Ville de Montréal : Les faits saillants du comité exécutif du 17 septembre 2008



    MONTREAL, le 19 sept. /CNW Telbec/ - Le président du comité exécutif de
la Ville de Montréal, M. Claude Dauphin, a présenté un compte rendu des
principales décisions qui ont été prises par le comité exécutif lors de la
séance publique du 17 septembre 2008 au collège Gérald-Godin dans
l'arrondissement de L'île-Bizard-Sainte-Geneviève. Le comité exécutif s'est
réuni en séance publique pour la neuvième fois de son histoire. "Cette réunion
est une étape additionnelle pour rapprocher davantage les élus et les citoyens
de Montréal", a souligné M. Dauphin. Rappelons que l'administration du maire
Gérald Tremblay a initié les séances publiques du comité exécutif en 2002.
Deux réunions ont eu lieu cette année-là et une autre, en 2003, à l'hôtel de
ville. Le comité exécutif a aussi tenu des séances publiques dans les
arrondissements de Saint-Léonard, de Rosemont-La-Petite-Patrie, d'Outremont,
d'Ahuntsic-Cartierville et de Lachine.
    Au cours de cette séance publique, les membres du comité exécutif (CE)
ont autorisé le lancement d'un appel d'offres public pour les travaux de
préparation au réaménagement et au revêtement en gazon synthétique du terrain
de soccer no 2 du parc Jarry, dans l'arrondissement de
Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Le montant estimé de ce projet est de
621 207 $. L'utilisation excessive du terrain, actuellement en gazon naturel,
compromet la sécurité des joueurs et ne répond que partiellement aux besoins
du milieu. Le terrain de soccer synthétique permettra d'offrir une surface
durable de qualité et de répondre aux besoins d'un nombre croissant de
joueurs, tout en assurant une qualité de revêtement et un niveau de sécurité
adéquat. L'ajout d'un système d'éclairage bonifiera aussi l'offre en soirée.
Rappelons que la décision de réaménager le terrain découle des consultations
publiques tenues en 2005 et qu'un plan directeur pour le développement du parc
a été adopté cette année. Le projet s'inscrit au Programme de soutien aux
installations sportives et récréatives du Fonds pour le développement du sport
et de l'activité physique, mis de l'avant par le ministère de l'Education, du
Loisir et du Sport (MELS) et est admissible à une subvention qui pourrait
couvrir jusqu'à 50 % des coûts des travaux.
    Les élus ont également autorisé le lancement d'un appel d'offres sur
invitation pour un contrat de services professionnels dans le but de compléter
le volet infrastructures du projet de Plan directeur de gestion des matières
résiduelles 2008-2012 (PDGMR), déposé par l'agglomération en mars 2008. Le
projet vise à évaluer la faisabilité de solutions de rechange en vue
d'implanter les infrastructures régionales de traitement des matières
résiduelles. La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la Ville ont
signé une entente selon laquelle Montréal reçoit 120 000 $, dont 60 000 $ sont
réservés pour compléter le volet infrastructures du projet de PDGMR concernant
le traitement des matières organiques. Le but du présent appel est de réaliser
une étude complémentaire au projet de PDGMR afin d'analyser les modes de
collecte, les technologies de traitement (par compostage ou par digestion
anaérobie) et l'utilisation du biogaz. L'étude prévoira aussi le calendrier
d'implantation et le mode de gestion des infrastructures, ainsi que le
processus de qualification en vue de la construction des installations et la
disponibilité des sites présentés dans le projet de PDGMR. L'aide financière
de la CMM fera progresser l'agglomération dans le choix des meilleurs exemples
d'installations et permettra d'identifier celles qui sont pertinentes pour
Montréal.
    Dans le même sens, les élus ont aussi autorisé les virements de crédits
et une dépense totale nette de 200 250 $ pour la mise en place de la collecte
et du transport des matières organiques de l'arrondissement du
Plateau-Mont-Royal. L'arrondissement a presque atteint l'objectif de
récupération des matières recyclables de 60 % demandé par la Politique
québécoise 1998-2008 et est maintenant prêt à commencer la collecte des
matières organiques. En même temps, l'arrondissement souhaite entreprendre un
projet de collecte des résidus alimentaires auprès de 3 000 unités
d'habitation. Cette collecte se substitue à une des deux collectes des ordures
ménagères et desservira tous les immeubles de huit logements et moins dans le
quadrilatère délimité par le boulevard Saint-Joseph et les rues Brébeuf, des
Erables et Marie-Anne. Etant donné qu'il n'y a pas de site de compostage pour
traiter les résidus alimentaires sur l'île, l'arrondissement devra transporter
les résidus alimentaires entre 60 km et 150 km. Les coûts estimés tiennent
compte de cette distance.
    Par ailleurs, le CE a approuvé la mise en place d'un système de collecte
pneumatique des déchets dans le secteur de la Place des Arts du Quartier des
spectacles et a octroyé, à cette fin, un contrat d'approximativement 240 550 $
(175 175 euros), à l'entreprise espagnole Envac Iberia S.A., fournisseur
exclusif. Les élus ont aussi, dans le cadre du Plan triennal d'immobilisation
(PTI) 2008-2010, approuvé le "Règlement autorisant un emprunt de 8 232 096 $
afin de financer la réalisation des travaux d'installation du collecteur
pneumatique de déchets en vertu du projet d'aménagement du Quartier des
spectacles". Cette somme inclut le matériel, le transport, les travaux de
génie civil, les honoraires de services professionnels, l'Installation, etc.
L'implantation du système sera une première au Canada et permettra à Montréal
de se positionner comme ville du développement durable. L'ouverture des rues
pour la réalisation de travaux d'infrastructures souterrains offre une
occasion de mettre en place un système de collecte pneumatique à un moindre
coût. Ce type de système utilise des conduites souterraines qui permettent
d'aspirer les déchets déposés dans les bornes jusqu'à une centrale de collecte
située à proximité. Ainsi, les poubelles se vident automatiquement, au fur et
à mesure qu'elles se remplissent. La collecte pneumatique permet aussi de
trier des déchets à la source, de diminuer le camionnage et de réduire de
100 tonnes par année l'émission de gaz à effet de serre. De plus, les coûts
d'exploitation et d'entretien de ce type de collecte sont plus faibles et les
poubelles ne débordent plus, éliminant ainsi les problèmes d'odeurs et de
malpropreté. Le conseil d'agglomération aura à approuver ces deux décisions.
    Les membres du comité exécutif ont aussi octroyé les contrats de
construction et d'infrastructures suivants :

    
    - un contrat de 395 705 $, à la firme Demix Construction inc. plus bas
      soumissionnaire conforme, pour le planage et le revêtement bitumineux
      sur la voie nord de la rue de Louvain, de l'avenue Christophe-Colomb à
      l'avenue Papineau dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. Le
      projet s'inscrit dans le Programme de réfection routière (PRR) 2008 et
      dans le plan d'action à court terme, qui vise à redonner rapidement aux
      automobilistes des rues sécuritaires et un confort de roulement
      acceptable. La dépense est partagée entre la Ville centrale (160 865 $)
      et l'arrondissement (234 839 $).
    - un contrat de 498 625 $, à la firme Aqua-Rehab inc. plus bas
      soumissionnaire conforme, pour des travaux de réhabilitation des
      conduites d'aqueduc par gainage structural le long de la 4e Avenue Sud,
      du boulevard Gouin à la rue du Centre-Commercial et de la 2e Rue à la
      1ère Rue, dans l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. Le projet
      s'inscrit dans la stratégie de gestion efficace de l'eau -
      infrastructures performantes. L'utilisation de la méthode de
      réhabilitation par gainage structural pour la conduite est une solution
      qui répond aux exigences économiques et environnementales et permettra
      une réduction substantielle des coûts de construction comparativement
      aux techniques d'excavation. Le projet fera l'objet d'une subvention du
      programme de transfert aux municipalités d'une partie des revenus de la
      taxe fédérale d'accise sur l'essence et de la contribution du Québec
      pour leurs infrastructures d'eau potable, d'eau usée et de voirie
      locale (TECQ).

    De plus, les élus ont approuvé des contrats pour la reconstruction de
chaussées rigides, là ou requis, dans diverses rues  de l'agglomération de
Montréal. Les projets s'inscrivent dans le PRR 2008. Les travaux seront
concentrés sur les voies de circulation où la surface de roulement est
fortement endommagée et où la chaussée présente des déformations et des
déficiences majeures. Les dépenses seront assumées entièrement par
l'agglomération. Rappelons que le conseil d'agglomération conserve une
juridiction exclusive sur le réseau de voirie artérielle jusqu'au 31 décembre
2008. Les investissements priorisés :

    - un contrat de 431 320 $, à la compagnie Les Pavages Tallartia Canada
      inc. plus bas soumissionnaire conforme. Les arrondissements et les rues
      visés sont les suivants :
      - Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce : les rues Saint-Jacques et
        Sherbrooke;
      - Le Plateau Mont-Royal : la rue Saint-Urbain, le boulevard Saint-
        Laurent, les avenues du Parc, des Pins, et Papineau;
      - Rosemont-La Petite-Patrie : les rues Saint-Denis et Lacordaire et
        l'avenue Papineau.
    - un contrat de 445 355 $, à la firme Les Entreprises Canbec Construction
      inc. plus bas soumissionnaire conforme. Les arrondissements et les
      chaussées visés sont les suivants :
      - Ahuntsic-Cartierville : boulevard de l'Acadie, au nord et au sud de
        l'intersection Olivier-Berthelet;
      - Sud-Ouest : les rues Saint-Antoine et Saint-Patrick, ainsi que les
        boulevards De La Vérendrye et Des Trinitaires.
    - un contrat de 435 400 $, à l'entreprise Les Entrepreneurs Cucaro inc.
      Les arrondissements et les chaussées visés sont les suivants :
      - Ahuntsic-Cartierville : la rue Berri ainsi que les boulevards de
        l'Acadie et Saint-Laurent;
      - Mercier-Hochelaga-Maisonneuve : les rues Sherbrooke et Notre-Dame.

    Par ailleurs, le CE a octroyé un contrat de 468 250 $, à la firme
Précision 2000 inc., plus bas soumissionnaire conforme, pour la réfection de
services publics par sciage rotatif, là où requis, dans divers rues de
l'agglomération de Montréal, afin d'améliorer le réseau routier. Le projet
s'inscrit dans le PRR 2008. Les travaux consistent en la réfection de têtes de
puisard de rue, de regards d'égout et de chambres de vanne le long du réseau
de voirie artériel de la Ville, particulièrement les têtes de services publics
affaissées ou surélevées. Ce contrat a été préparé pour répondre à divers
besoins et pour donner suite rapidement à des demandes particulières adressées
par les villes liées et les arrondissements, ainsi qu'aux demandes de la
Société de transport de Montréal afin de procéder à la réfection de services
publics aux abords des arrêts d'autobus et des stations de métro.
    Les élus ont aussi octroyé les contrats pour les travaux de
décontamination admissibles au programme d'assistance financière à la
réhabilitation des terrains contaminés du ministère du Développement durable,
de l'Environnement et des Parcs (MDDEP), Climatsol, qui se termine le 31 mars
2010. Les sites visés sont destinés aux projets d'habitations sociales dans le
cadre de l'Opération 15 000 logements 2006. Il est à noter également que la
décontamination des terrains permettra à la Ville de vendre les emplacements à
meilleur prix, puisqu'elle n'aura pas à déduire les coûts de réhabilitation du
sol. Les budgets pour assumer ces dépenses sont prévus au PTI 2008-2010. Les
montants investis :

    - un contrat de 429 183 $, à l'entreprise L.A. Hebert Ltée plus bas
      soumissionnaire conforme, pour des travaux de décontamination et de
      mise en place de mesures de mitigation sur un terrain situé à
      l'intersection du boulevard Gaétan-Laberge et de la rue Rhéaume, dans
      l'arrondissement de Verdun. Les élus ont aussi autorisé à cette fin une
      dépense de 474 183 $. En plus d'assurer la qualité environnementale, le
      projet permettra de mettre en place des installations du système
      d'interception et d'évacuation des biogaz au périmètre des fondations
      du bâtiment projeté. Finalement, les travaux permettront l'aménagement
      du terrain en vue de recevoir les futures constructions, tel
      qu'autorisé par le MDDEP. Ce projet de décontamination est admissible à
      un montant minimal de la subvention est de 130 000 $ du programme de
      subvention CimatSol.
    - un contrat de 528 000 $, à la firme Frank Catania et associés inc. plus
      bas soumissionnaire conforme, pour des travaux sur un terrain situé
      dans la rue J.-B.-Martineau, à l'ouest du boulevard Viau, dans
      l'arrondissement de Saint-Léonard. Les élus ont aussi autorisé à cette
      fin une dépense de 593 000 $. Le terrain a été utilisé par le passé
      comme lieu de dépôt de remblai hétérogène. En conséquence, il ne
      présente pas les qualités environnementales suffisantes pour recevoir
      un projet de développement résidentiel. La mise en valeur du site exige
      l'enlèvement de ces remblais. Le projet de décontamination permettra de
      bénéficier d'une subvention minimale de 158 400 $ du programme de
      subvention CimatSol. Le conseil municipal aura à approuver ce contrat.
    - Un contrat de 303 077 $, à la compagnie Entreprise Ste-Croix inc. plus
      bas soumissionnaire conforme, pour des travaux sur un terrain situé au
      coin des rues Saint-Jacques et de la Montagne, dans l'arrondissement de
      Ville-Marie. Le CE a aussi autorisé à cette fin une dépense de
      348 077 $. Une ancienne station-service a occupé le site et est
      probablement responsable d'une contamination des sols par des
      hydrocarbures pétroliers. Ce contrat permettra à la Ville de bénéficier
      d'une subvention minimale de 90 920 $.

    De plus, le CE a approuvé un contrat de 794 906 $, à la firme Roxboro
Excavation inc. plus bas soumissionnaire conforme, pour l'aménagement d'une
piste cyclable en site propre, incluant des travaux de terrassement et de
drainage, de reconstruction de trottoirs et de bordures, le long du boulevard
Jacques-Bizard, du boulevard Pierrefonds au boulevard Chèvremont dans les
arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et de l'Ile Bizard-Sainte-Geneviève.
Ces travaux s'inscrivent dans le plan d'action à court terme visant à redonner
rapidement aux citoyens, et plus particulièrement aux cyclistes, plus de voies
cyclables et ainsi leur assurer des déplacements sécuritaires. Ce projet est
subventionné à 50% par le ministère des Transports du gouvernement du Québec
dans le cadre du programme d'aide aux modes de transport alternatifs à
l'automobile. Le conseil d'agglomération aura à entériner ce contrat.
    Les membres du CE ont aussi donné leur aval au projet de convention entre
la Ville et la Fondation Muséums nature de Montréal (FMNM) relatif à la
construction du nouveau Planétarium de Montréal. Il est à noter que le
Biodôme, l'Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium composent le
plus grand complexe muséal en sciences du Canada. Rappelons également que le
10 décembre 2007, le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a participé avec
les partenaires à l'annonce d'un investissement de 31 M$ pour la construction
du Planétarium. La réalisation du projet est rendue possible grâce au
partenariat financier entre la Ville et les gouvernements du Québec et du
Canada, avec une contribution respective de 9 M$. Par ailleurs, Rio Tinto
Alcan, par le biais de la FMNM, contribue une somme de 3,8 M$. Afin d'obtenir
cette contribution, la Ville doit signer une convention avec la FMNM qui
recevra de Rio Tinto Alcan une somme équivalente pour la construction du
Planétarium. L'entente prévoit certains privilèges consentis par la FMNM,
notamment de nommer l'installation "Planétarium Rio Tinto Alcan de Montréal",
pour une durée de 10 ans à compter de la date de son inauguration, et d'y
aménager un espace d'environ 10 m2 consacré à la présentation des efforts de
cette société internationale en matière de développement durable. Rio Tinto
Alcan s'engage aussi à injecter une somme additionnelle de 1 M$ pour la
promotion du Planétarium. Le conseil municipal aura à donner son aval à ce
contrat.
    Les membres du CE ont ensuite approuvé le projet d'entente entre Canards
Illimités Canada, une société à but non lucratif, et la Ville par lequel
Montréal convient de fournir à Canards Illimités Canada une participation
financière de 675 000 $ pour lui permettre de faire l'acquisition de terrains
(60 hectares) situés dans l'écoterritoire de la rivière à l'Orme, dans le
cadre du projet de mise en valeur du secteur Pierrefonds-Ouest de
l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro. La zone visée est essentiellement
située à l'intérieur du bassin de drainage de la rivière à l'Orme, un habitat
faunique de premier plan. Canards Illimités Canada agira à titre de partenaire
de la Ville auprès des propriétaires et promoteurs privés, afin de procéder
aux acquisitions et à la protection des terrains qui possèdent une grande
valeur écologique. L'entente prévoit les conditions qui seront rattachées au
versement de cette contribution financière, tel que l'engagement de Canards
Illimités à rencontrer les propriétaires afin de tenter d'obtenir des
promesses de cession pour effectuer le transfert des lots par la suite à la
Ville. Les acquisitions éventuelles permettront de concrétiser le Plan de
protection et de mise en valeur des milieux humides pour l'écoterritoire de la
rivière à l'Orme. Le conseil d'agglomération aura à entériner ce projet
d'entente.
    Les élus ont de plus autorisé la demande de gratuité pour l'utilisation du
terrain naturel de soccer du complexe sportif Claude-Robillard en vue d'un
match bénéfice à l'intention des sinistrés des ouragans en Haiti. Rappelons
que plusieurs ouragans ont frappé Haiti depuis la fin du mois d'août et le
bilan partiel des ces catastrophes s'élève à 175 morts. Selon le ministère de
l'Intérieur d'Haiti, entre 750 000 et 1 000 000 de personnes sont directement
touchées. Mentionnons que la Ville a déjà contribué 10 000 $ au Centre
d'études et de coopération internationale (CECI) pour venir en aide aux
sinistrés. La communauté haitienne, qui est le promoteur de cet événement,
espère attirer plus de 5 000 personnes au match amical qui opposera une
sélection des meilleurs joueurs d'origine haitienne ayant porté les couleurs
des équipes FC Supra et de l'Impact de Montréal, ainsi que diverses équipes du
Québec, à ceux du Centre national de haute performance de la Fédération de
soccer du Québec. Le match aura lieu le 28 septembre de 16 h à 21 h. Des fonds
seront recueillis par des bénévoles d'Oxfam-Québec.
    Le CE a approuvé quatre projets d'entente par lesquels la Société
d'habitation du Québec (SHQ) et la Ville renouvellent le mandat de l'Office
municipal d'habitation de Montréal (OMHM) de gérer, en leur nom, les
subventions de supplément au loyer en vertu de divers programmes d'aide en
habitation sociale. Le programme de supplément au loyer (PSL) permet à des
personnes à faible revenu, handicapées ou vivant des situations
exceptionnelles, comme les femmes victimes de violence ou des ménages sans
logis, d'habiter un logement sur le marché locatif privé ou appartenant à des
coopératives d'habitation et des organismes sans but lucratif. Les quatre
ententes concernent :

    1. -       La reconduction des programmes de Rénovation des immeubles
               locatifs (PRIL), Achat-Rénovation et AccèsLogis. Par ailleurs,
               la SHQ et la Ville, ainsi que les villes liées, s'engagent à
               payer à l'OMHM respectivement 90 % et 10 % du supplément. Au
               31 décembre 2007, 2 512 locataires bénéficiaient de ces
               suppléments.

    2. et 3. - La reconduction des ententes en vertu des programmes de
               supplément au loyer (PSL) Régulier - Volet 95 et Régulier et
               PSL Locatif privé. La SHQ et la Ville confient à l'Office la
               gestion des suppléments. Les coûts des programmes sont assumés
               à 59 % par la Société canadienne d'hypothèque et de logement
               (SCHL), à 31 % par la SHQ et à 10 % par la Ville et les villes
               liées. Au 31 décembre 2007, 2 671 unités de logement
               bénéficiaient des suppléments visés par ces ententes.

    4. -       Un addenda qui prolonge, pour 12 mois, les ententes du
               Programme d'aide d'urgence aux ménages sans logis et aux
               municipalités connaissant une pénurie de logements locatifs.
               Contrairement aux autres PSL, la durée maximale de la
               subvention est de 12 mois. Comme dans les autres ententes,
               l'OMHM se voit confier la gestion et la SHQ, et la Ville
               s'engagent à payer à l'Office respectivement 90 % et 10 % du
               supplément. Au 31 décembre, 2 005 unités bénéficiaient des
               suppléments visés par l'addenda.

    Les élus ont aussi ratifié le projet de convention entre la Ville et les
organismes à but non lucratif, en vertu du volet de Lutte contre la pauvreté
et l'exclusion sociale du contrat de ville, et leur ont octroyé les
contributions financières non récurrentes suivantes :

    - 27 735 $ à la Communauté Sépharade Unifiée du Québec pour le projet
      Camp de jour Singerman. Ce projet vise L'embauche de personnes
      ressources afin de permettre à des enfants issus de familles à faible
      revenu de participer au camp de jour de 2008.
    - 11 157 $ au Camp de jour Dorval pour le projet Participation pour tous.
      Le projet vise l'embauche de quatre accompagnateurs afin de permettre
      aux enfants avec handicaps multiples, référés par les Centres de
      jeunesse de la famille Batshaw, de participer aux activités du camp.

    La dépense totale de 38 910 $ sera entièrement assumée par
l'agglomération.

    Les élus ont ensuite approuvé l'octroi de contributions financières de
13 000 $ à l'organisme Intégration Jeunesse du Québec Inc, pour le projet
"Camp pédagogique, volet conseillers-vendeurs en quincaillerie" et de 50 000 $
au Centre de formation de l'alimentation et du commerce du Québec, pour le
projet "Camps pédagogiques 2008 - Initiatives au commerce du détail". Il
s'agit d'un investissement total de 63 000 $ favorisant l'insertion
socioprofessionnelle des jeunes. Le premier projet permettra d'offrir à
16 jeunes des formations en quincaillerie en vue d'obtenir un emploi de
conseiller-vendeur, alors que le second projet permettra à 64 jeunes de
recevoir une formation pour devenir commis en alimentation. La dépense de
13 000 $ sera entièrement assumée par l'agglomération et la dépense de
50 000 $ sera assumée par la ville centre.
    Le CE a autorisé, en vertu du programme du Fonds sur l'infrastructure
municipale rurale (FIMR), la présentation du ministère des Affaires
municipales et des Régions (MAMR) d'un projet portant sur l'expérimentation et
l'évaluation d'une nouvelle méthode de recherche des fuites d'eau. Le comité
exécutif a aussi accepté le cas échéant les subventions équivalant au deux
tiers des coûts admissibles jusqu'à un maximum de 100 000 $ et s'est engagé à
payer le dernier tiers, soit approximativement 50 000 $. Depuis les années
1970, la Ville utilise la technologie acoustique pour détecter de fuites avec
un haut taux de fiabilité. Cependant, cette fiabilité diminue lorsque les
bruits sont camouflés par d'autres bruits ambiants. Le présent projet vise à
expérimenter une nouvelle approche qui consiste à installer huit
capteurs-enregistreurs digitaux de corrélation, espacés à des distances de 400
m, pour des périodes d'une nuit. Les capteurs enregistrent de façon
synchronisée les bruits provoqués par les fuites afin d'identifier leur
localisation. L'expérimentation se fera dans les arrondissements de
Ville-Marie, de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et de Sud-Ouest. La nouvelle
méthode pourrait être appliquée à tous les réseaux d'aqueduc où la technologie
conventionnelle est limitée, centres urbains denses et réseaux desservant des
industries dont le bruit des machineries pourrait interférer avec les bruits
des fuites.
    Les membres du CE ont autorisé la Direction du contentieux à intenter des
poursuites en responsabilité civile contre 33 personnes responsables des
dommages matériels résultant de la destruction de 15 véhicules du Service de
police de la Ville de Montréal (SPVM) survenue au cours de la soirée du 21 
avril 2008 après un match de hockey opposant les Canadiens de Montréal et les
Bruins de Boston dans le cadre des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.
Du point de vue du droit civil, les auteurs de ces gestes de bris sont
responsables du préjudice ainsi subi par la Ville pour la perte et les
dommages causés aux biens publics que sont les véhicules du SPVM. Il est donc
dans l'intérêt de la Ville de récupérer les montants évalués à 1 M $ des
dommages qui lui ont été causés suite à ces événements.
    Le comité exécutif a autorisé la fermeture et le retrait du domaine public
de la Ville de certains lots ou partie de lots afin de permettre l'aménagement
de la piscine municipale du projet du centre Jean-Claude Malépart dans
l'arrondissement de Ville-Marie. En 1994, la Ville a fait construire le
bâtiment du centre adjacent au parc Médéric-Martin, situé dans le quadrilatère
formé des rues Ontario, de Rouen et du Havre. En 2000, la Ville a acquis de
Goodyear Canada, le dernier emplacement de ce site qui ne lui appartenait pas.
Avant cette acquisition et en raison de la présence du commerce qui avait
besoin d'accès à son bâtiment, une ruelle a été maintenue dans le domaine
public.
    La Ville est maintenant propriétaire de tous les terrains du quadrilatère
et désire y aménager une piscine. Pour ce faire, il faut retirer la ruelle et
une partie du parc du registre du domaine public. Le CE a approuvé le
Règlement R-042-1 de la Société de transport de Montréal (STM) modifiant le
R- 042 autorisant 15 888 000 $ pour le financement des dépenses d'ingénierie
et du bureau de projet pour le remplacement des voitures de métro MR-63, afin
d'augmenter le montant total de l'emprunt à 22 888 000 $. Les voitures visées,
en service depuis 1966, ont atteint leur durée de vie utile et doivent être
remplacées. La STM s'est associée avec une firme d'ingénierie pour la
fourniture de services professionnels et la participation au bureau de projet
mis en place pour l'acquisition des nouvelles voitures. Il y a lieu de prévoir
une augmentation de 7 M$ des coûts de main-d'oeuvre et des autres activités
reliées au bureau. La modification au règlement est prévue au PTI 2008-2010 du
réseau du métro. Le conseil d'agglomération aura à entériner le Règlement.
    Enfin, les membres du CE ont autorisé les appellations d'une nouvelle
bibliothèque et d'un nouveau parc qui seront aménagés sur l'ancien site des
ateliers municipaux dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie pour
honorer les comédiens, grands montréalais et collègues de la scène
francophone, Marc Favreau et Luc Durand. La juxtaposition de la bibliothèque
et du parc situés dans le quadrilatère formé par l'avenue De Chateaubriand, le
boulevard Rosemont et les rues De Saint-Vallier et des Ateliers, souligne
aussi leur association à l'émission pour enfants des années 1960 et 1970, "Sol
et Gobelet". L'ouverture de la bibliothèque et du parc est prévue pour le
printemps 2011. Les appellations sont les suivantes :

    - "Marc-Favreau" pour la bibliothèque. Marc Favreau, a créé dès 1958, le
      personnage de Sol pour l'émission d'enfants La Boîte à surprise, suivie
      d'une série télévisée portant le nom de Sol et Gobelet. M. Favreau a
      été récipiendaire du prix Georges-Emile-Lapalme pour sa contribution à
      l'amélioration de la langue française et a aussi été fait chevalier de
      l'ordre de la Pléaide. Il est décédé du cancer en 2005.
    - "Luc-Durand" pour le parc situé entre la future "bibliothèque Marc-
      Favreau" et la rue "des Ateliers". Homme de théâtre qui a marqué plus
      de 50 ans de dramaturgie québécoise, M. Durand a été le comparse de
      Marc Favreau dans une série télévisée des années 1960-70 à la
      télévision de Radio-Canada. Luc Durand est surtout connu comme
      l'interprète de Gobelet. Il est mort du cancer en 2000.

    Le conseil municipal aura à ratifier ces deux appellations.
    




Renseignements :

Renseignements: Bernard Larin, (514) 872-9998; Maxime Chagnon, (514)
872-9859; Darren Becker, (514) 872-6412; Source: Cabinet du maire et du comité
exécutif de la Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.