Campagne de Greenpeace sur la forêt boréale: Quand la peur et le chantage deviennent les seuls moyens de faire valoir son point de vue



    QUEBEC, le 20 août /CNW Telbec/ - Le Conseil de l'industrie forestière du
Québec (CIFQ) juge irresponsable la campagne de peur menée par Greenpeace
auprès des clients de certaines entreprises forestières. La suspension
complète des activités forestières en forêt boréale et l'action menée auprès
des clients pourraient ni plus ni moins que condamner à mort plusieurs
communautés dont l'économie repose sur la mise en valeur de la ressource
forestière.
    "Il est absolument essentiel que la population réalise qu'en employant
une telle tactique pour arriver à ses fins, ce groupe pose un geste qui ne
sert pas les intérêts du Québec. Quelle notion de développement durable ce
groupe a-t-il pour ignorer complètement les volets économique et social ? Pour
qui travaille-t-il donc ? Réalise-t-il que le bois est le matériau écologique
par excellence ?", a soulevé le président-directeur général du CIFQ, M. Guy
Chevrette.
    L'ensemble des intervenants du milieu forestier, incluant les groupes
environnementaux, travaillent tous ensemble depuis des mois à préparer le
Sommet sur l'avenir du secteur forestier. Dans le cadre de ce travail, nous
essayons de trouver des solutions pour continuer d'améliorer le régime
forestier québécois. Le CIFQ croit fermement que c'est la meilleure façon
d'arriver avec des propositions consensuelles et constructives.
    "Les menaces, ça ne mène nulle part. C'est encore plus vrai quand elles
ne sont pas fondées, comme c'est le cas ici. Nous sommes d'accord avec une
protection appropriée de la forêt boréale. Ce que nous voulons, ce sont des
solutions équilibrées. Depuis 25 ans, le Québec a fait des efforts énormes
pour protéger des portions importantes de forêt : 22 parcs, 70 réserves
écologiques, 11 refuges fauniques et plusieurs écosystèmes forestiers
exceptionnels. De plus, il faut additionner à cela les réductions de quelque
25 % de la possibilité forestière décrétées par le gouvernement en forêt
boréale (dont 42 % sur la Côte-Nord)", a poursuivi M. Chevrette.
    Rappelons enfin que de nombreuses améliorations ont été apportées au
régime forestier au cours des dernières années. De plus, l'industrie
forestière s'est prononcée en faveur du parachèvement du réseau des aires
protégées de même qu'en faveur d'un ou l'autre des trois systèmes de
certification reconnus par le gouvernement et internationalement.
    Le Conseil est le porte-parole de l'industrie forestière du Québec. Il
représente les entreprises de sciage résineux et feuillu, de déroulage, de
pâtes, papiers, cartons et de panneaux oeuvrant au Québec. Avec ses quelque
300 usines de sciage et déroulage et 63 usines de pâtes, papiers, cartons et
panneaux, l'industrie forestière est au coeur du développement économique et
social des régions du Québec. Elle génère environ 150 000 emplois directs,
indirects et induits, lesquels engendrent des salaires de plus de trois
milliards de dollars.




Renseignements :

Renseignements: Nadia Boutin, Adjointe aux communications, Conseil de
l'industrie forestière du Québec, (418) 657-7916 poste 411, Cell. (418)
564-7254, nadia.boutin@cifq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.