Le régime alimentaire méditerranéen enrichi de noix protège également contre les dommages oxydatifs


    BARCELONE, le 2 juillet /CNW/ --  Nouvelles conclusions - Etude PREDIMED

    -  Les conclusions d'une nouvelle étude indiquent qu'une baisse des
       dommages oxydatifs au cholestérol LDL est l'un des mécanismes de
       protection par lesquels le régime méditerranéen exerce un effet
       protecteur contre le développement de l'insuffisance coronarienne.

    -  Les premiers résultats de l'étude PREDIMED ont indiqué une
       amélioration des marqueurs de maladie cardiovasculaire qui, à long
       terme, pourrait se traduire par une réduction de 50 % du risque de
       crise cardiaque.

    -  PREDIMED est un essai multicentrique à long terme, réalisé avec
       l'appui du ministère espagnol de la Santé, conçu pour évaluer les
       effets du régime de type méditerranéen sur la prévention primaire des
       maladies cardiovasculaires. Dix-sept groupes de chercheurs de 200
       centres médicaux en Espagne et 9 000 patients présentant un risque
       élevé de maladie cardiovasculaire participent à l'étude.Les conclusions d'une nouvelle étude indiquent qu'une baisse des dommages
oxydatifs au cholestérol LDL est l'un des mécanismes de protection par
lesquels le régime méditerranéen exerce un effet protecteur contre le
développement de l'insuffisance coronarienne. Les données de l'étude
fournissent d'autres preuves qui incitent à recommander le régime
méditerranéen comme un moyen utile de protection contre l'athérosclérose, en
particulier chez les personnes présentant un risque élevé de développer une
maladie coronarienne.
    Les résultats de cette sous-étude, qui fait partie de la grande étude
"Prevencisn con Dieta Mediterranea" (PREDIMED), sont publiés dans le numéro du
11 juin 2007 de la revue médicale de premier plan "Archives of Internal
Medicine".
    Comme le rapporte l'étude, les chercheurs ont conçu un essai à grande
échelle sur l'alimentation au sein d'une population à risque élevé de maladie
coronarienne, consistant à évaluer les effets de deux régimes méditerranéens
sur les résultats cardiovasculaires, l'un étant complété par des fruits à
coques divers (principalement des noix) et l'autre par de l'huile d'olive
vierge, principal composant lipidique du régime méditerranéen. Les deux
régimes ont été comparés à un régime faible en gras. La dose quotidienne de
fruits à coque divers comprenait 15 g de noix, 7,5 g de noisettes et 7,5 g
d'amandes. Les noix présentent un profil d'acide gras favorable et constituent
une bonne source de nutriments et d'autres composés bioactifs, tels que les
fibres, les phytostérols, l'acide folique et les antioxydants, lesquels
pourraient avoir une influence bénéfique contre les facteurs de risque de
cardiopathies.
    Les personnes qui ont amélioré leur régime en adoptant un modèle
méditerranéen ont obtenu une réduction notable de l'oxydation du LDL par
rapport aux personnes astreintes à un régime faible en gras. Les preuves
actuelles se rapportent aux dommages oxydatifs dans des modifications
physiopathologiques se produisant dans diverses maladies, telles que les
maladies coronariennes, le cancer et les maladies neurodégénératives, ainsi
que le vieillissement. Cependant, il n'existe pas actuellement d'étude
d'intervention contrôlée sur échantillon aléatoire évaluant l'efficacité du
régime méditerranéen sur l'oxydation in vivo des lipoprotéines.
    "Nous savons également que le régime méditerranéen est riche en fruits et
légumes et par conséquent en antioxydants, ce qui a amené de nombreuses
personnes à en conclure simplement qu'il serait bénéfique. Mais personne n'a
vérifié les effets antioxydants de ce modèle alimentaire au cours d'un essai
sur échantillon aléatoire. C'est une des raisons pour lesquelles nous avons
lancé l'étude," a précisé le coordonnateur général de PREDIMED, le Dr Ramsn
Estruch, du service de médecine interne de Hospital Clmnic à Barcelone.

    Réduction du risque de cardiopathie

    L'étude PREDIMED consiste en un essai clinique contrôlé et
multicentrique, à long terme et à échantillon aléatoire, conçu pour évaluer
les effets du régime méditerranéen sur la prévention primaire des maladies
cardiovasculaires. Elle a permis aux chercheurs de vérifier l'hypothèse selon
laquelle le LDL oxydé joue un rôle majeur dans l'athérosclérose et les
maladies cardiovasculaires. On estime à 9 000 le nombre de participants à
risque élevé, dont plus de 6 000 ont déjà été recrutés, auxquels on demandera
de suivre l'un des trois régimes suivants : un régime méditerranéen avec de
l'huile d'olive vierge, un régime méditerranéen avec des fruits à coque divers
ou un régime faible en gras. Le résultat principal est un groupe d'événements
cardiovasculaires, notamment la mort cardiovasculaire, un infarctus du
myocarde (IDM) non mortel ou un accident vasculaire cérébral non mortel. On
estime que l'étude sera terminée à la fin de 2010.
    Les premiers résultats de l'étude PREDIMED ont indiqué que le régime
méditerranéen, complété d'huile d'olive ou de fruits à coque, principalement
des noix, a eu pour effet de réduire la pression artérielle, les lipides
sanguins, le taux de glycémie à jeun et l'inflammation, influençant ainsi
favorablement tous les facteurs de risque de cardiopathie mesurés (Annals of
Internal Medicine, 2006). A la lumière de ces résultats, "il est facile de
prévoir que les participants qui suivent le régime méditerranéen complété
d'huile d'olive ou de fruits à coque présenteront à long terme une réduction
de 50 % des incidences de complications cardiovasculaires", confirme le Dr
Estruch.
    "Après la période d'intervention de 3 mois, les deux groupes suivant le
régime méditerranéen qui ont été comparés à un groupe à régime faible en gras
présentaient une pression artérielle plus basse ainsi que des niveaux réduits
de glycémie, de cholestérol, de triglycérides et de marqueurs d'inflammation.
Ils présentaient également des taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) en
hausse", a ajouté le Dr Estruch.
    Le Dr Emilio Ros, directeur de la Clinique des lipides de l'Hospital
Clmnic à Barcelone et chercheur pour PREDIMED, assure qu'une part importante
des effets bénéfiques constatés chez le groupe suivant le régime méditerranéen
complété par des fruits à coque "était probablement due aux taux élevés
d'antioxydants puissants présents dans les noix." L'étude a également souligné
que, même si les deux régimes méditerranéens ont des effets bénéfiques sur les
lipides sanguins, les triglycérides n'ont été réduits que dans ce groupe.
    De plus, "aucune augmentation de masse corporelle n'a été constatée bien
que les participants consommaient des aliments gras en plus grande quantité
(huile d'olive et fruits à coque), probablement parce que ceux-ci contiennent
de bons gras (gras non saturés)", a déclaré le Dr Ros.

    Sources :

    Fits M., Estruch R., Ros E. et autres. Effect of a traditional
Mediterranean diet on lipoprotein oxidation: A randomized, controlled trial;
Archives of Internal Medicine, 11 juin 2007.

    Estruch R., Ros E. et autres. Effects of a Mediterranean-style diet on
cardiovascular risk factors. A randomized trial. Annals of Internal Medicine,
4 juillet 2006.




Renseignements: Marta Charlez, Cristina Massana, G.P. Inforpress,
Tél.:+34-93-419-06-30, mcharlez@inforpress.es, cmassana@inforpress.es