L'industrie des wagons-citernes exige des mesures de sécurité supplémentaires

Une lettre adressée au secrétaire Foxx du DOT demande des normes plus rigoureuses pour les nouveaux wagons-citernes de pétrole brut et d'éthanol

WASHINGTON, le 13 févr. 2014 /CNW/ - Le Railway Supply Institute Committee on Tank Cars (RSICTC) a lancé un appel au département américain des Transports (DOT) afin qu'il se penche sur plusieurs nouvelles mesures de sécurité pour les wagons-citernes transportant du pétrole brut et de l'éthanol. Dans une lettre adressée au secrétaire du DOT, Anthony R. Foxx, le RSICTC a en effet proposé des règles de sécurité supplémentaires concernant la fabrication des nouveaux wagons-citernes, une interdiction de mettre en service de vieux wagons-citernes supplémentaires transportant du pétrole brut et de l'éthanol, ainsi qu'une priorisation de la modification des wagons-citernes de pétrole brut et d'éthanol existants. Il aura donc fallu attendre trois ans pour que le gouvernement décide enfin d'examiner de nouvelles règles qui créeraient une norme industrielle et aideraient à atténuer les pertes matérielles liées aux déraillements de trains.

« La découverte de nouvelles sources de pétrole brut en Amérique du Nord est l'un des développements les plus importants pour notre économie au cours des dernières décennies », souligne Thomas D. Simpson, président du RSI. « Pour faire face à une augmentation de 4 000 pour cent dans l'approvisionnement de ces ressources par chemins de fer et pour protéger la population, il est essentiel que les compagnies ferroviaires, les expéditeurs, les fabricants de wagons-citernes et le gouvernement fédéral prennent les mesures qui s'imposent. Aujourd'hui, nous avons clairement exposé la façon de fabriquer des wagons-citernes plus sécuritaires le plus vite possible. C'est maintenant au gouvernement fédéral de finaliser sa démarche d'établissement des règles et d'instaurer de nouvelles normes pour la fabrication et la modification des wagons-citernes destinés au transport du pétrole brut ou de l'éthanol. »

En 2011, les fabricants ont commencé à construire volontairement des wagons-citernes selon une nouvelle norme (CPC-1232), développée conjointement avec les compagnies ferroviaires, et avaient alors déposé une demande officielle auprès du DOT pour qu'il adopte une nouvelle norme réglementaire. Malgré l'inaction du DOT pour cette requête, l'annonce d'aujourd'hui élargit cette norme de sécurité et propose sept principes directeurs pour améliorer la sécurité des wagons-citernes transportant du pétrole brut et de l'éthanol. En voici quelques-uns : 

  • Ajouter des technologies de sécurité. Le RSICTC propose d'élargir la norme CPC-1232 en exigeant l'ajout d'une chemise métallique, d'un bouclier protecteur à pleine hauteur ainsi que de dispositifs de protection des raccords supérieurs munis d'une protection thermale supplémentaire pour la fabrication de tous les nouveaux wagons-citernes transportant du pétrole brut et de l'éthanol. Ces ajouts contribueront à accroître la résistance des wagons aux perforations et à la chaleur en cas de déraillement.    
  • Imposer des limites sur les vieux wagons. L'industrie demande également l'interdiction d'ajouter d'anciens wagons-citernes (c.-à-d. non conformes à la norme CPC-1232) supplémentaires aux flottes existantes transportant le pétrole brut et l'éthanol jusqu'à ce que le DOT instaure des normes visant à les modifier.   
  • Modifier les wagons de pétrole brut et d'éthanol en premier. Le comité des wagons-citernes du RSI estime qu'il faudra 10 ans pour modifier les vieux wagons-citernes existants parce que la réglementation du DOT nécessite d'autres mesures. Toutefois, si le DOT autorise dans un premier temps la modification des wagons-citernes de pétrole brut et d'éthanol, l'échéancier nécessaire pour maîtriser les risques les plus élevés pourrait être devancé considérablement.  

« Ces lignes directrices accéléreront la sécurité des wagons-citernes », ajoute M. Simpson. « En ajoutant de nouvelles technologies, en interdisant à d'autres wagons-citernes non modifiés d'être mis en service pour le transport de pétrole brut et d'éthanol, et en modifiant tout d'abord les wagons-citernes de pétrole brut et d'éthanol, nous pourrons aller de l'avant et améliorer la sécurité. Par ailleurs, le DOT doit aussi revoir ses normes en matière de wagons-citernes. Celles-ci devraient prendre en considération le travail qui a déjà été fait par les ingénieurs de l'industrie pour améliorer la sécurité des wagons-citernes. L'absence d'une norme basée sur la science et mandatée par le gouvernement freine les investissements, nuit à la création d'emplois et ralentit le déploiement de nouveaux wagons plus robustes qui sont susceptibles de sauver des vies et de limiter les dommages à la suite d'un accident ferroviaire. »

Le Railway Supply Institute (RSI) est l'association professionnelle internationale pour l'industrie de l'approvisionnement ferroviaire. Il représente les plus grandes compagnies américaines qui participent à la fabrication des produits et services dans les secteurs suivants : wagons de marchandises, wagons-citernes, locomotives, entretien des rails, communications, signalisations et transport des voyageurs par train. En Amérique, les fournisseurs ferroviaires représentent une industrie de 23 milliards $ par année qui fait vivre 90 000 travailleurs américains. Quant à lui, le Railway Supply Institute Committee on Tank Cars (RSICTC) s'emploie plus précisément à accroître la sécurité des wagons-citernes. Le RSICTC compte parmi ses membres d'importants fabricants et bailleurs de wagons-citernes qui construisent plus de 95 pour cent et qui détiennent ou louent plus de 70 pour cent des wagons-citernes en service en Amérique du Nord.  

SOURCE Railway Supply Institute

Renseignements : Robert Brady, +1-202-289-4001, bbrady@xenophonstrategies.com