L'Université d'été des jeunes souverainistes: d'une aile jeunesse à un mouvement !

MONTRÉAL, le 13 août /CNW Telbec/ - L'Université d'été des jeunes souverainistes, qui réunit 40 conférenciers, plus de 15 universitaires, des politiciens d'expérience, une relève dynamique et des artistes engagés, s'ouvre ce soir à Montréal, par le lancement d'une déclaration signée par des représentants de tous les horizons souverainistes. S'ajoute au programme de la soirée, une revue du mouvement souverainiste où les jeunes rendront hommage à la chanteuse Renée Claude, à Dédé Fortin par l'entremise de ses frères et soeurs présents pour l'occasion, ainsi qu'au chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe.

Pour le Forum jeunesse du Bloc Québécois (FJBQ), l'Université d'été des jeunes souverainistes permettra de débattre ensemble, franchement, et de démontrer l'audace de ceux qui proposent un vrai projet qui s'attaque au cynisme : faire du Québec un pays. "Cette fin de semaine, ce n'est pas un parti politique qui se rencontre, mais 300 militants, de tous horizons, unis, rassemblés au nom d'une cause plus grande que nous : l'indépendance du Québec. Nous sommes passés d'une simple aile jeunesse à un mouvement national. L'Université d'été, c'est la preuve vivante que nous sommes ancrés dans les préoccupations de notre génération", souligne Marie-Andrée Plante, présidente du Forum jeunesse du Bloc Québécois.

Pour les jeunes militants souverainistes, l'Université d'été c'est une manière audacieuse de débattre sans barrières partisanes, de proposer autre chose que des changements cosmétiques et d'enfin sortir du statu quo constitutionnel. "Pendant que les jeunes souverainistes confrontent leurs idées, les jeunes fédéralistes pour le statu quo sont réunis dans un congrès qui se veut, dans les faits, une réelle colonie de vacances. Modifier la formule des périodes de questions aux parlements et critiquer le travail des journalistes entre une partie de soccer et une fête barbecue ne sera pas suffisant pour redonner espoir aux Québécois. La seule position rétrograde, le projet qui est réellement folklorique, c'est la position des fédéralistes. Une position facile à résumer : le vide, rien, le néant, le pur statu quo", a déclaré Marie-Andrée Plante.

Une déclaration pour l'union des souverainistes

La déclaration lancée ce soir fera appel aux mouvements sociaux, à la société civile et à tous les partis politiques souverainistes pour qu'ils travaillent en collaboration, main dans la main, pour l'indépendance du Québec. "De par la force de nos convictions, l'importance de notre combat et notre désir d'émancipation, nous, jeunes du Québec, affirmons sans crainte et sans peur que le Québec indépendant sera porté par une nouvelle génération de "libérateurs de peuple"", a poursuivi la présidente du FJBQ.

Des hommages vibrants

Les jeunes souverainistes, bien que résolument tournés vers l'avenir, rendront hommage à des acteurs souverainistes qui ont participé à l'essor du mouvement. "Dédé Fortin, par sa poésie, par sa musique et par son engagement, a porté sur ses épaules l'espoir de toute une génération. René Claude, c'est le début d'un temps nouveau, un moment phare de notre histoire qui nous permet aujourd'hui d'aspirer à plus de liberté. Au rythme de leurs paroles, la culture québécoise s'est ancrée au cœur du projet indépendantiste", a déclaré Marie-Andrée Plante.

La famille Fortin se dit très honorée de l'hommage rendu à leur frère. "Notre famille est fière du rôle joué par Dédé dans le regain souverainiste des années 1990, lui qui croyait tellement que le Québec devait accéder au statut de pays", a déclaré la famille du principal intéressé.

Gilles Duceppe recevra également un hommage important pour l'ensemble de son travail ainsi que pour sa capacité à mobiliser derrière lui l'ensemble des souverainistes d'une génération à l'autre. "Gilles Duceppe incarne l'alliance intergénérationnelle souhaitée par les jeunes. Au fil des années, il a su adapter le discours souverainiste à la réalité en évolution et surtout, faire la démonstration que le fédéralisme n'a plus rien à offrir au Québec. C'est sans aucun doute l'homme politique le plus respecté au Québec", a poursuivi l'initiatrice de l'Université d'été des jeunes souverainistes, Marie-Andrée Plante.

Les débats se poursuivront samedi avec notamment Pierre Paquette, Amir Khadir, Jonathan Valois, Vivian Barbot, Gérald Larose, Mike Sawatzsky, Martine Tremblay et Claude Bariteau.

Université d'été des jeunes souverainistes

    DATE :    Vendredi le 13 août - 20h à 22h (Remise des prix grands
              bâtisseurs)
              Samedi le 14 août - 9h30 à 16h45
              Dimanche le 15 août - 8h45 à 10h

    LIEU :    Pavillon Sherbrooke (Coeur des Sciences)

              Université du Québec à Montréal
              200, rue Sherbrooke Ouest
              Montréal, QC - H2X 3P2
Renseignements: Marc-Antoine Cloutier, Responsable des communications, Forum jeunesse du Bloc Québécois, Cell.: 514.710.0684, Courriel: marc-antoine.cloutier@fjbq.org