Cyanobactéries - LA MINISTRE BANALISE LE PROBLEME



    QUEBEC, le 1er août /CNW Telbec/ - La chef du Parti Québécois, Pauline
Marois, accompagnée du député de Verchères et porte-parole du Parti Québécois
en matière d'environnement, Stéphane Bergeron, a réagi avec scepticisme à la
sortie de la ministre de l'Environnement, qui déclarait ce matin que le
problème des algues bleues est, somme toute, moins grave cette année que l'an
passé et qui annonçait qu'aucune nouvelle mesure visant à lutter contre la
prolifération d'algues bleues ne serait mise en oeuvre avant la tenue, à la
fin du mois de septembre, d'un "grand rendez-vous stratégique" sur la
question.
    "Lorsque la population a pris conscience de l'ampleur du problème, l'été
dernier, nous nous attendions, de la part du gouvernement, à ce qu'il mette
rapidement en place un plan d'action pour permettre aux municipalités et
intervenants concernés de se préparer convenablement à faire face à la
présente saison estivale. Attentisme et tergiversation auront plutôt tenu lieu
de plan d'action de la part de ce gouvernement, puisque celui-ci aura attendu
au début du mois de juin pour annoncer un certain nombre de mesures timides
reposant essentiellement sur la bonne volonté des différents intervenants
intéressés. Nous en voyons aujourd'hui les effets. Un an plus tard, nous en
sommes à peu près au même point. Combien de lacs doivent être touchés pour que
la ministre se décide enfin à considérer qu'il y a urgence d'agir?", de
s'interroger M. Bergeron.
    Faisant référence au fait que le gouvernement publie quotidiennement la
liste des lacs touchés par les algues bleues, la ministre a même été jusqu'à
déclarer que d'aucuns lui avaient reproché d'en avoir "fait trop". "La
population ne reproche pas au gouvernement de l'informer de l'état de la
situation, elle lui reproche de ne pas s'attaquer sérieusement aux causes du
problème. Pour le moment, on s'en tient à des campagnes d'information et à des
mesures volontaires. C'est la façon habituelle de procéder de ce gouvernement.
C'est comme lorsque l'on invite les gens à se laver les mains pour lutter
contre la bactérie C. difficile! Ce n'est pas sérieux. La population s'attend,
de la part de son gouvernement, à ce qu'il prenne le taureau par les cornes et
qu'il s'attaque résolument à des problèmes aussi importants. En l'absence de
propositions concrètes de la part du gouvernement libéral, le Parti Québécois
proposera donc, au cours des prochains jours et des prochaines semaines, toute
une série de mesures pour lutter contre la prolifération d'algues bleues", a
déclaré Pauline Marois.
    La chef du Parti Québécois n'a pas manqué de souligner la discrétion de
l'Action démocratique dans ce dossier depuis le début. "Comment expliquer
qu'un parti, qui occupe la fonction d'opposition officielle et prétend donc
être en mesure d'assumer le pouvoir, soit aussi effacé à propos d'un problème
qui inquiète la population au plus haut point et à propos duquel celle-ci est
en droit de s'attendre à une position claire et responsable de la part des
personnes qui aspirent aux fonctions gouvernementales?", a conclu Mme Marois.
    -%SU: ENV
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Christiane Miville-Deschênes, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.