Espionnage des courriels des élus : Vive indignation chez Vision Montréal

MONTRÉAL, le 18 mars /CNW Telbec/ - « L'espionnage électronique des élus de la Ville de Montréal est totalement inacceptable et cela doit cesser », a déclaré la chef de l'Opposition officielle, Louise Harel, faisant part de sa vive indignation devant les faits révélés ce matin dans un quotidien montréalais à l'effet que les communications électroniques des élus pouvaient être surveillées. En effet, une décision récente de la Commission des relations du travail, dans la cause opposant le syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal à la Ville de Montréal, nous apprend « qu'en plus de ses tâches administratives, monsieur MN [monsieur Michel Nantel] exerce une fonction d'enquêteur. Il relève alors d'un autre supérieur, monsieur Pierre Reid, contrôleur général. À ce titre, monsieur MN est susceptible de faire des enquêtes sur tous les individus qui sont en contact avec la Ville que ce soit des employés, cols blancs ou bleus et même des élus ».

« Cela contredit l'avis du contentieux qui stipule que « les élus n'étant pas des employés de la Ville, ces vérifications ne peuvent être faites à leur égard », a souligné Louise Harel.

« Je fais appel au ministre des Affaires municipales pour qu'il déclenche une enquête afin de faire cesser une telle intrusion touchant des élus et/ou du personnel politique, et qu'il nous indique qui en a fait la demande et auprès de quelles autorités compétentes », a réclamé Louise Harel.

« On se souviendra qu'en réponse à une question de Réal Ménard sur la confidentialité des communications électroniques des élus, le maire de Montréal, Gérald Tremblay, avait éludé la question et n'avait pu garantir qu'une telle chose n'avait pas lieu », a-t-elle ajouté.

« Ces faits nouveaux soulèvent des craintes légitimes quant à la confidentialité des communications électroniques des élus à la Ville de Montréal. Les paramètres de confidentialité des communications des élus et du personnel politique qui prévalent à la Ville de Montréal doivent être clairement établis et corrigés au besoin », a conclu Louise Harel.

Cliquer ici pour lire la lettre envoyée au ministre des Affaires municipales.
Cliquer ici pour lire la décision de la Commission des relations du travail.

Renseignements:

Marie-Hélène d'Entremont
Attachée de presse
Cabinet de la chef de l'Opposition officielle
mh.dentremont-sauve@ville.montreal.qc.ca 
Bureau : 514-872-2934
Cell. : 514-247-0446