45 M$ pour la réalisation de l'Espace pour la vie

MONTRÉAL, le 21 mars 2012 /CNW Telbec/ - « Une contribution essentielle au déploiement des projets de notre plan d'affaires! », s'est réjoui Charles-Mathieu Brunelle, directeur d'Espace pour la vie. « En s'associant à l'Espace pour la vie, le gouvernement capitalise sur le renouveau d'institutions montréalaises prestigieuses. Il investit dans un vaste projet réconciliant culture, urbanité et biodiversité. » Le gouvernement du Québec a en effet choisi de contribuer à la réalisation d'Espace pour la vie à hauteur de 45 M$, considérant ce projet comme un legs aux Montréalais à l'occasion des célébrations du 375e anniversaire de Montréal en 2017. Cette annonce, faite à Québec lors du dévoilement du budget 2012-2013, confirme l'importance de l'Espace pour la vie pour le tourisme et l'économie de Montréal.

Plus qu'un projet d'infrastructures, un projet de société

À l'Espace pour la vie, qui réunit le Jardin botanique, le Biodôme, l'Insectarium et le Planétarium, chacun est invité à se reconnecter à la nature, à s'engager pour la biodiversité, à participer à un mouvement pour inventer une nouvelle façon de vivre.

L'accomplissement de cet objectif passe par la réalisation d'un plan d'affaires de 189,3 M$, échelonné de 2009 à 2017. Des six projets phares prévus dans ce plan de développement, le Centre sur la biodiversité au Jardin botanique a été inauguré en mars 2011; l'ouverture du Planétarium Rio Tinto Alcan est prévue au printemps 2013. La somme de 45 M$ du gouvernement du Québec permettra quant à elle de compléter le financement de la Métamorphose de l'Insectarium, du nouvel écosystème du Biodôme et du Pavillon de verre au Jardin botanique. La Grande Place de l'Espace pour la vie sera également au nombre des nouveautés qui verront le jour d'ici 2017.

En proposant une expérience unique, créative, participative et authentique, conjuguant sciences et émotions, ces investissements permettront d'accroître la fréquentation du plus grand complexe muséal en sciences de la nature au Canada, qui passera de 1,7 M de visiteurs actuellement (dont 35 % de l'extérieur du Québec) à 2,4 M en 2017.

Entre 2009 et 2017, les retombées économiques directes et indirectes du projet sur le PIB du Québec sont évaluées à 567 M$. Par ailleurs, 7 626 emplois seront maintenus durant la même période.

Ce legs extraordinaire aux Montréalais contribuera à la revitalisation de la métropole, et plus particulièrement de l'est de la ville. Il permettra aussi à Montréal de rayonner encore davantage sur le plan national et international comme une ville où la biodiversité et la créativité sont des enjeux de première importance.

Renseignements :

Nadine Fortin, chargée de communication
514 868-3053/514 250-7753
nadine.fortin@ville.montreal.qc.ca