Coupures en cadeau à Radio-Canada : Le STARF dénonce la perte de 64 postes permanents

MONTRÉAL, le 6 déc. 2012 /CNW Telbec/ - À quelques jours de Noël, la Société Radio-Canada a fait l'annonce de la suppression de  46 postes permanents pour les membres du Syndicat des Technicien(ne)s et Artisan(e)s du Réseau Français. Ces abolitions de poste seront effectives dans les prochains mois. Planifiées ou improvisées, il n'en demeure pas moins que 46 familles seront touchées. De plus, 18 postes vacants ne seront pas comblés, pour un grand total de 64 postes abolis.

Il est à noter que ces compressions s'ajoutent à celles imposées par le gouvernement fédéral en avril dernier et elles affecteront Radio-Canada pour les 3 prochaines années. Invoquant une baisse drastique de la production, la direction a affirmé n'avoir d'autre choix que de procéder à ces mises à pied. À noter qu'un seul cadre (syndiqué !) sera touché par cette vague de coupures. Inéquitable selon l'avis du STARF.

«Les employés sont encore les plus touchés. Il ne restera bientôt plus d'indiens, mais des chefs ça on en manque pas. » a déclaré Benoît Celestino, président national du Syndicat des Technicien(ne)s et Artisan(e)s du Réseau Français.

Le STARF a dénoncé, à l'instar des autres membres du Front commun des syndicats du réseau français en mai dernier, l'augmentation du nombre de cadres d'environ 20% depuis les 10 dernières années. Pendant ce temps, le nombre d'employés a été réduit de 14%.

Une grande campagne du carré orange de la solidarité s'organise actuellement en appui à tous nos consoeurs et confrères touchés.

Le STARF représente environ 1200 technien(ne)s et artisan(e)s oeuvrant dans la province de Québec et à Moncton au New-Brunswick.


SOURCE : Syndicat des techniciens et artisans de Radio-Canada

Renseignements :

Benoit Celestino
Président National STARF
514-524-1100