Des emplois de qualité : un avantage régional

ALMA, QC, le 13 janv. /CNW Telbec/ - Les fermetures de postes et le transfert d'emplois vers la sous-traitance privent l'économie régionale d'au moins 7,4 millions de dollars par année. Voilà le constat que dressent les représentants du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma et le directeur québécois des Métallos, Daniel Roy.

«Il y avait une sorte de pacte entre Rio Tinto Alcan, la société québécoise et les gens de la région : 'On vous permet d'avoir de l'électricité bon marché, même à rabais, et vous donnez des bons emplois aux gens d'ici.' Il ne faudrait pas que Rio Tinto prenne ce principe à la légère. Chaque année, c'est au minimum 7,4 millions de dollars que la compagnie ne retourne plus dans l'économie régionale à cause de la sous-traitance et des abolitions de postes», déclare le directeur québécois des Métallos, Daniel Roy, venu soutenir la section locale 9490 dans ses revendications à l'égard de la multinationale.

À la veille des négociations, le syndicat redoute un travail de sape des emplois syndiqués par Rio Tinto Alcan. Or, chiffres à l'appui, le syndicat constate que le seul transfert en sous-traitance des 69 emplois au Centre de revêtement des cuves signifie une diminution de 1,7 million de dollars en salaires dépensés dans la région, sans compter les assurances et les régimes de retraite. À cela s'ajoutent 76 postes abolis au cours des dernières années, ce qui équivaut à une masse salariale de 5,7 millions de dollars.

«C'est autant de dépenses en moins dans l'économie régionale, dans les commerces du coin. Cela veut dire moins d'achats de maisons et moins de jeunes qui restent ici pour s'établir », déplore le président du Syndicat des travailleurs de l'aluminium d'Alma, Marc Maltais, accompagné des représentants des quatre unités d'accréditation de l'aluminerie d'Alma.

Ce dernier rappelle les récentes déclarations de la chef de direction de Rio Tino Alcan, Jacynthe Côté, sur la rentabilité des alumineries de la région. De son propre aveu, les usines sont compétitives, la demande est au rendez-vous et le prix de la tonne vogue à nouveau vers de hauts sommets.

« Nous ne sommes pas contre toute forme de sous-traitance. Mais quand on prend de bons emplois syndiqués pour les transformer en emplois à rabais, c'est toute une région qu'on appauvrit. C'est injustifiable de la part d'une entreprise qui fait de bons profits, grâce à notre ressource énergétique ! », conclut le directeur québécois des Métallos, Daniel Roy.

Le Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, est le plus important syndicat du secteur privé au Québec. Les Métallos regroupent plus de 60 000 travailleurs et travailleuses de tous les secteurs économiques (métallurgie, aluminium, fabrication industrielle, sécurité, hôtellerie, restauration, camionnage, taxi…).

SOURCE SYNDICAT DES METALLOS (FTQ)

Renseignements :

Source :     Syndicat des Métallos (FTQ)
Renseignements :              


Marc Maltais :  418 662-7055
président de la SL 9490
Clairandrée Cauchy : 514 774-4001
Responsable des communications des Métallos

Profil de l'entreprise

SYNDICAT DES METALLOS (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.