Consultations prébudgétaires du Québec - Cap sur le retour à l'équilibre budgétaire et responsabilité, propose le Conseil du patronat du Québec

MONTRÉAL, le 25 janv. /CNW Telbec/ - Dans son mémoire présenté aujourd'hui dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances, M. Raymond Bachand, le Conseil du patronat encourage fortement le gouvernement du Québec à maintenir son objectif de rééquilibrer son budget en 2013-2014. L'organisme invite du même coup le ministre à ne pas céder aux pressions irresponsables de l'Alliance sociale visant à reporter l'échéance du retour à l'équilibre budgétaire, considérant l'impact catastrophique qu'une telle décision aurait sur les finances publiques déjà précaires et sur la prospérité du Québec.

« Il est impératif que le ministre des Finances maintienne le cap sur le retour à l'équilibre budgétaire et poursuive ses efforts en vue de l'atteindre selon l'échéancier fixé dans son dernier budget. Cette position contraste nettement avec celle des centrales syndicales et des associations étudiantes, qui - délibérément ou non - se montrent complètement déconnectées de la réalité financière et fiscale avec laquelle l'ensemble de la société québécoise doit composer de façon urgente et résolue. Telle la fourmi dans la fable de La Fontaine, le gouvernement doit privilégier la rigueur, la prudence et la prévoyance plutôt que l'insouciance et l'irresponsabilité proposées par certaines cigales », selon le président du Conseil du patronat du Québec, M. Yves-Thomas Dorval.

Instaurer un cran d'arrêt sur les dépenses gouvernementales

Le Conseil du patronat se montre toutefois sceptique quant à la fermeté démontrée au cours des derniers mois par le gouvernement dans ses actions visant à contrôler la croissance des dépenses publiques et à accroître ses revenus. À cet égard, nous déplorons que la proposition faite dans le dernier budget d'instaurer une franchise santé, modulée en fonction du revenu et des services utilisés, ait été écartée du revers de la main sans avoir fait l'objet de discussions sérieuses.

Le Conseil réitère sa proposition d'instaurer un cran d'arrêt qui interdirait légalement la création de toutes dépenses de programmes additionnelles qui ne seraient pas compensées par des compressions dans les dépenses de programmes existants. L'organisme invite le gouvernement à s'attaquer en priorité aux deux plus importants postes de dépenses gouvernementales, la santé et l'éducation, en envisageant notamment l'introduction d'incitatifs à la performance, une plus grande ouverture au secteur privé et une hausse des droits de scolarité assortie d'une bonification de l'aide financière.

Au chapitre des revenus, le Conseil du patronat estime que les hausses de taxes et de tarifs prévues dans le dernier budget devraient être temporaires. Aussitôt que l'économie le permettra, il faudra allouer une partie des revenus supplémentaires au remboursement de la dette et compenser graduellement les hausses de tarifs et de taxes par des baisses d'impôts équivalentes. Le Conseil invite le gouvernement du Québec à privilégier davantage la tarification, notamment au chapitre des infrastructures routières.

Diminution de l'aide financière aux entreprises… compensée par une diminution des taxes sur la masse salariale

Estimant par ailleurs que les employeurs doivent faire leur part dans les efforts pour revenir à l'équilibre budgétaire, le Conseil du patronat du Québec propose au gouvernement de revoir l'aide financière globale aux entreprises, fiscale ou autre, accompagnée d'un meilleur ciblage et d'une simplification des procédures dans l'optique d'en accroître l'efficacité et l'effet de levier. Toutefois, en contrepartie, le Conseil insiste fortement auprès du gouvernement sur la nécessité d'alléger les taxes sur la masse salariale en s'inspirant des nombreuses recommandations qu'il a déjà faites (santé et sécurité du travail, assurance parentale, régime des rentes du Québec).

« L'effet recherché vise, d'une part, à réduire les dépenses gouvernementales relatives à certains programmes non nécessaires et, d'autre part, à réduire les coûts d'exploitation des employeurs sans réduire les revenus fiscaux du gouvernement. De plus, comme principal employeur du Québec, le gouvernement, avec ses sociétés d'État, serait le principal bénéficiaire d'une diminution des taxes sur la masse salariale, ce qui l'aiderait à atteindre son objectif de revenir à l'équilibre budgétaire », explique M. Dorval.

Lancer une véritable campagne de l'audace

Le Conseil du patronat propose finalement à l'ensemble des principaux acteurs du milieu des affaires au Québec d'entreprendre une campagne de l'audace économique afin d'encourager les entreprises à investir ici.

« La situation économique actuelle n'amène pas que des choses négatives, mais également des occasions. Des occasions d'investir, de construire, d'impressionner, de devenir les meilleurs dans les créneaux où nous sommes déjà bons, et de développer de nouveaux créneaux où nous pourrons exceller. Ce qui manque pour l'instant, c'est une vision d'économie durable ainsi qu'une volonté et un effort collectif visant à convaincre les investisseurs à investir en collaboration avec des institutions financières plus ouvertes. À ce titre, nul doute que c'est ensemble qu'il nous faudra nous attaquer résolument à améliorer la productivité au Québec », de conclure M. Dorval.

Le mémoire prébudgétaire comprenant l'ensemble des recommandations du Conseil du patronat du Québec est disponible sur le site Web de l'organisme (www.cpq.qc.ca).

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit également la vaste majorité des associations patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération patronale du Québec.

SOURCE CONSEIL DU PATRONAT DU QUEBEC

Renseignements :

Patrick Lemieux    
Conseiller - Communications     
Cell. : 438 886 9804               

Profil de l'entreprise

CONSEIL DU PATRONAT DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.