Ville de Montréal - Les faits saillants du comité exécutif du 7 mars 2007



    MONTREAL, le 8 mars /CNW Telbec/ - La vice-présidente du comité exécutif
de la Ville de Montréal, Mme Francine Senécal, a présenté un compte rendu des
principales décisions qui ont été prises par le comité exécutif à sa séance du
7 mars 2007.
    Au cours de cette séance, les membres du comité exécutif (CE) ont adopté
la version finale de la Politique "Pour un environnement paisible et
sécuritaire". La politique vise notamment à promouvoir l'engagement concerté
des citoyens ainsi que des acteurs des domaines publics, sociaux et privés de
la collectivité et à consolider et développer la prévention et des
interventions appropriées. Le projet de politique issu du Sommet de Montréal,
prévoit également la création d'un comité de vigie chargé d'assurer la mise en
oeuvre et le suivi de l'application de la Politique. Une consultation
préalable de la Commission de la sécurité publique a permis de bonifier le
projet en tenant compte notamment des différents programmes et politiques de
la Ville, dont la Charte montréalaise des droits et responsabilités, de
l'implication des regroupements de commerçants et gens d'affaires,
particulièrement au centre-ville. Le projet de Politique s'appuie sur quatre
fondements: l'importance à accorder un environnement paisible et sécuritaire;
la place du citoyen; une action concertée; et les approches préconisées. Le
conseil d'agglomération aura à donner son aval à cette Politique.
    Les membres du CE ont approuvé le plan d'action qui a été rendu public le
7 mars. Dans un souci de prévention, la Ville de Montréal, en compagnie de la
Direction de santé publique (DSP), lance une campagne d'information auprès des
résidants des bâtiments de moins de huit logements construits avant 1970 et
qui sont reliés au réseau municipal d'aqueduc par des raccordements
domestiques en plomb. Le but de cette campagne est de les aviser de la
possibilité que la teneur en plomb de l'eau, au sortir de leur robinet, soit
légèrement supérieure à la norme québécoise. Agissant en administration
responsable, la Ville met de l'avant un plan d'action, approuvé par le
ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, afin de
remplacer sur une période de 20 ans, les quelques 75 000 entrées de service
d'eau en plomb qui se trouvent encore sur le territoire de l'Ile de Montréal.
Le comité exécutif a octroyé un contrat de 90 000 $, taxes incluses, à Poste
Canada pour l'impression et la préparation de 400 000 avis et dépliants
destinés aux résidants de l'île de Montréal.
    Les élus du comité exécutif, ont adopté le projet d'entente de services
avec le Centre de services partagés du Québec (CSPQ), relativement à
l'installation, le déploiement et la location d'une solution technologique de
gestion des services d'appels téléphoniques au sein du réseau virtuel intégré
e-Cité/311. Une dépense de 407 600 $ a été autorisée à cette fin pour
l'installation et le déploiement et une dépense mensuelle de 18 977 $ pour la
location à compter de la mise en fonction de la solution. La solution
technologique offerte par le CSPQ à la Ville de Montréal permettra notamment
l'acheminement des appels des citoyens vers les arrondissements et le centre
d'appels principal, la compilation de statistiques et d'informations de
gestion fiables sur les services téléphoniques et la gestion de la qualité des
services téléphoniques offerts aux citoyens. La mise en place de cette
solution technologique de gestion viendra compléter le déploiement en
arrondissement des autres outils corporatifs dans le cadre de l'implantation
du réseau e-cité/311. Cette dépense sera assumée à 83,7 % par la Ville et à
16,3 % par l'Agglomération.
    Les membres du CE ont octroyé un contrat de 196 633 $, à Industries NRC
inc. pour la fourniture de trois plates-formes de remorquage à être installées
sur des châssis de camion. Les trois camions plate-forme remplacés ont dépassé
la norme de vie utile de trois ans. La fiabilité de ces véhicules est
déficiente et l'entretien pour les maintenir sur la route est coûteux. Leur
remplacement par de nouveaux camions plate-forme contribuera à protéger
l'actif du parc de véhicules de la Ville. Le conseil municipal aura à donner
son aval à ce contrat.
    Les élus ont conclu une entente cadre, d'une durée de trois ans, avec la
firme Les Industries Pamillo Inc. pour la fourniture de chandails de laine
réservés à l'usage exclusif du personnel policier et cadet du Service de
police de la Ville de Montréal (SPVM). Ces articles sont requis afin de
pouvoir répondre aux besoins opérationnels et des conditions de travail du
personnel policier et cadet de la SPVM tel que stipulé dans leur convention
collective.
    De plus, les élus ont conclu une entente cadre, d'une durée de trois ans,
avec la firme Collins Chaussures de Sécurité Inc. pour la fourniture et la
confection de chaussures de travail pour les pompiers. La Ville, à titre
d'employeur, doit s'assurer de fournir à son personnel les vêtements
nécessaires afin de pourvoir aux exigences des différentes conventions
collectives de travail.
    Le CE a autorisé l'achat d'espace publicitaire dans le réseau de la STM
par le biais de la compagnie Métromédia Plus, pour les Muséums nature de
Montréal. Le montant total du placement est de 158 408 $ (taxes incluses) pour
l'année 2007. Les Muséums nature de Montréal doivent faire face à une
concurrence accrue dans le paysage médiatique montréalais. C'est pourquoi ils
doivent judicieusement publiciser leurs expositions et activités tout au long
de l'année pour atteindre leurs objectifs de recettes. L'affichage dans le
métro est une activité importante du mix-média qui permet de rejoindre, à un
coût très compétitif, une bonne partie de la clientèle du territoire
montréalais et de l'informer toute l'année des activités, expositions et
événements qui se déroulent dans les Muséums. Le conseil municipal aura à
approuver cette décision.
    Les membres du CE ont accordé un contrat de 1 150 209 $, à la firme
Entretien 4M inc., plus bas soumissionnaire conforme, pour l'entretien
sanitaire au Quartier général du SPVM, pour une durée de cinq ans. L'entretien
ménager du quartier général du SPVM est assuré par l'entreprise privée. Ce
contrat est nécessaire pour assurer la salubrité de l'édifice et le support
aux opérations. Le conseil d'agglomération aura à donner son aval à ce
contrat.
    Les élus ont approuvé le projet de protocole d'entente entre l'agence de
la Santé et des Services sociaux de Montréal. Ce protocole établit les
modalités d'implication des parties relativement à la mise en place du service
des premiers répondants et au versement d'un support financier à la Ville par
l'agence de la Santé et des Services sociaux de Montréal. Par ailleurs, les
membres du comité exécutif ont conclu une entente cadre avec la Corporation
d'Urgences-santé pour la fourniture de produits et équipements médicaux et de
services de formation de premiers répondants pour l'implantation et
l'opération du service de premiers répondants. Cette entente cadre se termine
en 2017 et se renouvelle automatiquement à chaque dix ans. Une dépense de
5 272 200 $ a été autorisée à cette fin. L'implantation du service de premiers
répondants se fera en plusieurs phases. Le Service de sécurité incendie (SIM)
est responsable de la formation continue et la recertification des premiers
répondants. Le conseil d'agglomération aura à approuver cette décision.
    Par ailleurs, le CE a accordé un contrat de 2 493 518 $ à Environnement
Routier NRJ, plus bas soumissionnaire conforme, pour la réfection du réseau de
biogaz et le forage d'un nouveau puits de pompage du lixiviat au Complexe
environnemental Saint-Michel (CESM). Le CESM exploite deux puits de pompage
situés dans les déchets pour ses opérations de captage des eaux contaminées au
contact avec les déchets (lixiviat). Ces puits subissent des efforts
mécaniques considérables dus au tassement des déchets et sont soumis aux
effets destructifs de la corrosion. Compte tenu de ces éléments, il est requis
de les remplacer périodiquement. Le rehaussement et le remplacement de puits
de captage de biogaz ainsi que la réfection et le développement du réseau de
captage de biogaz au rythme des bris permettront de poursuivre la captation de
biogaz produit par les déchets déjà enfouis en zone active et d'accroître
l'efficacité du système de captage, et, par conséquent, respecter nos
engagements sociaux et environnementaux. Le conseil d'agglomération aura à
donner son aval à ce contrat.
    Le CE a octroyé un contrat de 581 846 $ à l'entrepreneur Groupe VIG ing.,
plus bas soumissionnaire conforme, pour les travaux de rénovation de la
cuisine du pavillon du lac aux Castors. L'ensemble des équipements existants
de la cuisine de type casse-croûte du Pavillon ont atteint leur durée de vie
utile et ne répondent pas aux nouveaux services alimentaires demandés. Les
travaux de réfection et de mise aux normes redonneront vie à ces espaces
inoccupés depuis le début de la rénovation du Pavillon en 2005 et permettront
d'améliorer les services aux citoyens tout en les incitant à une saine
alimentation. Le conseil d'agglomération aura à donner son aval à ce contrat.
Le comité exécutif a octroyé un contrat de 108 488 $ à la compagnie Terrapro
Construction inc. pour les travaux de réfection d'un émissaire pluvial
incluant la stabilisation des berges du Saint-Laurent à l'intersection de
l'avenue Dupras et du boulevard LaSalle dans l'arrondissement de LaSalle. La
conduite existante en tôle ondulée galvanisée de 1200 mm de diamètre faisant
partie du réseau local est partiellement effondrée. Cet effondrement augmente
à chaque pluie, provoquant des éboulements, ce qui rend le site dangereux pour
les utilisateurs de la piste cyclable. Une clôture ceinture a été érigée afin
de protéger les citoyens. Les travaux de reconstruction de l'émissaire évitera
d'éventuels refoulements dans la conduite pluviale et permettra de rétablir la
stabilité de la berge et ainsi assurer la sécurité des citoyens. Les travaux
doivent être effectués avant le 1er avril 2007. Cette dépense sera entièrement
assumée par la Ville centrale.
    Le CE a octroyé un contrat de 1 123 M$, taxes incluses, à Hyprescon pour
des services professionnels de détection de fuites pour les conduites
principales d'aqueduc. Une quantité importante d'eau perdue sur le réseau
d'aqueduc de la Ville est directement associée au vieillissement des
conduites. Les arrondissements ont du personnel dédié à la recherche de fuites
sur le réseau de distribution de distribution et ont, par le fait même, un
programme établi de détection de fuites. Ces programmes sont toutefois
appliqués exclusivement sur les conduites de petit diamètre et sur les
conduites de type métallique. Le Service des infrastructures, du transport et
de l'environnement estime nécessaire de se doter d'un programme de détection
des fuites pour le réseau principal afin de diminuer la quantité d'eau potable
perdue dans le réseau de transport et de distribution de la Ville et
d'améliorer l'efficacité générale du réseau d'aqueduc municipal. Un tel
programme permettra également de prévenir les bris sur ces conduites et de
réduire les risques qui leur sont associés. Le conseil d'agglomération aura à
approuver ce contrat.
    Les membres du comité exécutif ont approuvé le projet de convention pour
retenir les services professionnels de trois firmes d'experts conseils :
Dessau Soprin, pour 600 000 $; Les Consultants SM, pour 550 000 $ et
Consortium Axor/Séguin pour 500 000 $, afin de préparer les plans et devis et
assurer la surveillance des travaux d'amélioration de l'infrastructure
cycliste. Dans le cadre du Plan de transport de Montréal, il est prévu
d'investir plusieurs millions de dollars au cours des trois prochaines années
dans le développement de l'infrastructure cyclable dont, neuf millions en
2007. Ces investissements permettront de réaliser des projets qui découlent
des orientations et des principes directeurs énoncés dans le volet vélo du
Plan de transport. Les projets consistent notamment à relier tous les
arrondissements au réseau cyclable, à aménager des liens inter rives, à
favoriser la complémentarité du vélo et des modes de transports collectifs, à
améliorer l'accessibilité des cyclistes au centre-ville et à augmenter le
niveau de confort et de sécurité du réseau cyclable. Vu les ressources
humaines actuelles limitées et l'expertise spécialisée exigée pour la
réalisation des projets, il est nécessaire de faire appel à des services
professionnels. Le conseil d'agglomération aura à approuver cette convention.
    Les élus ont reçu et approuvé l'engagement unilatéral soumis par les
Entreprises environnementales Pierrefonds Inc. (LEEP) relativement à
l'opération d'un site d'enfouissement et de récupération et de matériaux secs
dans l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro près du boulevard Saint-Charles.
L'entente signée avec l'ancienne ville de Pierrefonds et LEEP en 1995,
prévoyait des conditions d'exploitation plus sévères à certains égards, la
création d'une commission de surveillance composée de citoyens, de
représentants de la Ville et de la compagnie et la fermeture du site au plus
tard en 2014, soit dans les quinze ans suivant la date d'ouverture. Le site
doit être cédé à la Ville comme parc après sa fermeture. L'engagement
unilatéral présenté par LEEP et approuvé par le conseil de l'arrondissement de
Pierrefonds-Roxboro vise à diminuer grandement sinon à éliminer les nuisances
et les inconforts subis par les citoyens. Les principaux points de
l'engagement unilatéral présenté par LEEP sont :

    
    - une reconnaissance intégrale par le LEEP de l'entente survenue entre
      la Ville le 12 décembre 1995 ainsi que les modifications apportées à
      cette entente en 199 et 2005;
    - l'implantation, au plus tard le 15 mai 2007, d'un système de captage
      des biogaz de manière à éliminer les odeurs provenant de cette zone du
      site;
    - établissement des conditions d'aménagement d'un centre de tri.

    Ces obligations de LEEP sont conditionnelles à la ratification, avant le 
15 mai 2007, par le conseil d'agglomération.
    Les membres du CE ont octroyé un soutien financier à divers organismes,
dont :
    - Une contribution financière de 272 000 $ à 17 organismes dans le cadre
      du Programme de soutien aux festivals et aux événements culturels 2007.
      Ces événements contribuent de façon substantielle, sur les plans
      culturel, social et économique, à l'amélioration de la qualité de vie
      de ses citoyens, ainsi qu'au rayonnement culturel de la métropole
      ailleurs au pays et à l'étranger;
    - Une contribution financière de 510 000 $ à six (6) organismes dans le
      cadre du Programme de soutien aux festivals et événements culturels
      2007. Ces événements positionnent Montréal comme métropole culturelle
      de premier plan, tant au niveau de son rayonnement international qu'à
      celui des retombées culturelles, sociales et économiques importantes
      qu'ils génèrent. Le conseil d'agglomération aura à approuver cette
      décision.
    

    Les élus ont approuvé la signature d'une convention de partenariat d'une
durée de trois ans (2007-2009) avec l'Association montréalaise pour le
développement des loisirs des tout-petits (AMDL Tout-petits) ainsi qu'un
soutien financier de 49 800 $, soit une contribution financière annuelle de
16 600 $ durant les années 2007, 2008, et 2009, pour des services de formation
et d'animation spécialisés en loisir pour la petite enfance offerts aux
19 arrondissements. Cet organisme métropolitain est partenaire de la Ville
depuis 1983. En 2006, plus de 700 adultes et enfants provenant d'une dizaine
d'arrondissements différents ont participé aux activités de l'AMDL
Tout-petits. L'appui a cet organisme s'inscrit harmonieusement avec la volonté
de l'Administration de se doter d'une politique familiale.
    Les membres du CE ont approuvé la publication de l'inventaire des
émissions corporatives de gaz à effets de serre (GES) et le plan d'action
corporatif pour préserver le climat et sont d'accord de mettre sur pied un
outil de financement et de gestion par résultat dédié aux économies d'énergie
dans les services municipaux afin d'atteindre les objectifs de réduction des
GES et de permettre l'application du plan. Conçu pour permettre de réduire les
émissions de gaz à effet de serre des services municipaux de 20 % de l'île
pour la période de 2002-2012, ce plan repose sur une série de 12 actions et
trois (3) indicateurs de performance. Ces documents constituent la
concrétisation des engagements de la Ville dans le cadre du Premier plan
stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise.
    Par ailleurs, les membres du CE ont adopté, dans le cadre du Programme
triennal d'immobilisations de l'agglomération, un projet de règlement
d'emprunt autorisant le financement de 30 525 000 $ pour la réalisation des
travaux de réhabilitation des conduites maîtresses d'aqueduc et autres
infrastructures souterraines qui sont de la compétence du conseil
d'agglomération. Les infrastructures souterraines (aqueduc) sont désuètes et
ne peuvent plus assumer adéquatement l'alimentation en eau et la protection
incendie en raison de sous dimensionnement ou de bris multiples qui
occasionnent des dommages importants à la chaussée et aux infrastructures
adjacentes. Les travaux sont donc nécessaires pour assurer l'alimentation en
eau. Le conseil d'agglomération aura à approuver ce règlement d'emprunt.
    Les membres du comité exécutif ont également adopté un règlement
autorisant l'implantation du pavillon d'art canadien du Musée des Beaux-Arts
de Montréal dans l'ancienne Eglise Erskine & American United aux 3407-3407 A,
avenue du Musée dans l'arrondissement de Ville-Marie, ainsi qu'un règlement
modifiant le Plan d'urbanisme de Montréal. Le Musée des Beaux-Arts projette
d'agrandir ses locaux pour exposer une plus grande partie de ses collections.
Il envisage pour ce faire d'acquérir le bâtiment de l'ancienne église Erskine
& American United, adjacente à ses deux pavillons actuels, pour en faire un
ensemble muséal majeur bien implanté dans son quartier. Le projet de pavillon
de l'art canadien du Musée des Beaux-Arts propose la conservation et la
restauration du sanctuaire dans son aspect d'origine à l'intérieur comme à
l'extérieur. La nouvelle partie comprendra six nouvelles salles d'expositions
totalisant 1 735 m(2) de surface. Le conseil municipal aura à approuver cette
décision.
    Enfin, les élus ont autorisé la création de la Division du réseau de
transport en commun du Service de police de la Ville de Montréal et les
ajustements requis. Ce projet découle de la volonté des instances municipales
d'offrir aux montréalais un sentiment accru de sécurité. Il se base également
sur le travail déjà réalisé par la STM et le SPVM sur l'évaluation de la
faisabilité, des coûts et des économies reliées à l'implantation et au
fonctionnement d'une unité Métro qui relèverait d'une Division du réseau
transport en commun au sein du SPVM. La prise en charge de la sécurité par le
SPVM permettra à la STM de concentrer ses activités sur le contrôle de la
perception des titres de transport et sur la sûreté industrielle de ses
propriétés, dont elle s'occupait déjà.




Renseignements :

Renseignements: Richard Caron, (514) 872-9859; Bernard Larin, (514)
872-9998; Darren Becker, (514) 872-6412; Source: Ville de Montréal


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.