Vous ne dormez plus? Ne cachez pas votre argent sous le matelas, conseille TD Waterhouse



    
    - Le sondage RER de TD Waterhouse révèle le comportement des Canadiens en
    matière de consommation et de placements -
    

    TORONTO, le 4 févr. /CNW/ - Sous le matelas? Au congélateur? Dans la
boîte à biscuits? Les investisseurs canadiens se disent préoccupés par leurs
finances, mais trouver des cachettes dans la maison pour son argent n'est
jamais la stratégie de placement idéale. Même si, selon le 8e sondage annuel
de TD Waterhouse sur les RER, seulement 2 % des investisseurs canadiens ont
songé à cacher leur argent sous le matelas, bon nombre de répondants ont, au
cours de la dernière année, douté de leur capacité à gérer leurs propres
placements. Une proportion de 24 % des investisseurs souscrivait à cette
affirmation en 2008 contre 9 % en 2007.
    "Comme l'année 2008 a été l'une des années boursières les plus
stressantes de l'histoire, nous savons que les investisseurs sont plus
préoccupés que jamais au sujet de leur situation financière, déclare Patricia
Lovett-Reid, première vice-présidente, TD Waterhouse. Les gens ne doivent pas
permettre que la volatilité des marchés dicte leur planification financière à
long terme et ils devraient consulter un conseiller qui les aidera à ne pas
déroger de leur plan de retraite."

    Les soucis financiers

    Interrogés sur leur état d'esprit actuel, près de la moitié des Canadiens
avouent être préoccupés au sujet de leurs finances au point d'en perdre le
sommeil (du moins à l'occasion), et près de 90 % des investisseurs
reconnaissent avoir au moins quelques soucis financiers. En tête de liste de
ces derniers, figure la baisse de valeur de leurs placements (22 %), suivie du
paiement des factures et de la gestion des dépenses quotidiennes (19 %), et
finalement de l'épargne pour la retraite (14 %).
    Les femmes (54 %) souffrent davantage d'insomnie en raison de
préoccupations financières que les hommes (41 %). Les femmes sont plus
enclines à s'inquiéter du paiement et de la gestion des dépenses courantes que
les hommes (24 % contre 14 %). Par contre, ces derniers sont légèrement plus
nombreux que les femmes à être préoccupés par la baisse de valeur de leurs
placements (23 % contre 21 %). Quarante pour cent des Canadiens âgés de 65 à
69 ans ont du mal à dormir à cause de soucis financiers, comparativement à 51
% des personnes âgées de 35 à 49 ans. Les gens de 50 ans et plus sont plus
inquiets de la baisse de valeur de leurs placements (34 %) que ceux de la
tranche d'âge de 18 à 49 ans (11 %).

    Le comportement en matière de consommation et de placements

    A la suite des récents revers financiers, les investisseurs canadiens ont
changé leur façon de dépenser et d'investir (49 %). Parmi les changements de
comportement en matière de consommation et de placements les plus souvent
cités figurent les suivants : reporter des achats importants, tels que l'achat
d'une maison, d'une voiture ou de meubles (52 %), avoir moins souvent recours
au crédit (45 %) et dépenser moins pour des achats non essentiels, sans
toutefois les éliminer (39 %). Un nombre presque équivalent de Canadiens (38
%) disent avoir éliminé complètement les dépenses pour des achats non
essentiels.
    Les femmes ont davantage changé leur comportement en matière de
consommation que les hommes. Près de 50 % des femmes ont complètement éliminé
les achats non essentiels, contre seulement 29 % des hommes. Les investisseurs
plus âgés sont plus enclins à se tourner vers des placements moins risqués,
tels que des certificats de placement garanti (CPG) (36 % des personnes âgées
de 65 à 69 ans contre 16 % de celles de la tranche d'âge de 35 à 49 ans).

    Les recommandations de Patricia Lovett-Reid

    "J'encourage les gens à tenter de trouver un juste milieu en ce qui
concerne leurs habitudes de consommation. N'épargnez pas de façon draconienne,
mais évitez de dépenser sans compter, souligne Patricia Lovett-Reid première
vice-présidente, TD Waterhouse. Même quand les temps sont durs, on peut
prendre le contrôle de son avenir financier."
    L'un de ces moyens est de maximiser la cotisation à son REER. Cotiser le
montant maximal permis à son REER pourrait réduire de façon importante l'impôt
à verser pour l'année; et l'argent ainsi placé pourrait fructifier à l'abri de
l'impôt au fil des ans. Mme Lovett-Reid recommande à ceux qui ne disposent pas
d'une somme à investir, d'envisager un emprunt pour cotiser à leur REER et de
réduire ensuite le solde du prêt à l'aide du remboursement d'impôt.
    "Certains Canadiens peuvent être tentés de cacher leur argent "sous leur
matelas" en raison de la volatilité de l'économie mais, dans les faits, ils
sont plus nombreux à y songer qu'à le faire vraiment, affirme Mme Lovett-Reid.
Parmi les quelques investisseurs canadiens qui ont envisagé de placer leur
argent ailleurs qu'à la banque, 3 % le gardent effectivement sous leur
matelas, un autre 3 % le conservent au congélateur et 2 % le cachent dans leur
boîte à biscuits."
    Certains Canadiens qui peuvent être tentés de garder de l'argent "sous
leur matelas" minimisent l'incidence à long terme de l'inflation sur leur
pouvoir d'achat. Par exemple, dans 10 ans, une valeur de 1 000 $ sera réduite
à 820 $ compte tenu d'un taux annuel moyen d'inflation de 2 %. Les
investisseurs qui ont un horizon de placement plus long devraient se
concentrer sur le rendement potentiel à long terme de leurs investissements,
plutôt que sur le risque de volatilité à court terme. Un conseiller peut aider
l'investisseur à établir une répartition convenable des actifs de son
portefeuille, afin d'optimiser le rendement potentiel sans exposition
inappropriée aux risques du marché.

    Au sujet du sondage RER 2008 de TD Waterhouse

    Depuis 2000, le Groupe Financier Banque TD mène un sondage annuel pour
évaluer les enjeux liés aux intentions de placement des Canadiens et à leur
niveau de confiance.
    Du 11 au 18 décembre 2008, TNS Canadian Facts a effectué un sondage en
ligne auprès d'un échantillonnage de 1 006 investisseurs canadiens
représentatifs et sélectionnés de façon aléatoire, âgés de 18 à 69 ans. Pour
être admissibles à la participation au sondage, les répondants devaient être
chargés de la planification financière de leur ménage ou des décisions
d'investissement, être détenteurs d'un compte d'épargne ou d'un produit de
placement, enregistré ou non enregistré, et se conformer à des critères en
matière d'occupation. Les répondants étaient membres du panel interactif de
TNS Canadian Facts.

    Au sujet du Groupe Financier Banque TD

    La Banque Toronto-Dominion et ses filiales sont désignées collectivement
par l'appellation "Groupe Financier Banque TD". Le Groupe Financier Banque TD
est la sixième banque en importance en Amérique du Nord d'après le nombre de
succursales et il offre ses services à environ 17 millions de clients
regroupés dans quatre secteurs fondamentaux exerçant leurs activités dans
plusieurs centres financiers clés partout dans le monde : les services
bancaires personnels et commerciaux au Canada, offerts notamment par TD Canada
Trust et TD Assurance; la gestion de patrimoine, incluant les activités de TD
Waterhouse et un investissement dans TD Ameritrade; les services bancaires
personnels et commerciaux offerts aux Etats-Unis par TD Banknorth et TD Bank,
la banque américaine la plus pratique, ainsi que les services bancaires de
gros, fournis entre autres par Valeurs Mobilières TD. De plus, le Groupe
Financier Banque TD se classe parmi les plus grands prestataires de services
financiers en ligne du monde, puisqu'il compte plus de 5,5 millions de clients
qui font des affaires par voie électronique. Au 31 octobre 2008, le Groupe
Financier Banque TD possédait des actifs de 563 milliards de dollars
canadiens. La Banque Toronto-Dominion est inscrite sous le symbole "TD" aux
Bourses de Toronto et de New York.


    
    /AVIS AUX RESPONSABLES DE LA SECTION PHOTOGRAPHIQUE : Une photo
    accompagnant ce communiqué est disponible dans l'Archive photographique
    CNW et archivée à l'adresse http://photos.newswire.ca. Des images
    archivées sont aussi disponibles sur le site Web de l'Archive
    photographique CNW, à l'adresse http://photos.newswire.ca. Ces images
    sont gratuites pour les représentants accrédités des médias/
    





Renseignements :

Renseignements: Amély Tremblay, Morin Relations publiques, (514)
289-8688, poste 226, amely@morinrp.com; Barbara Timmins, Groupe Financier
Banque TD, (416) 307-6498, td.capa@td.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.