/C O R R E C T I O N de la source -- Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal/

Dans le communiqué c5778 diffusé le jeudi 27 janvier 2011, veuillez prendre note qu'une erreur s'est glissée dans le troisième paragraphe. La Dre Katherine Moxness est « professeure adjointe en counselling et psychologie éducationnelle » et non « professeure associée en counselling et psychologie éducationnelle ». La copie corrigée suit :

Des professeurs, des chercheurs, des psychologues et des parents dénoncent la récente couverture médiatique de l'ICI

MONTRÉAL, le 27 janv. /CNW Telbec/ - Des experts en autisme de l'Université du Québec à Montréal (UQÀM), de l'Association québécoise pour l'analyse du comportement (QcABA), du Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal (CROM), de la Clinique d'approche béhaviorale en autisme (C-ABA), du Centre de formation et de recherche Abe Gold et de Cocon Development ont dénoncé aujourd'hui les récents articles parus dans le journal La Presse. Ils reprochent au contenu des articles de donner une vision inexacte et trompeuse de la réalité et des bienfaits liés à l'intervention comportementale intensive (ICI), également connue sous le nom d'Early Intensive Behavioural Intervention (EIBI) en anglais.

« Plusieurs sources citées dans La Presse écartent sciemment le fait que l'ICI est une approche efficace pour le développement de compétences dans toutes les sphères de développement chez les jeunes enfants présentant de l'autisme et ce, tel que les recherches approfondies le démontrent », dit Marc Lanovaz, président de la QcABA et conseiller, planification et programmation - transfert de connaissances et recherche, au CROM.

« Cette minorité controversée et limitée au Québec ne se fonde sur aucune documentation scientifique, et la grande majorité des experts en Amérique du Nord ne partagent pas son opinion », explique la Dre Katherine Moxness, directrice des services professionnels du CROM et professeure adjointe en counselling et psychologie éducationnelle à l'Université McGill. « L'approche québécoise actuelle (ICI) correspond tout à fait à celle du reste de l'Amérique du Nord. »

Certaines sources citées par La Presse remettent en question l'efficacité de l'ICI, les coûts de ce service et l'insuffisance de la formation au Québec en matière d'ICI.

« Il est désolant de lire les imprécisions contenues dans cet article », commente la Dre Nathalie Poirier, professeure de psychologie à l'UQÀM et psychologue à la C-ABA. « Par exemple, j'aurais dit que les éducateurs ne recevaient que trois jours de formation en ICI. Or, j'enseigne et j'ai participé à l'élaboration du Plan national de formation en troubles envahissants du développement, qui fait en sorte que les éducateurs ont accès à un certificat (30 crédits universitaires) et les superviseurs à un diplôme de 2ième cycle (30 crédits universitaires). 

« Dans un deuxième temps, j'aurais dit que les centres de réadaptation en déficience intellectuelle « faisaient n'importe quoi », de poursuivre la Dre Poirier.  « Si les autres ont été aussi mal cités que moi, je ne sais trop quoi penser du reste des propos des articles. »

« L'article donne l'impression que l'ICI est un service qui suscite la controverse et l'insatisfaction chez les parents », explique la Dre Catherine Des Rivières, professeure à l'UQÀM. « Les recherches que nous effectuons présentement indiquent au contraire qu'une très grande majorité de parents d'enfants qui reçoivent de l'ICI perçoivent des progrès importants chez leurs enfants et attribuent ces progrès à l'intervention. »

« Certes, l'application des services d'ICI devrait être plus uniforme à l'échelle de la province », reconnaît la Dre Nathalie Garcin, directrice générale du Centre de formation et de recherche Abe Gold. « Remettre en question sa pertinence sans données scientifiques valides ni solution de rechange paraît dangereux.

« En ce qui concerne le coût du service, le Québec dépense moins et offre moins d'heures de services directs aux personnes présentant de l'autisme que les autres provinces. Par exemple, l'Ontario offre jusqu'à 40 heures d'intervention par semaine. »

« J'ai écrit une lettre détaillée à la journaliste en question parce que le nombre d'heures d'intervention ICI offert aux enfants au Québec est loin d'être suffisant », explique la Dre Marie Giroux, médecin de famille et mère d'un enfant qui présente de l'autisme. « Les coûts sont peut-être élevés, mais ils représentent peu comparativement aux coûts sociaux que la province devrait assumer en leur absence. »

« En tant que parent et professionnelle, je peux témoigner des progrès substantiels qu'une intervention intensive et adaptée du comportement peut avoir sur les habiletés de communication et de socialisation des enfants qui présentent de l'autisme », rapporte Gisela Regli, fondatrice de Cocon Développement et co-fondatrice de la QcABA.

« Au Québec, le parent qui a un enfant venant de recevoir un diagnostic de TED se retrouve devant une panoplie d'interventions possibles et des opinions divergentes entre professionnels. Cette attitude ne permet pas d'aider les familles et leur enfant »  rapporte Mme Sylvie Bernard, directrice de la C-ABA. Mme Sylvie Donais, une psychologue de la même clinique, convient : « Ce n'est pas parce que les enfants ne répondent pas tous de la même façon à l'ICI que l'efficacité de ce traitement doit être remise en question. Nous devons plutôt poursuivre les recherches cliniques afin d'identifier quelle intervention est appropriée aux divers sous-groupes d'enfant ayant un TED ».

« Il est temps d'avoir un véritable débat sur cette question au Québec afin que les nombreuses données  probantes sur l'efficacité de l'ICI soient diffusées et connues du public et que cesse l'inutile dénigrement de cette intervention qui apporte à des centaines d'enfants une aide significative  », affirme le Dr. Normand Giroux, personne-ressource chez Cocon Développement, qui offre un logiciel bilingue pour la mesure quotidienne du progrès des enfants du spectre de l'autisme, et professeur associé en psychologie à l'UQÀM.

L'ICI est basée sur l'analyse appliquée du comportement et vise à maximiser le potentiel de l'enfant dans les domaines de l'autonomie, de la communication, du langage (expressif et réceptif), des habiletés de jeu, de l'interaction sociale, etc., par le biais d'une intervention intensive et individuelle.

Le Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal

Le Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal (CROM) est un centre de réadaptation pour des personnes présentant une déficience intellectuelle (DI) ou un trouble envahissant du développement (TED).

Le centre offre des services d'adaptation et de réadaptation, ainsi que des services d'intégration résidentielle et communautaire, en anglais et en français, à environ 600 enfants et à près de 1 000 adultes. Il offre des services d'ICI à quelque 100 enfants chaque année.

Le CROM a son siège social à Lachine, mais gère aussi un centre spécialisé pour enfants à Beaconsfield et d'autres ressources spécialisées, dans toute la banlieue Ouest de l'île de Montréal et ailleurs. Plus de 400 personnes y sont employées. www.crom-wmrc.ca

SOURCE Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal

Renseignements :

Coordonnées des personnes-ressources :

Association québécoise pour l'analyse du comportement
Marc Lanovaz, M.Sc., BCBA
514 363-3025, ext. 2208
info@qcaba.org

Centre de formation et de recherche Abe Gold
Nathalie Garcin, Ph.D.
514 345-8330
info@goldlearningcentre.com

Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal (CROM)
Katherine Moxness, Ph.D.
514 363-3025, poste 2208
jscrimger.crom@ssss.gouv.qc.ca

C-ABA
Sylvie Bernard, Ph.D.
Sylvie Donais, Ph.D.
Nathalie Poirier, Ph.D.
514 271-9696
info@c-aba.com

Cocon Développement
Normand Giroux, Ph.D.
514 776-8476
giroux.normand@videotron.ca
Gisela Regli
514 531-6410
gr@cocon.ca

Marie Giroux, MD
819 346-1110, poste 14273
marie.giroux@usherbrooke.ca

Université du Québec à Montréal
Catherine Des Rivières, Ph.D.
514 987-3000, ext. 2534
desrivieres.catherine@uqam.ca

Profil de l'entreprise

Centre de réadaptation de l'Ouest de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.