Vision Mondiale: la guerre terminée, le Sri Lanka devra relever quatre défis



    MISSISSAUGA, ON, le 18 mai /CNW/ - Que faire après? Comme la guerre
contre les Tigres de libération de l'Ilam Tamoul (LTTE, pour "Liberation
Tigers of Tamil Eelam") qui a poussé près d'un quart de million de Tamouls
dans des sites de déplacés tire à sa fin, voilà la question qui pèse sur la
prochaine phase de l'action humanitaire au Sri Lanka, selon Vision Mondiale.
    "La guerre conventionnelle est peut-être terminée, mais le vrai problème
maintenant consiste à créer un environnement dans lequel les groupes déplacés
de Tamouls peuvent panser leurs plaies et avoir une vraie chance de se bâtir
un avenir, pour eux-mêmes et pour leurs enfants", affirme Suresh Bartlett,
directeur national de Vision Mondiale au Sri Lanka.
    Cette organisation de secours humanitaire, de développement et de défense
des droits a aidé ceux qui se trouvaient dans les sites de déplacés en leur
fournissant de l'eau, de la nourriture, des abris, des produits
non-alimentaires d'urgence et en proposant des programmes psychosociaux, de
nutrition et d'éducation pour les enfants. Vision Mondiale s'attachera donc à
atteindre quatre objectifs afin de permettre aux enfants de reprendre une vie
normale après la guerre.

    
    1.  Retourner les gens sur leurs propres terres et dans leurs propres
        maisons le plus tôt possible et, ensuite, leur fournir l'aide
        nécessaire pour qu'ils puissent reprendre leurs vies en main. Dans de
        nombreux cas, ils devront être accompagnés d'équipes de déminage, de
        reconstruction des infrastructures et de remise en état des moyens
        d'existence(1).

    2.  Offrir une aide spéciale aux enfants pour répondre à leurs besoins
        physiques, psychosociaux, affectifs et éducationnels. Des dizaines de
        milliers d'enfants ont gravement souffert, que ce soit sur le plan
        affectif, physique ou mental. Ils ont en effet vécu des mois de
        combats rapprochés extrêmement violents, ont souffert d'un manque de
        soins de santé et n'ont eu qu'un accès limité à des abris ou à de la
        nourriture. Les organisations d'aide et les ministères du
        gouvernement doivent identifier les enfants qui ont subi des
        traumatismes et trouver des solutions créatives pour régler ce
        problème particulier(2).

    3.  Des programmes de développement de la confiance sont essentiels à la
        création d'un environnement pacifique. Il est possible que de
        nombreux Tamouls venant de la région auparavant contrôlée par le LTTE
        n'aient jamais eu de voisin ou d'ami cinghalais. De même, les
        habitants du sud pourraient se méfier des Tamouls du nord. Un fort
        pourcentage de Cinghalais de Colombo ou du sud du pays n'est jamais
        allé dans la zone de conflit, au nord(3).

        Vision Mondiale prévoit promouvoir de tels programmes en plus de
        continuer à demander au Canada d'appuyer le gouvernement du Sri Lanka
        dans l'adoption de mesures immédiates qui permettraient de trouver
        une solution et un plan durables qui s'attaquent aux causes profondes
        du conflit, permettent de responsabiliser la population et de
        promouvoir la bonne gouvernance locale et aident à remettre sur pied
        les services de base et les infrastructures essentielles.

    4.  Des millions de dollars en aide devront être trouvés. Les dons de
        généreux Canadiens représentent une aide non négligeable dans le
        cadre de ce conflit, mais la communauté internationale, les donneurs
        et les banques doivent aussi donner ou prêter des millions de dollars
        afin de financer les phases de retour, de rétablissement et de
        réadaptation. Aucun de ces programmes ne pourrait voir le jour sans
        l'engagement de la communauté internationale à participer à ces
        travaux de remise en état. Sans cet appui, le pays pourrait ne pas
        pouvoir faire les pas nécessaires pour gagner la paix et perdrait
        ainsi une chance unique(4).

    Vision Mondiale accepte les dons afin d'aider les victimes de ce conflit.
Ceux qui désirent les aider peuvent se rendre sur le site VisionMondiale.ca ou
composer le 1-800-363-5021.

    Notes :

    (1) Selon M. Bartlett, "on compte maintenant près de 250 000 personnes
        dans les sites de déplacés, dont environ 80 000 enfants. Ces gens ont
        été déplacés de nombreuses fois et, en fait, ces sites ne
        représentent pour eux qu'un déplacement de plus, quoiqu'ils y soient
        en sécurité et que leurs besoins de base soient satisfaits. Il
        importe de pouvoir retourner ces gens chez eux le plus tôt possible
        pour qu'ils puissent à nouveau se sentir en contrôle de leur propre
        vie, retrouver leur dignité et leur gagne-pain et créer un
        environnement dans lequel leurs enfants se sentiront en sécurité."

    (2) Selon M. Bartlett, "la santé des enfants s'améliorera de beaucoup si
        nous pouvons les retourner chez eux et, ensuite, à l'école. Les
        enfants doivent retourner là où des voisins et des enseignants
        peuvent les surveiller et recréer ainsi un sens de normalité, ce dont
        les enfants ont grandement besoin. Des centaines d'écoles doivent
        être reconstruites, réparées et réapprovisionnées, et le personnel
        enseignant doit y retourner pour que cette normalité puisse se
        concrétiser."

    (3) Selon M. Bartlett, "nous devons mettre sur pied des programmes de
        développement de la confiance pour vaincre des années de préjugés. Il
        est d'ailleurs particulièrement important de se concentrer sur la
        prochaine génération, les enfants, pour leur donner la chance de se
        rencontrer et de se connaître. Nous préconiserions des programmes de
        développement de la confiance qui permettraient aux populations
        tamoules et cinghalaises de se rencontrer, particulièrement celles
        qui vivaient autrefois le long de ce qui était la ligne de contrôle
        qui divisait le pays."

    (4) Selon M. Bartlett, "le financement mondial est sollicité par de
        nombreux problèmes, notamment la situation au Pakistan et le virus
        H1N1, mais le Sri Lanka ne devrait pas être oublié. Nous devrions
        penser aux dizaines de milliers d'enfants qui seront laissés de côté
        si nous n'aidons pas à reconstruire la vie de leur famille et si nous
        ne répondons pas à leurs besoins particuliers. Près de trente ans de
        guerre ont déjà détruit l'avenir de deux générations d'enfants. Nous
        ne devons pas permettre que cette situation perdure."

        -  Les donneurs de Vision Mondiale aident plus de 61 577 enfants au
           Sri Lanka, et les Canadiens parrainent 17 500 de ces enfants. Les
           enfants parrainés ne vivent pas dans la zone de combats. Vision
           Mondiale a commencé à travailler au Sri Lanka en 1977.

        -  Vision Mondiale est un organisme de secours humanitaire, de
           développement et de défense des droits à vocation chrétienne qui
           travaille auprès des enfants, des familles et des collectivités
           pour lutter contre la pauvreté et l'injustice. Vision Mondiale
           vient en aide à tous ceux et celles qui en ont besoin, sans égard
           à la religion, à la race, à l'origine ethnique ou au sexe.
    





Renseignements :

Renseignements: Pour obtenir une entrevue avec un membre du personnel de
Vision Mondiale, prière de communiquer avec: Janie Mercky, Tél.: (514)
846-5607, Cell.: (514) 562-8023, janie.mercky@porternovelli.com

Profil de l'entreprise

Vision Mondiale Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.