Zones scolaires, zones DANGEREUSES



    TORONTO, le 1er oct. /CNW/ - Vous souvenez-vous des bons vieux jours où
il allait de soi de marcher 5 km en montée pour se rendre à l'école, à l'aller
comme au retour?
    Désormais, beaucoup d'écoliers se font conduire en voiture par un parent
excessivement soucieux, même pour deux pâtés de maisons. Certains, empressés
de déposer leurs enfants à l'école, ont même reçu une contravention pour
"course de rue". Rendons-nous à l'évidence : les abords des écoles sont
devenus parmi les endroits les plus dangereux de nos collectivités ! Les
familles qui voudraient se déplacer à pied finissent par se rabattre sur leur
voiture de peur de devenir une autre "statistique piétonne". Et celles qui ne
sont pas en mesure de conduire se voient reléguées aux voies piétonnes qui
laissent souvent à désirer du point de vue de la sécurité.
    Octobre offre une occasion unique aux écoles et aux familles de laisser
leur voiture et de redécouvrir la marche : c'est le Mois international
Marchons vers l'école, auquel participeront des écoles dans près de 40 pays.
Il s'agit d'une grande célébration annuelle des modes de transport actifs qui
vise à faire ressortir le besoin d'augmenter notre niveau d'activité physique
quotidienne, de renforcer la sécurité de nos collectivités, de réduire la
congestion des artères aux abords des écoles et les émissions de gaz à effet
de serre, d'améliorer la qualité de l'air et de créer des collectivités où les
gens choisissent de se déplacer à pied.
    En Ontario, le Mois international Marchons vers l'école est organisé
depuis 1996 par le programme ARASPE (Aller-retour actif et sécuritaire pour
l'école) de Green Communities Canada. Les écoles peuvent s'inscrire en ligne
(www.saferoutestoschool.ca) pour obtenir des ressources promotionnelles qui
encourageront leurs élèves à s'amuser pendant l'aller-retour entre leur maison
et l'école !

    Renseignements de base

    La "ruée vers l'école" représente de 25 à 30 % des trajets effectués
pendant l'heure de pointe matinale, selon que vous habitez au centre-ville, en
banlieue ou à la campagne. En réadaptant nos communautés scolaires aux modes
de transport actifs, nous pourrions réduire de façon considérable le nombre de
trajets très courts.
    Beaucoup de familles prétendent qu'à cause de leur mode de vie actif,
aller à l'école à pied n'est tout simplement pas réaliste. D'autres disent
qu'il fait souvent trop froid ou trop chaud, qu'il pleut trop, ou encore que
le trajet est trop long et trop dangereux... mais pensent-elle aux aspirations
de leurs enfants et à leurs besoins en matière de mobilité ? Se rendent-elles
seulement compte des conséquences pour leurs enfants de se faire conduire
partout en voiture ? Beaucoup d'enfants préfèrent aller à l'école à pied, et
même si au départ certains d'entre eux peuvent hésiter, ils sont vite
convertis après quelques allers-retours. Dans les sondages sur les choix des
enfants en matière de transport pour le trajet maison-école, plus de 70 %
d'entre eux disent qu'ils préfèrent la marche ou le vélo mais que leurs
parents refusent de les accompagner ou de les laisser se déplacer avec leurs
amis.
    Ce n'est certes pas la faute entière des parents. Les municipalités et
les conseils scolaires, eux non plus, ne prennent pas en considération les
besoins uniques des enfants en matière de mobilité. La plupart préfèrent
investir massivement dans la création d'aires de stationnement pour accommoder
les parents en voiture, plutôt que dans une infrastructure pour les modes de
transport actifs, ce qui ne fait qu'encourager les parents à se servir de leur
voiture. Selon une récente étude des Centers for Disease Control and
Prevention des Etats-Unis (www.cdc.gov/pcd/issues/2008/jul/pdf/07_0087.pdf),
les avantages pour la santé, l'environnement et l'économie que représenterait
une éventuelle réadaptation des communautés aux modes de transport actifs sont
énormes et l'emportent de loin sur les avantages qu'il y a à accommoder les
véhicules automobiles pour le trajet maison-école.
    Les bienfaits du déplacement à pied entre la maison et l'école, ne
serait-ce que pour un ou deux jours par semaine, l'emportent également de loin
sur les soi-disant avantages de l'automobile. La marche est non seulement une
excellente activité physique à la portée de toute la famille, mais elle offre
aussi des occasions de découvrir son quartier et d'enseigner aux enfants
d'importantes compétences en matière de sécurité routière. En outre, aller à
l'école à pied permet de repérer les maisons des autres familles - avec le
temps, enfants et adultes tissent des liens d'amitié en marchant ensemble.
Cela peut même mener à la création d'un "pédibus", un groupe qui, dirigé par
des parents ou des élèves plus âgés, suit un parcours désigné pour piétons.
    Certes, aller à l'école à pied peut paraître une contribution bien
insignifiante à notre qualité de vie, mais si beaucoup de familles s'y
mettent, leur contribution collective sera considérable. A mesure que
davantage de familles insisteront sur la marche, les municipalités et les
conseils scolaires seront obligés de travailler ensemble pour faire en sorte
que les trajets piétonniers menant aux écoles soient conçus ou réadaptés de
manière à favoriser la mobilité des enfants.
    En octobre, sortez donc de votre voiture... chaussez vos espadrilles et
allez à l'école à pied !




Renseignements :

Renseignements: Rose Bergeron, Green Communities Canada, 1-877-533-4098,
(705) 745-7479, www.saferoutestoschool.ca

Profil de l'entreprise

Green Communities Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.