Mise au point de Nathalie Normandeau

MONTRÉAL, le 16 avril 2014 /CNW Telbec/ - À la suite des récentes informations véhiculées aujourd'hui dans les médias, madame Nathalie Normandeau, ex vice-première ministre du Québec et ex ministre du gouvernement du Québec, tient à réagir aux allégations dont elle fait l'objet.

« Durant toute ma carrière, jamais je n'ai été manipulée par qui que ce soit, peu importe le poste que j'occupais. Je n'aurais jamais accepté qu'une telle situation se produise. J'ai toujours assumé mes fonctions avec intégrité, rigueur et honnêteté », précise madame Normandeau.

Concernant la subvention octroyée par le ministère des Affaires municipales et des régions à la municipalité de Boisbriand pour la construction d'une nouvelle usine de filtration des eaux, madame Normandeau tient à réitérer que cette subvention a fait l'objet d'échanges rigoureux avec les fonctionnaires du ministère à l'époque. Après avoir entendu les différents points de vue des intervenants au dossier, madame Normandeau a tranché. Cette dernière assume pleinement cette décision.

« J'ai toujours eu tous mes dossiers à cœur dont celui de la relance de Boisbriand. J'étais très sensible à la situation sociale et économique de la municipalité à l'époque alors que Boisbriand se remettait de la fermeture de l'usine GM. J'ai toujours été convaincue que cette aide financière allait redynamiser l'économie de la ville par le projet du Faubourg Boisbriand », ajoute madame Normandeau.

Par ailleurs, madame Normandeau tient à réitérer le fait qu'elle ne s'occupait pas de financement politique au sein de son parti.

Pour l'instant, madame Normandeau ne fera aucun autre commentaire sur le sujet. Elle demeure disponible pour rencontrer les enquêteurs de la Commission Charbonneau et de l'UPAC.

SOURCE Nathalie Normandeau

Renseignements : David Couturier, Président, David Communication, 418-271-5003, david@davidcommunication.com