Vivre au Canada, une menace pour la vie des immigrants?



    TORONTO, le 26 oct. /CNW Telbec/ - Les immigrants qui viennent au Canada
à la recherche d'une vie meilleure pourraient bien s'exposer à un décès
précoce.
    Une étude menée par des chercheurs canadiens a démontré que plus
longtemps les immigrants demeurent au Canada, plus leur santé cardiovasculaire
se détériore.
    "La santé des immigrants qui arrivent au Canada en provenance de Chine,
d'Asie du Sud ou d'Europe s'aggrave chaque décennie passée au pays, a dit Dr
Scott Lear devant le Congrès canadien de santé cardiovasculaire 2008, organisé
conjointement par la Fondation des maladies du coeur et la Société canadienne
de cardiologie.
    "Nous ne voulons pas que les gens se disent : 'Allons au Canada pour y
mourir', dit Dr Lear, kinésiologue à l'université Simon Fraser de
Colombie-Britannique, mais quelque chose se passe. Les immigrants nous
arrivent en très bonne santé et plus la durée de leur séjour s'allonge, plus
leurs risques cardiovasculaires s'intensifient."
    Dr Lear et ses collègues ont mesuré à l'échographie l'athérosclérose,
soit le rétrécissement des artères, dans l'artère carotide de plus de 600
immigrants d'origine chinoise, européenne et sud-asiatique. Cette variable de
santé a permis aux chercheurs de découvrir que plus les immigrants séjournent
longtemps au Canada, plus leurs artères se rétrécissent.
    La durée du séjour au Canada demeure un facteur de risque indépendant
d'athérosclérose, même après avoir tenu compte d'autres facteurs comme l'âge,
le sexe, l'origine ethnique, les antécédents familiaux de maladies
cardiovasculaires, les diabètes de type 2, le niveau de scolarité, le revenu,
l'indice de masse corporelle, le gras abdominal, le tabagisme, l'activité
physique, le profil de lipides, l'insuline, la glycémie et la tension
artérielle.
    L'athérosclérose est le principal facteur qui contribue aux maladies du
coeur et aux accidents vasculaires cérébraux (AVC), la principale cause de
décès au Canada.
    "La durée du séjour au Canada est ressortie par elle-même en tant que
facteur prépondérant, dit Dr Lear. Maintenant que nous en sommes conscients,
nous devons mettre en place des programmes d'éducation à la santé orientés
vers les immigrants. Ce groupe court des risques élevés et pourrait bénéficier
de stratégies ciblées en prévention des maladies cardiovasculaires."
    Dr Lear spécule quant à la raison pour laquelle les nouveaux immigrants
subissent une telle détérioration de leur santé. Il se peut que leur priorité
soit de trouver un logement adéquat et de tirer un revenu suffisant, au
détriment de leur santé personnelle. Ils ont aussi tendance à ne pas utiliser
les services de santé.
    "Les immigrants occupent souvent deux ou trois emplois à leur arrivée au
pays. Ils luttent pour établir leur famille, ce qui n'est pas chose facile.
Ils ont tendance à ne pas utiliser les services médicaux et les soins de
santé. La langue est pour certains un obstacle important, tout comme les
différences culturelles."
    Dr Chi-Ming Chow, porte-parole de la Fondation des maladies du coeur,
soigne un grand nombre d'immigrants à sa clinique de cardiologie de l'hôpital
St. Michael's, à Toronto. Il est d'avis que le stress relié au début d'une
nouvelle vie en pays étranger peut hypothéquer la santé d'une personne.
    "Les immigrants sont souvent en meilleure santé au départ à cause du
processus de sélection des immigrants. Cependant, les immigrants font face à
de nombreux nouveaux défis afin de s'adapter à une terre d'accueil. Les
habitudes alimentaires peuvent aussi changer avec le temps et l'acculturation,
selon Dr Chow. C'est un domaine qui mérite des recherches plus poussées afin
de confirmer ces résultats et de déceler les raisons sous-jacentes à cette
progression accélérée de l'athérosclérose chez les immigrants."
    Pour des renseignements sur les ressources portant sur les facteurs de
risque et les signes avant-coureurs associés aux maladies du coeur et aux AVC
destinés aux communautés sud-asiatique, chinoise, autochtone, africaine et
persique, visitez le site www.fmcoeur.ca.

    Les déclarations et conclusions des auteurs de cette étude sont
uniquement celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les
politiques ou les points de vue de la Fondation et la SCC. La Fondation des
maladies du coeur du Canada et la Société canadienne de cardiologie font
aucune représentation ou garantie quant à leur exactitude ou à leur fiabilité.

    Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du
coeur mène la lutte vers l'élimination des maladies du coeur et des accidents
vasculaires cérébraux (AVC), en contribuant activement à l'avancement de la
recherche et sa mise en application, à la promotion de modes de vie sains et à
la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.
Pour en savoir plus, visitez le site www.fmcoeur.ca.




Renseignements :

Renseignements: ou entrevues, s'adresser à: Bureau des médias du CCSC
2008, (416) 585-3703 (du 26 au 29 octobre); Renseignements sur le congrès ou
inscription: www.cardiocongress.org; Après le 29 octobre 2008: Jane-Diane
Fraser, Fondation des maladies du coeur du Canada, (613) 569-4361, poste 273,
jfraser@hsf.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.