Ville de Montréal: Les faits saillants du comité exécutif du 12 mars 2008



    MONTREAL, le 14 mars /CNW Telbec/ - Le président du comité exécutif de la
Ville de Montréal, M. Frank Zampino, a présenté un compte rendu des
principales décisions qui ont été prises par le comité exécutif lors de la
séance du 12 mars 2008.
    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont donné
un accord de principe sur les composantes du plan de transport intégré pour le
Vieux-Montréal privilégiant le transport collectif et actif et procédé aux
consultations requises en vue de leur implantation à l'été 2008. La stratégie
s'articule autour des cinq interventions suivantes : une signalisation avancée
des stationnements intérieurs, un nouveau plan d'accessibilité, un nouveau
circuit de la STM sur la rue de la Commune, une priorisation aux piétons sur
la rue St-Paul ainsi qu'une gestion des autobus de tourisme. Ces interventions
permettraient d'augmenter l'offre de transport collectif et les espaces
destinés aux piétons ainsi que de rendre la circulation plus fluide sur
certaines rues. Un processus de consultation est aussi mis en oeuve auprès des
principaux partenaires.
    Le CE a aussi autorisé le lancement d'un appel d'offre public pour les
travaux de remplacement de glissière de sécurité et de l'ajout d'une piste
cyclable au pont Jacques-Bizard. La Ville de Montréal doit améliorer la
performance des glissières de sécurité du pont Jacques-Bizard afin qu'elles
respectent les normes actuelles de conception des ponts. Les glissières de
sécurité sont des éléments de sécurité de premier ordre qui servent à prévenir
la chute de véhicule à l'extérieur de la structure en le redirigeant vers la
surface de roulement en cas d'accident de la circulation. L'ajout de la piste
cyclable du côté aval permettra de faire une mise à niveau du pont au point de
vue d'accessibilité des cyclistes circulant entre l'Ile-Bizard et l'Ile de
Montréal. Le coût de ces travaux est estimé à environ 3 200 000 $. Cette
dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont également conclu avec la firme Lafarge Canada inc., plus bas
soumissionnaire conforme, une entente-cadre d'une durée de 3 ans, pour la
fourniture et le transport de pierre concassée de différentes grosseurs nettes
et de pierre pré-mélangée. La pierre concassée est un produit nécessaire dans
le cadre des activités des différents services et arrondissements de la Ville
de Montréal. Elle sert de produit de base et de fondation pour tous les
projets routiers, et également de matériel de base pour les projets
d'horticulture en favorisant l'écoulement d'eau pour les divers arrangements
paysagers. Les types de pierre ainsi que de mélanges de pierre sont déterminés
en fonction des projets à être réalisés. La conclusion de cette entente-cadre
permet d'assurer la constance et la facilité d'approvisionnement tout en
constituant des volumes économiques profitables. Les dépenses de consommation
seront imputées à même les budgets des arrondissements ou des services
corporatifs, et ce au rythme des besoins à combler.
    Par ailleurs, les membres du CE ont accordé les contrats suivants :

    
    - Un contrat au montant de 304 332 $ à PCD Solutions Inc., plus bas
      soumissionnaire conforme, pour l'acquisition d'équipements
      informatiques nécessaires au rehaussement des infrastructures de
      développement du système intégré de gestion (Projet SIMON). Les
      infrastructures technologiques de développement actuelles du projet
      SIMON sont utilisées à pleine capacité et présentent fréquemment des
      taux de saturation dans l'utilisation des ressources de traitement. En
      parallèle, le taux de croissance des données générées par SIMON
      requiert une augmentation de la capacité en espace disque. Cet
      investissement permettra donc à court terme d'assurer la capacité de
      traitement et de stockage requis au fonctionnement des nombreux
      environnements de développement actuels. La dépense sera assumée à
      45,1 % par la ville centrale et à 54,9 % par l'agglomération.

    - Un contrat au montant de 164 764 $, à Métromédia Plus, soumissionnaire
      unique, pour l'achat d'espace publicitaire pour les Muséums nature de
      Montréal dans le réseau de la Société de transport de Montréal (STM).
      Le réseau d'affichage de la STM est fréquenté par plus d'un million
      d'usagers chaque mois en provenance de l'île et des banlieues nord et
      sud de Montréal. Ce média a prouvé son efficacité en assurant une
      visibilité constante aux Muséums nature et rejoint la clientèle locale
      visée par leurs campagnes. Cette dépense sera assumée entièrement par
      la ville centrale.
    

    De plus, les élus ont conclu avec Construction DJL inc., plus bas
soumissionnaire conforme, une entente-cadre d'une durée de 12 mois pour la
fourniture d'enrobé pour réparation à froid en vrac et en sacs. Ce produit est
utilisé pour effectuer des réparations temporaires ou urgentes sur la chaussée
du réseau routier montréalais. L'enrobé à froid est également un produit de
dépannage pour les interventions mineures sur la chaussée lorsque les enrobés
à chaud ne sont pas disponibles. Ces dépenses de consommation seront imputées
à même les budgets des arrondissements ou des services corporatifs, et ce au
rythme des besoins à combler.
    Le CE a aussi conclu un contrat cadre pour une somme maximale de
247 272 $ avec Macogep inc., plus bas soumissionnaire conforme, afin de
réaliser des analyses de la valeur pour différents projets qui seront réalisés
au cours des années 2008, 2009 et 2010 par la Direction des transports, du
Service des infrastructures, transport et environnement. La Direction étant
très active dans une gamme étendue de projets représentant souvent des
investissements très importants et pouvant comporter des impacts
significatifs, il est justifié de disposer du support professionnel efficace
que constitue l'analyse de la valeur. Cette dépense sera entièrement assumée
par l'agglomération.
    Les membres du CE ont également approuvé un projet de convention de
services professionnels, pour une somme maximale de 1 500 000 $, entre la
Ville et le Centre d'excellence de Montréal en réhabilitation de sites (CEMRS)
afin de réaliser l'étude détaillée en vue de la préparation d'un appel
d'offres pour la construction et la mise en oeuvre des infrastructures de
réhabilitation du site du parc d'entreprises de la Pointe-Saint-Charles. En
vertu de l'article 573.3 de la Loi sur les cités et ville, le contrat peut
être conclu avec un organisme à but non lucratif de gré à gré. De plus, par
ses études de préfaisabilité, le CEMRS a contribué à cerner la problématique
et dégager des pistes de réponses intéressantes pour la Ville. Cette étude
permettra une meilleure détermination du coût réel des travaux requis et la
réduction des risques reliés à l'incertitude technologique. En réhabilitant
les eaux souterraines et en traitant les phases flottantes, un grand pas se
pose dans le rétablissement d'un lien à l'échelle humaine entre le fleuve et
le centre-ville en continuité avec la vision 2025 de la Société du Havre de
Montréal. Cette dépense sera entièrement assumée par la ville centre.
    Les élus ont aussi octroyé un contrat au montant de 93 912 $ à la firme
Génivar Société en commandite, plus bas soumissionnaire conforme, pour des
services professionnels d'ingénierie nécessaires à la préparation des plans et
devis, des documents d'appels d'offres, au suivi administratif et à la
surveillance des travaux relatifs à la réfection des travaux sur le réseau
d'aqueduc et d'égouts de la rue Chatelle. L'arrondissement LaSalle désire
effectuer plusieurs projets de reconstruction d'infrastructures souterraines
de conduites secondaires situées sur son territoire. Etant donné que plusieurs
de ces travaux doivent être réalisés dans un court délai et simultanément à
d'autres travaux, il appert que la réalisation des plans et devis ainsi que la
surveillance des travaux ne peuvent être effectuées par l'arrondissement.
Cette dépense sera entièrement assumée par la ville centrale.
    De plus, les élus ont entériné le protocole d'entente modifié avec le
gouvernement du Québec et la Ville de Montréal concernant le remboursement des
dépenses encourues lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements
climatiques. Cet événement, qui a eu lieu à Montréal en 2005, a engendré des
coûts pour la Ville de Montréal notamment pour le déploiement de mesures de
sécurité exceptionnelles afin d'assurer le maintien de l'ordre public pendant
toute sa durée. Une entente fédérale-provinciale intervenue le 12 avril 2007
va permettre au gouvernement du Québec d'obtenir le remboursement des dites
dépenses, afin que le Ville reçoive le remboursement de ses dépenses. La Ville
doit adopter une résolution autorisant la signature de l'entente.
    Les membres du CE ont de plus approuvé le renouvellement du bail par
lequel la Ville loue de Soldina inc., un espace situé au 3323, chemin
Queen-Mary, d'une superficie de 391,42 m2 (4213 pi2), à des fins de poste de
quartier (PDQ) 26 pour le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM),
pour une période de cinq ans, soit du 1er février 2008 au 31 janvier 2013 au
loyer total d'environ 23,88 $/pi2. Le loyer de base des immeubles comparables
dans le secteur varie entre 9,00 $/pi2 et 11,00 $/pi2. La clause de
résiliation pourra être exercée à partir du 1er novembre 2009, sans pénalité,
et permettra à la Ville d'annuler le bail advenant une révision des besoins
immobiliers relatifs au poste de quartier. Cette dépense sera assumée
entièrement par l'agglomération.
    Les élus ont également approuvé des contributions financières s'élevant à
225 000 $ aux neuf organismes suivants pour des projets qui s'inscrivent dans
le volet lutte contre à la pauvreté et l'exclusion sociale du contrat de
ville : Action-Réinsertion (15 000 $), CACTUS Montréal (25 000 $), Mission Bon
Accueil (25 000 $), Plein Milieu (15 000 $), Y.M.C.A du Grand Montréal
(30 000 $), Auberge communautaire du Sud-Ouest (30 000 $), RAP Jeunesse
(25 000 $) Spectre de rue (35 000 $) et ROJAQ (25 000 $). Carrefour économique
et culturel offrant de multiples espaces d'insertion, Montréal constitue un
pôle d'attraction important, notamment pour les jeunes de la rue en provenance
des régions et de l'extérieur du Québec. A ce nombre s'ajoutent les jeunes
montréalais en rupture avec diverses institutions ou aux prises avec
différentes problématiques. Les projets, qui s'inscrivent dans l'une ou
l'autre des priorités d'intervention de l'entente du contrat de ville,
contribueront à l'amélioration des conditions de vie des jeunes de la rue et
des personnes itinérantes, et faciliteront la cohabitation entre les personnes
marginalisées et les citoyens riverains. Cette dépense, de compétence
d'agglomération, sera entièrement assumée par le ministère de l'Emploi et de
la Solidarité sociale (MESS) dans le cadre de l'entente entre la Ville et le
MESS pour le volet de lutte à la pauvreté et l'exclusion sociale.
    Par ailleurs, les élus ont accordé un soutien financier de 25 000 $ à
l'organisme United Irish Societies of Montreal inc., à l'occasion de la parade
de la St-Patrick, dans le cadre du Programme de soutien aux festivals et
événements culturels 2008. Ce programme soutien des festivals et événements
qui maintiennent une performance supérieure et représentent les secteurs
d'excellence des principales disciplines artistiques de la métropole. Ces
événements positionnent Montréal comme métropole culturelle de premier plan,
tant au niveau de son rayonnement international qu'à celui des retombées
culturelles, sociales et économiques importantes qu'ils génèrent. Cette
dépense sera assumée entièrement par l'agglomération. Les élus ont aussi
approuvé cinq (5) projets de convention par lesquels la Ville de Montréal
accorde un soutien financier de 52 633 $ à cinq (5) organismes culturels
montréalais dans le cadre des activités du Forum sur les équipements
culturels: Volet 1 (études de besoins et de faisabilité des organismes
culturels)-date de tombée du 31 août 2007. Les organismes bénéficiaires sont :
Vidéographe Inc. (4 462 $), Les 7 doigts de la main (12 566 $), Infinithéâtre
(5 128 $), Maison Saint-Gabriel (21 120 $) et Musée McCord (9 357 $). Ces cinq
projets favoriseront la mise à niveau des lieux de création-production et de
diffusion de la métropole et permettront de documenter les besoins
programmatiques fonctionnels et techniques des organismes culturels souhaitant
réaménager et agrandir leurs installations. La sélection de ces projets est
consensuelle et s'est opérée dans le cadre de l'application d'une grille de
critères d'évaluation et de priorisation convenue entre les partenaires. Les
recommandations afférentes aux montants des subventions résultent d'un accord
des partenaires du Forum. Cette dépense est entièrement assumée par
l'agglomération.
    De plus, le CE a autorisé le lancement d'un appel d'offres sur invitation
pour la planification et la programmation du concours d'architecture du
nouveau Planétarium de Montréal et a aussi autorisé la grille d'évaluation
proposée. De nombreuses politiques et plans d'action de la Ville de Montréal
encouragent la tenue d'un concours d'architecture pour des projets tels que
celui-ci. Les avantages sont multiples. Cela permettra d'obtenir une grande
diversité de solutions conceptuelles pour le projet et une transparence dans
l'attribution de la solution conceptuelle choisie. La visibilité, le prestige,
le rayonnement national et international ainsi que la possibilité qui est
offerte à de jeunes architectes de s'illustrer sont aussi des éléments à ne
pas négliger dans l'apport d'un concours d'architecture. Le coût pour la mise
en oeuvre et la programmation de ce concours est estimé à environ 95 000 $. Le
projet du nouveau Planétarium est prévu au Programme triennal d'immobilisation
(PTI) 2008-2010 de la Ville de Montréal.
    Les membres du CE ont également autorisé le déplacement de la traverse
scolaire actuellement située à l'intersection des rues Chapleau et Marie-Anne
à l'intersection des rues Rachel et Messier. Il y a quelques mois, l'Ecole
Saint-Louis-de-Gonzague a aménagé dans une nouvelle bâtisse située non loin de
son ancien emplacement. La direction de l'école a fait parvenir au poste de
quartier (PDQ) 38 une demande à l'effet qu'un brigadier scolaire puisse
desservir l'intersection Rachel et Messier étant donné que celle-ci est très
achalandée. Une analyse effectuée par les policiers du PDQ 38 permet d'établir
que cette intersection requiert dorénavant la présence d'un brigadier
scolaire. L'actuel emplacement de la traverse ne nécessite donc plus la
présence d'un brigadier scolaire. Cette recommandation respecte les critères
de justification de déplacement des traverses scolaires du Service de police
de la Ville de Montréal. Le nombre de traverses scolaires étant respecté,
cette recommandation ne comporte aucune incidence financière.
    Les membres du CE ont aussi pris connaissance du rapport d'étude et des
recommandations de la Commission permanente du conseil municipal sur le
transport, la gestion des infrastructures et l'environnement concernant
l'étude publique du mandat, des réalisations et des perspectives d'avenir de
la Commission des services électriques de Montréal.
    Par ailleurs, les élus ont édicté une ordonnance modifiant le Règlement
sur la subvention à la construction de logements et à la transformation et la
démolition-reconstruction de bâtiments non résidentiels à des fins de
logements, afin de modifier le montant maximum du prix de vente d'un logement
abordable. L'intention est d'indexer les prix de vente afin de tenir compte
des changements dans le marché résidentiel et de permettre aux promoteurs,
notamment la Société d'habitation et de développement de Montréal dans le
projet Square Cartier, d'améliorer la viabilité des projets en donnant accès à
une bonification de la subvention de base pour les logements abordables
réalisés. Le nouveau prix de vente de 220 000 $ s'appliquera à des logements
de 2 chambres à coucher et plus.
    Les élus ont également nommé un parc existant "parc de la
Capture-d'Ethan-Allen", inscrit sur le lot 2 243 514. Considérant que le nom
projeté est conforme aux règles édictées en matière de toponymie, que l'espace
a déjà la vocation "parc", que le terrain est de propriété publique et que la
nomination est appuyée par une recommandation favorable du comité de toponymie
de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, la Direction de
l'aménagement urbain et services aux entreprises recommande au conseil
d'arrondissement d'adopter une résolution demandant au conseil municipal de
nommer le terrain "parc de la Capture-d'Ethan-Allen".
    Enfin, les membres du CE ont procédé à la nomination de Madame Marie
Mongeau à titre de vérificatrice interne à la Direction générale. Madame
Mongeau sera en poste à compter du 14 avril 2008, et ce pour une période de
cinq ans.




Renseignements :

Renseignements: Bernard Larin, (514) 872-9998; Richard Caron, (514)
872-9859; Maxime Chagnon, (514) 872-6412; Source: Cabinet du maire et du
comité exécutif de la Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.