FTQ : succession de Michel Arsenault

« Fierté d'appartenance, unité, combativité et solidarité : telles sont les valeurs que nous défendons à l'heure où les attaques contre les organisations syndicales se multiplient. »

- Daniel Boyer, candidat au poste de président
- Serge Cadieux, candidat au poste de secrétaire général

MONTRÉAL, le 4 nov. 2013 /CNW Telbec/ - À la suite de l'annonce faite aujourd'hui par Michel Arsenault, président de la FTQ, indiquant qu'il ne solliciterait pas de nouveau mandat au prochain congrès de la centrale. Daniel Boyer, actuel secrétaire général de la FTQ, et Serge Cadieux, actuel président national du SEPB, directeur exécutif du SEPB-Québec et vice-président de la FTQ, se porteront respectivement candidats aux postes de président et de secrétaire général.

« Le prochain congrès arrive à grands pas, explique Daniel Boyer. Avec comme thème La force du nombre en action, nous tenons à ce que nos 600 000 membres, réunis au sein de 5 000 syndicats locaux, eux-mêmes affiliés à 37 grands affiliés, unissent leur force pour contrer les attaques de plus en plus nombreuses contre le mouvement syndical.

« C'est le sens que prend la campagne actuelle en défense des valeurs syndicales à travers le Canada, qui ici, au sortir du prochain congrès, prendra un second souffle au sein de nos syndicats affiliés et dans toutes les régions du Québec par la voix de nos conseils régionaux. Cette campagne devrait également inspirer le renforcement de nos alliances avec d'autres groupes sociaux.  »

Pour Serge Cadieux : « Le premier objectif qui me tient à cœur, c'est de faire en sorte que les membres de la FTQ restent fiers d'appartenir à cette organisation syndicale, la plus grande au Québec. Le prochain congrès sera l'occasion de se serrer les coudes, d'aller de l'avant et de redonner des ailes au syndicalisme.

« Pour nous, il est essentiel que le congrès débatte démocratiquement des défis qui nous attendent. Nous nous engageons à assumer pleinement les responsabilités et les mandats qui nous seront confiés par les congressistes au terme d'une semaine de débats. »

Ci-joint une brève biographie des deux candidats.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

NOTES BIOGRAPHIQUES
Daniel Boyer, secrétaire général de la FTQ


Daniel Boyer a été élu secrétaire général de la FTQ lors du 29e Congrès de la FTQ en décembre 2010. Originaire de Lachine, né en 1958, Daniel Boyer est membre de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec depuis 1978. Il a été tour à tour vice-président et président de son syndicat local, conseiller syndical au Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ), avant d'en devenir secrétaire général en 1999 et président en octobre 2007.

Pur produit du militantisme syndical, il est marqué par sa participation aux manifestations qui entourent les décrets de 1982 dans le secteur public. Il s'engage alors activement au sein du SQEES-298 (FTQ) avant d'y être embauché dès 1985 comme conseiller syndical. Il parcourt le Québec pour défendre les membres qu'il représente, notamment à titre de plaideur, porte-parole dans les négociations du secteur public, coordonnateur national du secteur ambulancier et coordonnateur de la négociation du secteur public pour la FTQ.

Lorsqu'il devient dirigeant du SQEES-298 (FTQ), Daniel Boyer se met en quête de nouveaux défis. C'est ainsi qu'il se dévoue à l'un de ses plus grands combats : l'équité salariale pour les travailleuses du secteur public.

En plus de siéger au Bureau de direction de la FTQ, il est membre du conseil d'administration du Fonds de solidarité de la FTQ, du Fonds immobilier et du Comité de gouvernance et d'éthique du Fonds immobilier et membre de l'Office québécois de la langue française et de la Commission des partenaires du marché du travail. Sa plus grande fierté demeure le travail des responsables locaux du Fonds qui assurent la prospérité de ce formidable outil économique pour les travailleuses et travailleurs.

Daniel Boyer est diplômé de l'Université de Montréal en éducation physique et en relations industrielles.

NOTES BIOGRAPHIQUES
Serge Cadieux, président national du SEPB, directeur exécutif du SEPB-Québec et vice-président de la FTQ


Serge Cadieux a débuté dans le mouvement syndical alors qu'il était toujours aux études et qu'il travaillait de soir dans un garage syndiqué avec les Travailleurs Unis de l'automobile (TUA), aujourd'hui Unifor. Durant toute sa carrière dans le mouvement syndical, il aura acquis une vaste expérience tant dans le secteur public que dans le secteur privé, dans toutes les sphères d'activité de l'économie québécoise et canadienne.

Il a occupé entre 1979 et 1982 le poste de vice-président de sa section locale des TUA en plus d'être formateur et plaideur en santé et sécurité au travail.

En 1982, il a été embauché à titre de conseiller syndical par l'Union des employés de service, local 298 et a participé à la négociation de la convention collective du secteur public québécois.

En mai 1983, il a rejoint le Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB) à titre de conseiller syndical. Par la suite, il a occupé différentes fonctions qui l'ont amené à occuper le poste de directeur exécutif du SEPB-Québec en 2004. Depuis 2007, il cumule également la fonction de président national du Syndicat canadien des employées et employés professionnels et de bureau en plus d'être vice-président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) depuis 2004 et vice-président du Congrès du travail du Canada (CTC) depuis 2007. Il représente aussi la FTQ au comité consultatif du travail et de la main-d'œuvre depuis 2009.

Serge Cadieux a été élu administrateur du Fonds de solidarité FTQ à l'assemblée générale des actionnaires du Fonds de solidarité FTQ qui s'est tenue le 28 septembre 2013.

Serge Cadieux est diplômé de l'Université de Montréal en relations industrielles et en santé et sécurité au travail. Il détient également un baccalauréat en sciences juridiques de l'Université du Québec à Montréal et il est membre du Barreau du Québec depuis 1992.

SOURCE FTQ

Renseignements :

Jean Laverdière, 514 893-7809