Ville de Montréal : Les faits saillants du comité exécutif du 30 janvier 2008



    MONTREAL, le 31 janv. /CNW Telbec/ - Le président du comité exécutif de
la Ville de Montréal, M. Frank Zampino, a présenté un compte rendu des
principales décisions qui ont été prises par le comité exécutif lors de la
séance du 30 janvier 2008.
    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont fait
leur, les recommandations d'un comité tripartite formé d'experts de la Ville
de Montréal, du ministère du Développement durable, environnement et des Parcs
et du ministères des Affaires municipales et des régions sur le choix d'un
procédé de désinfection des eaux usées à l'émissaire de l'usine d'épuration
des eaux de Montréal. Le procédé de l'ozonation est celui qui, après de
nombreuses analyses et expérimentations, convient le mieux au traitement des
eaux usées de Montréal. La désinfection à l'ozone rencontre les exigences
particulières des eaux usées de Montréal en plus d'être la technologie capable
de traiter les produits émergents. La solution novatrice proposée fera de
Montréal une pionnière dans la désinfection des eaux usées par ozonation. Le
comité exécutif veut soumettre à la consultation publique via la Commission
d'agglomération sur l'environnement, le transport et les infrastructures et
compléter le plan de financement avec les autorités gouvernementales.
    Les élus ont approuvé la convention, pour une somme maximale de
105 746 $, par laquelle Les Consultants LBCD inc., firme d'ingénieurs-conseils
et plus bas soumissionnaire conforme, s'engage à fournir les services
professionnels requis pour effectuer la surveillance des travaux
d'installation des conduites d'eau et d'égout dans le cadre du projet de mise
en valeur du site des Ateliers municipaux. Compte tenu de l'envergure des
travaux prévus et considérant la disponibilité limitée des ressources en place
à la Division des études techniques de l'arrondissement pour procéder à la
surveillance de ces travaux, nous proposons de retenir les services d'une
firme d'ingénieurs-conseils afin d'assurer la surveillance lors de leur
réalisation. Cette dépense sera assumée entièrement par l'Agglomération.
    Les élus ont aussi octroyé une entente de gré à gré pour une somme
maximale de 101 588 $ avec RécupérAction Marronniers inc., organisme à but non
lucratif, relativement au traitement et la mise en marché des fibres (papiers
et cartons) provenant de la collecte des matières recyclables de
l'arrondissement LaSalle, d'une durée de 12 mois du 1er janvier 2008 au
31 décembre 2008. Cet OBNL exploite déjà un centre de récupération et de tri
dans l'arrondissement LaSalle depuis 25 ans. Elle y emploie 110 personnes dont
85 personnes handicapées et traite annuellement environ 57 000 tonnes de
fibres. Les coûts de traitement sont inférieurs à ceux du contrat existant
pour l'année 2008, soit 34,65 $ la tonne avant taxes. Cette entente permet à
l'agglomération de réaliser des économies de près de 15 000 $ en 2008. Cette
dépense sera assumée entièrement par l'agglomération.
    Par ailleurs, les membres du CE ont accordé une contribution financière
de 20 000 $ à la Table ronde du mois de l'histoire des Noirs pour couvrir les
frais liés à la production des outils de communication et de promotion dans le
cadre de l'édition de février 2008 du Mois de l'histoire des Noirs. Le Mois de
l'histoire des Noirs rend hommage à l'héritage des communautés noires et aux
valeurs d'entraide et de solidarité qu'elles prônent. Cet événement de
dimension métropolitaine souligne la richesse et la diversité des communautés
noires de descendance africaine anglophone et francophone, ainsi que leur
rapport au développement de Montréal. Cette dépense est entièrement assumée
par la ville centrale.
    Les élus ont approuvé les projets de convention suivants par lesquels la
ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du
Québec verse des subventions à la Ville de Montréal dans le cadre de l'appel
de projets pour le soutien des expositions permanentes des institutions
muséales :

    
    - Une subvention au montant de 340 000 $ pour le projet intitulé Serre
      des plantes tropicales alimentaires du jardin botanique de Montréal.
      Cette serre n'avait jamais fait l'objet de rénovation depuis son
      ouverture au public en 1960 et l'exposition ne répond plus aux attentes
      des visiteurs. Une muséologie plus contemporaine et un discours qui
      s'adapte aux problématiques actuelles vont répondre davantage aux
      besoins des visiteurs. A partir de ce sujet d'exposition les visiteurs
      pourront découvrir les enjeux importants de la biodiversité en lien
      avec la production alimentaire et la nécessité d'aborder l'avenir dans
      l'esprit du développement durable.
    - Une subvention au montant de 403 000 $ pour le projet intitulé
      Renouvellement de l'exposition permanente des collections de
      l'Insectarium de Montréal. L'insectarium n'a pas été rénové depuis son
      ouverture au public en 1990. Le système d'éclairage ne répond plus aux
      normes muséales et le couvre-sol est usé par le piétinement de milliers
      de visiteurs. Ce projet permettra d'adapter la diffusion de nouvelles
      connaissances sur la biodiversité des insectes et ses nouvelles
      approches muséographiques contribueront à maintenir la notoriété des
      Muséums nature de Montréal afin qu'ils demeurent chef de file en
      matière d'éducation.
    - Une subvention au montant de 500 000 $ pour le projet intitulé
      Renouvellement partiel de l'exposition permanente du Biodôme de
      Montréal. Depuis son ouverture en 1992, les outils d'interprétation des
      écosystèmes du Biodôme n'ont jamais fait l'objet de rénovation. Le
      projet propose l'intégration de nouveaux outils d'interprétation selon
      une muséologie plus moderne et plus flexible, qui permettra de mieux
      répondre aux attentes des visiteurs et de s'adapter aux changements de
      collection.
    

    Le comité exécutif a autorisé une dépense de 55 000 $ à partir du Projet
particulier d'urbanisme (PPU) du Service de la mise en valeur et du patrimoine
(SMVTP), afin d'assumer les frais de consultation publique encourus par
l'arrondissement dans le cadre de la réalisation du projet du Village
Griffintown. Compte tenu de l'importance des enjeux de ce projet, il importe
que le processus de consultation visant à encadrer le projet du Village
Griffintown soit exemplaire et respecte les règles de l'art en la matière. Les
dépenses inhérentes à la consultation devraient aussi être prises en charge
centralement.
    Les membres du CE ont approuvé une ordonnance afin de modifier la
tarification au Complexe environnemental St-Michel. L'aménagement du monticule
de terre dans la zone #2 d'ici les trois prochaines années est une nécessité
pour la réhabilitation du site en parc et les besoins globaux en matériaux
sont considérables (750 000 tonnes). Le règlement sur l'enfouissement adopté
en janvier 2006 vient précipiter les besoins pour compléter le recouvrement
final, qui devrait être terminé en janvier 2009. Pour le CESM, il est
impossible de rencontrer cette échéance. L'accélération requise de la
réalisation de cette activité jumelée à la baisse prévue de l'inventaire de ce
matériel sur le site demande à ce que le tarif soit ajusté pour favoriser sa
réception. Aussi, d'autres projets majeurs d'infrastructure prévus d'ici deux
ans dans la région métropolitaine tel la réfection de l'échangeur Turcot
auront des besoins très importants en matériaux de remblai. Il est donc
essentiel de recevoir des volumes importants de sols au CESM avant cette
période.
    De plus, les élus ont adopté une ordonnance en vertu de l'article 32 du
règlement sur les tarifs permettant l'application du tarif de groupe aux
non-résidents du Québec (cité à l'article 21.2.a) et du tarif préférentiel
pour les résidents du Québec (cité à l'article 21.3.a), aux visiteurs du
Jardin botanique, à partir du 17 janvier 2008 au 21 février 2008, représentant
nos tarifs en basse saison. Par l'application d'un rabais de l'ordre de 25 %,
la Ville offre aux citoyens un tarif reflétant mieux le produit réduit auquel
ils auront accès. Elle compense donc les inconvénients subis par les visiteurs
étant donné la fermeture de quelques serres d'expositions pour motif de
rénovations.
    Finalement, les membres du CE ont approuvé le projet de convention
collective à intervenir entre la Ville de Montréal et le Syndicat des
fonctionnaires municipaux de Montréal (SCFP) pour la période du 1er janvier
2007 au 31 décembre 2010. Le présent projet de convention collective respecte
les paramètres et le cadre financier annoncé par l'Administration.




Renseignements :

Renseignements: Bernard Larin, (514) 872-9998; Richard Caron, (514)
872-9859; Maxime Chagnon, (514) 872-6412; Source: Cabinet du maire et du
comité exécutif de la Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.