Fermeture de la mine Bell - Le Syndicat des Métallos (FTQ) rencontre un dirigeant de Mazarin



    MONTREAL, le 22 août /CNW Telbec/ - Suite à l'annonce de la faillite de
la société en commandite LAB Chrysotile et de la possible fermeture de la mine
souterraine Bell le 1er avril 2008, le Syndicat des Métallos (FTQ) a demandé
une rencontre d'urgence avec le président du conseil d'administration de la
Société minière Mazarin, John Le Bouthillier. "Après avoir expliqué le
fonctionnement de la société, le dirigeant de l'entreprise nous a indiqué que
ses pouvoirs pour redresser la situation étaient limités. Il est clair que
cette société n'est qu'un joueur parmi plusieurs dans une industrie complexe
qui connaît son lot de difficultés depuis de nombreuses années. Le marché est
actuellement bon. Les travailleurs ont fait d'immenses sacrifices pour sauver
non seulement leur emploi mais aussi l'économie régionale. Nous lançons un
appel aux forces vives du milieu de la région Thetford Mines pour sauver cette
mine et les emplois qui s'y rattachent", a déclaré Michel Arsenault, directeur
québécois du Syndicat des Métallos (FTQ).
    "La discussion que nous avons eu avec ce dirigeant a été franche. Cela
nous a permis de clarifier la compréhension de la structure de Mazarin et les
limites de son pouvoir d'intervention dans notre industrie. Nous croyions tout
de même que cette rencontre constitue une première étape pour assurer la
survie de nos emplois. Il est très clair que si rien ne bouge d'ici le 1er
avril 2008, notre mine pourrait être noyée et toute possibilité de relance
serait fortement hypothéquée. D'un autre côté, nous constatons que LAB
Chrysotile souhaite poursuivre les opérations et entend soumettre un plan à
ses créanciers. Nous allons suivre la situation de près et tout faire pour
sauver cette industrie et les emplois. La venue d'un nouvel acquéreur ou d'un
opérateur locateur pourrait changer la donne", a poursuivi Yves Poulin,
président de la section locale 7285.
    Ce dernier a également insisté sur la volonté du Syndicat des Métallos
(FTQ) de s'assurer que cette faillite n'a pas d'impact sur le régime de
retraite des travailleurs. "Bien sûr, tout en étant optimistes et confiants,
nous nous préparons à être prêts à enclencher rapidement des mesures de
soutien pour nos membres en mise à pied", a expliqué Yves Poulin.
    Notons que le Syndicat des Métallos (FTQ) a obtenu par la voie de la
négociation que la convention collective à la mine Bell soit respectée et que
les travailleurs puissent être transférés à la mine Lac d'amiante, propriété
de la famille Dupéré.

    La mine Bell est la plus ancienne mine souterraine au Québec et au
Canada. Les mineurs Métallos y extraient du chrysotile, un minéral fibreux
ininflammable et imputrescible, flexible, résistant à la plupart des produits
chimiques et qui possède une contrainte de rupture élevée. Cette combinaison
unique de propriétés fait du chrysotile une matière extrêmement utile qui a
constitué, durant de nombreuses décennies, un composant principal des produits
légers en ciment renforcé, des matériaux de friction, des joints et garnitures
à haute température et d'une quantité d'autres applications.




Renseignements :

Renseignements: Michel Arsenault, directeur du Syndicat des Métallos
(FTQ), (514) 850-2240; Yves Poulin, président de la section locale 7285 du
Syndicat des Métallos (FTQ), (418) 335-6556


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.