Ville de Montréal: Les faits saillants du comité exécutif du 5 décembre 2007



    MONTREAL, le 7 déc. /CNW Telbec/ - Le président du comité exécutif de la
Ville de Montréal, M. Frank Zampino, a présenté un compte rendu des
principales décisions qui ont été prises par le comité exécutif à sa séance du
5 décembre 2007.
    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont accepté
de procéder à une demande commune de soumissions publiques avec la Communauté
métropolitaine de Montréal et la Ville de Longueuil pour la réalisation d'une
étude conjointe, sur le potentiel de développement urbain d'un corridor de
transport collectif renforcé dans l'axe du pont Champlain. Les membres du CE
ont autorisé la participation financière de la Ville à cette étude d'un coût
approximatif de 450 000 $, qui permettra de mettre en oeuvre certains
objectifs du Plan d'urbanisme et du Plan de transport de Montréal, en plus de
soutenir les projets en cours de planification du Havre, de l'autoroute
Bonaventure et de Griffintown et de contribuer au renforcement et à
l'augmentation du transport collectif le long de cet axe structurant dans une
approche intégrée d'aménagement-transport. Les coûts de l'étude seront
partagés en parts égales entre les trois partenaires, soit la CMM, la Ville de
Longueuil et la Ville de Montréal. Cette dépense sera assumée par
l'agglomération.
    Les membres du comité exécutif ont confirmé la mise en place du programme
de rénovation, d'agrandissement et de construction des bibliothèques (RAC). La
Ville centre veut consentir des efforts financiers à hauteur de 5 M$ par année
dans son PTI 2008-2010 pour obtenir une subvention équivalente du MCCCFQ pour
la construction de nouveaux équipements. De nombreux arrondissements ont
signalé leur volonté d'initier de nouveaux projets qui auraient pour effet
d'augmenter le nombre d'abonnés, la fréquentation et l'utilisation des
bibliothèques. L'opération, à terme, vise à rejoindre la moyenne des villes
canadiennes de 500 000 habitants et plus, pour ce qui touche les indicateurs
de performance et les ressources investies dans la lecture publique. La Ville
a prévu à son PTI 2008-2010 des crédits de 15 M$..
    Les élus ont octroyé un contrat au montant total approximatif de
337 049 $ à l'entreprise Information Builders (Canada) inc., fournisseur
unique, pour l'acquisition de trois licences d'entreprise version Windows du
logiciel Webfocus Reporting Server afin d'étendre l'utilisation du logiciel à
toute la Ville de Montréal. Le mandat aura une durée de 36 mois à compter de
la date de son émission. Le logiciel Webfocus, utilisé depuis longtemps au
Service des finances, a démontré son efficacité dans l'exploitation des
données et sa convivialité à être utilisé par des non-informaticiens. Ces
nouvelles licences permettront à la Ville de se conformer aux modalités de
l'entente avec notre fournisseur. La Ville, comme toute organisation, a
l'obligation du respect des droits d'auteurs. Cette dépense sera assumée à
55,4 % par l'agglomération et à 44,6 % par la Ville centre.
    Les membres du CE ont octroyé un contrat, d'une durée de trois ans à
compter de janvier 2008 et au montant total approximatif de 328 176 $, à la
firme Enviro 3R Inc., firme ayant obtenu le plus haut pointage final, pour la
gestion de l'écocentre de Saint-Michel. Cette dépense sera entièrement assumée
par l'agglomération.
    Dans le cadre de la mise en oeuvre de la RASOP, les élus ont mandaté le
Groupe Pétrolier Olco inc., seul soumissionnaire conforme, pour la fourniture
de mazout, de diesel arctique et d'essence pour une période de deux ans et
deux options de renouvellement d'un an. La valeur estimée du contrat est de
l'ordre de 34 498 603 $ pour la durée de quatre ans. Ce contrat représente
annuellement 6 267 810 litres d'essence, 1 763 952 litres de mazout et
296 386 litres de diesel arctique. Les élus ont aussi confirmé le contrat au
Groupe Pétrolier Olco inc. pour la fourniture de diesel non-coloré et de
biodiesel pour une période de deux ans et trois options de renouvellement d'un
an conformément à l'appel d'offres public du regroupement STM. La valeur
estimée du contrat au moment de la soumission est de l'ordre de 45 085 913 $
pour la durée de 5 ans. La consommation estimée en diesel et biodiesel est de
9 600 000 litres. Il est à noter que ces montants ne sont qu'une projection de
consommation. L'imputation des coûts des carburants se fera au fur et à mesure
de la consommation dans chacun des services de la Ville de Montréal, des
arrondissements et des villes liées.
    Les membres du CE ont autorisé l'octroi de deux contrats à la compagnie
Multi Recyclage S.D. inc., plus bas soumissionnaire conforme, pour le
transport de matières par conteneurs provenant des écocentres Petite-Patrie,
Saint-Michel, Acadie, Côte-des-Neiges, Eadie et Rivière-des-Prairies. Le
premier contrat, au montant de 1 129 028 $, et le deuxième, au montant de
1 412 476 $, ont une durée de trois ans. L'octroi de ces contrats est
essentiel afin de maintenir le service aux citoyens. Cette dépense est
entièrement assumée par l'agglomération.
    Les membres du CE ont octroyé un contrat de 271 533 $ à la firme
Solotech Inc., plus bas soumissionnaire conforme, pour l'achat des luminaires
D.E.L. pour le projet d'éclairage dans les écosystèmes du Biodôme de Montréal.
L'Installation du système d'éclairage permettra aux Muséums de tenir plusieurs
événements en soirée au cours de l'année, ce qui génèrerait des recettes
additionnelles de 100 000 $ annuellement. Cette dépense sera entièrement
assumée par la Ville centre.
    Les élus ont accordé un contrat de 561 715 $ aux Entreprises de
construction Refrabec, plus bas soumissionnaire conforme, pour l'exécution de
travaux de remise à neuf du réfractaire de l'incinérateur no 1, d'une partie
de sa gaine des gaz (percée à plusieurs endroits) et de son unité de
postcombustion à la Station d'épuration des eaux usées. Il est nécessaire
d'entreprendre des travaux majeurs de remise à neuf afin d'éviter l'apparition
de points chauds sur les parois d'acier et l'émission de gaz toxiques dans le
bâtiment. Cette dépense sera assumée à 100 % par l'agglomération de Montréal.
    Les élus ont aussi mandaté l'entreprise Conex Construction Routière Inc.,
plus bas soumissionnaire conforme, pour la reconstruction d'une conduite d'eau
secondaire (1515 m) dans l'avenue Chester, de l'avenue Mayfair à l'avenue West
Hill dans l'arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce. Cette conduite
d'eau est vétuste et a dépassé son espérance de vie utile. Sa reconstruction
permettra d'assurer une alimentation en eau potable selon les nouvelles normes
en vigueur. Ce projet fait partie d'une liste de projets prioritaires à
réaliser en 2007-2008. La dépense de 3 288 550 $ sera entièrement assumée par
la Ville centre.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé les conventions et ont retenu
les services professionnels des deux firmes ayant obtenu les meilleurs
pointages finaux, soit le Consortium Cima+ / LBHA et le Consortium
Dessau-Soprin / SNC-Lavalin, pour la préparation des plans et devis, ainsi que
la surveillance des travaux des projets de construction, de remplacement ou de
réhabilitation de conduites principales d'aqueduc, d'usines, de réservoirs et
de stations de pompage d'eau potable. Une partie de ces projets est réalisée
par le personnel de la Ville. Toutefois, les ressources sont insuffisantes
pour réaliser tous les projets prévus, d'autant plus que des projets urgents
et non planifiés s'ajoutent à ceux déjà prévus. La Ville doit donc avoir
recours à des ressources externes. La dépense totale de 3 418 500 $ sera
entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont approuvé la convention avec la firme Dubois Girard
Architectes, au montant de 403 440 $, pour des services professionnels en
architecture et en génie pour la préparation des plans et des devis, ainsi que
la surveillance complète des travaux de construction de l'écocentre industriel
LaSalle. La soumission de la firme Dubois Girard Architectes a obtenu le plus
haut pointage. L'écocentre qui sera construit sera le premier à offrir des
services aux citoyens et aux entreprises. Les services offerts aux entreprises
de l'agglomération seront tarifés. Cette dépense sera entièrement assumée par
l'agglomération.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé le projet de convention par
lequel la Ville de Montréal retient les services professionnels des firmes
d'architectes Riopel + Associés, pour des services en architecture, NACEV
Consultants inc., pour des services en ingénierie mécanique et en électricité,
Pasquin St-Jean et Associés, experts-conseils pour des services en génie de
structure et génie civil et Société Logique pour des services en accessibilité
universelle. Toutes ces firmes ont soumis les plus basses soumissions
conformes pour effectuer des travaux d'accessibilité universelle dans
11 immeubles localisés dans les 6 arrondissements suivants :
Rivière-des-Prairies / Pointe-aux-Trembles, Côte-des-Neiges /
Notre-Dame-de-Grâce, Plateau Mont-Royal, Saint-Laurent, Ville-Marie et Mercier
/ Hochelaga-Maisonneuve. Le montant total maximal à défrayer pour ces services
professionnels s'élève à 200 000 $. Cette dépense sera entièrement assumée par
la Ville centre.
    Les élus ont également donné l'aval au projet de convention par lequel la
firme Keleny inc., firme ayant obtenu le plus haut pointage final, s'engage à
fournir à la Ville, pour une période de cinq ans à compter du 1er janvier
2008, les services professionnels d'interprétation et de traduction judiciaire
requis par la Cour municipale de la Ville de Montréal. L'obligation qui
incombe pour la cour municipale d'offrir ces services d'interprétation
judiciaire aux parties qui le requièrent, ainsi qu'aux témoins appelés dans
certaines causes, est spécifiquement stipulée dans la Charte canadienne des
droits et libertés (art. 14), et dans la Charte québécoise des droits de la
personne (art. 36). La dépense maximale de 1 1997 000 $ sera entièrement
assumée par l'agglomération.
    Les membres du CE ont approuvé le projet d'acte par lequel la Ville de
Montréal acquiert de Construction Cosmopolite Ltée, pour un montant 786 000 $
excluant les taxes, un terrain de 437 034 pieds carrés situé du côté sud de
l'emprise du boulevard Maurice-Duplessis, à l'est de la 71e Avenue, dans
l'arrondissement de Rivière-des-Prairies / Pointe-aux-Trembles. Ce terrain
sera rattaché au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies. Il est caractérisé par
une mosaique de milieux humides et des friches arbustives et arborescentes qui
deviendront éventuellement une forêt. Cette dépense sera entièrement assumée
par l'agglomération.
    Les élus ont autorisé la deuxième convention de modification de bail par
lequel la Ville loue du locateur R.L. Franco International Fashions inc. un
espace à bureaux situé au 8930, boulevard Pie-IX, d'une superficie de
644,75 mètres carrés (6940 pieds carrés), pour le poste de quartier 30 du
SPVM. Le terme du bail est de 10 ans, soit du 1er mai 2008 au 30 avril 2018.
Le loyer brut est de 13,63 $ / pied carré, taxes incluses. La dépense totale
pour le terme, incluant les taxes, est de 1 449 323 $ et le coût maximal des
travaux d'aménagement est de 503 511 $. La Direction des immeubles recommande
de louer ce site. La Direction a également analysé deux autres sites dans le
secteur pour comparer le marché locatif et il s'avère que le scénario
d'ajouter de la superficie locative au poste de quartier 30 Est était la plus
rentable financièrement compte tenu que la plupart des aménagements existants
pourront être conservés. Cette dépense sera entièrement assumée par
l'agglomération.
    Les élus ont également autorisé la dépense pour le bail par lequel la
Ville loue de Centre Commercial Salaberry Inc. des locaux de 1 145 mètres
carrés au rez-de-chaussée de l'immeuble situé au 5900, rue de Salaberry,
Bibliothèque de Cartierville, pour une période de 5 ans à compter du
20 décembre 2007, moyennant un loyer total de 1 426 438 $ à des fins de
bibliothèque pour l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Cette dépense sera
entièrement assumée par la Ville centrale.
    Les membres du CE ont approuvé un projet de convention entre la Ville de
Montréal et l'Office municipal d'habitation de Montréal relatif au Service de
référence pour les personnes sans logis pour l'année 2008, prévoyant une somme
maximale de 311 416 $. Ils ont également autorisé le Service de la mise en
valeur du territoire et du patrimoine (SMVTP) à dépenser un budget maximal de
380 711 $ pour financer l'hébergement temporaire et les autres mesures
d'urgence pour l'année 2008 et de ratifier un budget maximal de 300 000 $ pour
les dépenses encourues pour les mesures d'urgence d'aide aux sans logis prises
lors de la période intensive du 1er juillet 2007. Les besoins en matière de
logement sont bien présents, malgré l'absence d'aide gouvernementale. Malgré
une amélioration significative depuis 2002, le taux d'inoccupation des
immeubles locatifs à Montréal, en particulier celui des logements à moins de
600 $ par mois, est toujours préoccupant dans plusieurs arrondissements. De
plus, la hausse importante des loyers situés dans plusieurs quartiers centraux
fait en sorte que des ménages à faibles revenus ont toujours de la difficulté
à trouver des logements correspondants à leur capacité de payer. Ces dépenses
seront entièrement assumées par la Ville centre.
    Les élus ont accordé une contribution financière de 125 000 $ pour la
réalisation d'un plan d'affaires pour le projet Technopôle Ville-Marie.
L'organisme Technopôle Ville-Marie (TVM) entend mandater une firme américaine,
Bains & Compagny, afin de réaliser une vision, un plan de développement et un
plan financier pour le Technopôle, ainsi qu'un modèle d'affaires entre le
CHUM, le CRCHUM et le Centre international d'innovation thérapeutique (CIIT),
principales composantes du Technopôle Ville-Marie, et le milieu des affaires.
    Les membres du CE ont autorisé la contribution financière de 125 000 $
allouée à la réalisation d'un plan d'affaires visant à soutenir le démarrage
du projet Excellérateur McGill-CUSM. Ce projet est le résultat d'un engagement
du CUSM à mettre en place une stratégie d'optimisation du potentiel
scientifique et économique ainsi que du positionnement international du CUSM
et de l'université McGill. Le projet présenté par l'Excellérateur McGill-CUSM
s'inscrit dans le cadre de l'étude Montréal, Technopôle de la santé
(étude Secor), notamment en ce qui concerne le renforcement des pôles présents
sur l'île de Montréal. Il s'inscrit aussi dans les conclusions de l'étude
quant au potentiel effet de levier qu'offre un centre hospitalier
universitaire dans sa mission de recherche et de valorisation de tous les
éléments de la chaîne de valeur. Le projet Excellérateur McGill-CUSM vise à
attirer et à accentuer les liens avec l'industrie, les réseaux de transfert et
de valorisation et à maximiser les créneaux d'excellence en recherche. Il
s'agit ici de maximiser les retombées économiques d'un CHU en exploitant le
plein potentiel économique des résultats de la recherche, de l'enseignement et
de l'évaluation des technologies pour le développement du secteur des sciences
de la vie. Cette dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont approuvé un protocole d'entente de services de la Ville avec
la Société canadienne de la Croix Rouge, Division du Québec, et Jeunesse au
Soleil en vue de l'aide aux personnes sinistrées dans le cadre des
interventions du Service de sécurité incendie de Montréal. Ce protocole
d'entente vise à établir les paramètres de collaboration entre les parties,
ainsi que le rôle et les obligations de chacune d'elles au plan opérationnel
en s'appuyant sur leurs missions et leurs forces. Cette entente offre une
amélioration de la prestation de service actuellement en vigueur sur
l'ensemble du territoire de l'île. Cette entente ne couvre pas les services
aux des victimes dans le cadre d'un sinistre tel que défini dans la Loi sur la
sécurité civile étant donné que d'autres dispositions assurent la prestation
des services de secours en pareil cas. L'approbation de ce protocole d'entente
implique le versement d'une contribution financière globale de 315 900 $, dont
244 400 $ à la Société canadienne de la Croix-Rouge et de 71 500 $ à
l'organisme Jeunesse au Soleil inc. Cette dépense sera entièrement assumée par
l'agglomération.
    Les élus ont approuvé un projet de convention par lequel la ministre de
la Culture, des Communications et de la Condition féminine verse une
subvention maximale de 4 430 600 $, à la Ville de Montréal pour l'acquisition
annuelle de nouveaux documents pour la bibliothèque publique de Montréal dans
le cadre du programme Aide aux projets - Appel de projets en développement des
collections des bibliothèques publiques autonomes 2006. Cette subvention
permettra au réseau des bibliothèques publiques des 19 arrondissements de
Montréal l'achat de documents et l'amélioration de sa collection. La
subvention est répartie comme suit :
    
    - Un montant de 3 851 700 $, calculé en fonction de la population à
      desservir, de la gratuité des services, de l'indice de richesse
      foncière et du budget d'acquisition de documents édités au Québec;
    - Un montant spécial et non récurrent de 669 300 $ octroyé pour tenir
      compte du caractère multiculturel de la population montréalaise et de
      ses besoins particuliers en matière de collections;
    - Une déduction au montant de 90 400 $, correspondant à 2 % de la
      subvention de 4 521 000 $, conformément à l'article 3.2 de
      l'entente-cadre sur la Bibliothèque nationale du Québec conclue le
      26 janvier 2004.

    Les membres du comité exécutif ont approuvé la nomination de madame
Myrlande Pierre, membre du Conseil des Montréalaises depuis septembre 2004, à
titre de vice-présidente jusqu'à la fin de son mandat en septembre 2008. L'un
des deux postes de vice-présidente est actuellement vacant et doit être comblé
dans les meilleurs délais pour faciliter le fonctionnement du Conseil. Le
choix de madame Myrlande Pierre repose sur son expérience et son implication
comme membre du Conseil depuis les débuts. De plus, le poste de
vice-présidente demande une bonne connaissance des dossiers en cours afin d'en
assurer le suivi lors des rencontres du comité exécutif et de pouvoir assurer
la représentation du Conseil lorsque nécessaire. Le budget total pour le
fonctionnement du Conseil des Montréalaises est de 225 000 $ annuellement. Le
montant alloué pour son fonctionnement est entièrement assuré par la Ville de
Montréal.
    Les élus ont adopté un projet de règlement d'emprunt autorisant un
financement maximal de 675 000 $ pour le versement d'une contribution à
Canards Illimités Canada en vue de procéder aux acquisitions de terrains
situés dans l'écoterritoire de la rivière à l'Orme, dans le cadre du
développement du projet de mise en valeur du secteur Pierrefonds-Ouest et
particulièrement pour l'agrandissement du parc-nature de l'Anse-à-l'Orme. Le
montant de la contribution financière est basé sur la valeur marchande des
terrains (60 hectares) localisés à l'ouest de la rivière à l'Orme, dans la
zone agricole permanente et qui ne sont pas directement contigus à la zone de
développement immobilier. Ce projet s'inscrit dans le cadre du Programme
d'acquisition d'espaces naturels d'envergure et est prévu au PTI 2008-2010 de
l'agglomération. Cette dépense sera ainsi entièrement assumée par
l'agglomération.
    Les membres du CE ont adopté, dans le cadre du programme triennal
d'immobilisations 2008-2010, un règlement d'emprunt autorisant le financement
de 65 000 000 $ pour la réalisation de travaux d'infrastructures et de tout
aménagement du domaine public requis pour favoriser ou accompagner le
développement immobilier et pour l'acquisition d'équipements, de mobilier
urbain et d'immeubles de gré à gré ou par expropriation. Les travaux visés par
le règlement d'emprunt relèvent de la compétence de la Ville de Montréal et
sont requis pour la poursuite du développement immobilier dans les
arrondissements. Les budgets requis pour les différents travaux sont prévus
aux projets 40130 et 40301 du PTI 2008-2010 (corporatif) qui sera soumis pour
adoption au conseil municipal du mois de décembre 2007. Les membres du comité
exécutif ont adopté, dans le cadre du programme triennal d'immobilisation
2008-2010, un règlement intitulé "Règlement autorisant un emprunt de
108 000 000 $ pour le financement des travaux d'aménagement et de
réaménagement du domaine public afin de poursuivre la création du Quartier des
spectacles". Cet emprunt comprend les frais et les honoraires d'études et de
conception, ceux relatifs à la confection des plans et devis et à la
surveillance des travaux et autres dépenses incidentes et imprévues s'y
rapportant.
    Les élus ont également adopté, dans le cadre du programme triennal
d'immobilisation 2008-2010, un règlement intitulé "Règlement autorisant un
emprunt de 21 000 000 $ pour le financement des travaux d'infrastructures,
d'aménagement et de réaménagement du domaine public aux abords du Centre
hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) et la mise en place des
activités du Bureau de projet qui aura pour mandat de gérer la réalisation des
travaux municipaux". Les travaux couverts par ce règlement d'emprunt sont
essentiels pour la réalisation du projet du CHUM. Il est prévu que le CHUM
finance 50 % du coût des travaux d'infrastructures couverts par le présent
règlement. Toute contribution du CHUM versée au comptant sera affectée en
réduction de l'emprunt décrété au présent règlement. A noter que ce règlement
d'emprunt ne couvre pas les travaux d'infrastructures qui seront entièrement
assumés par le CHUM.
    Les membres du CE ont adopté, dans le cadre du programme triennal
d'immobilisation 2008-2010, un projet de règlement d'emprunt autorisant le
financement de 50 000 000 $ pour l'exécution de travaux généraux de
modifications et d'additions au réseau municipal de conduits souterrains de la
Commission des services électriques de Montréal (CSEM), ainsi que de travaux
reliés à l'enfouissement de fils aériens et de mise à niveau des chambres de
transformation C.T. 1500 dans les limites de la Ville de Montréal. Le présent
règlement permettra l'octroi de contrats rapidement et la possibilité de
répondre aux besoins des usagers ainsi que de réaliser plusieurs projets
majeurs jugés prioritaires pour les usagers de la CSEM dans le cadre du
Programme des dépenses d'immobilisation. La Commission des services
électriques doit prévoir les budgets pour la réalisation de ses travaux
d'immobilisation à même son enveloppe budgétaire 2008-2010 du programme
triennal d'immobilisation conformément aux besoins de ses usagers.
    Les élus ont adopté un règlement intitulé "Règlement autorisant un emprunt
de 14 000 000 $ afin de financer la réalisation de travaux d'infrastructures,
d'aménagement et de réaménagement du domaine public, ainsi que l'acquisition
d'immeubles afin de permettre la réalisation des logements sociaux et
communautaires", sujet à l'approbation de la ministre des Affaires municipales
et des Régions. Ce règlement d'emprunt permettra la poursuite des
contributions de la Ville à la réalisation de logements sociaux et
communautaires. Cet appui financier est essentiel à la mise en marché de ce
type de logement. Lorsque la Ville participe ainsi au financement des
infrastructures et à la mise en valeur des terrains destinés au logement
social, elle exige toujours une garantie de réalisation lui permettant de
s'assurer que ces sommes sont investies à bon escient. Le succès des dernières
années démontre l'efficacité de ce programme. Sous réserve de son adoption par
le conseil d'Agglomération, le budget requis pour ce règlement d'emprunt est
prévu au projet 48007 du PTI d'Agglomération 2008-2010 dédié au développement
du logement social et communautaire du Service de mise en valeur du territoire
et du patrimoine comme suit :
    - 2008 : 5,7 M$
    - 2009 : 4,2 M$
    - 1010 : 4,0 M$
      Total : 13, 9 M$.
    

    Ce règlement d'emprunt est essentiel pour assurer la poursuite du
programme de développement de logements sociaux et communautaires et pour
finaliser les travaux entamés sur divers sites.
    Les élus ont approuvé le "Règlement autorisant un emprunt de 18 209 276 $
concernant le financement sur trois ans d'une partie des dépenses non
capitalisables nécessaires à l'implantation du projet vente et perception".
Ils ont ainsi autorisé la Société de Transport de Montréal (STM) à renflouer
dans son fonds général la somme maximale de 1 820 928 $ provenant du ou des
emprunts effectués en vertu du présent règlement, représentant les sommes
engagées avant l'adoption du présent règlement relativement aux objets de ce
dernier.
    Pour terminer, les élus ont accepté de nommer "parc Thérèse-Daviau" le
parc bordé par les rues Berri, Roy Est et Rivard et de retirer le nom de
"place Thérèse-Daviau" à l'espace découvert situé en face du chalet du parc
Lafontaine, dans l'arrondissement du Plateau Mont-Royal. Ce parc n'avait
jamais été nommé officiellement. Il est situé dans le quartier où madame
Thérèse Daviau s'est particulièrement impliquée en politique municipale et où
elle a vécu. Cette dénomination est une occasion de reconnaître l'apport d'une
citoyenne à la collectivité et à l'histoire politique montréalaise.




Renseignements :

Renseignements: Richard Caron, (514) 872-9859; Bernard Larin, (514)
872-9998; Darren Becker, (514) 872-6412; Source: Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.