Chine - Yahoo! refuse d'être jugée et parle de "problème politique et diplomatique"



    MONTREAL, le 29 août /CNW Telbec/ - Reporters sans frontières rappelle à
Yahoo! la responsabilité qui est la sienne dans la condamnation d'au moins
quatre cyberdissidents chinois
(http://www.rsf.org/article.php3?id_article=17510).
    "Les cyberdissidents Wang Xiaoning et Shi Tao ont tous deux été condamnés
à cause des informations fournies par Yahoo! aux autorités chinoises. Il est
choquant de nier la responsabilité de son entreprise dans cette affaire et de
ne pas condamner des actes qui ont mené à des condamnations arbitraires," a
déclaré l'organisation.
    Yahoo! a demandé, dans un communiqué publié le 27 août, l'annulation de
la plainte conjointement déposée par la femme du cyberdissident Wang Xiaoning
et la famille de Shi Tao. Les plaignants accusent l'entreprise d'avoir fourni
aux autorités chinoises des informations contenues dans leur compte email.
    Dans ce même communiqué, Yahoo! indique que "la liberté d'expression
comme nous l'entendons aux Etats-Unis n'est pas la règle en Chine. Chaque Etat
souverain a le droit de réguler la parole au sein de ses frontières". La
porte-parole du groupe, Kelley Benander, citée par le Los Angeles Times, a
ajouté qu'"il s'agit d'un problème politique et diplomatique, mais pas d'un
problème légal".
    Morton H.Sklar, directeur de la World Organization for Human Rights, qui
a initié les poursuites contre Yahoo!), a déclaré que "même si les entreprises
américaines doivent se soumettre aux lois étrangères, elles doivent également
être en accord avec les lois américaines et internationales".
    "Le Congrès l'a reconnu quand il a fait passer la loi sur la protection
des victimes de la torture. Il l'a clairement exprimé : les victimes de
tortures devraient avoir recours au tribunaux américains pour remédier aux
abus dont elles ont souffert. Il n'est pas question de savoir dans quel pays
cela s'est produit", a ajouté M. Sklar.
    Dans un communiqué publié en juin 2007, Yahoo! se disait "consternée par
le fait que des citoyens chinois aient été emprisonnés pour avoir exprimé
leurs opinions politiques sur Internet".
(http://www.rsf.org/article.php3?id_article=22496)

    Il y a plus de 16 ans, Reporters sans frontières mettait en place le "
parrainage " et appelait les médias internationaux à soutenir un journaliste
emprisonné. Shi Tao est ainsi soutenu par : Miljvrapporten (Suède), Télé
Bruxelles (Belgique)

    Reporters sans frontières défend les journalistes emprisonnés et la
liberté de la presse dans le monde. L'organisation compte neuf sections
nationales (Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, France, Italie,
Suède et Suisse), des représentations à Bangkok, Londres, New York, Tokyo et
Washington, et plus de 120 correspondants dans le monde.




Renseignements :

Renseignements: Emily Jacquard, Directrice générale, Reporters sans
frontières, (514) 521-4111, Cell: (514) 258-4208, Fax: (514) 521-7771,
rsfcanada@rsf.org

Profil de l'entreprise

REPORTERS SANS FRONTIERES

Renseignements sur cet organisme

Actualités - Médias

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.