive pour la membrane
      submergée Kubota (MBR) dans les marchés du traitement des eaux usées
      municipales, commerciales et industrielles au Royaume-Uni. Ainsi, cette
      acquisition a apporté au Groupe Traitement des Eaux des technologies de
      dernière génération qui répondent aux besoins nouveaux du marché
      mondial, en plus de solidifier la relation du groupe avec Kubota, de
      renforcer son expertise à l'égard de la technologie de membrane
      submergée, et de positionner plus solidement le Groupe Traitement des
      Eaux dans certaines régions à fort potentiel. A la fin du dernier
      exercice, une partie non stratégique des activités australiennes
      faisant partie de l'acquisition de Copa ont été vendues. Cette vente
      d'actifs s'inscrit dans la restructuration des opérations du Groupe
      Traitement des Eaux à la suite de ses nombreuses acquisitions. En plus
      d'améliorer sa structure de coûts, elle permet au groupe de mieux se
      concentrer sur ses activités de base, c'est-à-dire le traitement des
      eaux industrielles et municipales au sein de marchés cibles offrant un
      bon potentiel de croissance.

    Les cinq acquisitions réalisées au cours des deux derniers exercices ont
doté le Groupe Traitement des Eaux de technologies de pointe et de marques de
commerce reconnues, d'une porte d'entrée sur de nouveaux marchés dont celui de
l'énergie, d'un important parc d'équipements en opération à travers le monde,
ainsi que d'une plateforme de croissance en Europe et d'une présence
internationale accrue.

    Intensification du développement international du Groupe Pâtes et Papiers

    Depuis quelques années, une tendance s'est accentuée au sein de
l'industrie mondiale des pâtes et papiers selon laquelle la production de
pâtes et papiers se déplace graduellement vers certains pays de l'Hémisphère
Sud, de l'Asie et de l'Europe de l'Est où les ressources naturelles sont
abondantes et les coûts de production avantageux. Parallèlement, de nouvelles
technologies sont apparues sur le marché axées sur l'augmentation de la
capacité, de la productivité et de l'efficacité des usines. Les
investissements des papetières en Amérique du Nord, traditionnellement le
principal marché du Groupe Pâtes et Papiers, sont de plus en plus axés sur la
production de produits de spécialité et sur la modernisation, l'amélioration
et l'entretien des équipements existants afin d'en maximiser le rendement,
plutôt que sur les nouveaux projets d'immobilisations.
    Dans ce contexte, au cours des derniers exercices, le Groupe Pâtes et
Papiers a mis de l'avant une stratégie de marchés axée sur les principaux
aspects suivants : (1) le développement de son portefeuille de technologies,
principalement par la voie des acquisitions, dans le but d'offrir des
solutions à plus forte valeur ajoutée et de plus en plus complètes, et de
répondre aux besoins nouveaux de l'industrie mondiale des pâtes et papiers en
termes de capacité, de productivité et de réduction des coûts ; (2) le
développement de sa base d'affaires et le renforcement de sa position de chef
de file dans le marché de l'après-vente en Amérique du Nord et en Europe,
incluant également par le biais des acquisitions ; et (3) le développement de
sa présence dans certains marchés émergents vers où se déplace une partie
croissante de la production de pâtes et papiers, dont la Chine, l'Inde,
l'Amérique latine et la Russie. Cette stratégie a généré des retombées
tangibles, incluant l'obtention de plusieurs contrats d'envergure à l'étranger
et le maintien d'une forte activité dans le marché de l'après-vente en
Amérique du Nord et en Europe.
    Ce groupe a réalisé une acquisition au cours de l'exercice 2006, soit
celle du 27 mai 2005, de certains éléments d'actif de Perplas Limited
("Perplas"), basée au Royaume-Uni et spécialisée dans la fabrication de
certains équipements de préparation de la pâte, ainsi que de pièces de
remplacement à fort taux de rotation ("consumables"). En octobre 2006, soit au
cours du dernier exercice, certaines activités non stratégiques de Perplas ont
été vendues.
    Le Groupe Pâtes et Papiers a réalisé quatre autres acquisitions au cours
de l'exercice 2007 :

    - Le 1er avril 2006, acquisition des principaux éléments d'actif de
      KanEng Industries Inc. ("KanEng") et KanEng-Deltec Inc. au Québec
      (Canada), spécialisées dans la fabrication de pièces d'équipement à
      fort taux de rotation ("consumables") pour machines à papier, dont une
      part importante dans le marché de l'après-vente.

    - Le 10 juillet 2006, acquisition des principaux actifs reliés aux
      activités de modernisation de raffineurs de J&L Fiber Services Inc.
      ("J&L Fiber Services") située au Massachusetts.

    - Le 24 août 2006, acquisition des principaux actifs reliés aux activités
      de la division Huyck Dewatering Equipment de Xerium Technologies, Inc.,
      au Royaume-Uni. Ces activités sont complémentaires à celles de Perplas.

    - Le 29 décembre 2006, acquisition auprès de Metso Corporation ("Metso")
      des principaux éléments d'actif (droits de propriété intellectuelle,
      brevets, savoir-faire, marques de commerce et une partie de la
      machinerie de fabrication) se rapportant aux activités de la suédoise
      Kvaerner Pulping ("Kvaerner") dans le domaine du lavage de la pâte, de
      la délignification à oxygène et du blanchiment de la pâte, incluant sa
      technologie de lavage sous pression Compact Press(MC), ainsi que la
      technologie de cuisson SuperBatch(MC) développée par Metso. A la suite
      de l'acquisition, le Groupe Pâtes et Papiers a entrepris d'implanter un
      centre technologique spécialisé dans la préparation de la pâte chimique
      à Karlstad (Suède), ce qui renforce sa présence sur le marché européen
      et mondial.

      Cette acquisition a contribué à positionner le Groupe Pâtes et Papiers
      parmi les principaux fournisseurs mondiaux d'équipements de préparation
      de la pâte. Les procédés de cuisson, de délignification à oxygène, de
      blanchiment et de lavage sous pression de la pâte acquis ont été
      développés spécifiquement pour répondre aux tendances nouvelles de
      l'industrie mondiale des pâtes et papiers, en particulier en termes
      d'augmentation de la capacité de production et d'efficacité.
      L'acquisition répond donc aux principaux objectifs stratégiques du
      Groupe Pâtes et Papier en lui donnant accès à des technologies de
      classe mondiale et à valeur ajoutée supportées par d'excellentes
      marques de commerce, en renforçant son équipe en Europe ainsi que sa
      présence internationale, et en lui apportant une base significative
      d'équipements en opération à travers le monde ainsi que des nouveaux
      produits dans le marché de l'après-vente. Dans les mois suivants, le
      Groupe Pâtes et Papiers a obtenu plusieurs contrats par le biais de son
      nouveau centre technologique de Karlstad, dont un contrat de près de
      60 M$, le plus important contrat de l'histoire du Groupe Pâtes et
      Papiers, pour la conception, la fabrication et l'installation clé en
      main d'un système complet de lavage de la pâte, de délignification à
      oxygène et de blanchiment de la pâte, basé sur la technologie nouvelle
      de lavage sous pression Compact Press(MC), qui inclura le plus
      important système de lavage sous pression en opération dans
      l'industrie.

    Retombées financières des acquisitions des deux derniers exercices

    Au cours des deux derniers exercices, le Groupe Traitement des Eaux et le
Groupe Pâtes et Papiers ont ainsi réalisé cinq acquisitions d'entreprises
chacun, soit un total de dix acquisitions. Ces acquisitions ont contribué à
accroître les revenus des activités transférées à la nouvelle GLV de 48,4 %
entre les 31 mars 2005 et 2007, ce qui représente une croissance moyenne
annuelle de 21,8 %. Pendant la même période, le BAIIA normalisé détaché et
cumulé s'est accru de 44,7 % (croissance moyenne de 20,3 % par année), grâce à
la contribution des entreprises acquises, à leur intégration efficace au sein
des activités existantes, à un contrôle rigoureux des dépenses et au
développement du réseau mondial de sous-traitance, à qui est confiée une
grande partie des activités de fabrication afin de maintenir une structure de
coûts concurrentielle et flexible.
    Le BAII normalisé a affiché une croissance moindre que celle du BAIIA
normalisé, soit de 23,9 % ou en moyenne de 11,3 % par année, compte tenu de
l'accroissement de la dépense d'amortissement découlant des acquisitions, en
particulier de l'amortissement d'actifs incorporels. En effet, la stratégie
d'expansion est essentiellement axée sur l'acquisition de technologies, de
marques de commerces et d'autres actifs stratégiques qui permettent aux
groupes d'offrir à leur clientèle internationale des solutions à valeur
ajoutée de plus en plus complètes, pour ainsi se positionner favorablement
dans les créneaux en croissance de leurs différents marchés. En outre, leur
expertise particulière dans le marché de l'après-vente en tant que fabricants
d'origine (OEM) d'une vaste sélection de produits portant des marques de
commerces reconnues mondialement, leur permet de se prévaloir d'une source de
revenus récurrents offrant de bonnes marges bénéficiaires. A l'heure actuelle,
les activités dans le marché de l'après-vente sont particulièrement
développées dans le Groupe Pâtes et Papiers.

    DONNEES FINANCIERES CHOISIES POUR LE PREMIER TRIMESTRE
    ------------------------------------------------------

    Les tableaux qui suivent présentent des données financières détachées
cumulées choisies se rapportant aux activités commerciales transférées à la
nouvelle GLV, incluant certains renseignements sectoriels relatifs aux deux
principales unités opérationnelles : le Groupe Pâtes et Papiers et le Groupe
Traitement des Eaux. Les données relatives à l'unité Fabrication sont incluses
dans le poste "Autres et éliminations", car cette unité ne rencontre pas les
seuils quantitatifs énoncés au chapitre 1701 du Manuel de l'ICCA en ce qui a
trait aux secteurs isolables. Ces renseignements devraient être consultés à la
lumière i) du présent rapport de gestion ii) des états financiers
intermédiaires détachés cumulés non vérifiés en date des 30 juin 2007 et 2006
et des notes afférentes accompagnant le présent rapport de gestion et iii) de
la Circulaire déposée sur SEDAR le 20 juin 2007.

    Résultats d'exploitation

    ------------------------------------------------
                           1er trimestres terminés
                                       les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $,                                     Var.        Var.
     sauf pourcentages)           2007        2006           $           %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Revenus :
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux       56 367      34 314      22 053        64,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Pâtes et Papiers          57 917      50 202       7 715        15,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations       984       1 869        (885)      (47,4)%
                              ----------- ----------- ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                      115 268      86 385      28 883        33,4 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Marge brute                 24 686      19 724       4 962        25,2 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA                        3 719       4 396        (677)      (15,4)%
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA normalisé :
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux        3 048       2 044       1 004        49,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Pâtes et Papiers           1 590       4 127      (2 537)      (61,5)%
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations      (974)     (2 073)      1 099       (53,0)%
                              ----------- ----------- ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                        3 664       4 098        (434)      (10,6)%
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Autres rémunérations à
     base d'actions(1) :
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux           29          19          10        52,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Pâtes et Papiers           1 388         152       1 236       813,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations      (520)        146        (666)     (456,2)%
                              ----------- ----------- ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                          897         317         580       183,0 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Amortissements :
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux        1 393         205       1 188       579,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Pâtes et Papiers             752         606         146        24,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres                       719         577         142        24,6 %
                              ----------- ----------- ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                        2 864       1 388       1 476       106,3 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    BAII normalisé :
    -------------------------------------------------------------------------
      Traitement des Eaux        1 655       1 839        (184)      (10,0)%
    -------------------------------------------------------------------------
      Pâtes et Papiers             838       3 521      (2 683)      (76,2)%
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations    (1 693)     (2 650)        957       (36,1)%
                              ----------- ----------- ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                          800       2 710      (1 910)      (70,5)%
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Frais financiers             1 269        (120)      1 389    (1 157,5)%
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Impôts sur le bénéfice         164         700        (536)      (76,6)%
    -------------------------------------------------------------------------

    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net (perte nette)    (578)      2 428      (3 006)     (123,8)%
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Rémunération basée sur l'appréciation de l'action subalterne votante
        catégorie A de GL&V au cours des périodes concernées.


    Faits saillants du bilan

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                                 30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif total                                        349 365     371 423
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux propres investis                          110 396     116 418
    -------------------------------------------------------------------------
    Liquidités disponibles à court terme(1)              5 195      21 242
    -------------------------------------------------------------------------
    Passif à long terme(2)                             112 108     116 981
    -------------------------------------------------------------------------
    Endettement total net(3)                           100 682      89 108
    -------------------------------------------------------------------------

    (1) Inclut les espèces et quasi-espèces et les placements temporaires.
    (2) Inclut les avances de sociétés sous contrôle commun et la dette à
        long terme et le passif découlant des régimes de retraite.
    (3) Composé des avances de sociétés sous contrôle commun et de la dette
        à long terme, déduction faite des liquidités disponibles.


    Information sur les mesures non conformes aux PCGR du Canada
    (en milliers de $)

                                       Trois mois terminés le 30 juin 2007
                            -------------------------------------------------

                                Groupe
                            Traitement      Groupe   Autres et
                                   des    Pâtes et       Elimi-
                                  Eaux     Papiers     nations      Totaux
                            -------------------------------------------------

    BAII par secteur :
    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice
     (BAII)                      1 721 $       829 $    (1 695)$       855 $
    (Gain) perte sur cession
     d'immobilisations et
     autres éléments d'actif       (66)          9           2         (55)
                            -------------------------------------------------
    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice
     normalisé
     (BAII normalisé)            1 655 $       838 $    (1 693)$       800 $
                            -------------------------------------------------
                            -------------------------------------------------

    BAIIA par secteur :
    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice
     (BAII)                      1 721 $       829 $    (1 695)$       855 $
    Amortissements               1 393         752         719       2 864
                            -------------------------------------------------
    Bénéfice (perte) avant
     amortissements, frais
     financiers et impôts
     sur le bénéfice (BAIIA)     3 114       1 581        (976)      3 719
    (Gain) perte sur cession
     d'immobilisations et
     autres éléments d'actif       (66)          9           2         (55)
                            -------------------------------------------------
    Bénéfice (perte) avant
     amortissements, frais
     financiers et impôts
     sur le bénéfice
     normalisé
     (BAIIA normalisé)           3 048 $     1 590 $      (974)$     3 664 $
                            -------------------------------------------------
                            -------------------------------------------------

    BENEFICE NET:
    Bénéfice net
     (perte nette)                                                    (578)$
    (Gain) perte sur cession
     d'immobilisations et
     autres éléments d'actif
     (déduction faite des
     impôts afférents)                                                 (42)
                                                                  -----------
    Bénéfice net normalisé
     (perte nette normalisée)                                         (620)$
                                                                  -----------
                                                                  -----------

                                       Trois mois terminés le 30 juin 2006
                            -------------------------------------------------

                                Groupe
                            Traitement      Groupe   Autres et
                                   des    Pâtes et       Elimi-
                                  Eaux     Papiers     nations      Totaux
                            -------------------------------------------------

    BAII par secteur :
    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice
     (BAII)                      1 976 $     3 682 $    (2 650)$     3 008 $
    (Gain) perte sur cession
     d'immobilisations et
     autres éléments d'actif      (137)       (161)          -        (298)
                            -------------------------------------------------
    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice
     normalisé
     (BAII normalisé)            1 839 $     3 521 $    (2 650)$     2 710 $
                            -------------------------------------------------
                            -------------------------------------------------

    BAIIA par secteur :
    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice
     (BAII)                      1 976 $     3 682 $    (2 650)$     3 008 $
    Amortissements                 205         606         577       1 388
                            -------------------------------------------------
    Bénéfice (perte) avant
     amortissements, frais
     financiers et impôts
     sur le bénéfice (BAIIA)     2 181       4 288      (2 073)      4 396
    (Gain) perte sur cession
     d'immobilisations et
     autres éléments d'actif      (137)       (161)          -        (298)
                            -------------------------------------------------
    Bénéfice (perte) avant
     amortissements, frais
     financiers et impôts
     sur le bénéfice
     normalisé
     (BAIIA normalisé)           2 044 $     4 127 $    (2 073)$     4 098 $
                            -------------------------------------------------
                            -------------------------------------------------

    BENEFICE NET:
    Bénéfice net
     (perte nette)                                                   2 428 $
    (Gain) perte sur cession
     d'immobilisations et
     autres éléments d'actif
     (déduction faite des
     impôts afférents)                                                (231)
                                                                  -----------
    Bénéfice net normalisé
     (perte nette normalisée)                                        2 197 $
                                                                  -----------
                                                                  -----------


    ANALYSE DES RESULTATS D'EXPLOITATION DETACHES CUMULES
    -----------------------------------------------------
    POUR LA PERIODE DE TROIS MOIS TERMINEE LE 30 JUIN 2007
    -------------------------------------------------------

    Fluctuation des devises

    Les activités commerciales transférées à la nouvelle GLV étant exercées
dans une trentaine de pays, leurs résultats sont exposés à la fluctuation de
certaines devises par rapport au dollar canadien, principalement le dollar
américain, la livre sterling et l'euro. Le tableau suivant résume l'effet de
la fluctuation des devises sur les principaux postes de l'état des résultats
pour la période de trois mois terminée le 30 juin 2007, par rapport aux taux
de change en vigueur à la même période en 2006.

    Impact favorable (défavorable) de la fluctuation des devises

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                               1er trimestre terminé
                                                           le 30 juin 2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Revenus :
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Traitement des Eaux                                     1 151
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Pâtes et Papiers                                          664
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations                                            (4)
                                                                  -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                            1 811
    -------------------------------------------------------------------------

    Marge brute                                                        349
    -------------------------------------------------------------------------

    BAIIA :
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Traitement des Eaux                                       145
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Pâtes et Papiers                                         (155)
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations                                            12
                                                                  -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                                2
    -------------------------------------------------------------------------

    BAII :
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Traitement des Eaux                                       106
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Pâtes et Papiers                                         (166)
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations                                            19
                                                                  -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                              (41)
    -------------------------------------------------------------------------

    Carnet de commandes au 30 juin 2007                             (3,226)
    -------------------------------------------------------------------------

    La fluctuation des divers taux de change n'a pas eu d'impact significatif
sur les résultats détachés cumulés du premier trimestre de l'exercice 2008.
Sur une base sectorielle, elle a légèrement avantagé le Groupe Traitement des
Eaux, mais affecté le bénéfice d'exploitation du Groupe Pâtes et Papiers.


    Revenus

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                             1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Revenus :
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Traitement des Eaux                        56 367      34 314
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Pâtes et Papiers                           57 917      50 202
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations                               984       1 869
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              115 268      86 385
    -------------------------------------------------------------------------

    Composition des revenus :
    -------------------------------------------------------------------------
      Equipements neufs                                 74 373      48 007
    -------------------------------------------------------------------------
      Marché de l'après-vente                           40 895      38 378
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              115 268      86 385
    -------------------------------------------------------------------------

    Les revenus détachés cumulés du premier trimestre de l'exercice 2008 ont
augmenté de 28,9 M$, soit de 33,4 % par rapport à la même période en 2007.
Cette croissance est essentiellement attribuable aux cinq acquisitions
réalisées au cours des douze mois précédents.

    - Le Groupe Traitement des Eaux a affiché une augmentation de 22,1 M$,
      soit de 64,3 % de ses revenus trimestriels, en raison des acquisitions
      d'Enviroquip et Copa acquises respectivement à la toute fin du premier
      trimestre et au cours du troisième trimestre de l'exercice précédent.
      Excluant ces acquisitions, les revenus de ce groupe ont subi une
      décroissance organique de 11,8 % en raison principalement du report de
      la livraison d'équipements imposés par les clients dans certains
      contrats.

    - Les revenus du Groupe Pâtes et Papiers ont augmenté de 7,7 M$ ou de
      15,4 %, grâce en partie à l'acquisition de technologies de pointe pour
      le traitement de la fibre et la préparation de la pâte en décembre
      2006, à la suite de laquelle le groupe a obtenu plusieurs contrats,
      dont celui de 60 M$ pour lequel il a commencé à comptabiliser des
      revenus au premier trimestre. Les acquisitions de certains actifs de
      J&L Fiber Services et de Huyck Dewatering Equipment réalisées au cours
      de la dernière année ont également contribué à une croissance des
      revenus du Groupe Pâtes et Papiers provenant du marché de l'après-
      vente. Excluant les acquisitions, ainsi que les activités commerciales
      vendues en 2007, les revenus du Groupe Pâtes et Papiers ont été stables
      par rapport à la même période l'année précédente.

    Dans l'ensemble des groupes, les revenus provenant de la vente
d'équipements neufs ont connu une croissance de 26,4 M$ ou de 54,9 % pour
représenter 64,5 % des revenus totaux (avant éliminations intersectorielles)
comparativement à 55,6 % au même trimestre de l'année précédente. Cette
augmentation s'explique, à la fois, par l'expansion du Groupe Traitement des
Eaux qui génère une portion importante de ses revenus dans le créneau des
équipements neufs (79,3 % au premier trimestre de l'exercice 2008), et par
l'obtention de plusieurs contrats d'équipements neufs par le Groupe Pâtes et
Papiers à la suite de sa plus récente acquisition et de la mise sur pied de
son centre technologique en Suède. D'autre part, les revenus provenant du
marché de l'après-vente ont augmenté de 2,5 M$ ou de 6,6 % grâce aux autres
acquisitions du Groupe Pâtes et Papiers.
    La répartition géographique des revenus des activités transférées à la
nouvelle GLV pour le premier trimestre de l'exercice 2008 a été la suivante :

    - 43 % des revenus ont été perçus auprès de clients établis aux Etats-
      Unis (44 % en 2007) ;

    - 30 % en Europe et en Russie (28 % en 2007) ;

    - 10 % en Inde, Chine et région Asie Pacifique (10 % en 2007) ;

    - 8 % au Canada (14 % en 2007) ;

    - 3 % en Amérique latine (3 % en 2007) ; et

    - 6 % en Afrique et au Moyen-Orient (1 % en 2007)

    Marge brute et BAIIA normalisé

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $, sauf pourcentages)          1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Marge brute                                         24 686      19 724
    -------------------------------------------------------------------------
    % des revenus                                         21,4 %      22,8 %
    -------------------------------------------------------------------------

    Frais d'exploitation                                20 967      15 328
    -------------------------------------------------------------------------
    % des revenus                                         18,2 %      17,7 %
    -------------------------------------------------------------------------

    BAIIA normalisé :
    -------------------------------------------------------------------------
    Groupe Traitement des Eaux                           3 048       2 044
    -------------------------------------------------------------------------
    Groupe Pâtes et Papiers                              1 590       4 127
    -------------------------------------------------------------------------
    Autres et éliminations                                (974)     (2 073)
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                3 664       4 098
    -------------------------------------------------------------------------
    % des revenus                                          3,2 %       4,7 %
    -------------------------------------------------------------------------

    La marge brute détachée cumulée a augmenté de 5,0 M $, soit de 25,2 %.
Exprimée en pourcentage des revenus, elle s'est établie à 21,4 % au premier
trimestre de l'exercice 2008, comparativement à 22,8 % l'année précédente.
Cette diminution s'explique notamment par la rentabilité moindre constatée sur
certains contrats du Groupe Traitement des Eaux utilisant des technologies
conventionnelles, pour lesquelles les marges bénéficiaires sont inférieures
aux marges offertes par les technologies nouvelles. De plus, le Groupe Pâtes
et Papiers a obtenu récemment certains contrats de grande envergure pour
lesquels les marges bénéficiaires sont plus faibles que ses marges
habituelles.
    Les frais d'exploitation ont augmenté de 5,6 M$ ou de 36,8 % en raison
principalement des cinq acquisitions réalisées au cours des douze mois
précédents. De plus, les frais d'administration incluent une augmentation
d'environ 0,6 M$ des autres rémunérations à base d'actions basées sur le cours
de l'action subalterne catégorie A de GL&V, en raison de l'appréciation de
plus de 40 % de l'action dans les jours et les semaines qui ont suivi
l'annonce de l'Arrangement le 20 avril 2007. Cette augmentation a eu un impact
défavorable de 1,4 M$ sur les résultats du Groupe Pâtes et Papiers, et d'un
montant non significatif sur ceux du Groupe Traitement des Eaux.
    Excluant les gains non récurrents sur cession d'actifs divers des deux
périodes comparatives, d'un montant non significatif au premier trimestre de
2008 et de 0,3 M$ l'année précédente, le BAIIA normalisé a affiché une baisse
de 0,4 M$ ou de 10,6 %, tandis que la marge de BAIIA normalisé par rapport aux
revenus est passée de 4,7 % à 3,2 %. Sur une base sectorielle, l'évolution du
BAIIA normalisé a été comme suit :

    - Le BAIIA normalisé du Groupe Traitement des Eaux s'est accru de 49,1 %
      en raison de la hausse de ses revenus. Si l'on exclut également
      l'incidence des autres rémunérations à base d'actions, la croissance de
      son BAIIA normalisé a été de 49,2 %, tandis que sa marge bénéficiaire
      par rapport aux revenus s'est établie à 5,4 % par rapport à 6,0 %
      l'année précédente. Ce léger déclin s'explique par la rentabilité
      moindre de certains contrats basés sur des technologies
      conventionnelles. Le Groupe Traitement des Eaux travaille actuellement
      à développer son réseau de sous-traitance en vue de transférer la
      fabrication relative à ce type de contrats vers des régions où les
      coûts sont plus avantageux. En outre, la direction poursuit ses efforts
      pour acquérir des technologies nouvelles offrant de meilleures marges
      bénéficiaires, comme elle l'a fait depuis deux ans avec les
      acquisitions de Jones & Attwood, Brackett Green, certaines technologies
      de Metso et plus récemment, Enviroquip et Copa.

    - Le BAIIA normalisé du Groupe Pâtes et Papiers a subi une baisse de
      2,5 M$ ou de 61,5 %. Si on exclut l'incidence défavorable des autres
      rémunérations à base d'actions, ce groupe affiche une baisse de 30,4 %
      de son BAIIA normalisé tandis que sa marge bénéficiaire par rapport aux
      revenus s'est établie à 5,1 % par rapport à 8,5 % l'année précédente.
      En plus des marges bénéficiaires plus faibles sur certains grands
      contrats obtenus récemment, cette baisse est principalement attribuable
      aux coûts associés à la mise sur pied du nouveau centre technologique
      de Karlstad (Suède) dans la foulée de l'acquisition de technologies de
      traitement de la pâte chimique en décembre 2006.

    - Si on exclut l'incidence des autres rémunérations à base d'actions, le
      BAIIA normalisé des activités corporatives allouées et à l'unité
      Fabrication a augmenté de 0,4 M$ ou de 22,5 %.

    BAII normalisé

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                             1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    BAIIA normalisé                                      3 664       4 098
    -------------------------------------------------------------------------
    moins amortissements :
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Traitement des Eaux                         1 393         205
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Pâtes et Papiers                              752         606
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres                                               719         577
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                2 864       1 388
    -------------------------------------------------------------------------

    BAII normalisé                                         800       2 710
    -------------------------------------------------------------------------
    % des revenus                                          0,7 %       3,1 %
    -------------------------------------------------------------------------

    BAII normalisé par secteur :
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Traitement des Eaux                         1 655       1 839
    -------------------------------------------------------------------------
      Groupe Pâtes et Papiers                              838       3 521
    -------------------------------------------------------------------------
      Autres et éliminations                            (1 693)     (2 650)
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                                  800       2 710
    -------------------------------------------------------------------------

    Les amortissements ont augmenté de 1,5 M$, soit de 106,3 %, en raison
principalement de l'accroissement de l'actif incorporel, notamment le carnet
de commandes, les technologies, les marques de commerce et les relations
clients, résultant des acquisitions réalisées au cours du dernier exercice, en
particulier celles d'Enviroquip et de Copa. Ainsi, la hausse de la dépense
d'amortissement a principalement affecté le Groupe Traitement des Eaux, soit
pour un montant de 1,2 M$.
    Par conséquent, le BAII normalisé détaché et cumulé a décliné de 1,9 M$,
soit de 70,5 %.

    - Le BAII normalisé du Groupe Traitement des Eaux a diminué de 0,2 M$ ou
      de 10,0 % en raison principalement de la hausse de la dépense
      d'amortissement de son actif incorporel.

    - Le BAII normalisé du Groupe Pâtes et Papiers affiche un recul de
      2,7 M$ ou de 76,2 %, pour les raisons décrites précédemment.

    - Le BAII normalisé des activités corporatives et de l'unité Fabrication
      ont augmenté de 1,0 M$ ou de 36,1 % pour les mêmes raisons que celles
      décrites précédemment.

    Bénéfice net (perte nette)

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                             1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    BAII                                                   855       3 008
    -------------------------------------------------------------------------
    Frais financiers                                     1 269        (120)
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    BAI                                                   (414)      3 128
    -------------------------------------------------------------------------
    Impôts sur le bénéfice                                 164         700
    -------------------------------------------------------------------------
    Bénéfice net (perte nette)                            (578)      2 428
    -------------------------------------------------------------------------

    Les frais financiers sur la dette, constituée principalement des avances
de compagnies sous contrôle commun, ont augmenté de 1,4 M$ en raison
principalement du financement des acquisitions de la dernières année, en
particulier celles d'Enviroquip et de Copa. (Pour de plus amples
renseignements, se référer à la note 4 afférente aux états financiers
intermédiaires détachés cumulés accompagnant ce rapport de gestion.)
    Pour le premier trimestre de 2008, les impôts sur le bénéfice se sont
établis à 0,2 $M, comparativement à 0,7 $M en 2007. Une provision pour
moins-value relative au recouvrement d'impôts découlant de la présence de
charges d'intégration liées à l'acquisition des principaux éléments d'actif de
Metso explique la présence de la charge d'impôts pour le premier quart de
2008. Compte non tenu de cette situation et dû à la répartition géographique
différente des revenus du Groupe, les impôts sur le bénéfice seraient plutôt
un recouvrement.
    Le premier trimestre a donné lieu à une perte nette détachée cumulée de
0,6 M$ par rapport à un bénéfice net détaché cumulé de 2,4 M$ au premier
trimestre de l'exercice 2007. Outre la hausse de la rémunération à base
d'actions découlant de l'appréciation du titre de GL&V et la baisse des marges
d'exploitation en proportion des revenus, les autres causes de la baisse de la
rentabilité des activités transférées à la nouvelle GLV sont l'accroissement
de la dépense d'amortissement de l'actif incorporel, de même que
l'augmentation des frais financiers résultant des acquisitions d'Enviroquip et
de Copa. L'amortissement de l'actif incorporel constitue un nouveau facteur
important dans les résultats, qui a pour effet de créer une certaine
distorsion dans la comparaison de la performance financière des unités
opérationnelles de la nouvelle GLV par rapport à l'année précédente, d'autant
plus que contrairement aux immobilisations corporelles, les actifs incorporels
n'ont pas à être renouvelés de façon continue au moyen de nouveaux
investissements.

    Résultat étendu

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                             1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Bénéfice net (perte nette)                            (578)      2 428
    -------------------------------------------------------------------------
    Gains (pertes) non réalisé(e)s sur la
     conversion des états financiers
     d'établissements étrangers autonomes
     (nets des impôts afférents)                           503        (300)
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat étendu                                        (75)      2 128
    -------------------------------------------------------------------------

    Le chapitre 1530 du Manuel de L'ICCA introduit le concept du résultat
étendu, lequel est calculé en incluant les autres éléments du résultat étendu
dans le calcul du bénéfice net. En ce qui concerne les activités commerciales
transférées dans la nouvelle GLV, les autres éléments du résultat étendu pour
la période de trois mois terminée le 30 juin 2007 se rapportent exclusivement
à la variation de l'écart de conversion lié à des établissements étrangers
autonomes. (Pour plus de renseignements, voir note 3a) afférente aux états
financiers détachés cumulés accompagnant ce rapport de gestion intermédiaire.)


    SITUATION FINANCIERE
    --------------------

    Sommaire des flux de trésorerie

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                             1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Activités d'exploitation :
    -------------------------------------------------------------------------
      Bénéfice net (perte nette)                          (578)      2 428
    -------------------------------------------------------------------------
      Eléments hors caisse du résultat net               3 255         332
    -------------------------------------------------------------------------
      Variation nette des actifs et des
       passifs d'exploitation                          (15 763)    (12 287)
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              (13 086)     (9 527)
    -------------------------------------------------------------------------

    Activités de financement                            (1 064)     31 832
    -------------------------------------------------------------------------

    Activités d'investissement                            (453)    (24 628)
    -------------------------------------------------------------------------

    Incidence des écarts de taux de change
     sur les espèces et quasi-espèces                   (1 452)       (719)
    -------------------------------------------------------------------------

    Diminution nette des espèces et quasi-espèces      (16 055)     (3 042)
    -------------------------------------------------------------------------

    Espèces et quasi-espèces à la fin de la période      4 344      19 952
    -------------------------------------------------------------------------

    Les liquidités générées par les activités d'exploitation, avant la
variation nette des actifs et des passifs d'exploitation, se sont établies à
2,7 M $ en 2007 comparativement à 2,8 M $ l'année précédente, la perte nette
de la période ayant été en partie compensée par l'accroissement des éléments
hors caisse du résultat net, dont les amortissements de l'actif incorporel et
la rémunération à base d'options d'achat d'actions. Excluant l'impact des
acquisitions d'entreprises pour l'exercice précédent, la variation nette des
actifs et des passifs d'exploitation a requis des liquidités de 15,8 M$ au
premier trimestre de l'exercice 2008, comparativement à 12,3 M$ à la même
période de l'exercice précédent. Notons que le premier trimestre donne
généralement lieu à une variation négative des actifs et des passifs
d'exploitation en raison du paiement de certains comptes créditeurs, dont les
impôts sur le bénéfice pour l'année précédente. La variation des actifs et des
passifs d'exploitation reflète également la situation des travaux en cours
moins la facturation progressive et le paiement des fournisseurs en fin de
périodes, ainsi que l'accroissement des besoins opérationnels découlant de la
croissance des activités commerciales transférées à la nouvelle GLV depuis la
fin du dernier exercice. Rappelons que, compte tenu de la taille de certains
contrats exécutés par les groupes Traitement des Eaux et Pâtes et Papiers, les
besoins de fonds reliés à l'exploitation courante peuvent varier de façon
significative d'une année à l'autre, et même d'un trimestre à l'autre. Par
conséquent, les activités d'exploitation du premier trimestre de l'exercice
2008 ont requis des liquidités nettes de 13,1 M$ par rapport à 9,5 M$ au même
trimestre l'an dernier.
    Au chapitre des activités d'investissement des immobilisations d'une
valeur de 1,2 M$ ont été acquises dans le cours normal des activités,
lesquelles ont été en partie financées par la perception d'avances de 0,7 M$
dues par des compagnies sous contrôle commun. Les investissements de la
période correspondante de l'exercice 2007 se rapportent principalement à
l'acquisition d'Enviroquip en date du 30 juin 2006.
    Du côté des activités de financement, les transactions avec un autre
groupe de GL&V et avec les compagnies sous contrôle commun ont requis des
liquidités nettes de 1,0 M$. Compte tenu des divers mouvements de fonds de la
période ainsi que de l'incidence des écarts du taux de change sur les espèces
et quasi-espèces, ces dernières sont passées de 20,0 M$ au 31 mars 2007 à  
4,3 M$ au 30 juin 2006.

    Bilan sommaire détaché cumulé

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                                 30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Actif à court terme                                237 113     250 246
    -------------------------------------------------------------------------
    Actif à long terme                                 112 252     121 177
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              349 365     371 423
    -------------------------------------------------------------------------

    Passif à court terme                               111 481     123 035
    -------------------------------------------------------------------------
    Passif à long terme                                127 488     131 970
    -------------------------------------------------------------------------
    Capitaux propres investis                          110 396     116 418
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              349 365     371 423
    -------------------------------------------------------------------------

    Outre l'impact de la fluctuation des devises sur la valeur des actifs et
passifs, les changements survenus dans la situation financière détachée
cumulée des activités commerciales transférées à la nouvelle GLV entre les
31 mars et 30 juin 2007 reflètent principalement les besoins de fonds
opérationnels du premier trimestre, incluant la situation des travaux en cours
moins la facturation progressive et le paiement des fournisseurs à la fin de
la période. Ces besoins de fonds ont été financés par les fonds disponibles et
par des avances des sociétés sous contrôle commun.
    Des tableaux illustrant l'évolution du bilan à court terme et de
l'endettement, accompagnés de commentaires, sont présentés ci-après. Quant à
la diminution de l'actif à long terme, elle est principalement attribuable à
l'amortissement des immobilisations et de l'actif incorporel, ainsi qu'à
l'écart de conversion qui a eu pour effet de diminuer de 4,6 M$ la valeur
totale de l'écart d'acquisition et de l'actif incorporel.

    Evolution des postes du bilan à court terme

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $, sauf coefficient)               30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Actif à court terme :
    -------------------------------------------------------------------------
      Espèces, quasi-espèces et  placements
       temporaires                                       5 195      21 242
    -------------------------------------------------------------------------
      Débiteurs                                        131 520     130 944
    -------------------------------------------------------------------------
      Stocks                                            29 116      27 942
    -------------------------------------------------------------------------
      Contrats en cours (déduction faite de la
       facturation progressive)                         56 598      59 088
    -------------------------------------------------------------------------
      Frais payés d'avance et actifs d'impôts futurs    14 684      11 030
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              237 113     250 246
    -------------------------------------------------------------------------

    Passif à court terme :
    -------------------------------------------------------------------------
      Comptes fournisseurs et charges à payer          108 886     121 916
    -------------------------------------------------------------------------
      Impôts à payer et passifs d'impôts futurs          2 595       1 119
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              111 481     123 035
    -------------------------------------------------------------------------

    Fonds de roulement :                               125 632     127 211
    -------------------------------------------------------------------------
    Coefficient de fonds de roulement                   2,13:1      2,03:1
    -------------------------------------------------------------------------

    L'évolution du fonds de roulement reflète principalement le paiement de
comptes créditeurs, incluant les impôts à payer, en utilisant les liquidités
disponibles.


    Situation d'endettement

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $, sauf coefficient)               30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Endettement total net :
    -------------------------------------------------------------------------
      Avances de compagnies sous contrôle commun
       et dette à long terme (incluant les tranches
       à rembourser dans l'année)                      105 877     110 350
    -------------------------------------------------------------------------
      moins espèces et quasi-espèces et placements
       temporaires                                      (5 195)    (21 242)
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------

    Endettement total net de l'encaisse à court
     terme                                             100 682      89 108
    -------------------------------------------------------------------------

    Coefficient d'endettement total net sur capital
     investi :
    -------------------------------------------------------------------------
      Capital investi :
    -------------------------------------------------------------------------
      Capitaux propres nets et écarts de conversion    110 396     116 418
    -------------------------------------------------------------------------
      Endettement total net                            100 682      89 108
                                                      ----------- -----------
    -------------------------------------------------------------------------
    Total                                              211 078     205 526
    -------------------------------------------------------------------------
    Coefficient d'endettement total net/capital
     investi                                              47,7 %      43,4 %
    -------------------------------------------------------------------------

    L'augmentation de l'endettement total net entre le 31 mars et le 30 juin
2007, s'explique par les besoins de fonds de roulement de la période liés à la
croissance des activités et au paiement de créditeurs, ainsi que par les
écarts de conversion. La diminution des capitaux propres nets et écarts de
conversion reflète les transactions avec les autres entités de GL&V, l'effet
des écarts de conversion et la perte nette de la période.
    Il est à noter que la structure de capital détachée cumulée des activités
transférées en date du 30 juin 2007 ne reflète pas celle en place après la
clôture de l'Arrangement entre GL&V, ses actionnaires et FLS en date de 8 août
2007, alors que toutes les avances des compagnies sous contrôle commun ont été
converties en actions de la nouvelle GLV ou réglées en espèces au moyen de la
dette bancaire. (Cette opération est décrite à la note 9 afférente aux états
financiers intermédiaires détachés cumulés accompagnant ce rapport de
gestion.) Par conséquent, en date du 10 août 2007, la nouvelle GLV présentait
un avoir des actionnaires d'environ 150 M$ et un endettement total net
d'environ 52 M$, ce qui représente un ratio d'endettement total net sur
capital investi d'à peine 26 %. La nouvelle GLV est donc en bonne situation
financière pour poursuivre ses activités et ses projets de développement.
    De plus, la nouvelle GLV bénéficie d'une facilité de crédit pour un
montant de 175 M$, consistant en deux crédits rotatifs garantis non
amortissables, dont un de 125 M$ qui servira à financer les acquisitions
d'entreprises, les besoins de fonds courants des activités et l'émission de
lettres de crédit, et le solde de 50 M $ pourra être utilisé pour émettre des
lettres de crédit garanties par Exportation et Développement Canada (EDC).

    Renseignements sur le capital-actions de la nouvelle GLV en date du
    13 août 2007

    En date du 13 août 2007, soit après la clôture de l'Arrangement, le
capital-actions de la nouvelle GLV consiste en 2 607 359 actions à vote
multiple catégorie B et 22 781 521 actions subalternes comportant droit de
vote catégorie A, soit un total de 25 388 880 actions votantes et
participantes émises et en circulation.
    Le 18 juin 2007, le conseil d'administration de la nouvelle GLV a mis en
place un régime d'options d'achat d'actions à l'intention des dirigeants,
employés clés et des administrateurs de la nouvelle GLV, sujet à l'approbation
des actionnaires de GL&V. En vertu de ce régime, qui est décrit dans le
supplément "F" de la Circulaire disponible sur SEDAR (www.sedar.com), environ
10 % des actions en circulation de la nouvelle GLV en date du 13 août 2007
sont réservées. Le 27 juillet 2007, le conseil d'administration de la nouvelle
GLV a convenu de modifier le régime d'options d'achat d'actions afin d'y
ajouter une restriction limitant le nombre de titres pouvant être émis aux
administrateurs non dirigeants, à tout moment, à 1 % du total des titres émis
et en circulation de la nouvelle GLV. La même journée, lors de l'assemblée
générale et extraordinaire des actionnaires de GL&V, ces derniers ont approuvé
le régime d'options d'achat d'actions modifié.

    Engagements contractuels

    En dehors des dettes apparaissant au bilan détaché cumulé en date du
30 juin 2007, des contrats de location-exploitation relatifs à des locaux à
bureaux et des équipements étaient alloués aux activités commerciales
transférées à la nouvelle GLV, expirant à différentes dates jusqu'en 2015 et
dont le total des paiements minimums exigibles s'élevait à 20,0 M$ en date du
30 juin 2007 (22,6 M$ au 31 mars 2007). La direction est d'avis que les
liquidités, les ressources en capital et les entrées nettes de fonds liées à
l'exploitation des activités commerciales transférées à la nouvelle GLV seront
suffisantes pour financer les dépenses en immobilisations, les besoins en
fonds de roulement, les cotisations aux régimes de retraite ainsi que les
versements d'intérêts et de la dette à long terme dans un avenir prévisible.
    Les paiements minimums annuels exigibles relatifs aux contrats de
location-exploitation pour les cinq prochains exercices et suivants se
détaillent comme suit :

    (en milliers de $)
    2008 (neuf mois)                                                 3 644
    2009                                                             3 754
    2010                                                             3 107
    2011                                                             2 680
    2012                                                             2 323
    2013 et suivants                                                 4 444
                                                                  -----------
    Total                                                           19 952
                                                                  -----------
                                                                  -----------

    La nouvelle GLV est aussi engagée sous la forme de lettres de crédit et de
cautionnement en garantie de la réalisation de ses contrats, pour un montant
qui s'élevait à 105,2 M $ au 30 juin 2007 (91,0 M $ au 31 mars 2007).
    En vertu de l'entente avec FLS, la nouvelle GLV dédommagera GL&V et
chacune de ses filiales pour tout impôt des transactions de détachement en
excédant de 13 M$.
    Le 8 août 2007, toutes les avances consenties à des compagnies sous
contrôle commun ont été converties en capital-actions et la totalité de la
dette à long terme existant en date du 30 juin 2007 a été remboursée dans le
cadre des transactions de détachement.

    Opérations entre sociétés apparentées dans le cours normal des activités

    -------------------------------------------------------------------------
    (en milliers de $)                             1er trimestres terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    Revenus :
    -------------------------------------------------------------------------
      Ventes                                               630         629
    -------------------------------------------------------------------------

    Dépenses :
    -------------------------------------------------------------------------
      Achats                                                 1          25
    -------------------------------------------------------------------------
      Frais financiers                                   1 578         168
    -------------------------------------------------------------------------

    Ces opérations ont été évaluées à la valeur d'échange, soit la valeur
établie et acceptée par les sociétés apparentées.


    Convention de services de transition

    Services de transition
    ----------------------

    En vertu de la convention de services de transition (i) GLV Inc. fournira
et verra à ce que ses filiales fournissent à GL&V et ses filiales, pendant la
période de transition (au sens donné plus loin) certains services particuliers
et services administratifs, internes, opérationnels et de soutien nécessaires
à l'exploitation de l'entreprise du Groupe Procédés de GL&V sensiblement de la
façon dont cette entreprise était exploitée avant la date de clôture de
l'Arrangement, et que (ii) GL&V verra à ce que ses filiales fournissent à
GLV Inc. et à ses filiales, pendant la période de transition, certains
services et services administratifs, internes, opérationnels et de soutien
pour l'exploitation des entreprises des divisions exclues sensiblement de la
manière dont elles étaient exploitées avant la date de clôture de
l'Arrangement.

    Rémunération
    ------------

    En vertu de la convention de services de transition, la personne recevant
les services de transition paiera au prestataire de ces services le coût réel
des services fournis plus une majoration, sous réserve de frais particuliers
spécifiquement convenus dans la convention de services de transition.

    Période de transition
    ---------------------

    La convention de services de transition aura une durée variant entre six
et neuf mois selon les services (la "période de transition") sous réserve du
droit de la partie recevant les services de transition de mettre fin à la
convention des services de transition en totalité ou seulement à l'égard de
services choisis fournis, moyennant un préavis écrit de 30 jours.

    Instruments financiers

    Instruments financiers dérivés

    Afin de réduire les risques reliés aux fluctuations des cours des devises,
la nouvelle GLV utilisera des instruments financiers dérivés, tels que des
contrats à terme sur devises. La nouvelle GLV ne détiendra pas ni n'émettra
d'instruments financiers dérivés à des fins spéculatives. Les instruments
financiers dérivés feront l'objet des conditions de crédit, des contrôles
financiers et des procédés de gestion et de surveillance du risque qui
s'appliquent normalement. De l'avis de la direction, aucune des parties aux
instruments financiers dérivés ne devrait manquer à ses obligations étant
donné que les contreparties sont des institutions financières importantes. Les
contrats de change à terme seront comptabilisés selon la méthode d'évaluation
à la valeur marchande. (Pour de plus amples renseignements, se référer à la
note 3b) afférente aux états financiers détachés et cumulés accompagnant le
rapport intermédiaire.)

    Juste valeur

    Tel que décrit dans les états financiers détachés cumulés, la valeur
comptable des espèces et quasi-espèces, des placements temporaires, des
débiteurs et des comptes fournisseurs et charges à payer est équivalente à
leur juste valeur, étant donné que ces éléments seront réalisés ou réglés à
moins d'un an.
    Les contrats de taux de change sont comptabilisés à leur juste valeur
positive de 1,5 M $ au 30 juin 2007 (positive de 1,2 million $ au 31 mars
2007).
    La juste valeur des passifs financiers est fondée essentiellement sur le
calcul des flux monétaires actualisés en utilisant les taux de rendement ou le
cours du marché en fin d'exercice d'instruments similaires ayant la même
échéance. La juste valeur des instruments financiers dérivés est estimée en
utilisant le cours du marché en fin d'exercice et reflète le montant que la
nouvelle GLV recevrait ou devrait si ces contrats étaient terminés à ces
dates.
    La valeur comptable des avances reçues ou consenties à des compagnies sous
contrôle commun n'a pas pu être déterminée, du fait qu'il est pratiquement
impossible de trouver des instruments financiers existant sur le marché, qui
présentent des caractéristiques économiques similaires et parce que ces
montants ont été réglés et refinancés lors de la clôture de la transaction
avec FLS.
    La valeur comptable de la dette à long terme se rapproche de la juste
valeur, car elle porte intérêt à des taux qui varient en fonction du marché.

    PERSPECTIVES
    ------------

    Carnets de commandes

    (en milliers de $)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                        30          31          31          30          30
                      juin        mars    décembre   septembre        juin
                      2007        2007        2006        2006        2006
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Groupe
     Traitement
     des Eaux      185 308     169 140     174 384     131 862     114 891
    Groupe Pâtes
     et Papiers    171 430      95 552      93 934      75 886      75 462
    Autres et
     élimina-
     tions(1)      (31 489)    (17 655)    (11 759)     (4 575)     (6 012)
    -------------------------------------------------------------------------
    Total          325 249     247 037     256 559     203 173     184 341

    -------------------------------------------------------------------------
    (1) Incluant le carnet de commandes de l'unité Fabrication.

    Au 30 juin 2007, le carnet de commandes des activités commerciales
transférées à la nouvelle GLV s'élevait à un niveau record de 325,2 M$ (après
les éliminations intersectorielles), en hausse d'environ 32 % sur le 31 mars
2007 et d'environ 76 % sur le 30 juin 2006.

    - Le carnet du Groupe Traitement des Eaux a connu une augmentation de
      près de 10 % en l'espace de trois mois pour atteindre 185,3 M$ au
      30 juin 2007, dû en partie au report de la livraison de certaines
      commandes ainsi qu'à la bonne performance du groupe. Au cours de la
      dernière année complète, le carnet de ce groupe a affiché une
      croissance de plus de 61 %. Cette croissance, qui est particulièrement
      marquée en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, est principalement
      attribuable aux acquisitions de Brackett Green, d'Enviroquip et de
      Copa, qui l'ont doté de technologies nouvelles pour lesquelles la
      demande est en croissance. Les activités basées sur les technologies
      plus conventionnelles, cependant, connaissent peu de croissance, ce qui
      confirme la pertinence de la stratégie d'acquisitions technologiques.

      Après deux années de forte expansion par acquisitions, l'exercice 2008
      sera une étape de transition au cours de laquelle le Groupe Traitement
      des Eaux se donne comme objectif de finaliser l'intégration des
      cultures et des opérations issues de ses dernières acquisitions, et de
      renforcer sa gestion opérationnelle et financière afin d'accroître sa
      rentabilité. Dans cette optique, le groupe a récemment restructuré ses
      activités au Royaume-Uni. Il travaille également à développer ses
      réseaux de sous-traitance en vue de transférer la fabrication de ses
      produits vers des régions où les coûts sont plus avantageux.

      A plus long terme, l'industrie mondiale du traitement des eaux présente
      un potentiel important. Or, au cours des dernières années, des efforts
      considérables ont été déployés pour d'abord mettre sur pied le Groupe
      de Traitement des Eaux, puis pour le doter de technologies nouvelles
      afin de le positionner plus solidement et de façon concurrentielle dans
      des niches prometteuses de cette industrie encore fragmentée et où une
      consolidation est à prévoir dans les prochaines années. La direction
      est donc confiante pour l'avenir de ce groupe qui poursuivra sa
      croissance et son expansion par acquisitions afin, notamment, de
      compléter son portefeuille technologique.

    - Le carnet de commandes du Groupe Pâtes et Papiers a augmenté de plus de
      79 % depuis le 31 mars 2007 pour atteindre 171,4 M$ au 30 juin dernier,
      à la faveur de l'obtention de plusieurs contrats d'équipements neufs et
      de systèmes complets, dont un contrat de 60 M$ au Portugal et un autre
      de 20 M$ en Asie, jumelée à un bon niveau d'activités dans le marché de
      l'après-vente en Amérique du Nord et en Europe. Il faut cependant
      rappeler que les marges bénéficiaires sur ces grands contrats sont
      inférieures aux marges traditionnelles affichées par le Groupe Pâtes et
      Papiers.

      Ce groupe a posé plusieurs gestes constructifs au cours des deux
      dernières années qui ont renforcé son positionnement déjà bien établi à
      l'échelle mondiale. Les acquisitions de Perplas, KanEng, des principaux
      éléments d'actif reliés aux activités de modernisation de raffineurs de
      J&L Fiber Services et ceux de la division Huyck Dewatering Equipment,
      jumelées à ses efforts de développement interne, ont élargi son offre
      de produits et services et sa base d'équipement en opération dans le
      marché de l'après-vente où il bénéficie d'un leadership de longue date,
      tandis que l'acquisition de certaines technologies de Kvaerner et Metso
      en décembre 2006 l'a doté d'un savoir-faire lui permettant d'offrir des
      solutions complètes et à la fine pointe dans le domaine du traitement
      de la pâte, et qui répondent aux tendances nouvelles du marché mondial.
      De plus, ce groupe a réalisé des progrès au cours des derniers
      trimestres afin de développer et d'optimiser son organisation mondiale
      de sous-traitance, incluant, en Inde, ce qui devrait contribuer à
      accroître sa rentabilité future.

      Les principaux objectifs et défis du Groupe Pâtes et Papiers au cours
      des prochains trimestres seront d'intégrer et d'optimiser son nouveau
      centre technologique de Karlstad (Suède), de continuer d'améliorer la
      rentabilité de ses opérations et de réduire ses coûts d'exploitation,
      d'uniformiser et de renforcer davantage sa gestion de projets, et de
      continuer d'optimiser ses réseaux de sous-traitance.

    En se basant sur le carnet de commandes, les conditions de marchés, et les
acquisitions de la dernière année, la direction prévoit des revenus de 500 M$
à 545 M$ pour les 12 premiers mois d'opérations de la nouvelle GLV. Cependant,
la direction désire rappeler aux investisseurs que la croissance à court terme
des profits de la nouvelle GLV sera vraisemblablement plus lente et moins
constante que celle affichée par GL&V au cours des derniers trimestres. D'une
part, elle est à bâtir le Groupe Traitement des Eaux pour en faire un chef de
file mondial, et cet effort d'expansion et de consolidation pourrait mettre de
la pression sur ses marges bénéficiaires, en plus de créer une certaine
volatilité dans ses résultats au cours des prochains trimestres. Quant au
Groupe Pâtes et Papiers, il a adopté une stratégie plus agressive dernièrement
pour se positionner dans certains marchés clés avec des technologies de
dernière génération. Ceci lui a permis récemment d'obtenir des contrats très
importants qui lui procureront une excellente vitrine internationale pour son
développement futur, mais pour lesquels les marges bénéficiaires sont plus
faibles que dans l'ensemble de ses activités. De plus, la mise sur pied de son
nouveau centre technologique entraînera d'autres coûts additionnels pour les
deux prochains trimestres.
    Comme la direction en a fait part dans ses communications précédentes avec
les investisseurs, elle a l'intention de construire la nouvelle GLV selon une
vision à long terme. Ainsi, toutes ses décisions d'affaires seront motivées
par la volonté de maximiser la valeur intrinsèque des groupes dans le meilleur
intérêt des actionnaires, ce qui pourrait entraîner, à court terme, une
progression plus lente de la rentabilité des groupes. La direction vise à
faire de la nouvelle GLV une force influente sur la scène internationale en
tant que fournisseur de solutions industrielles et municipales ciblées,
détenant une expertise particulière dans les technologies de traitement des
eaux. Pour ce faire, elle suivra les mêmes axes stratégiques qui ont fait le
succès de l'ancienne GL&V, soit : (1) réaliser une croissance soutenue par
l'acquisition et l'intégration efficace d'entreprises, le développement
international et la concentration sur les activités et les produits à valeur
ajoutée ; et (2) optimiser la rentabilité en contrôlant les dépenses et en
conservant une structure de coûts rentable et flexible, en partie grâce à la
sous-traitance.

    AUTRES
    ------

    Estimations comptables critiques

    La préparation des états financiers selon les PCGR du Canada exige que la
direction ait recours à des estimations et à des hypothèses qui ont un effet
sur les montants déclarés des éléments d'actif et de passif, sur la
divulgation des éléments d'actif et de passif éventuels à la date des états
financiers ainsi que sur les montants déclarés des produits et des charges
durant la période visée. La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario
définit comme estimations comptables critiques celles dont les hypothèses sont
posées à propos de questions qui sont hautement incertaines au moment où
l'estimation est faite et lorsque le recours à une estimation raisonnable mais
différente ou lorsqu'un changement apporté à une estimation comptable auraient
une incidence importante sur la situation financière ou les résultats
d'exploitation d'une société. Les estimations comptables critiques identifiées
par la direction selon cette définition sont décrites en détail dans le
Circulaire disponible sur SEDAR.

    Modifications de conventions comptables

    A partir du 1er avril 2007, GL&V a adopté quatre nouvelles normes
comptables publiées en avril 2005 et en juillet 2006 par l'Institut Canadien
des Comptables Agrées ("ICCA") soit : le chapitre 1506 du Manuel,
"Modifications comptables", le chapitre 1530, "Résultat étendu", le
chapitre 3855, "Instruments financiers - Comptabilisation et évaluation" et le
chapitre 3865, "Couvertures". Les trois dernières modifications sont décrites
à la note 3 afférente aux états financiers intermédiaires détachés cumulés
accompagnant le rapport de gestion. En résumé :

    - Le chapitre 1506, qui décrit comment appliquer les changements de
      méthodes comptables, n'a pas eu d'incidence sur les résultats
      d'exploitation ni sur la situation financière du premier trimestre de
      l'exercice 2007.

    - Un état du résultat étendu est dorénavant présenté, lequel fait l'objet
      d'une rubrique dans le présent rapport intitulée "Résultat étendu".
      Cette nouvelle convention est aussi décrite en détail à la note 3 a)
      afférente aux états financiers intermédiaires détachés cumulés.

    - Selon le chapitre 3855, tous les actifs et passifs financiers sont
      comptabilisés à la juste valeur aux bilans détachés cumulés
      intermédiaires, à l'exception des prêts et créances et des passifs
      financiers détenus à des fins autres que la transaction, qui sont
      constatés aux coûts après amortissement selon la méthode des intérêts
      effectifs (voir note 3 b) afférente aux états financiers intermédiaires
      détachés cumulés). L'adoption de cette norme n'a pas d'impact sur les
      bilans détachés cumulés intermédiaires et les capitaux propres nets
      détachés cumulés intermédiaires au 1er avril 2007 et au 30 juin 2007.

    - Enfin, tel que décrit à la note 3 c) afférente aux états financiers, le
      chapitre 3865 indique que lorsque des instruments financiers dérivés
      sont utilisés pour gérer les risques de l'entreprise, elle doit
      déterminer pour chacun d'eux si la comptabilité de couverture est
      indiquée. L'adoption de cette norme n'a pas d'impact sur les résultats
      ni sur le bilan détaché cumulé intermédiaire au 30 juin 2007.

    Développements récents en matière de comptabilité au Canada
    -----------------------------------------------------------

    En juin 2007, l'Institut Canadien des Comptables Agrées ("ICCA") a publié
une nouvelle norme comptable pour le chapitre 3031 du Manuel, Stocks, qui a
remplacé l'ancien chapitre 3030, Stocks. Les principaux éléments de la
nouvelle norme sont les suivants :

    - Evaluation des stocks au plus faible du coût et de valeur nette de
      réalisation ;
    - Utilisation systématique soit de la méthode du premier entré, premier
      sorti ou de la méthode du coût moyen pondéré pour évaluer le coût des
      autres stocks ; et
    - Les dépréciations antérieures des stocks pour ramener à leur valeur
      nette de réalisation doivent faire l'objet d'une reprise lorsque la
      valeur des stocks remonte.

    La nouvelle norme est en vigueur à compter du 1er avril 2008 pour le
Groupe. Le Groupe évalue actuellement l'incidence sur les états financiers
intermédiaires détachés cumulés.
    En décembre 2006, l'ICCA a publié trois nouvelles normes comptables : le
chapitre 1535 du Manuel, Informations à fournir concernant le capital, le
chapitre 3862, Instruments financiers - informations à fournir et le
chapitre 3863, Instruments financiers - présentation.
    Le chapitre 1535 établit des normes sur la communication d'informations
qualitatives et quantitatives qui fournissait aux utilisateurs des états
financiers avec l'information à évaluer les objectifs, politiques et
procédures de gestion du capital de l'entité.
    Une fois adoptés, le chapitre 3862 et le chapitre 3863 remplaceront le
chapitre 3861, Instruments financiers - Informations à fournir et
présentation. Ces nouveaux chapitres modifient et améliorent les obligations
d'information énoncées au chapitre 3861 et en reprennent telles quelles les
règles de présentation.
    Les nouvelles normes sont en vigueur à compter du 1er avril 2008 pour le
Groupe. Le Groupe évalue actuellement l'incidence sur les états financiers
intermédiaires détachés cumulés.

    Principaux facteurs de risque

    Les principaux facteurs de risque auxquels la nouvelle GLV est soumise
sont décrits en détail dans la Circulaire disponible du SEDAR.

    Renseignements supplémentaires

    Des renseignements supplémentaires sur la nouvelle GLV et sur l'ancienne
GL&V, y compris sur l'Arrangement entre GL&V, ses actionnaires et FLS ainsi
que sur les états financiers détachés cumulés des trois derniers exercices,
sont disponibles sur le site Internet de SEDAR (www.sedar.com) de même que sur
le site Internet de GLV (www.glv.com).


    Le président du conseil et chef de la direction,

    (SIGNE)
    Laurent Verreault


    Le vice-président exécutif et chef des opérations financières,

    (SIGNE)
    Marc Barbeau, C.A.


    Le 16 août 2007



    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Etats des résultats détachés cumulés
    (en milliers de dollars)
    (non vérifiés)

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Revenus                                            115 268 $    86 385 $
    Coût des contrats et des marchandises vendues       90 582      66 661
                                                      ----------- -----------
                                                        24 686      19 724

    Frais de vente                                      10 545       8 831
    Frais d'administration                               9 525       6 180
    Autres rémunérations à base d'actions (note 11 b))     897         317
                                                      ----------- -----------
                                                        20 967      15 328
    Bénéfice avant amortissements, frais financiers
     et impôts sur le bénéfice                           3 719       4 396
    Amortissements                                       2 864       1 388
                                                      ----------- -----------
    Bénéfice avant frais financiers et impôts sur le
     bénéfice                                              855       3 008
    Frais financiers (note 4)                            1 269        (120)
                                                      ----------- -----------
    Bénéfice (perte) avant impôts sur le bénéfice         (414)      3 128
    Impôts sur le bénéfice                                 164         700
                                                      ----------- -----------
    Bénéfice net (perte nette)                            (578)$     2 428 $
                                                      ----------- -----------
                                                      ----------- -----------

    Se reporter aux notes afférentes aux états financiers détachés cumulés.


    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Information sectorielle
    (en milliers de dollars)
    (non vérifiés)

                                    Trois mois terminés le 30 juin 2007
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                Groupe      Groupe   Autres et
                            Traitement    Pâtes et       élimi-
                              des Eaux     Papiers     nations      Totaux
    -------------------------------------------------------------------------

    Revenus                     56 367 $    57 917 $       984 $   115 268 $

    Autres rémunérations à
     base d'actions                 29       1 388        (520)        897

    Amortissement des
     immobilisations, des
     actifs incorporels et
     des autres actifs           1 393         752         719       2 864

    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et impôts
     sur le bénéfice             1 721         829      (1 695)        855

    Acquisitions
     d'immobilisations             339         439         412       1 190


                                    Trois mois terminés le 30 juin 2006
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                Groupe      Groupe   Autres et
                            Traitement    Pâtes et       élimi-
                              des Eaux     Papiers     nations      Totaux
    -------------------------------------------------------------------------

    Revenus                     34 314 $    50 202 $     1 869 $    86 385 $

    Autres rémunérations
     à base d'actions               19         152         146         317

    Amortissement des
     immobilisations, des
     actifs incorporels et
     des autres actifs             205         606         577       1 388

    Bénéfice (perte) avant
     frais financiers et
     impôts sur le bénéfice      1 976       3 682      (2 650)      3 008

    Acquisitions
     d'immobilisations             150         459         192         801

    Se reporter aux notes afférentes aux états financiers détachés cumulés.


    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Etats du résultat étendu détachés cumulés
    (en milliers de dollars)
    (non vérifiés)

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Bénéfice net (perte nette)                            (578)$     2 428 $

    Autres éléments du résultat étendu, déduction
     faite des impôts sur le bénéfice :
      Gains (pertes) non réalisé(e)s sur la conversion
       des états financiers d'établissements étrangers
       autonomes                                           503        (300)
                                                      ----------- -----------
    Résultat étendu                                        (75)$     2 128 $
                                                      ----------- -----------
                                                      ----------- -----------

    Se reporter aux notes afférentes aux états financiers détachés cumulés.


    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Bilans détachés cumulés
    (en milliers de dollars)

                                                       30 juin     31 mars
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------
                                                 (non vérifiés)  (vérifiés)

    ACTIF
    Actif à court terme :
      Espèces et quasi-espèces                           4 344 $    20 399 $
      Placements temporaires                               851         843
      Débiteurs                                        131 520     130 944
      Stocks                                            29 116      27 942
      Contrats en cours, déduction faite de la
       facturation progressive (note 5)                 56 598      59 088
      Frais payés d'avance                               8 658       5 068
      Actifs d'impôts futurs                             6 026       5 962
                                                      ----------- -----------
                                                       237 113     250 246
    Placements à long teme et autres (note 6)            5 793       6 644
    Immobilisations                                     39 660      42 010
    Actifs d'impôts futurs                               1 289         833
    Ecart d'acquisition (note 7)                        24 464      26 451
    Actifs incorporels (note 8)                         37 340      41 143
    Autres éléments d'actif                              3 706       4 096
                                                      ----------- -----------
                                                       349 365     371 423
                                                      ----------- -----------
                                                      ----------- -----------

    PASSIF ET CAPITAUX PROPRES INVESTIS
    Passif à court terme :
      Comptes fournisseurs et charges à payer          108 886     121 916
      Impôts sur le bénéfice à payer                     1 903       1 119
      Passifs d'impôts futurs                              692           -
                                                      ----------- -----------
                                                       111 481     123 035

    Avances de sociétés sous contrôle commun (note 9)  104 776     109 144
    Dette à long terme                                   1 101       1 206
    Autres éléments de passif (note 10)                 13 641      14 651
    Passifs d'impôts futurs                              7 970       6 969
                                                      ----------- -----------
                                                       238 969     255 005

    Capitaux propres investis
      Capitaux propres nets                            113 451     119 976
      Cumul des autres éléments du résultat étendu      (3 055)     (3 558)
                                                      ----------- -----------
                                                       110 396     116 418
                                                      ----------- -----------
                                                       349 365 $   371 423 $
                                                      ----------- -----------
                                                      ----------- -----------

    Se reporter aux notes afférentes aux états financiers détachés cumulés.


    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Capitaux propres nets détachés cumulés
    (en milliers de dollars)
    (non vérifiés)

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Capitaux propres nets au début de la période       119 976 $    96 709 $

    Bénéfice net (perte nette)                            (578)      2 428
    Surplus d'apport lié à la rémunération à base
     d'actions (note 11 a))                                102           8
    Opérations nettes avec un autre groupe de
     Groupe Laperrière & Verreault Inc.                 (6 049)      2 550
                                                      ----------- -----------
    Capitaux propres nets à la fin de la période       113 451 $   101 695 $
                                                      ----------- -----------
                                                      ----------- -----------

    Se reporter aux notes afférentes aux états financiers détachés cumulés.


    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Etats des flux de trésorerie détachés cumulés
    (en milliers de dollars)
    (non vérifiés)

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Flux de trésorerie liés aux activités
     d'exploitation :
    Bénéfice net                                          (578)$     2 428 $
    Eléments hors caisse du bénéfice net
      Gain sur la cession d'immobilisations et
       d'autres éléments d'actif                           (55)       (298)
      Amortissement des immobilisations                  1 571       1 078
      Amortissement des actifs incorporels               1 193         218
      Amortissement des autres éléments d'actifs           100          92
      Amortissement du gain reporté relatif à un
       contrat de cession-bail                            (117)       (120)
      Rémunération à base d'actions                        102           8
      Autres rémunérations à base d'actions                897         317
      Impôts futurs                                       (127)         14
      Gain non réalisé sur les instruments financiers
       dérivés                                            (309)       (977)
    Variation nette du solde des éléments hors caisse
     liés à l'exploitation (déduction faite de l'effet
     des acquisitions d'activités commerciales)        (15 763)    (12 287)
                                                      ----------- -----------
                                                       (13 086)     (9 527)

    Flux de trésorerie liés aux activités de
     financement :
    Avances de sociétés sous contrôle commun             1 879      28 877
    Remboursements de dette à long terme                   (33)          -
    Opérations nettes avec un autre groupe de
     Groupe Laperrière & Verreault Inc.                 (2 910)      2 955
                                                      ----------- -----------
                                                        (1 064)     31 832

    Flux de trésorerie liés aux activités
     d'investissement :
    Acquisitions d'activités commerciales                    -     (24 728)
    Variation des placements temporaires                    (8)        915
    Avances à des sociétés sous contrôle commun            733           -
    Acquisition d'immobilisations                       (1 190)       (801)
    Variation nette des autres éléments d'actifs            12         (14)
                                                      ----------- -----------
                                                          (453)    (24 628)
    Incidence des écarts de taux de change sur
     les espèces et quasi-espèces                       (1 452)       (719)
                                                      ----------- -----------
    Augmentation (diminution) nette des espèces
     et quasi-espèces                                  (16 055)     (3 042)
    Espèces et quasi-espèces au début de l'exercice     20 399      22 994
                                                      ----------- -----------
    Espèces et quasi-espèces à la fin de l'exercice      4 344 $    19 952 $
                                                      ----------- -----------
                                                      ----------- -----------

    Information supplémentaire :
      Intérêts payés, montant net                        1 538 $       122 $
      Impôts sur le bénéfice payés                         286         186

    Se reporter aux notes afférentes aux états financiers détachés cumulés.


    Groupe Traitement des Eaux, Groupe Pâtes et Papiers et unité Fabrication
    GLV Inc.
    Notes afférentes aux états financiers détachés cumulés
    Pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2007 et 2006
    (les montants dans les tableaux sont en milliers de dollars)
    (non vérifiés)
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    1. NATURE DES ACTIVITES ET ORGANISATION

    Le 20 avril 2007, le Groupe Laperrière & Verreault Inc. ("GL&V") a annoncé
qu'il avait conclu une entente avec FLSmidth & Co. A/S ("FLS"), une société
danoise, en vertu d'un plan d'arrangement approuvé par la Cour
(l'"Arrangement"), selon lequel FLS fera l'acquisition de la totalité des
actions subalternes votantes catégorie A et des actions à vote multiple
catégorie B en circulation de GL&V. En vertu de l'Arrangement, GL&V
transférera ses groupes Traitement des Eaux et Pâtes et Papiers de même que
son unité Fabrication (le "Groupe" ou les "activités commerciales conservées")
à une nouvelle société ("GLV Inc."), qui visera à s'inscrire à la bourse TSX,
et dont les actions seront distribuées aux actionnaires. A la clôture de
l'Arrangement, FLS sera propriétaire de la totalité du Groupe Procédés de GL&V
pour une contrepartie en espèces équivalant à 33 $ par action et la prise en
charge de la dette nette moins 50 000 000 $ de dette nette devant être prise
en charge par GLV Inc.
    En vertu de l'Arrangement, chaque actionnaire de GL&V recevra, pour chaque
action détenue, une contrepartie de 33 $ en espèces et une action de GLV Inc.
Les détenteurs d'actions subalternes votantes catégorie A et d'actions à vote
multiple catégorie B de GL&V recevront respectivement une action subalterne
votante catégorie A et une action à vote multiple catégorie B de GLV Inc. pour
chaque action correspondante détenue.
    L'Arrangement proposé est sujet à l'approbation des actionnaires par une
résolution approuvée par un minimum de 75 % des votes de chaque catégorie
d'actions (actions subalternes votantes catégorie A et actions à vote multiple
catégorie B). GL&V présentera l'Arrangement au cours d'une assemblée
extraordinaire des actionnaires. L'Arrangement est aussi sujet à diverses
autres conditions, incluant l'approbation de la Cour supérieure du Québec,
l'acceptation par la bourse TSX ainsi que l'approbation d'autres organismes de
réglementation.
    Le 27 juillet 2007, GL&V a annoncé qu'au cours de l'assemblée générale et
extraordinaire tenue à ce jour, les actionnaires présents ou représentés par
procurations ont voté en faveur de l'Arrangement proposé entre GL&V, ses
actionnaires et FLS dans une majorité excédant le seuil requis de 75 % des
voix exprimées pour chacune des deux catégories d'actions. Les détenteurs
d'actions subalternes votantes catégorie A ont appuyé la résolution avec une
majorité de 99,92 % des voix exprimées, tandis les détenteurs d'actions à vote
multiple catégorie B l'ont approuvée à l'unanimité.
    Le 31 juillet 2007, GL&V a annoncé que la Cour supérieure du Québec a émis
une ordonnance définitive approuvant le plan d'Arrangement proposé mentionné
ci-dessus entre GL&V, ses actionnaires et FLS.
    Le 10 août 2007, GL&V a annoncé la clôture de l'Arrangement, GL&V a
transféré son Groupe Traitement des Eaux, son Groupe Pâtes et Papiers et son
unité Fabrication à GLV Inc., dont les actions ont été distribuées aux
actionnaires de GL&V. Une filiale canadienne de FLS a fait l'acquisition de la
totalité des actions subalternes votantes catégorie A et des actions à vote
multiple catégorie B en circulation de GL&V, devenant ainsi effectivement
propriétaire du Groupe Procédés de GL&V pour une contrepartie en espèces et la
prise en charge de la dette nette moins 50 000 000 $ de dette nette devant
être prise en charge par GLV Inc. Par conséquent, chaque actionnaire de GL&V a
reçu ou recevra, pour chaque action détenue, une contrepartie de 33 $ en
espèces en plus d'une action de la nouvelle GLV.
    Le Groupe Traitement des Eaux se consacre à la conception et à la
commercialisation de solutions de traitement des eaux usées municipales et
industrielles et des eaux servant à divers procédés industriels, et offre
également des solutions de tamisage des entrées d'eau alimentant certains
types de centrales d'énergie et les usines de dessalement. Le Groupe Pâtes et
Papiers se spécialise dans la conception et la mise en marché d'équipements
destinés à diverses étapes de la production de la pâte et du papier, en
particulier la mise en pâte chimique, la préparation de la pâte et la
formation de la feuille, et est notamment reconnu comme un chef de file dans
les services de reconstruction, modernisation et optimisation des équipements
en place, de même que dans la vente de pièces de rechange. Enfin, une unité
Fabrication se spécialise dans la production sur devis de pièces de grandes
dimensions à l'intention d'une clientèle externe oeuvrant principalement dans
les secteurs des pâtes et papiers et de l'énergie, ainsi que du Groupe Pâtes
et Papiers.
    Les opérations détachées suivantes ont été réalisées avant l'Arrangement:

    i)   GL&V et ses filiales ont cédé à GLV Inc. ou à ses filiales les
         actions de Eimco Water Technologies LLC, Eimco Water Technologies
         Limited, Eimco Water Technologies Pty Ltd, Copa Limited, Copa
         Cornwall Limited, Copa Waste Controls Ltd, GL&V Singapore Pte Ltd,
         GL&V USA Inc., GL&V Sweden AB, GL&V India Private Limited, GL&V
         Process Equipment Private Limited et Norcan Insurance Co Ltd ;

    ii)  GL&V et ses filiales ont cédé à GLV Inc. ou à ses filiales la
         totalité des actifs et des passifs d'exploitation des divisions
         Traitement des Eaux, Pâtes et Papiers et Fabrication de
         GL&V Canada Inc., de la division Pâtes et Papiers de
         GL&V Brasil Ltda et de la division Pâtes et Papiers de Dorr-Oliver
         Eimco UK. Les actifs et les passifs d'exploitation liés aux
         activités commerciales conservées de d'autres entités juridiques de
         GL&V ont été cédés à GLV Inc. et la valeur nette de l'actif était
         minimale ;

    iii) GL&V et ses filiales ont cédé à GLV Inc. ou à ses filiales les
         actifs incorporels liés aux groupes Pâtes et Papiers et Traitement
         des Eaux, ainsi que les actifs et les passifs se rapportant au siège
         social de l'entreprise ;

    iv)  Les actions et les actifs nets décrits ci-dessus ont été cédés en
         contrepartie d'une émission d'actions de GLV Inc. et d'un montant en
         espèces. Les actions émises par GLV Inc. ont été distribuées aux
         actionnaires de GL&V dans le cadre de l'Arrangement. Le paiement en
         espèces à GL&V obtenu à même un emprunt bancaire représentait
         (i) 50 000 000 $, moins l'excédent de la dette sur les espèces,
         quasi-espèces et les placements temporaires ou plus l'excédent des
         espèces, quasi-espèces et des placements temporaires sur la dette de
         GLV Inc. qui était toujours à payer après les opérations détachées
         décrites ci-dessus et (ii) les autres rémunérations à base d'actions
         calculées selon le cours des actions subalternes avec droit de vote,
         catégorie "A", à la clôture de l'Arrangement moins 33,00 $. La dette
         représente la dette bancaire et les tranches de la dette à long
         terme échéant à court terme et à long terme.

    Convention de services de transition

    Services de transition

    En vertu de la convention de services de transition (i) GLV Inc. fournira
et verra à ce que ses filiales fournissent à GL&V et ses filiales, pendant la
période de transition (au sens donné plus loin) certains services particuliers
et services administratifs, internes, opérationnels et de soutien nécessaires
à l'exploitation de l'entreprise du Groupe Procédés de GL&V sensiblement de la
façon dont cette entreprise était exploitée avant la date de clôture de
l'Arrangement, et que (ii) GL&V verra à ce que ses filiales fournissent à
GLV Inc. et à ses filiales, pendant la période de transition, certains
services et services administratifs, internes, opérationnels et de soutien
pour l'exploitation des entreprises des divisions exclues sensiblement de la
manière dont elles étaient exploitées avant la date de clôture de
l'Arrangement.

    Rémunération

    En vertu de la convention de services de transition, la personne recevant
les services de transition paiera au prestataire de ces services le coût réel
des services fournis plus une majoration, sous réserve de frais particuliers
spécifiquement convenus dans la convention de services de transition.

    Période de transition

    La convention de services de transition aura une durée variant entre six
et neuf mois selon les services (la "période de transition") sous réserve du
droit de la partie recevant les services de transition de mettre fin à la
convention des services de transition en totalité ou seulement à l'égard de
services choisis fournis, moyennant un préavis écrit de 30 jours.

    2. MODE DE PRESENTATION ET METHODES DE REPARTITION

    Les états financiers détachés cumulés intermédiaires sont dressés selon
les principes comptables généralement reconnus du Canada ("PCGR") et sont
tirés des livres comptables de GL&V sur la base des coûts historiques pour les
actifs et les passifs ainsi que pour les résultats d'exploitation historiques
des activités commerciales conservées. Les mêmes conventions comptables que
celles présentées dans les états financiers détachés cumulés du Groupe inclus
dans la circulaire de sollicitation de procurations (la "Circulaire") datée du
20 juin 2007 ont été utilisées, à l'exception des modifications décrites à la
note 3 ci-dessous. Ces états financiers détachés cumulés intermédiaires ne
comprennent pas l'ensemble de la divulgation requise par les PCGR et, par
conséquent, ils doivent être lus en parallèle avec les états financiers
détachés cumulés vérifiés du Groupe et les notes afférentes inclus dans la
Circulaire.
    Selon la direction, ces états financiers détachés cumulés intermédiaires
ont été préparés sur une base raisonnable et appropriée et comprennent les
bilans, les résultats d'exploitation et les flux de trésorerie historiques de
chaque division ou entité juridique faisant partie des activités du Groupe
ainsi que les répartitions nécessaires décrites ci-dessous. Toutefois, ces
états financiers détachés cumulés intermédiaires ne représentent pas
nécessairement les résultats d'exploitation, la situation financière ou les
flux de trésorerie du Groupe pour les périodes à venir, ni les résultats
d'exploitation, la situation financière ou les flux de trésorerie que le
Groupe aurait affichés si celui-ci avait été une entité autonome durant les
périodes présentées. Puisque ces états financiers détachés cumulés
intermédiaires représentent une partie des activités commerciales de GL&V qui
ne constituaient pas une entité juridique distincte, l'actif net du Groupe est
présenté à titre de capitaux propres investis de GL&V dans les activités
commerciales conservées. Les capitaux propres investis de GL&V dans les
activités commerciales conservées englobent les bénéfices non repartis des
activités commerciales conservées de même que l'incidence des montants en
espèces transférés dans le cadre des activités de gestion de la trésorerie
réalisées par GL&V et de la décision d'investissement dans le Groupe prise par
GL&V.
    Les états financiers détachés cumulés intermédiaires comprennent les
revenus, les charges et les frais directs qui sont attribuables uniquement aux
activités du Groupe Traitement des Eaux, du Groupe Pâtes et Papiers et de
l'unité Fabrication.
    Les états financiers détachés cumulés intermédiaires reflètent également
la répartition de certaines charges d'entreprise et de certains éléments
d'actif et de passif de GL&V, notamment les éléments décrits ci-dessous :

    a)   Charges générales du siège social :

         GL&V a réparti la majorité des frais de vente et d'administration du
         siège social aux activités commerciales conservées en fonction du
         pourcentage des revenus générés. Ces frais répartis se rapportent
         aux services et aux éléments suivants : ressources humaines,
         services juridiques, trésorerie, assurances, finances, fiscalité,
         marketing, comptabilité, stratégie, relations avec les investisseurs
         et relations publiques. Les frais répartis ne sont pas
         nécessairement représentatifs des frais qui auraient été engagés si
         les activités commerciales conservées avaient été menées comme une
         société autonome, ni ne sont représentatifs des frais qui seront
         engagés dans le futur. Suite à la réorganisation le Groupe réalisera
         ces activités en y affectant ses propres ressources ou en payant
         pour ces services.

    b)   Bonis :

         Les bonis des employés du siège social de GL&V sont répartis sur la
         base du bénéfice avant les frais de restructuration,
         l'amortissement, les frais financiers et les impôts sur le bénéfice
         de chaque entité incluse dans le regroupement. Ces frais ne sont pas
         nécessairement représentatifs des frais qui auraient été engagés si
         le Groupe avait été une entité autonome distincte durant les
         périodes présentés.

    c)   Régimes d'options d'achat d'actions et autres rémunérations à base
         d'actions :

         La charge des régimes d'options d'achat d'actions et celle des
         autres rémunérations à base d'actions présentées dans les résultats
         détachés cumulés intermédiaires comprennent les frais liés à la
         juste valeur des attributions détenues par les employés du Groupe
         ainsi qu'une répartition basée sur le bénéfice avant les frais de
         restructuration, l'amortissement, les frais financiers et les impôts
         sur le bénéfice de chaque entité incluse dans le Groupe se
         rapportant aux employés du siège social de GL&V pour les exercices
         présentés. Ces frais ne sont pas nécessairement représentatifs des
         frais qui auraient été engagés si le Groupe avait été une entité
         autonome distincte durant les périodes présentées.

    d)   Régime de retraite :

         Une des entités faisant partie du Groupe a des obligations au titre
         des prestations de retraite. Le régime de retraite est géré de
         manière distincte et les actifs, les passifs et les frais connexes
         sont inclus dans les états financiers détachés cumulés
         intermédiaires.

    e)   Intérêts débiteurs :

         Plusieurs entités du Groupe ont obtenu du financement à court et à
         long terme de d'autres entités de GL&V qui ne seront pas cédés au
         Groupe.

         Historiquement, GL&V a contracté des dettes avec des tiers au niveau
         de la société mère et a accordé du financement au Groupe. Les bilans
         détachés cumulés intermédiaires présentent ce financement dans les
         avances de sociétés sous contrôle commun, lequel porte intérêt
         selon les modalités décrites à la note 9, "Avances de sociétés sous
         contrôle commun". Les états financiers détachés cumulés
         intermédiaires ne comprennent aucune répartition d'intérêts
         débiteurs supplémentaires de GL&V. Lorsque le Groupe sera une entité
         autonome, ses intérêts débiteurs pourraient être plus ou moins
         importants que ceux qui sont présentés dans les résultats détachés
         cumulés intermédiaires.

    f)   Impôts sur le bénéfice :

         Les impôts sur le bénéfice sont calculés comme si toutes les
         opérations du Groupe avaient été des entités juridiques distinctes
         assujetties à l'impôt, produisant chacune une déclaration de revenus
         conformément à sa juridiction fiscale locale. Les actifs et les
         passifs d'impôts futurs sont compris dans les états financiers
         détachés cumulés intermédiaires lorsqu'il est prévu que les entités
         constituées seront cédées au Groupe à titre d'entité autonome.
         Lorsqu'il est prévu que les actifs et les passifs du Groupe seront
         cédés par une autre société de GL&V, la valeur des actifs et des
         passifs cédés est présumée être égale à leur valeur comptable. Les
         actifs et les passifs d'impôts futurs pourraient devoir être
         constatés lorsque les cessions auront effectivement lieu.

    g)   Gestion de la trésorerie :

         Les espèces et quasi-espèces présentées dans les états financiers
         détachés cumulés intermédiaires comprennent les espèces et les
         quasi-espèces des entités constituées faisant partie du Groupe.
         Historiquement, GL&V a procédé à la gestion de la trésorerie de
         certaines unités du Groupe. Le financement ne portant pas intérêt
         qu'accorde GL&V au Groupe a été présenté à titre de capitaux propres
         nets. Après la cession, le Groupe sera responsable de gérer lui-même
         sa trésorerie.

    h)   Instruments financiers dérivés :

         Le Groupe conclut principalement des contrats dérivés afin de gérer
         son risque de change. Ces contrats sont présentés à leur juste
         valeur dans les bilans détachés cumulés intermédiaires et la
         variation de la juste valeur de ces contrats ainsi que les gains et
         les pertes connexes sont constatés dans les résultats détachés
         cumulés intermédiaires.

    i)   Résultat par action :

         Puisque le Groupe n'est pas une entité juridique distincte ayant des
         actions ordinaires en circulation, le résultat par action historique
         n'a pas été présenté dans les états financiers détachés cumulés
         intermédiaires.

    3. MODIFICATION DE CONVENTION

    En avril 2005, l'Institut Canadien des Comptables Agrées ("ICCA") a publié
trois nouvelles normes comptables : le chapitre 1530 du Manuel, Résultats
étendu, le chapitre 3855, Instruments financiers - Comptabilisation et
évaluation et le chapitre 3865, Couvertures. A compter du 1er avril 2007, le
Groupe a adopté ces nouvelles normes comptables. Les modifications de
convention permettant de se conformer aux nouvelles exigences de ces normes se
présentent comme suit :

    a)   Résultat étendu

         Le chapitre 1530 introduit le concept du résultat étendu, lequel est
         calculé en incluant les autres éléments du résultat étendu au
         bénéfice net. Les autres éléments du résultat étendu représentent
         les variations des capitaux propres découlant d'opération et
         d'autres événements et circonstances sans rapport avec les
         propriétaires, comme les gains et pertes non réalisés sur les actifs
         financiers classés comme disponibles pour la vente, les variations
         de change liées à la conversion des états financiers des
         établissements étrangers autonomes et les variations de la juste
         valeur de la portion efficace des instruments de couverture sur les
         flux de trésorerie. L'accumulation des autres éléments du résultat
         étendu représentent le cumul des autres éléments du résultat étendu.

         A la suite de l'adoption de ce chapitre, les états financiers
         détachés cumulés intermédiaires comprennent dorénavant les états du
         résultat étendu détachés cumulés intermédiaires et le cumul des
         autres éléments du résultat étendu est présenté sous la rubrique
         distincte des capitaux propres investis aux bilans détachés cumulés
         intermédiaires. Le cumul des autres éléments du résultat étendu
         inclus l'écart de conversion constaté précédemment dans le compte
         d'écart de conversion. Les états du résultat étendu détachés cumulés
         intermédiaires comparatifs ont été retraités uniquement pour inclure
         l'écart de conversion lié à des établissements étrangers autonomes
         tel qu'énoncé par les règles de transition.

         Le tableau ci-après résume le changement dans le cumul des autres
         éléments du résultat étendu :

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Solde au début de la période                        (3 558)$    (2 211)$
    Changements nets sur les gains (pertes)
     non réalisé(e)s sur la conversion des
     investissements nets d'établissements étrangers
     autonomes, deduction faite des impôts néant           503        (300)
                                                      -----------------------
    Solde à la fin de la période                        (3 055)$    (2 511)$
                                                      -----------------------


    b)   Instruments financiers

         Selon le chapitre 3855, tous les actifs et passifs financiers sont
         comptabilisés à la juste valeur aux bilans détachés cumulés
         intermédiaires, à l'exception des prêts et créances, des actifs
         financiers détenus jusqu'à leur échéance et des passifs financiers
         détenus à des fins autres que la transaction. Ces derniers sont
         constatés aux coûts après amortissement selon la méthode des
         intérêts effectifs. Les variations de la juste valeur des
         instruments financiers assujettis à cette nouvelle norme sont
         constatées à l'état des résultats durant l'exercice en cours, à
         l'exception des variations de la juste valeur des instruments
         financiers désignés comme couverture de flux de trésorerie, qui sont
         constatées dans les autres éléments du résultat étendu. Ceux-ci
         seront toutefois constatés dans les états des résultats détachés
         cumulés intermédiaires une fois réalisés.

         Tous les instruments financiers dérivés seront présentés à la juste
         valeur aux bilans détachés cumulés intermédiaires, y compris les
         produits dérivés incorporés dans d'autres contrats qui ne sont pas
         considérés comme étant étroitement liés au contrat hôte.

         Conformément à cette norme, le Groupe doit faire certains choix au
         moment de l'adoption initiale des nouvelles règles, quant à la
         méthode comptable à utiliser à l'égard de chaque instrument
         financier. La norme prescrit également que les coûts de transaction
         engagés lors de l'émission d'instruments financiers soient
         capitalisés et présentés comme une réduction de la valeur comptable
         de l'instrument financier connexe ou soient comptabilisés
         immédiatement en résultat. Si les coûts de transaction sont
         capitalisés, ces derniers doivent être amortis aux résultats selon
         la méthode des intérêts effectifs.

         Le tableau ci-après présente la méthode comptable que le Groupe a
         choisi d'appliquer à chacune de ses catégories d'instruments
         financiers en cours au 1er avril 2007 :

    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
         Actif / Passif     Catégorie             Evaluation
    -------------------------------------------------------------------------

         Espèces et         Détenus à des fins
          quasi-espèces      de transaction       Juste valeur
         Placements         Détenus à des fins
          temporaires        de transaction       Juste valeur
         Comptes clients    Prêts et créances     Coût après amortissement
         Placements         Disponibles
          à long terme       à la vente           Coût après amortissement
         Comptes
          fournisseurs et
          charges à payer   Autres passifs        Coût après amortissement
         Dette à long
          terme             Autres passifs        Coût après amortissement
    -------------------------------------------------------------------------


         Le Groupe a choisi de comptabiliser les coûts de transaction liés à
         l'émission d'instruments financiers en réduction de la valeur
         comptable des instruments financiers connexes.

         Le Groupe n'a aucun contrat en cours comprenant des dérivés
         incorporés.

         Les coûts de transaction sont maintenant déduits de l'instrument
         financier et sont amortis selon la méthode des intérêts effectifs au
         cours de la durée de vie estimative d'un passif estimatif. Etant
         donné que les facilités de crédit du Groupe n'ont été mises en place
         qu'après le 30 juin 2007, les coûts de transaction engagés liés aux
         facilités de crédit ne seront amortis qu'à compter du 8 août 2007.
         De plus, aucun coût de transaction lié à un instrument financier n'a
         été engagé par le Groupe avant le 30 juin 2007. L'adoption de cette
         norme n'a eu aucun impact sur les états des résultats détachés
         cumulés pour le trimestre terminé le 30 juin 2007.

    c)   Couvertures

         Le chapitre 3865 définit les critères qui doivent être remplis aux
         fins de l'application de la comptabilité de couverture ainsi que la
         façon d'appliquer la comptabilité de couverture à chacune des
         stratégies de couverture permises. Comme le Groupe n'a pas engagé
         des transactions qui seraient assujetties à cette nouvelle
         réglementation, ces recommandations n'ont pas eu d'incidence sur les
         résultats d'exploitation ou sur la situation financière du Groupe.

         Conformément aux règles de transition relative à l'adoption de ces
         nouvelles normes, le Groupe doit ajuster soit le solde du début des
         capitaux propres nets ou le cumul des autres éléments du résultat
         étendu, comme si la nouvelle norme avait été appliquée dans le
         passé; et ce, sans retraiter les chiffres comparatifs des exercices
         précédents. Par conséquent, au 1er avril 2007, l'application de
         cette nouvelle règle n'a pas eu d'effet sur le solde du début des
         capitaux propres nets, ni sur le cumul des autres éléments du
         résultat étendu.

    Finalement, l'adoption de ces nouvelles normes n'a pas eu d'impact
significatif sur la perte nette du premier trimestre de l'exercice 2008.

    4. FRAIS FINANCIERS

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Intérêts sur les avances de sociétés sous contrôle
     commun                                              1 578 $       168 $
    Revenus d'intérêts, montant net                        (40)        (46)
    (Gain) perte de change                                (178)        448
    Gain non matérialisé sur instruments financiers
     dérivés                                              (309)       (977)
    Autres                                                 218         287
                                                      -----------------------
                                                         1 269 $      (120)$
                                                      -----------------------


    5. CONTRATS EN COURS, DEDUCTION FAITE DE LA FACTURATION PROGRESSIVE

                                                             Solde au
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Contrats en cours                                  198 077 $   181 836 $
    Facturation progressive                           (141 479)   (122 748)
                                                      -----------------------
                                                        56 598 $    59 088 $
                                                      -----------------------


    6. PLACEMENTS A LONG TERME ET AUTRES

                                                             Solde au
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Actions d'une société fermée, au coût                1 500 $     1 500 $
    Avances à des sociétés sous contrôle commun,
     sans intérêts, ni modalités de remboursement        4 293       5 144
                                                      -----------------------
                                                         5 793 $     6 644 $
                                                      -----------------------
                                                      -----------------------


    7. ECART D'ACQUISITION

                                          Solde au                Solde au
                                           31 mars    Ecart de     30 juin
                                              2007  conversion        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Groupe Pâtes et Papiers                  3 717 $      (119)$     3 598 $
    Groupe Traitement des Eaux              22 734      (1 868)     20 866

                                     ----------------------------------------
                                            26 451 $    (1 987)$    24 464 $
                                     ----------------------------------------


    8. ACTIFS INCORPORELS

                              Solde au                            Solde au
                               31 mars     Amortis-   Ecart de     30 juin
                                  2007      sement  conversion        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Technologies                27 251 $      (491)$    (1 617)$    25 143 $
    Marques de commerce          6 221         (77)       (406)      5 738
    Relations clients            5 335        (169)       (439)      4 727
    Clauses de non-concurrence     640         (37)        (39)        564
    Carnets de commandes         1 696        (419)       (109)      1 168
                              -----------------------------------------------
                                41 143 $    (1 193)$    (2 610)$    37 340 $
                              -----------------------------------------------


    9. AVANCES DE SOCIETES SOUS CONTROLE COMMUN

    Le 19 avril 2007, GLV Inc. a obtenu des facilités de crédit de
Banque Nationale du Canada ("BNC") pour un montant de 175 000 000 $ échéant en
juillet 2012. Ces facilités de crédit consisteront en deux crédits rotatifs
garantis renouvelables et non amortissables totalisant 175 000 000 $. De ce
montant, une somme de 125 000 000 $ servira à financer les acquisitions
d'entreprises, les besoins de fonds courants des activités et l'émission des
lettres de crédit. Le solde de 50 000 000 $, pourra être utilisé pour émettre
des lettres de crédit garanties par Exportation et Développement
Canada ("EDC"). Le 8 août 2007, BNC et GLV Inc. ont procédé à la syndication
des facilités de crédit auprès d'un syndicat bancaire et ont renégocié avec
EDC une entente qui reflète les mêmes modalités que celles en vigueur pour
GL&V.
    Dans le cadre des opérations détachées décrites à la note 1, les avances
de sociétés sous contrôle commun seront converties en capital-actions de
GLV Inc. ou réglées en espèces. Les facilités de crédit serviront à financer
le paiement à GL&V totalisant 50 000 000 $, moins l'excédent de la dette sur
les espèces, les quasi-espèces et les placements temporaires, ou plus
l'excédent des espèces, des quasi-espèces et des placements temporaires sur la
dette de GLV Inc. La dette représente la dette bancaire et les tranches de la
dette à long terme échéant à court terme et à long terme.
    Toutes les avances de sociétés sous contrôle commun ont été présentées à
long terme puisqu'elles seront, soit converties en capital-actions soit
réglées en espèces provenant des facilités de crédit dans le cadre des
opérations détachées et puisque GLV Inc. prévoit conserver cette dette à long
terme et qu'elle dispose de facilités de crédit à long terme.

    10. AUTRES ELEMENTS DE PASSIF

                                                             Solde au
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                       30 juin     31 mars
                                                          2007        2007
    -------------------------------------------------------------------------

    Passif découlant des régimes de retraite             6 231 $     6 631 $
    Gain reporté relatif à un contrat de cession-bail    2 918       3 287
    Autres rémunérations à base d'actions                2 359       2 276
    Autres                                               2 133       2 457
                                                      -----------------------
                                                        13 641 $    14 651 $
                                                      -----------------------


    11. REMUNERATION A BASE D'ACTIONS

    a)   Régimes d'options d'achat d'actions :

         Des options d'achat d'actions peuvent être attribuées aux
         dirigeants, aux employés cadres et aux administrateurs de GL&V.
         Selon les régimes, le prix d'exercice de chaque option correspond au
         cours des actions de GL&V à la date d'octroi des options.

         Le nombre d'options octroyées et l'activité relative aux options ne
         sont pas nécessairement représentatifs de l'activité qui aurait eu
         lieu si le Groupe avait été une entité autonome distincte au cours
         des périodes présentées, ni ne sont représentatifs des activités
         futures. En conséquence, le nombre d'options octroyées et l'activité
         relative aux options n'ont pas été présentés.

         La charge de rémunération à base d'actions relative aux options
         d'achat d'actions octroyées aux employés du Groupe et la répartition
         pour les employés travaillant au siège social de GL&V décrite à la
         note 2 s'élèvent à 102 000 $ pour le trimestre terminé le
         30 juin 2007 (8 000 $ en 2006).

    b)   Autres rémunérations à base d'actions :

         GL&V offre également aux administrateurs et à certains employés des
         unités dont la valeur est égale à la cote des actions subalternes
         avec droit de vote, catégorie "A" de GL&V.

         Le nombre d'unités octroyées n'est pas nécessairement représentatif
         de l'activité qui aurait eu lieu si le Groupe avait été une entité
         autonome distincte au cours des périodes présentées, ni
         représentatif des activités futures. En conséquence, le nombre
         d'unités n'a pas été présenté. La charge de rémunération pour le
         trimestre terminé le 30 juin 2007 était de 897 000 $ (317 000 $ en
         2006) pour les employés du Groupe.

    12. OPERATIONS ENTRE APPARENTES

                                                       Trois mois terminés
                                                               les 30 juin
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
                                                          2007        2006
    -------------------------------------------------------------------------

    Opérations conclues dans le cours normal des
     activités avec Groupe Procédés de GL&V
      Revenus
        Ventes                                             630 $       629 $
      Dépenses
        Achats                                               1          25
        Frais d'intérêts                                 1 578         168
    




Renseignements :

Renseignements: Marc Barbeau, C.A., Vice-président exécutif et chef des
opérations financières, (514) 284-2224, www.glv.com

Profil de l'entreprise

GLV Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.