Ville de Montréal: les faits saillants du comité exécutif du 11 février 2009



    MONTREAL, le 13 févr. /CNW Telbec/ - Le président du comité exécutif de
la Ville de Montréal, M. Claude Dauphin, a présenté un compte rendu des
principales décisions qui ont été prises par le comité exécutif lors de sa
séance ordinaire du 11 février 2009.
    Les membres du CE ont aussi approuvé une convention d'aide financière
entre la Ville de Montréal et le ministère de l'Education, du Loisir et du
Sport (MELS) établissant les modalités pour le versement de l'aide à la Ville
de Montréal d'une somme de 1 424 112 $ concernant le projet de rénovation de
l'aréna Maurice-Richard. Cet aréna a été construit en 1959 et avec le temps,
plusieurs systèmes ont atteint la fin de leur vie utile. La présente
convention vise la première des deux phases du projet de rénovation de l'aréna
et touche particulièrement l'offre de service au Centre national de courte
piste (CNCP) afin de donner aux athlètes d'élite en patinage de vitesse courte
piste une excellente qualité de glace et une sécurité accrue pour la poursuite
de leur entraînement en prévision des Jeux olympiques de Vancouver en 2010. La
première phase des travaux devra être livrée en juin 2009. Le conseil
municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont ensuite accordé un soutien financier de 25 000 $ à
l'organisme United Irish Societies of Montreal inc, à l'occasion du Défilé de
la Saint-Patrick, dans le cadre du Programme de soutien aux festivals et
événements culturels 2009. Les élus ont aussi approuvé le protocole d'entente
de soutien technique estimé à 150 000 $ entre la Ville et l'organisme United
Irish Societies of Montreal inc. relativement à la 185e présentation du Défilé
de la Saint-Patrick qui aura lieu le dimanche 22 mars prochain. Le Défilé
montréalais de la Saint-Patrick a eu lieu chaque année sans interruption
depuis 1824 et représente l'événement majeur de la communauté irlandaise et
génère des retombées culturelles et socioéconomiques importantes. De plus, cet
événement participe au rayonnement de Montréal comme métropole culturelle. Le
conseil municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont également octroyé une contribution financière non
récurrente de 7 500 $ à l'Institut international d'études administratives de
Montréal inc. (IIEAM), pour l'organisation de la Conférence de Montréal qui se
tiendra cette année du 8 au 11 juin 2009 sous le thème de "S'adapter à un
nouvel ordre mondial". La Conférence de Montréal est une initiative de
l'IIEAM, un organisme sans but lucratif fondé en 1995, en étroite
collaboration avec plusieurs universités et entreprises. Elle rejoint des
décideurs de très haut niveau et elle est appuyée par les trois ordres de
gouvernement. Plus de 2 500 personnes y participent, dont plusieurs
personnalités internationales. La Conférence de Montréal devient donc un lieu
d'échange sur les grands enjeux internationaux contribuant de ce fait à
raffermir le caractère international de Montréal. Les crédits nécessaires à
cette dépense ont déjà été adoptés par le conseil municipal.
    Les membres du CE ont par ailleurs approuvé l'entente administrative
négociée entre le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) et
la Ville de Montréal en matière de développement social et de lutte contre la
pauvreté et l'exclusion sociale pour les années 2009-2010-2011 pour un total
de 24 M$. A cet effet, les élus ont approuvé la proposition de répartition
budgétaire 2009. Le projet d'entente soumis par le MESS propose à la Ville une
enveloppe de 24 M$ sur trois ans, soit 7 M$ en 2009, 8 M$ en 2010 et 9 M$ en
2011, aux fins du financement de projets d'intervention locaux et
interarrondissements visant la lutte à la pauvreté et à l'exclusion sociale.
Cette nouvelle entente administrative vient confirmer les assises du
partenariat de la Ville avec le gouvernement du Québec notamment sur
l'adaptation de l'action gouvernementale aux réalités montréalaises,
l'autonomie décisionnelle, la flexibilité dans la gestion des fonds et la
compensation pour les délégations du gouvernement à la Ville. Le conseil
d'agglomération aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont ensuite approuvé le nouveau protocole d'entente
entre la Ville de Montréal et le ministère des Affaires municipales, des
Régions et de l'Occupation du Territoire (MAMROT) ayant pour objet de définir
le rôle et les responsabilités de la Ville en matière de développement
économique local et de soutien à l'entrepreneuriat. Les élus ont de plus
approuvé la répartition et la distribution des fonds attribués aux centres
locaux de développement (CLD) de l'agglomération de Montréal et la nouvelle
entente-type de gestion avec ceux-ci pour les années 2008-2012. Le nouveau
protocole d'entente entre la Ville de Montréal et le MAMR permettra
l'établissement d'une nouvelle entente-type de gestion avec les CLD et
organismes partenaires de l'agglomération de Montréal. Le conseil
d'agglomération aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont également approuvé le protocole d'entente entre la
Conférence régionale des élus de Montréal (CRE) et la Ville de Montréal
concernant le plan d'action 2007-2008 et 2008-2009 du Réseau d'échanges du
Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité
montréalaise et ont par ailleurs autorisé la réception d'une contribution
financière de 8 500 $ à la Ville. Le protocole d'entente entre la Ville de
Montréal et la CRE de Montréal engage les parties à réaliser en partenariat
les activités prévues dans le cadre du Réseau d'échanges, ce qui constitue un
atout à la pérennité et au bien fondé du Réseau. Le protocole d'entente
prévoit de plus le versement à la Ville, sous réserve de l'accomplissement des
obligations réalisées en 2007-2008 en vertu dudit protocole, d'un montant
maximal de 8 500 $. Le conseil municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont par ailleurs approuvé un bail par lequel la Ville
loue au Conseil des Arts de Montréal pour une période de dix ans, à compter du
1er janvier 2009, une partie du bloc "A" de l'ex-bibliothèque centrale située
au 1210, rue Sherbrooke Est, d'une superficie locative de 2 099 mètres carrés,
et ce, pour un montant total de 1 $. Le Conseil des Arts de Montréal est
présentement localisé au 3450, rue Saint-Urbain dont l'immeuble est loué de la
Société immobilière du Québec au loyer annuel de 125 000 $ et dont le bail est
échu depuis le 31 décembre 2008. Les travaux de rénovation et de
transformation de l'ex-bibliothèque centrale ont été réalisés pour accueillir
notamment le Conseil des Arts de Montréal dans ce bâtiment. Le conseil
d'agglomération aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont de surcroît autorisé la deuxième convention de
modification de bail par lequel la Ville loue du locateur MaBaie Construction
inc. un espace situé au 6255, Somerled, dans l'arrondissement de
Côte-des-neiges-Notre-Dame-de-Grâce, et utilisé comme poste de quartier 11 du
Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), pour une dépense totale de 2
254 074 $. La Direction des stratégies et des transactions immobilières (DSTI)
recommande le site de l'actuel poste de quartier 11 car il s'avère que le
scénario d'ajouter de la superficie locative au poste de quartier existant
permettra une économie du coût des travaux d'aménagement compte tenu que la
plupart des aménagements existants seront conservés. En effet,
l'agrandissement à même le site existant limite les travaux à 60 % de la
superficie requise plutôt qu'à 100 % dans le cas d'une nouvelle location. Le
conseil d'agglomération aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont de surcroît autorisé la Direction des immeubles à
offrir aux arrondissements de l'ancienne Ville de Montréal les services
relatifs à l'octroi des contrats d'entretien de leurs immeubles dans le cadre
de travaux mineurs, et les services relatifs à la gestion et à l'exécution de
travaux dans le cadre de l'application des programmes d'économies d'énergie et
d'accessibilité universelle. Pour des raisons d'efficacité, la Direction des
immeubles a recommandé que les contrats d'entretien de travaux mineurs,
l'application du programme d'économies d'énergie et du programme
d'accessibilité universelle par rapport aux immeubles relevant de la
compétence des 9 arrondissements de l'ancienne Ville de Montréal soient
confiés à la Direction des immeubles où sont déjà regroupés les budgets et la
gestion de ces contrats et programmes. Cette offre pourra être ultérieurement
étendue aux autres arrondissements sur une base volontaire. Le conseil
municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont aussi déterminé selon l'article 474.0.3 de la Loi
sur les cités et villes le contenu minimal des pièces justificatives requises
aux fins du remboursement des dépenses de recherche et secrétariat des élus
siégeant au conseil d'agglomération ainsi que des élus siégeant au conseil
municipal. Des ajustements nécessaires ont été apportés au formulaire de
remboursement pour tenir compte du budget de recherche et de secrétariat
destiné aux membres du conseil d'agglomération (sauf le maire de Montréal) ou
au parti politique dont ils sont membres, le cas échéant. D'autres ajustements
mineurs ont aussi été apportés aux informations demandées pour faciliter la
gestion des réclamations. Le conseil d'agglomération aura à entériner cette
décision.
    Les membres du CE ont de surcroît adopté le règlement intitulé :
"Règlement concernant l'intérêt, la pénalité et le bénéfice du terme pour les
versements relatifs aux taxes". Ce règlement vise la continuité de
l'application des taux d'intérêt et de pénalité sur toute somme due à la Ville
en raison de l'exercice d'une compétence d'agglomération. Les taux d'intérêts
et de pénalité sont donc identiques à ceux qui ont été appliqués précédemment
et qui figuraient dans les règlements sur les taxes de l'agglomération. Le
règlement prévoit de plus que lorsqu'un versement de taxes n'est pas fait à la
date prévue, seul le montant du versement échu est exigible. En effet, il
demeure possible que ces montants de taxes d'agglomération basés sur les taux
des années antérieures puissent être dus, à la suite, par exemple, d'une
modification au rôle d'évaluation. Enfin, ces taux s'appliqueront jusqu'à ce
d'autres taux soient fixés. La mise en oeuvre de ce règlement est requise à
compter de l'exercice financier de 2009. Le conseil d'agglomération aura à
entériner cette décision.

    Citations à titre de monument historique

    Les membres du CE ont par la suite adopté un règlement intitulé
"Règlement sur la citation à titre de monument historique de la
station-service située au 201, rue Berlioz, sur l'Ile-des-Soeurs, dans
l'arrondissement de Verdun". Les élus ont mandaté à cet effet le Conseil du
patrimoine de Montréal pour tenir une séance publique sur ce projet. Conçue
par l'architecte de renommée internationale Ludwig Mies van der Rohe et
construite entre 1967 et 1968 dans le cadre des premières phases de
développement de l'Ile-des-Soeurs, cette station-service est un bâtiment de
type pavillonnaire implanté en contrebas du boulevard de l'Ile-des-Soeurs et
de la rue Berlioz et présentant un intérêt patrimonial exceptionnel. La
citation d'un bâtiment à titre de monument historique par le biais de la Loi
sur les biens culturels est le plus haut niveau de reconnaissance dont dispose
une municipalité pour assurer la conservation d'un immeuble qui présente un
intérêt public et historique par son utilisation ou son architecture. Ce geste
symbolique important est un moyen efficace pour informer les citoyens en
regard de leur patrimoine et permet de plus de rendre le bâtiment éligible à
des subventions à la restauration dans le cadre du Règlement sur les
subventions à la restauration et à la rénovation des bâtiments à valeur
patrimoniale et aux fouilles archéologiques de la Ville de Montréal. Le
conseil municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont aussi approuvé l'adoption d'un projet de règlement
sur la citation à titre de monument historique de la maison Mary Dorothy
Molson, située au 9095, boulevard Gouin Ouest dans l'arrondissement
d'Ahuntsic-Cartierville. Ils ont aussi mandaté le Conseil du patrimoine de
Montréal de tenir une séance publique sur ce projet. La citation, par le biais
de la Loi sur les biens culturels, est le plus haut niveau de reconnaissance
dont dispose une municipalité pour assurer la conservation d'un immeuble qui
présente un intérêt public et historique. Le projet s'inscrit dans la mise en
oeuvre du Plan d'urbanisme et de la Politique du patrimoine. La résidence, qui
avoisine le boisé de l'arrondissement naturel de la forêt de Saraguay, a été
conçue dans le style néo-géorgien vers 1930 par l'architecte montréalais A.T.
Galt Durnford. Mary Dorothy Molson était la fille d'Herbert Molson, président
de la Brasserie Molson de 1911 à 1938. La citation de l'immeuble permettra de
reconnaître officiellement sa valeur patrimoniale et favorisera,
éventuellement, la réalisation d'un projet de restauration dans le parc-nature
du Bois-de-Saraguay. De plus, la reconnaissance de l'immeuble le rend
admissible à des subventions à la rénovation en vertu du Règlement sur les
subventions à la restauration et à la rénovation des bâtiments à valeur
patrimoniale et aux fouilles archéologiques de la Ville de Montréal. Le
conseil municipal aura à entériner cette décision.

    Règlements d'emprunt

    Les membres du CE ont ensuite adopté un règlement autorisant un emprunt
de 150 000 000 $ afin de financer les travaux de réfection routière sur le
réseau artériel, relevant, avant le 1er janvier 2009, de la compétence du
conseil d'agglomération et dont l'objet est visé par des règlements adoptés
par le conseil d'agglomération. L'obtention de ce règlement d'emprunt
permettra au Service des finances d'imputer les dépenses d'immobilisations du
réseau artériel qui ont changées de compétence. Ces modifications comptables
permettront de se conformer au projet de loi 22 qui vise l'exercice de
certaines compétences municipales dans certaines agglomérations. Le conseil
municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont également adopté un projet de règlement d'emprunt
de 24 000 000 $ afin de financer la réalisation de projets municipaux
admissibles au Forum des équipements culturels. L'autorisation de ce règlement
d'emprunt permettra d'assurer plus rapidement la pérennité et le développement
des équipements culturels municipaux montréalais, autant métropolitains que
locaux, en fonction des projets retenus par l'Administration municipale et
ainsi de faire face aux obligations de la Ville de Montréal incluses dans
l'Entente sur le développement culturel de Montréal 2008-2011 qui lie la Ville
au gouvernement du Québec. Le conseil municipal aura à entériner cette
décision.
    Les membres du CE ont aussi adopté un règlement autorisant un emprunt de
3 600 000 $ pour des travaux reliés à l'enlèvement des fils et des poteaux et
à la conversion du réseau aérien au réseau municipal de conduits souterrains,
sous la surveillance de la Commission des services électriques de Montréal.
L'autorisation de ce règlement d'emprunt permettra de réaliser les travaux
reliés à l'enlèvement des fils et des poteaux et à la conversion du réseau. Le
conseil municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont par ailleurs adopté deux règlements. Le premier
autorisant un emprunt de 75 000 000 $ afin de financer les dépenses en
immobilisation relatives aux équipements, infrastructures, et activités
d'intérêt collectif, relevant, avant le 1er janvier 2009, du conseil
d'agglomération et dont l'objet est visé par des règlements adoptés par le
conseil d'agglomération. L'annexe du décret 1229-2005 étant modifiée par le
projet de loi 22 (Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant
Montréal), certains parcs et équipements culturels, de sport et de loisir de
compétence d'agglomération relèveront de la compétence du conseil de ville. Le
second autorisant un emprunt de 100 000 000 $ afin de financer les travaux de
mise à niveau et de mise aux normes, des infrastructures et des équipements de
la Station d'épuration des eaux usées Jean-R.-Marcotte, de son réseau
d'intercepteurs, des collecteurs et bassins de rétention ainsi que des
équipements des usines de production et du système de distribution de l'eau
potable et de collection des eaux usées de l'île de Montréal. Le conseil
municipal aura à entériner ces deux décisions.

    Développement de projets résidentiels

    Les membres du CE ont de plus soumis pour adoption au conseil municipal,
en vertu de l'article 89 (paragraphe 5) de la Charte de la Ville de Montréal,
un règlement autorisant la démolition, la construction et l'occupation d'un
bâtiment résidentiel et commercial sur la rue Sainte-Catherine ouest, entre
les rues Chomedey et Lambert-Closse, à des fins de résidence étudiante
(Résidences Séville). Le projet des Résidences Séville est un développement
résidentiel de haute densité offrant quelques 1 155 chambres pour étudiants,
au sein de l'arrondissement de Ville-Marie. Ce projet comprenant deux tours de
10 étages et une tour de 25 étages, est prévu sur un terrain qui bénéficie
d'une localisation stratégique puisque plusieurs institutions d'enseignement
sont localisées dans les secteurs avoisinants : le Collège Dawson, le Collège
Lasalle, l'université Concordia et l'université McGill. Le site visé est
actuellement occupé par des immeubles vacants de trois étages avec commerces
au rez-de-chaussée, ainsi que par l'ancien théâtre Séville, cité monument
historique dont certains éléments d'intérêt patrimonial pourraient être
conservés et intégrés au projet. La réalisation de ce projet est susceptible
d'initier la revitalisation souhaitée pour tout ce secteur de la rue
Sainte-Catherine actuellement peu dynamique. Ce projet devra par ailleurs
faire l'objet d'une consultation publique par l'Office de consultation
publique de Montréal. Le conseil municipal aura à entériner cette décision.
    Les membres du CE ont de plus approuvé la fermeture de toute partie du
boulevard Marc-Aurèle-Fortin faisant partie du domaine public (rue). Les élus
ont de plus approuvé le projet d'acte d'échange de terrains entre la Ville et
la compagnie Consortium Petra St-Luc aux fins de développement du projet
résidentiel Le Valencia, dans l'arrondissement de
Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, pour une soulte de 158 400 $ en
faveur de la Ville. L'échange des lots concernés s'effectue conformément aux
modalités de l'accord de développement dont celle ayant trait à la vente par
groupe de lots. Quant à la cession et au transfert des lots à la Ville par le
Consortium Petra St-Luc, cette opération est rendue nécessaire pour la
sauvegarde d'un boisé de peupliers et ce, tel qu'exigé par le ministère du
Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP). Le conseil
municipal aura à entériner cette décision.

    Octrois de contrats

    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont conclu
les ententes et octroyé les contrats suivants :

    
    - une entente-cadre d'une durée de 60 mois avec Supérieur Propane seul
      soumissionnaire conforme pour la fourniture de gaz propane. Le gaz
      propane est utilisé comme source d'énergie ou de carburant est
      essentiel dans le cadre des activités de la Ville de Montréal et des
      villes liées. Le montant du contrat est établi en fonction de
      prévisions de consommation basées sur les achats antérieurs et est
      donné à titre indicatif seulement. La valeur estimée du contrat au
      moment de la soumission est de l'ordre de 510 000 $ pour la durée de 60
      mois. Cette entente n'engage aucunement la Ville à acheter quelques
      quantités que ce soit. Ces dépenses de consommation seront imputées à
      même les budgets des arrondissements, des services corporatifs et des
      villes liées et ce, au rythme des besoins à combler. Le conseil
      d'agglomération aura à entériner cette décision.

    - un contrat au montant de 87 802 $ d'une durée de 2 ans, soit du 1er
      janvier 2009 au 31 décembre 2010, à la firme Excellium
      Technologies inc. fournisseur unique et seul représentant autorisé à
      assurer le service du logiciel Unidac que possède le Service de police
      de la Ville de Montréal (SPVM) pour la maintenance des équipements et
      des logiciels de son système de Galerie de Photos. Le renouvellement du
      contrat d'entretien du logiciel de galerie de photos est essentiel aux
      activités et opérations du SPVM. Les crédits nécessaires à cette
      dépense ont déjà été adoptés par le conseil d'agglomération.

    - un contrat au montant de 2 310 845 $ à BFI Usine de Triage
      Lachenaie ltée seul soumissionnaire conforme pour les services d'un
      site d'enfouissement pour les besoins de la Station d'épuration des
      eaux usées Jean-R.-Marcotte. Il est essentiel de pouvoir utiliser un
      site d'enfouissement afin de disposer des résidus et d'assurer une
      solution alternative en cas de manque de capacité des incinérateurs. De
      par la nature des produits à disposer par la Station d'épuration des
      eaux usées Jean-R.-Marcotte, seul l'enfouissement immédiat de ceux-ci
      dans un site reconnu et autorisé est approprié lorsque ces produits
      n'ont pas été traités par nos équipements. Le conseil d'agglomération
      aura à entériner cette décision.

    - un contrat d'une durée de d'un an au montant de 107 075 $ à la firme
      Golder Associates Innovative Applications (GAIA) inc. plus bas
      soumissionnaire conforme pour l'exécution des travaux d'interception et
      de récupération des hydrocarbures près du pont Victoria. La Ville est
      dans l'obligation de procéder à ces travaux de récupération
      d'hydrocarbures au fleuve en vertu de l'article 20 de la Loi sur la
      qualité de l'environnement et de l'article 36 de la Loi sur les pêches.
      En outre, cette récupération d'hydrocarbures constitue une obligation
      que la Ville s'est engagée à respecter face au ministère du
      Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) lors de
      l'achat du terrain du site de l'ancien Adacport, en août 1989. Les
      crédits nécessaires à cette dépense ont déjà été adoptés par le conseil
      d'agglomération.

    - des contrats d'exclusivité d'une durée de 5 ans pour le remorquage de
      véhicules accidentés obstruant la circulation sur le territoire des
      arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie. Sur le territoire de
      l'arrondissement du Sud-Ouest, le contrat a été octroyé à la firme
      Remorquage Centre-Ville ayant obtenu le meilleur pointage. Sur le
      territoire de l'arrondissement de Ville-Marie, qui pour les besoins a
      été découpé en trois secteurs, trois contrats d'exclusivité ont été
      octroyés : un contrat à la firme Remorquage Centre-Ville pour le
      secteur des postes de quartier 12 et 20, un contrat à la firme
      remorquage Classique pour le secteur du poste de quartier 21 et un
      contrat à la firme Remorquage Mobile pour le secteur du poste de
      quartier 22, ces firmes ayant obtenu le meilleur pointage. Ces contrats
      visent notamment à éliminer les courses folles de remorques en
      direction de lieux d'accidents, à diminuer le transport des véhicules
      accidentés vers des débosseleurs peu recommandables, à permettre que
      les entreprises et leurs employés soient enquêtés ainsi qu'à établir
      une tarification applicable qu'elle que soit l'heure du jour ou de la
      nuit et enfin, à offrir un recours aux citoyens qui souhaitent porter
      plainte en regard du travail accompli. Le conseil d'agglomération aura
      à entériner cette décision.

    - un contrat au montant de 187 373 $ à La cie Electrique Britton ltée
      plus bas soumissionnaire conforme pour la fourniture et l'installation
      des équipements requis pour l'alimentation électrique temporaire du
      bâtiment de la filtration à l'usine de production d'eau potable
      Atwater. La réalisation de ces travaux permettra de maintenir le niveau
      de production d'eau potable à l'usine Atwater durant les travaux de
      construction du nouveau bâtiment de désinfection par Ultraviolets qui
      sera érigé directement à l'emplacement où est localisée la ligne
      électrique actuelle alimentant les galeries de filtration. Les crédits
      nécessaires à cette dépense ont déjà été adoptés par le conseil
      d'agglomération.

    - un contrat au montant de 577 212 $ à L.M.L. Paysagiste et frères inc.
      ayant obtenu le plus haut pointage pour la fourniture et l'installation
      d'un revêtement en gazon synthétique dans le cadre du réaménagement du
      terrain de soccer no 2 au parc Jarry. Compte tenu du fait que les
      surfaces synthétiques offrent un plus grand potentiel d'utilisation, ce
      projet de réaménagement permettra d'augmenter significativement l'offre
      en activité de soccer, tout en assurant une qualité de revêtement et un
      niveau de sécurité adéquat. L'ajout d'un système d'éclairage permettra
      également de bonifier l'offre en soirée. Les travaux devraient débuter
      au printemps 2009 et se terminer au plus tard à fin du mois de juin.
      Cette décision devra être entérinée par le conseil municipal.

    - un contrat au montant de 7 857 846 $ à M.S.C. Réhabilitation inc. plus
      bas soumissionnaire conforme pour des travaux de réhabilitation de
      conduites d'égout par chemisage et réhabilitation de regards par
      projection sur diverses rues de la Ville de Montréal. L'utilisation de
      la méthode de réhabilitation des conduites d'égout par chemisage
      structural est une solution économique et environnementale. Elle permet
      une réduction importante des coûts de réhabilitation comparativement
      aux techniques de reconstruction traditionnelles avec excavation. De
      plus, la réhabilitation des conduites comporte de nombreux avantages
      incluant une durée des travaux inférieure aux techniques à ciel ouvert,
      une réduction des perturbations aux autres infrastructures en surface
      et souterraines, une diminution des difficultés de circulation, ainsi
      qu'une remise en état rapide des lieux. Ces travaux s'inscrivent dans
      la stratégie de la gestion de l'eau des infrastructures performantes.
      Ils font partie des interventions qui contribuent à améliorer les
      infrastructures collectives et la qualité de vie des citoyens. Le
      conseil d'agglomération aura à entériner cette décision.
    

    Nominations et prêt de services

    Les membres du CE ont par ailleurs procédé au renouvellement de mandat et
à la nomination de nouveaux commissaires à l'Office de consultation publique
de Montréal (OCPM). Les élus ont ainsi renouvelé pour trois ans un
commissaire, M. Louis Dériger, et ont nommé pour un premier mandat de trois
ans les personnes suivantes : mesdames Nicole Boily, Nicole Brodeur et
Dominique Olivier ainsi que messieurs Viateur Chénard, Michel Hamelin et Luc
Lacharité. Le conseil municipal aura à entériner cette décision.
    Enfin, les membres du CE ont approuvé le protocole d'entente visant le
prêt de services avec remboursement à la Société du Havre de Montréal de Mme
Nathalie Blouin, secrétaire de direction - directeur de premier niveau au
Service des communications et des relations avec les citoyens (SCRC), pour la
période du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2010 et ont autorisé l'augmentation
du budget de revenus et de dépenses pour une valeur de 74 244 $ en 2009 et 75
729 $ en 2010 pour comptabiliser correctement les transactions financières à
cet effet. La Société du Havre de Montréal a besoin d'une ressource chevronnée
pour assumer le soutien administratif au président-directeur général et à
l'ensemble de l'équipe de la Société du Havre de Montréal afin d'accomplir sa
mission et son mandat.




Renseignements :

Renseignements: Bernard Larin, (514) 872-9998; Darren Becker, (514)
872-6412; Martin Tremblay, (514) 872-0274; Source: Cabinet du maire et du
comité exécutif de la Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.