Conférence Katimajiit - Les annonces faites lors de la première journée de la conférence Katimajiit seront bénéfiques pour le Nunavik



    KUUJJUAQ, QC, le 23 août /CNW Telbec/ - La première journée de la
conférence Katimajiit, réunion intergouvernementale de premier plan entre les
Inuits du Nunavik et les gouvernements du Québec et du Canada, a été marquée
par d'importantes annonces ayant une incidence sur le développement économique
régional et par des mesures visant à influer sur le coût de la vie qui est
très élevé dans ce territoire situé au nord du 55e parallèle, au Québec.
    Benoît Pelletier, ministre québécois des Affaires autochtones, a annoncé
l'octroi de 27,5 M$ pour le développement économique et communautaire dans le
cadre du volet Nunavik du Fonds d'initiatives autochtones. Ce financement sur
cinq ans sera réparti comme suit : 13,5 M$ au développement économique et
14 M $ à des projets d'infrastructure communautaire à l'échelle locale. Les
deux volets du financement seront administrés par l'Administration régionale
Kativik. "L'accès au capital est un problème auquel les entreprises du Nunavik
et les organismes locaux se heurtent constamment", soutient Maggie Emudluk,
présidente de l'Administration régionale Kativik et coprésidente de la
conférence Katimajiit. "Ces fonds, en plus de contribuer à financer des
initiatives qui favorisent la création d'emplois, encourageront les
investissements d'autres programmes gouvernementaux."
    Par ailleurs, les personnes âgées du Nunavik bénéficieront du financement
annoncé par la ministre québécoise responsable des Aînés, Marguerite Blais.
Les fonds de 595 000 $ qui seront versés à l'Administration régionale Kativik
sur une période de cinq ans serviront à adapter les services et les
infrastructures de la région aux besoins des aînés.
    Comme aucune route ni voie ferrée ne le relie au sud du Canada, le
Nunavik est entièrement tributaire du transport aérien et maritime, ce qui est
très coûteux. Par conséquent, le coût de la vie au Nunavik est
considérablement plus élevé qu'ailleurs au Canada, les prix des aliments
dépassant en moyenne de 57 % ceux du sud du Québec à cause des frais de
transport des marchandises. Afin de remédier à cette situation, la ministre
des Transports du Québec, Julie Boulet, a annoncé un fonds de 9 M$ sur
trois ans qui contribuera à réduire les frais de transport. Le fonds sera créé
cette année et administré par la région. On déterminera plus tard à l'automne
la manière exacte dont se déroulera sa mise en oeuvre. De plus, l'enveloppe de
500 000 $ prévue dans le budget 2007-2008 du Québec pour atténuer le coût
élevé de la vie, en particulier le prix de l'essence dans la région, a été
portée à 1,2 M$ pour les deux prochaines années.
    Encore une fois dans le but de résoudre les problèmes liés au transport,
la ministre Boulet a annoncé un investissement majeur dans un projet
d'agrandissement de la piste d'atterrissage de Puvirnituq, qui est très
importante sur le plan logistique. Cet investissement prendra la forme d'une
contribution de 8 M$, ce qui représente 40 % du coût total du projet, le reste
du financement provenant du Canada. "Dans l'avenir, un de nos transporteurs
régionaux, Air Inuit, sera en mesure d'offrir sur la côte d'Hudson des
services de transport par avions à réaction via cette localité", précise Pita
Aatami, président de la Société Makivik et coprésident de la conférence
Katimajiit. "Le processus d'évacuation sanitaire sera plus efficace, gage d'un
environnement plus sûr pour la population inuite de la côte d'Hudson."
    De 2007 à 2009, Transports Québec fera une contribution annuelle de
200 000 $ aux fins de l'entretien de l'infrastructure maritime de chacune des
14 collectivités du Nunavik. Il convient de rappeler que, en plus de jouer un
rôle essentiel au transport maritime des marchandises et des matières
premières chaque année, ces installations sont utilisées par les membres des
collectivités locales dans les activités de chasse assurant leur subsistance.
Elles constituent donc un élément important du système d'approvisionnement
alimentaire.
    Québec a également annoncé des mesures fiscales procurant un certain
répit aux résidants du Nunavik qui sont soumis, en majeure partie, aux mêmes
régimes d'imposition que les contribuables du sud alors qu'ils doivent payer
beaucoup plus cher les produits de première nécessité. Mme Nathalie
Normandeau, ministre des Affaires municipales et des Régions du Québec,
signera avec l'Administration régionale Kativik un protocole d'entente
prévoyant une subvention de 500 000 $ destinée à la mise en oeuvre de mesures
de réduction du coût de la vie pour les résidants du Nunavik.
    Québec a également informé les délégués à la conférence Katimajiit que le
crédit d'impôt remboursable pour les habitants de régions éloignées, la seule
mesure fiscale conçue spécialement pour les Nunavimmiuts et les résidants des
régions éloignées, sera bonifié de 50 % rétroactivement à compter de 2006.
Cette mesure permettra aux personnes à faible revenu de tirer pleinement parti
de cette déduction, ce qui leur était impossible jusqu'à maintenant.
    "Au cours de la journée, les gouvernements du Québec et du Canada se sont
aussi tous deux engagés à collaborer avec le Nunavik en vue de résoudre
certains points encore en litige relativement au développement régional", a
souligné Mme Emudluk. "En particulier, nous sentons que tous les ordres de
gouvernement sont déterminés à prendre en main les enjeux liés aux aînés, au
développement de l'emploi chez les jeunes, au transport terrestre et au
changement climatique après la conclusion de la conférence Katimajiit."

    La conférence qui se poursuit demain sera retransmise en direct sur les
ondes de Taqramiut Nipingat Incorporated, réseau de radio régional du Nunavik.

    L'Administration régionale Kativik (ARK) est un organisme public non
ethnique, créé en 1978, en vertu de la Convention de la Baie James et du Nord
québécois, et exerçant sa compétence sur la presque totalité du territoire du
Québec situé au nord du 55e parallèle. L'ARK administre les affaires du
Nunavik en relation avec les affaires municipales, le transport,
l'environnement, les services policiers, l'emploi, la formation de la
main-d'oeuvre, la sécurité du revenu, les services de soins à l'enfance, les
ressources renouvelables, l'aménagement du territoire, la sécurité civile et
le développement économique.

    La Société Makivik est la société de développement économique appartenant
à des intérêts inuits qui a été créée à la suite de la signature de la
Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) en 1975. Elle a comme
mandat de représenter les 9 800 Inuits du Nunavik sur le plan politique et
d'administrer les fonds qui leur sont destinés en vertu des dispositions de la
CBJNQ (90 M$ reçus en 20 ans). La Société Makivik détient des filiales comme
Air Inuit, First Air, Les Aliments arctiques du Nunavik, les Créations du
Nunavik, Halutik Fuels et Cruise North, en plus de posséder en coparticipation
avec d'autres sociétés inuites régionales la Pan Arctic Inuit Logistics
(PAIL).




Renseignements :

Renseignements: Julie Grenier, Coordonnatrice des communications,
Administration régionale Kativik, (819) 964-2961, poste 2317, jgrenier@krg.ca,
www.krg.ca; Michel St-Germain, Responsable des communications, Société
Makivik, (514) 895-3871, www.makivik.org, www.nunavik.ca/katimajiit

Profil de l'entreprise

SOCIETE MAKIVIK

Renseignements sur cet organisme

ADMINISTRATION REGIONALE KATIVIK

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.