Ville de Montréal - 75 000 entrées de service d'eau en plomb sont ciblées - Lancement d'une campagne d'information et présentation du plan d'action montréalais



    MONTREAL, le 7 mars /CNW Telbec/ - Dans un souci de prévention, la Ville
de Montréal, en compagnie de la Direction de santé publique de l'Agence de la
Santé et des services sociaux de Montréal, lance une campagne d'information
auprès des résidants des bâtiments de moins de huit logements construits avant
1970 et qui sont reliés au réseau municipal d'aqueduc par des raccordements en
plomb. Le but de cette campagne est de les aviser de la possibilité que la
teneur en plomb de l'eau, au sortir de leur robinet, soit légèrement
supérieure à la norme québécoise. Agissant en administration responsable, la
Ville met de l'avant un plan d'action, approuvé par le ministère du
Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, afin de remplacer sur
une période de 20 ans, les quelque 75 000 entrées de service d'eau en plomb
qui se trouvent encore sur le territoire de l'Ile de Montréal.
    "Ce qui nous importe, c'est la santé et la sécurité de nos concitoyens.
Notre administration prend donc les moyens pour informer les citoyennes et
citoyens potentiellement visés par la présente situation. Ensuite, afin de
corriger définitivement la situation, Montréal procèdera au remplacement des
entrées de service d'eau en plomb simultanément avec le remplacement des
conduites secondaires. Pour chaque bâtiment, le problème de dépassement de
norme sera alors réglé avec le changement de la portion publique et privée de
l'entrée de service d'eau", a déclaré M. Sammy Forcillo, le responsable des
infrastructures, de la voirie et de la gestion de l'eau au comité exécutif de
la Ville de Montréal.
    Rappelons qu'en 2005, des tests effectués sur l'eau du robinet de
certaines maisons construites entre les années 1940 et 1950 (maisons
"d'après-guerre") avaient démontré une présence de plomb légèrement plus
élevée que la nouvelle norme du Québec, mais bien au-dessous de l'ancienne
norme de 50 microgrammes ((micro)g/L) de plomb par litre. Pour avoir un
portrait plus juste de la situation qui prévaut à Montréal, la Ville avait
alors indiqué qu'elle poursuivrait son investigation en procédant à un
programme d'échantillonnage plus poussé auprès des bâtiments construits avant
1970. Selon la réglementation municipale, ces bâtiments sont les seuls
susceptibles d'être munis de ce type d'entrées de service.
    La Division des laboratoires de la Ville de Montréal a ainsi effectué au
cours de l'été 2006 plus de 1500 analyses. Tous les résultats étaient
inférieurs à la norme maximale de plomb dans l'eau potable qui prévalait avant
2001, soit 50 (micro)g/L, ces tests ont démontré que les bâtiments ayant une
portion de conduite en plomb peuvent potentiellement et légèrement dépasser la
norme actuelle de 10 (micro)g/L. La moyenne des dépassements observés est de
14 (micro)g/L, ce qui est bien au-dessous de l'ancienne norme.
    Précisons que la Direction de santé publique (DSP) considère que le
risque à la santé associé à la présence de plomb dans l'eau du robinet des
bâtiments ayant une entrée de service en plomb est faible et limité aux femmes
enceintes (pour l'enfant à naître) et aux enfants de moins de six ans. Afin de
réduire au minimum ce faible risque, la DSP recommande aux femmes enceintes et
aux parents d'enfants de moins de 6 ans, d'envisager l'utilisation d'un filtre
fixé au robinet ou d'un pichet filtrant certifiés par l'organisme NSF pour la
réduction du plomb conformément à la norme NSF/ANSI #53 et disponibles sur le
marché, ou de consommer de l'eau embouteillée.
    Rappelons que l'eau potable que la Ville de Montréal produit et distribue
dans son réseau d'aqueduc est d'excellente qualité et respecte la norme
québécoise relative à la teneur en plomb de l'eau. Toutefois, certaines
résidences construites avant 1970 pourraient être reliées au réseau d'aqueduc
de la Ville par un raccordement au plomb. C'est surtout lorsque l'eau stagne
dans ces tuyaux qu'il pourrait y avoir dissolution de plomb dans l'eau, mais
cela ne signifie pas qu'il y ait obligatoirement dépassement de la norme.

    Campagne d'information

    Afin d'aviser les citoyennes et les citoyens concernés, la Ville de
Montréal lance une campagne d'information auprès des résidants des bâtiments
de moins de huit logements construits avant 1970 et qui sont susceptibles
d'avoir des raccordements domestiques au réseau d'aqueduc en plomb. Cette
campagne comprend notamment :

    
    - un avis avec des conseils de prévention que les citoyens concernés ont
      reçu aujourd'hui ;
    - la mise en place d'une ligne téléphonique spéciale d'information, la
      ligne 514 Info-Eau : 514 868-4483 ;
    - un dépliant d'information disponible dans plusieurs points de service
      de la Ville de Montréal, dont les bureaux d'arrondissement et les
      bureaux Accès Montréal (BAM);
    - des renseignements sur le site Internet de la Ville de Montréal
      (http://www.ville.montreal.qc.ca/eaupotable).
    

    Un plan d'action pour corriger la situation

    A la suite du programme d'échantillonnage de 2006, la Ville de Montréal a
élaboré, en accord avec le ministère du Développement durable, de
l'Environnement et des Parcs du Québec, un plan d'action lui permettant de
répondre à la nouvelle norme québécoise.
    Sur un horizon de 20 ans, la Ville de Montréal investira les sommes
nécessaires pour remplacer les quelque 75 000 entrées de service d'eau qui
sont toujours en plomb sur l'île. Les premières évaluations font état
d'investissement de l'ordre de 270 M $. La majorité de ces infrastructures
ayant atteint la fin de leur vie utile, leur remplacement permettra aussi de
diminuer les fuites et, par conséquent, de réduire les coûts de production de
l'eau potable.
    De manière à bien suivre l'état d'avancement du plan d'action, la Ville
mettra en place, en collaboration avec les arrondissements et les villes
liées, un registre des entrées de services d'eau. La Ville assurera également
un suivi annuel des concentrations en plomb au moyen de campagnes
d'échantillonnages.
    Pour les questions de santé, les citoyens peuvent se référer au site
Internet de la Direction de santé publique (www.santepub-mtl.qc.ca/eaupotable)
ou communiquer par téléphone à l'Info-Santé de leur CLSC.




Renseignements :

Renseignements: Philippe Sabourin, Relations avec les médias, (514)
872-5537; Source: Bernard Larin, Cabinet du maire et du comité exécutif, (514)
872-9998


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.