Accès aux médicaments pour les réfugiés - L'ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES PHARMACIENS PROPRIÉTAIRES RECTIFIE LES FAITS

MONTRÉAL, le 27 janv. /CNW Telbec/ - À la lumière du communiqué émis ce matin par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC), l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) constate que le ministre Jason Kenney ne comprend rien à la situation vécue au Québec par les personnes réfugiées et les pharmaciens propriétaires.

L'AQPP n'a jamais incité les pharmaciens « à refuser d'exécuter les ordonnances concernant les immigrants vulnérables ». L'Association a rappelé à ses membres, qu'en l'absence d'une entente avec CIC ou d'une lettre d'intention claire de leur part, la continuité des soins est assurée en recourant à l'une des trois méthodes suivantes :

  1. Servir le patient, le facturer et lui remettre un reçu afin qu'il se fasse rembourser par Citoyenneté et Immigration Canada;
  2. Diriger adéquatement le patient vers un service santé de première ligne où il pourra y recevoir le service;
  3. Servir le patient, émettre une facture et la faire parvenir à CIC.

L'incompréhension du dossier par le ministre et ses représentants est d'autant plus flagrante à la lecture du paragraphe suivant : « L'an dernier, l'AQPP a porté à l'attention de CIC un certain nombre de demandes de remboursement non réglées, qui ont subséquemment fait l'objet d'une enquête. Dans certains cas, les responsables du PFSI ont, de fait, réglé la demande de remboursement; toutefois, dans la plupart des cas, la demande n'était pas admissible à un remboursement, principalement parce que le produit ou le service fourni n'était pas visé par le PFSI ».

Les pharmaciens ayant servi ces patients ont donc assumé la totalité des frais associés à ces ordonnances, tout simplement parce que les services et produits couverts ne sont pas définis par une entente claire et précise et qu'un processus de gestion des exceptions n'existe pas. « Une entente entre le CIC et l'AQPP ferait disparaître tous ces problèmes de gestion et permettrait aux personnes réfugiées d'obtenir un service efficace et complet », a affirmé Normand Bonin, président de l'AQPP.

Une entente entre les deux parties définirait clairement quels sont les produits et les services couverts par le programme de PFSI. L'arrivée de Croix Bleue Medavie dans ce dossier ne vient d'aucune façon régler les problèmes et ne fait pas disparaître la nécessité de conclure une entente.

Bien que le ministre Kenney affirme être « personnellement déterminé à faire tout ce qui est en mon (sic) pouvoir pour que les pharmacies dans tout le Canada soient remboursées rapidement. Nous sommes prêts à collaborer avec les pharmaciens afin de régler les cas individuels et à poursuivre notre dialogue avec l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires… », l'AQPP n'a toujours pas reçu de signal de la part de CIC concernant leur intention de négocier. Au contraire, la directrice générale de la direction de la gestion de la santé à CIC, Dr Danielle Grondin, affirme dans les médias « qu'une entente n'est pas nécessaire dans ce cas précis ».

De son côté, l'AQPP met tout en œuvre afin de trouver un terrain d'entente avec le gouvernement fédéral. Après avoir tenté, en vain, de joindre le cabinet du ministre Kenney, l'Association a entrepris d'autres démarches politiques afin de faire évoluer la situation. Nous sommes convaincus que si Citoyenneté et Immigration Canada faisait preuve d'ouverture et acceptait de discuter avec l'AQPP, la situation pourrait se régler rapidement au bénéfice de tous.

« Comme le proposait la vérificatrice générale du Canada, Sheila Fraser, l'AQPP a conclu une entente avec quatre services fédéraux : Santé Canada, Forces armées canadienne, GRC et Anciens Combattants Canada. Une entente qui fonctionne très bien et permet de servir efficacement les clientèles visées. Nous ne pouvons que nous étonner que Citoyenneté et Immigration Canada ne veuille pas profiter de cette même façon de faire afin de faciliter la vie de toutes les parties concernées », a conclu Normand Bonin.

L'Association québécoise des pharmaciens propriétaires est constituée en vertu de la Loi sur les syndicats professionnels et célèbre cette année son 40e anniversaire de fondation. Elle représente les 1 795 pharmaciens propriétaires des 1 734 pharmacies du Québec, et ce, qu'ils soient affiliés ou non à une chaîne ou à une bannière commerciale.

SOURCE Association québécoise des pharmaciens propriétaires

Renseignements :

Source :   Vincent Forcier
Directeur aux affaires publiques
AQPP
(514) 254-0676


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.