Ville de Montréal: les faits saillants du comité exécutif du 11 juin 2008



    MONTREAL, le 13 juin /CNW Telbec/ - Le président du comité exécutif de la
Ville de Montréal, M. Frank Zampino, présente un compte rendu des principales
décisions qui ont été prises par le comité exécutif à sa séance publique du 11
juin 2008.
    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont
approuvé le mémoire de la Ville de Montréal sur le projet de Règlement sur les
appareils de chauffage au bois du Ministère du Développement durable, de
l'Environnement et des Parcs du Québec (MDEP). Pour l'administration
montréalaise le projet de Règlement du MDEP constitue un pas dans la bonne
direction et l'administration Tremblay-Zampino soutient l'initiative tout en
proposant une bonification au chapitre du taux d'émission de particules fines.
Afin d'obtenir de meilleurs résultats, la Ville encourage le Gouvernement du
Québec à appuyer la réglementation par la mise en oeuvre d'un programme de
remplacement des appareils en utilisation. L'impact économique de ce projet de
Règlement sur les entreprises de fabrication et de vente d'appareils sera
faible puisque tous produisent et offrent des appareils respectant déjà ces
normes.
    Les élus ont également donné un accord de principe à la réalisation du
projet du Centre national courte piste (CNCP) à l'aréna Maurice-Richard et à
la mise à niveau de cet aréna. Cet accord est donné à la condition que Hockey
Montréal et les Etoiles de l'Est acceptent de transférer temporairement leurs
activités de hockey mineur de l'aréna Maurice-Richard vers d'autres arénas
montréalais pendant la période de mars 2009 à janvier 2010, inclusivement.
Etant donné les exigences liées à la réalisation du projet du CNCP,
l'échéancier des travaux de rénovation de l'aréna est extrêmement serré.
L'accord de principe permettra à la Ville d'entreprendre les démarches
nécessaires auprès de toutes les parties impliquées dans la réalisation du
projet du CNCP afin de procéder à l'élaboration d'une entente devant être
conclue à la satisfaction de toutes les parties. Dans le projet de rénovation
de l'aréna Maurice-Richard évalué à 5,2 M $, le ministère de l'Education des
Loisirs et des sports (MELS) injectera 2 584 038 $, alors que la Ville de
Montréal et Patinage de vitesse Canada investiront respectivement 2,1 M $ et
500 000 $. Les dépenses municipales associées à ce projet feront l'objet d'une
autre décision par le lancement de l'appel d'offres concernant les travaux à
réaliser à l'aréna Maurice-Richard.
    Les membres du CE ont conclu une entente-cadre de 12 mois avec
Distribution T.I.M., seule firme soumissionnaire conforme, pour l'impression,
la préparation et la distribution d'avis ou de bulletins d'informations aux
citoyens de l'île de Montréal. Ce service est nécessaire au bon déroulement
des opérations des travaux sur les voies publiques et vise à bien informer les
citoyens et les citoyennes sur la nature des travaux entrepris sur le domaine
public et sur les entraves que les travaux peuvent entraîner. Les dépenses
seront imputées à même les budgets des arrondissements, des services
corporatifs et des villes liées, au rythme des besoins à combler.
    Les élus ont octroyé un contrat de 147 755 $ à la firme Excavation
Loiselle & Frères inc., plus bas soumissionnaire conforme, pour l'exécution
des travaux de décontamination de la portion du site des anciens ateliers
municipaux Rosemont destinée à l'aménagement d'un parc situé à l'emplacement
de la bretelle de circulation de la rue de Châteaubriand, dans le cadre du
réaménagement de l'intersection du boulevard Rosemont et de la rue
Saint-Hubert. Ce terrain doit faire l'objet d'une décontamination
environnementale avant les travaux de transformation des intersections et de
l'aménagement du futur parc. Cette dépense sera entièrement assumée par la
Ville centrale.
    Les membres du CE ont octroyé à la firme Miltech Security & Technologies
inc., fournisseur unique et conforme, le contrat pour la fourniture de
4 véhicules électriques de modèle T3 Motion au montant total approximatif de
60 948 $. L'acquisition de ces véhicules est justifiée pour remplacer
4 véhicules électriques désuets et qui seront éventuellement mis au rancart.
L'acquisition de ce nouveau type de véhicule est tout à fait conforme avec la
Politique verte du matériel roulant 2007-2011 de la Ville de Montréal. Cette
dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont également octroyé un contrat de 2 044 053 $ à LES
ENTREPRISES VENTEC INC., plus bas soumissionnaire conforme, pour l'exécution
des travaux d'aménagement des aires de jeux et de pique-nique dans le secteur
du lac aux Castors au parc du Mont-Royal. Les équipements de l'aire de jeux
actuelle sont désuets, insuffisants et peu attrayants pour un site d'une telle
popularité et si hautement fréquenté. Les chemins et les sentiers du secteur
sont en très mauvais état et le mobilier est insuffisant et souvent désuet. Le
réaménagement de cet espace est non seulement nécessaire pour le rendre
dynamique, fonctionnel et sécuritaire, mais aussi pour satisfaire la
population qui l'espère depuis longtemps. Cette dépense sera entièrement
assumée par l'agglomération.
    Les membres du CE ont octroyé un contrat au montant total de 4 365 679 $
à Maçonnerie Rainville et Frères inc., plus bas soumissionnaire conforme, pour
l'exécution des travaux d'aménagement du secteur Peel dans le parc du
Mont-Royal. La détérioration avancée des aménagements du secteur Peel rend
difficile l'accès au chemin Olmsted restauré ou au nouvel escalier de
l'Escarpement menant les nombreux usagers venant du centre-ville au chalet.
Les randonneurs sont forcés de se promener dans des sentiers boueux et des
escaliers grandement dégradés. Cette dépense sera entièrement assumée par
l'agglomération.
    Les élus ont aussi accordé un contrat au montant total de 59 166 $ à la
compagnie Productions du Zèbre inc., représentée par M. Bernard Duhamel,
directeur, et M. Raynald Michaud, directeur artistique, pour la réalisation de
la production théâtrale Pépo citrouille dans le cadre de l'exposition de
l'Halloween au Jardin botanique de Montréal. Ce spectacle exclusif, qui en
sera à sa 14ème année, est très attendu et plus de 22 000 spectateurs
provenant de différents milieux scolaires pourront y assister. Puisque la
pièce a été créée par M. Raynald Michaud, il est primordial de continuer à
travailler avec les auteurs et les concepteurs du spectacle afin d'assurer
l'authenticité des personnages et du spectacle. Cette dépense sera entièrement
assumée par la Ville centrale.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé la convention et ont retenu
les services professionnels de l'Université Laval, au montant maximum de
80 000 $ sur une période de 2 ans, afin d'évaluer l'effet thermique des
autobus et l'incidence sur l'orniérage aux arrêts d'autobus fortement
sollicités et situés sur le réseau artériel. Cette recherche permettra
d'optimiser les choix des matériaux de chaussée à ces arrêts d'autobus. Cette
dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont retenu les services professionnels de la firme "Services
intégrés Lemay et associés Inc.", seul soumissionnaire conforme, afin
d'assurer la surveillance professionnelle de chantier pour les périodes 2008 à
2010, ainsi que la réalisation des plans et devis pour les périodes 2010 à
2012 pour le projet de remplacement de lanterneaux au Biodôme de Montréal. La
Direction des Muséums nature de Montréal ne dispose aucunement des ressources
professionnelles pour réaliser ce mandat. Il n'y a eu qu'un seul
soumissionnaire et c'est cette firme qui avait participé au remplacement des
deux premiers lanterneaux. Elle possède une excellente expertise en la
matière. Cette dépense de 186 244 $ et sera entièrement assumée par la Ville
centrale.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé le projet de convention et
ont retenu les services professionnels d'Octane Stratégie inc., firme ayant
obtenu le plus haut pointage, pour la réalisation de services de communication
et de relations publiques pour une durée de 3 ans, au montant total de
750 000 $. Le Service des communications et des relations avec les citoyens
(SCRC) est déjà en appui constant à l'Administration municipale, que ce soit
en termes de soutien à la détermination des enjeux, de recherche de
positionnement ou de définition de stratégies de communication. Le SCRC
considère toutefois que la quantité et la complexité des enjeux auxquels la
Ville est confrontée nécessitent d'aller chercher la contribution de
ressources externes sur une longue période. Les dépenses seront imputées à
même les budgets des services corporatifs, au rythme des besoins à combler.
    Les élus ont approuvé le projet de convention et ont retenu les services
professionnels de Morrow Communications, firme ayant obtenu le plus haut
pointage, pour la réalisation sur demande de services de publicité, de
promotion et de marketing pour une durée de 3 ans, pour un montant total de
1 500 000 $. Le Service des communications et des relations avec les citoyens
(SCRC) est déjà en appui constant à l'Administration municipale, que ce soit
en termes de soutien à la détermination des enjeux, de recherche de
positionnement ou de définition de stratégies de communication. Le SCRC, mais
il considère que la quantité et la complexité des enjeux auxquels la Ville est
confrontée nécessitent d'aller chercher la contribution de ressources externes
sur une longue période. Les dépenses seront imputées à même les budgets des
services corporatifs, au rythme des besoins à combler.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé l'entente entre la Ville de
Montréal et Kiewit-Parsons sur la réception pouvant atteindre 460 000 m3 de
sols excavés de l'A-25 en contrepartie d'une contribution financière pouvant
atteindre 3,5 M $ pour la mise en valeur du parc-nature des abords du ruisseau
De Montigny. Cette entente permettra à la Ville de profiter de l'opportunité
créée par les travaux de prolongement de l'A-25 pour réaliser un aménagement
plus intéressant et permettant une meilleure mise en valeur du parc-nature. du
Ruisseau De Montigny. L'entente n'implique aucune dépense pour la Ville. La
contribution constitue un revenu non prévu au budget et sera imputée à un
compte de revenu approprié ultérieurement. L'entente n'implique donc aucune
dépense pour la Ville.
    Les élus ont approuvé le projet d'acte par lequel la Ville de Montréal
acquiert du Groupe Immobilier Grilli Inc., pour un montant de 500 000 $, un
terrain de 20 534 mètres carrés situé entre le chemin Dutour et la rivière des
Prairies, au sud-ouest de l'Ile-Bizard dans l'arrondissement de
l'Ile-Bizard-Sainte-Geneviève. Ce terrain se caractérise par la présence d'une
mosaique forestière d'intérêt constituée d'une frênaie rouge, d'une érablière
sucrière, d'une cédrière et d'une friche arborescente. Son acquisition
permettra de mieux protéger un cours d'eau et un milieu humide de grand
intérêt écologique situé dans la coulée des soeurs sur le lot adjacent, de
relier le parc-nature actuel du Bois-de-l'Ile-Bizard à la rivière des Prairies
et d'aménager un accès afin de profiter d'une vue panoramique exceptionnelle
sur la rivière des Prairies. Cette dépense sera entièrement assumée par
l'agglomération.
    Les membres du CE ont également approuvé deux projets d'actes par
lesquels la Ville de Montréal acquiert, aux fins d'agrandissement du
parc-nature du Bois-de-l'Ile-Bizard, deux terrains situés à l'ouest du chemin
Dutour et au sud de l'avenue des Aulnes du cadastre de la paroisse de
l'Ile-Bizard, pour un montant total de 456 015 $. Les élus ont aussi accepté
les modifications du projet d'acte par lequel la Ville obtient une servitude
de conservation et de non-accès en faveur du parc-nature du
Bois-de-l'Ile-Bizard. L'acquisition de ces terrains permet de remembrer une
superficie totale de 120 400 pieds carrés, soit 1,1 hectare. Elle permettra
également de consolider les limites du parc-nature en assurant une belle
continuité puisqu'il s'agit du même milieu qui se retrouve dans le
parc-nature. De plus, ces terrains constituent des éléments importants alors
qu'ils permettront l'accès à la Pointe-aux-Cèdres par l'aménagement de
sentiers qui mèneront jusqu'à une extraordinaire fenêtre sur la rivière des
Prairies. Cette dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont approuvé un projet de promesse de conclure une convention
d'emphytéose aux termes duquel la Ville s'engage à céder à la Société de
développement Angus (SDA), corporation sans but lucratif, pour une durée de
75 ans, un terrain composé de deux lots du cadastre du Québec, localisé à
l'intersection des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent au centre-ville. Ce
projet prévoit la construction d'un immeuble à bureaux dédié principalement
aux arts et aux entreprises culturelles, le tout sans considération monétaire
tant qu'un pourcentage d'au moins 75 % de la superficie locative totale du
bâtiment soit réservé à des fins culturelles. Cela est sujet également à
d'autres conditions prévues au projet d'acte. La cession de ce terrain par
emphytéose permettra aussi de revitaliser le secteur "carrefour des Mains" et
contribuera à l'attrait de cette partie du Quartier des spectacles située
entre le pôle de la Place des Arts et celui du Quartier latin. La transaction
se fait sans considération monétaire mais à charge pour la SDA de respecter
les conditions prévues au projet d'acte.
    Les membres du CE ont approuvé un projet d'entente entre la Ville et
Viger société en commandite portant sur la réalisation de travaux liés à son
projet de re-développement d'un ensemble immobilier sur le site de l'ancienne
Gare-Hôtel Viger, délimité par les rues Saint-Antoine Est, Saint-Christophe,
Notre-Dame Est et Berri. La réalisation de ce projet commande un ensemble
d'interventions qui contribueront à la revitalisation d'un secteur en
transformation. Le cadre réglementaire et l'entente de développement assurent
la réalisation d'un projet qui répond aux orientations et aux objectifs des
plans et des politiques de la Ville de Montréal. La Ville souhaite mettre de
l'avant une approche intégrée de planification en incluant les différents
enjeux soulevés lors des consultations publiques. Le projet doit aussi
répondre au plus grand nombre d'objectifs reliés au développement durable. Le
promoteur entend réaliser un projet exemplaire et souhaite collaborer avec la
Ville de Montréal afin d'assurer la meilleure intégration possible de son
projet au milieu environnant. Ce projet représente des investissements privés
de 400 M $. L'évaluation des coûts potentiels d'investissement pour la Ville,
notamment pour le réaménagement de la rue Saint-Hubert, sera précisé à la
suite de l'élaboration des plans et devis du projet et pour l'ensemble des
travaux d'infrastructures.
    Les élus ont autorisé le versement de 240 000 $ à 25 organismes culturels
dans le cadre du Programme montréalais d'action culturelle 2008 de l'Entente
MCCCF-Ville 2008-2011. Ces organismes sont :

    
    - Association pour la création et la recherche électroacoustique du
      Québec (ACREQ) : Atelier Alpha_Elektra 2009, 10 000 $
    - Agence TOPO : Les ateliers Makila, 15 000 $
    - Bouge de là : Contact danse 2008-2009, 15 000 $
    - Centre des auteurs dramatiques (CEAD) : Prenez place! 10 000 $
    - Dare-dare, Centre de diffusion d'art multidisciplinaire de Montréal :
      Sensibilisation à l'art public et contextuel, 15 000 $
    - Dazibao, Centre d'animation et d'exposition photo : L'exposition
      portative, 8 000 $
    - Infinithéâtre : Action Infini 2008-2009, 5 000 $
    - L'Illusion, Théâtre de marionnettes : Les arts de la marionnette pour
      le jeune citoyen de 7 ans et plus, 8 000 $
    - Le Moulin à musique : Au fil des saisons, 12 000 $
    - Les Escales improbables de Montréal : Les Escales improbables de
      Montréal 2008, 6 000 $
    - Maison de la poésie : Les enfants du surréalisme, 9 000 $
    - Maison internationale du conte : Conférences et goûters contés : des
      ponts culturels à créer, 8 000 $
    - Musée McCord d'histoire canadienne : Les Rendez-vous du McCord (phase
      de consolidation), 8 000 $
    - Oboro Goboro : MediActions, 9 000 $
    - Productions Vent d'Est : Histoire de vie, 15 000 $
    - Quartier Ephémère, Centre d'arts visuels : TRAPART et des ateliers
      portes ouvertes, 9 000 $
    - Sibyllines : Passages, 6 000 $
    - Société pour la promotion de la danse traditionnelle Québécoise
      (SPDTQ) : Les arts de la veillée : un patrimoine vivant, 8 000 $
    - Studio 303 : Face à face au 303, 14 000 $
    - Sylvain Emard Danse : Le Grand continental, 11 000 $
    - Terres en vues, Société pour la diffusion de la culture autochtone :
      Ateliers en conception visuelle et performance multimédia, 4 200 $
    - Théâtre de la Pire Espèce : Ubu sur la table dans votre salon, 3 000 $
    - Théâtre Galiléo : A la rencontre de Kamo, 15 000 $
    - Théâtre I.N.K. : Plan de sensibilisation au théâtre de création,
      6 800 $
    - Théâtre La Centrale : Cochons de lait farcis au théâtre hors-circuit,
      10 000 $
    

    Développé dans le cadre de l'Entente sur le développement culturel de
Montréal, le programme s'étend à tout le territoire de la Ville de Montréal.
Il vise à susciter des initiatives permettant d'accompagner les clientèles
montréalaises dans les apprentissages culturels, d'accroître la participation
des membres des communautés culturelles aux activités culturelles et de
permettre aux organismes culturels professionnels d'améliorer leur expertise
et leur compétence en matière de médiation culturelle. Cette dépense est
entièrement assumée par la Ville centrale.
    Les élus ont accordé une aide financière de 5 000 $ à la Croix-Rouge
canadienne pour venir en aide aux sinistrés du tremblement de terre dans la
province du Sichuan en Chine, survenu en mai dernier. Un grand nombre de
citoyens montréalais d'origine chinoise sont touchés par ce séisme et
l'administration montréalaise se montre soucieuse d'apporter du soulagement
aux victimes de cette série de cataclysmes naturels.
    Les membres du CE ont approuvé l'octroi d'une contribution financière de
40 000 $ à l'organisme "Groupe itinérance travail de Montréal inc." pour le
"Projet d'équipe spéciale Ecolo-Boulot". Ce projet s'inscrit à l'intérieur des
paramètres du programme d'intervention de Milieu 2008 et vise à offrir un
encadrement formateur, par l'entremise de plateaux de travail en matière
d'environnement tels que l'entretien et l'aménagement horticole, pour des
jeunes de la rue aux prises avec des problématiques sociales importantes. Les
jeunes seront encadrés et formés durant une période de trois mois consécutifs
à raison de 5 jours par semaine. Cette dépense sera entièrement assumée par la
Ville centrale.
    Les élus ont accordé une contribution financière spéciale et non
récurrente de 25 000 $ au Concours international d'orgue du Canada pour la
tenue de la première édition qui se tiendra du 8 au 17 octobre 2008 à
Montréal. Ce concours constitue une vitrine pour le patrimoine montréalais et
plus particulièrement pour son patrimoine religieux. Il est aussi un
formidable outil de promotion de la jeune relève artistique et d'échanges
culturels. Le soutien que la Ville apporte à cet événement s'inscrit ainsi
directement dans les orientations de la Politique de développement culturel
ainsi que dans les mesures contenues dans le Plan d'action 2007-2017 -
Montréal, métropole culturelle. Cette dépense sera entièrement assumée par la
Ville centrale.
    Les membres du comité exécutif ont accordé un soutien financier de
20 000 $ au Centre international pour la prévention de la criminalité (CIPC)
et ont approuvé la convention précisant les conditions de soutien pour l'année
2008. Ce soutien financier au CIPC et la participation de la Ville au
développement de ces projets assurent une continuité des activités, en
bonifient les retombées et offrent à la municipalité une visibilité
internationale. En plus de bénéficier de l'expertise d'un vaste réseau de
collaborateurs internationaux, tels que Crime Concern (Royaume-Uni) et le
forum Européen pour la sécurité urbaine (France), la participation de la Ville
au CIPC lui procure la possibilité d'orienter les travaux de l'organisme et
d'exercer un leadership auprès des membres, notamment en ce qui a trait au
développement d'outils, guides et documents utiles aux villes. Cette dépense
sera assumée à 50 % par la Ville centrale et à 50 % par l'agglomération.
    Les élus ont accordé un soutien financier de 95 000 $ en 2008 à la
Vitrine culturelle de Montréal afin de soutenir l'organisme dans sa phase de
démarrage. Cette contribution de la Ville s'inscrit dans sa volonté de faire
de Montréal une métropole culturelle et une destination culturelle
internationale puisque ce projet se veut "un carrefour d'accueil, de
circulation et de promotion de la culture" et constitue l'une des pièces
maîtresses du Quartier des spectacles. Par l'implantation de sa Vitrine,
Montréal se joint aux grandes villes européennes et américaines qui se sont
déjà dotées de billetterie de dernière minute tout en innovant sur le plan
technologique. Cette dépense sera entièrement assumée par la Ville centrale.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé le protocole d'entente de
soutien technique entre la Ville et Divers / Cité Montréal 94 inc.
relativement à l'édition 2008 de l'événement "Divers / Cité", qui se déroulera
à Montréal du 29 juillet au 3 août. Cet événement majeur représentant la
communauté gaie de Montréal génère des retombées culturelles,
socio-économiques et récréo-touristiques de plus en plus importantes et
participe au rayonnement de Montréal. L'organisation de cet événement
nécessite un soutien logistique et technique important de la Ville,
directement lié à l'utilisation du domaine public, concernant, d'une part, la
sécurité publique et, d'autre part, la mise en place des infrastructures de
l'événement sur le domaine public (sécurité, fermetures de rues et prêts
d'équipements). Les coûts de soutien technique pour la Ville en 2007 étaient
d'environ 157 100 $. Ce même montant est estimé pour l'année 2008. La dépense
sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont également approuvé le protocole d'entente de soutien
technique entre la Ville de Montréal et le Festival Juste pour Rire
relativement à l'édition 2008 du festival qui aura lieu du 10 au 20 juillet
2008. Ce festival génère une activité économique directe et indirecte
importante et positionne Montréal comme métropole culturelle de premier plan à
l'échelle internationale. La tenue de ce festival nécessite un soutien
logistique et technique important de la Ville, directement lié à l'utilisation
du "site du Quartier latin". Les coûts de soutien technique pour la Ville l'an
dernier étaient d'environ 751 000 $. Ce même montant est estimé pour l'année
2008. Cette dépense sera entièrement assume par l'agglomération.
    Les membres du comité exécutif ont accordé un soutien financier de
65 000 $ par année à Vélo Québec Evénements afin de souligner le 25e
anniversaire du Tour de l'Ile prévu en 2009, ainsi que les grandes réussites
de la Féria du vélo de Montréal pour les années 2008, 2009 et 2010. Ils ont
également approuvé un projet de convention entre la Ville de Montréal et cet
organisme établissant les modalités et les conditions de versement de ce
soutien financier. Environ 45 000 personnes participent activement à
l'événement, dont 3 000 pour l'Opération Vélo-Boulot incluant le spectacle
culturel, 12 000 pour le Tour la Nuit et 30 000 pour le Tour de l'Ile. Cette
dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    Les élus ont attribué un contrat de services professionnels au Consortium
SM / Genivar, plus bas soumissionnaire conforme, dans une dépense prévue de
l'ordre de 2 749 026 $ pour la réalisation de plan et devis et surveillance de
chantier en génie dans le cadre des chantiers des phases 2, 3 et 4 du secteur
de la Place des Arts du Quartier des spectacles. Cette dépense devra être
entérinée par le conseil d'agglomération.
    Les élus ont accordé un contrat de l'ordre de 1 004 904 $ à Trafic
Technologie Système, plus bas soumissionnaire conforme, pour la conception, la
fourniture, la pose et la mise en service des équipements requis pour
l'implantation d'un système de signalisation avancée des parcs de
stationnement hors rue du Vieux-Montréal comprenant entre autres un logiciel
de commande et ses interfaces. L'implantation de ce nouveau système assurera
une meilleure qualité d'accueil pour les visiteurs et la diminution de la
circulation dans les rues du Vieux-Montréal. Cette dépense sera entièrement
assumée par l'agglomération.
    Les élus ont approuvé une entente de gestion avec la Société de
jalonnement dynamique de Montréal, société à but non lucratif, afin de lui
confier le mandat de surveiller l'installation d'un système de signalisation
avancée dans le Vieux-Montréal, d'administrer pour la Ville le contrat de
fourniture et d'installation du système octroyé à la firme Trafic Technologie
Système (TTS) et d'opérer le système. Ce mandat est essentiel à la mise en
oeuvre du système de signalisation qui contribuera significativement à
l'amélioration de la gestion de la circulation dans ce secteur achalandé de la
Ville. La Société de jalonnement dynamique de Montréal administrera
gratuitement pour la Ville le contrat octroyé à TTS. Elle administrera
également tous les contrats octroyés par la Ville dans le cadre de
l'exploitation du système. Cette décision devra être entérinée par le conseil
d'agglomération.
    Les élus ont autorisé la tenue de l'événement "Exposition Vivants" au
Jardin botanique, du 19 juin au 13 octobre 2008. Cette exposition permettra
aux visiteurs de prendre conscience que chacun d'eux peut agir dès maintenant
à protéger le monde animal et la planète. Elle s'inscrit en accord parfait
avec la mission des Muséums nature de Montréal qui consiste à contribuer à
l'étude et à la préservation de la biodiversité et de promouvoir des
comportements responsables face à l'environnement. L'exposition sera présentée
pour la première fois en Amérique.
    Les membres du CE ont approuvé la programmation de l'Entente sur le
développement culturel de Montréal entre la Ville de Montréal et le ministère
de la Culture, des Communications et de la Condition féminine pour la période
2008-2011. Ils ont également approuvé les deux nouveaux programmes intitulés
Formation en loisir culturel et Innovation et inclusion, qui découlent de
cette programmation 2008-2011. La Ville et le MCCCF confirment ainsi leur
intention de mettre en oeuvre le projet collectif de Montréal, métropole
culturelle et son Plan d'action sur dix ans. Il s'agit d'une entente à hauteur
de près de 140 M $, sur trois ans, permettant de poursuivre les efforts
concertés du MCCCF et de la Ville en matière de mise en valeur du patrimoine,
principalement dans le Vieux-Montréal, et du développement de l'accès à la
culture, incluant une dimension majeure en soutien au développement et à la
consolidation d'équipements culturels dans des secteurs disciplinaires
stratégiques.
    Les élus ont approuvé l'ajout à la programmation 2008 de projets liés au
protocole d'entente de 140 M $ avec le Gouvernement du Québec, des projets
reliés à la stratégie "Imaginer-Réaliser Montréal 2025. Une première liste
partielle a été approuvée récemment. Il y a lieu d'ajouter à cette première
liste le projet du Grand Prix du Canada. Plus spécifiquement, des travaux
d'amélioration des systèmes d'alimentation électrique du circuit
Gilles-Villeneuve doivent être effectués avant l'édition 2009 du Grand Prix.
Ces travaux sont nécessaires afin de répondre aux demandes de la Fédération
Internationale de l'Automobile (FIA), compte tenu des besoins grandissants des
écuries qui utilisent du matériel à la fine pointe de la technologie. Il est
prévu que ces nouvelles installations électriques pourront être utilisées par
le Parc Jean-Drapeau pour différents événements, dont la Fête des Neiges.
Cette décision devra être entérinée par le conseil d'agglomération.
    Les élus ont pris connaissance du rapport de consultation et des
recommandations de la Commission permanente du conseil d'agglomération sur
l'environnement, le transport et les infrastructures concernant le projet de
désinfection des eaux usées à la Station d'épuration de Montréal.
    Les membres du CE ont autorisé l'octroi de crédits additionnels de
revenus et dépenses suite au versement d'une subvention dans le cadre du Fonds
de recrutement de policiers de l'ordre de 37,6 millions $ pour la période du
1 avril 2008 au 31 mars 2013. Dans cette optique, les élus ont aussi autorisé
l'augmentation temporaire de l'effectif policier autorisé de 46 postes du
29 septembre 2008 au 31 mars 2013, la nomination de 46 policiers permanents à
compter du 29 septembre 2008 ainsi que l'augmentation temporaire de l'effectif
civil de sept postes. L'utilisation de ce fonds doit supporter l'objectif du
gouvernement fédéral d'augmenter le nombre de policiers de première ligne en
vue de répondre aux besoins réels et spécificités régionales. Les gangs de rue
représentent un phénomène préoccupant pour l'ensemble des Montréalais et c'est
pourquoi la Ville et le SPVM en font leur priorité en matière de lutte contre
la criminalité. L'investissement d'efforts et de ressources pour freiner
l'adhésion des jeunes à ces groupes criminalisés est un enjeu primordial pour
la Ville et son Service de police. Le SPVM multiplie donc ses efforts en
matière de prévention et de lutte contre les gangs de rue. L'ajout de
policiers en uniforme a également un impact tangible sur le sentiment de
sécurité des citoyens des quartiers affectés par cette problématique. Cette
dépense sera entièrement assumée par l'agglomération.
    De plus, les élus ont adopté, dans le cadre du Programme triennal
d'immobilisations 2008-2010, un projet de règlement d'emprunt autorisant le
financement de 30 M $ pour la réalisation de travaux d'améliorations
locatives, d'agrandissement, de construction, d'aménagement de bibliothèques
et d'achat de collections initiales. L'approbation de ce projet de règlement
d'emprunt par le ministère des Affaires municipales et des Régions ainsi que
du Conseil municipal permettra d'accroître la participation des citoyens à la
vie culturelle de Montréal à travers les bibliothèques et ainsi de faire de
Montréal une ville de culture, de savoir et d'innovation. Le présent projet
fait partie du dossier sur la programmation de l'Entente sur le développement
culturel de Montréal avec le ministère de la Culture, des Communications et de
la Condition féminine.
    Les membres du CE ont également adopté un règlement établissant un
programme de subvention pour la réalisation de projets résidentiels destinés
aux familles. Le programme issu de ce projet de règlement aura, à moyen terme,
un effet structurant sur le marché résidentiel à Montréal, en incitant les
promoteurs à développer des projets résidentiels plus conformes aux attentes
des jeunes familles urbaines. Il permettra de réaliser un des engagements
importants de l'administration municipale dans le Plan d'action famille
2008-2012.
    Par ailleurs, les élus ont adopté un projet de règlement modifiant le
Plan d'urbanisme de la Ville de Montréal afin d'y intégrer le Programme
particulier d'urbanisme du secteur Place des Arts du Quartier des spectacles
et d'y apporter diverses modifications conséquentes. Une fois adopté et
intégré au Plan d'urbanisme, le PPU deviendra le document de référence
municipal en matière d'aménagement et de développement du secteur Place des
Arts du Quartier des spectacles. Il établira un cadre général qui orientera
les interventions des divers acteurs du développement de même que les
paramètres réglementaires de l'affectation du sol et de sa densité
d'occupation. La mise en oeuvre du PPU contribuera à la revitalisation du
secteur tout en permettant un ancrage permanent pour les activités culturelles
et la tenue des grands festivals montréalais. Le PPU apporte également des
réponses aux attentes de plusieurs intervenants du milieu et devrait susciter
des investissements privés importants. Le coût de réalisation des principaux
aménagements identifiés dans le PPU par la Ville a été estimé à environ
120 M $. La Ville et les paliers de gouvernements supérieurs se sont engagés à
financer ces travaux.
    Les membres du CE ont aussi adopté un règlement sur la démolition, la
transformation, la construction et l'occupation de bâtiments sur le site de
l'ancienne Gare-Hôtel Viger, délimité par les rues Saint-Antoine Est,
Saint-Christophe, Notre-Dame Est et Berri, en vertu des paragraphes 3 et 5 de
l'article 89 de la Charte de la Ville de Montréal, ainsi qu'un règlement
modifiant le Plan d'urbanisme de Montréal. Ce projet structurant est une
opportunité exceptionnelle de remettre en valeur ce secteur du centre-ville
Est. Le re-développement de ce site significatif dans l'histoire de la
métropole est l'occasion de retisser la trame urbaine en créant un pôle
d'activités et de services desservant à la fois la fonction touristique et la
population résidente du Vieux-Montréal et de ses faubourgs. Suivant les
principes qui ont guidé les interventions dans l'arrondissement historique, le
projet offre les ressources nécessaires à la restauration des éléments les
plus significatifs du patrimoine bâti : la Gare-Hôtel Viger et la façade de la
Gare Berri. Le réaménagement du site de la Gare-Hôtel Viger représentera un
investissement immobilier d'environ 350 millions $.

    ADDENDUM

    Trois points ont fait l'objet d'une séance extraordinaire du comité
    exécutif, ce 11 juin 2008. En voici le compte-rendu :

    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont
approuvé le contenu du Plan de transport de Montréal en vue de son adoption
par le conseil municipal et le conseil d'agglomération ainsi que deux rapports
de réponse aux recommandations de la Commission permanente du conseil
municipal sur la mise en valeur du territoire, l'aménagement urbain et le
transport collectif et de la Commission permanente du conseil d'agglomération
sur l'environnement, le transport et les infrastructures. Le Plan de transport
a fait l'objet d'une vaste consultation publique et il propose une vision de
la métropole du Québec et de son développement qui favorise le transport en
commun et les transports actifs. Le Plan contient aussi les orientations du
développement d'un tramway, du métro et des liaisons par train.
    Les membres du CE ont autorisé le lancement d'un appel d'offres public
pour la fourniture d'un système de radiocommunication vocale pour le Service
de police de la Ville de Montréal (SPVM). Le remplacement du système était
déjà requis en 2004, celui-ci ayant atteint alors sa durée de vie anticipée.
En raison de la désuétude physique et technologique de ce système, le
tarissement de l'approvisionnement en pièces et en équipements de rechange est
le principal écueil au maintient de sa fiabilité. Il en découle, en plus des
coûts additionnels d'entretien du système, des problèmes de fonctionnement
affectant directement les opérations policières et la sécurité des
utilisateurs.
    En terminant, les élus ont discuté de la volonté de la Ville d'emprunter,
afin de poursuivre son programme d'emprunt de l'année en cours, un montant
maximum de 250 000 000 $, pour un terme de 10 ans, sur le marché
institutionnel canadien.




Renseignements :

Renseignements: Bernard Larin, (514) 872-9998; Richard Caron, (514)
872-9859; Darren Becker, (514) 872-6412; Source: Cabinet du maire et du comité
exécutif de la Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.