VERTiges sur les toits du Musée - Un musée à ciel ouvert, au Musée de la civilisation à Québec jusqu'au 12 octobre 2009



    QUEBEC, le 22 juin /CNW Telbec/ - Celui qui plante un jardin, plante le
bonheur! (proverbe chinois). Le Musée de la civilisation fera bien des heureux
cet été en proposant neuf jardins merveilleux et colorés regroupés sous le
titre imagé de VERTiges sur les toits du Musée. Du 23 juin au 12 octobre 2009,
légumes, fleurs, plantes, arbustes, arbres et herbes s'y épanouiront avant de
nourrir... notre corps, notre âme et notre esprit. Horaire : du 23 juin au 7
septembre, de 9 h à minuit et du 8 septembre au 12 octobre, de 9 h à 22 h. Une
réalisation du Musée de la civilisation, présentée avec la collaboration de
Premier Tech, Solotech, Hamel, Les Serres Caron et le quotidien Le Soleil.
    Plus que de simples jardins, VERTiges sur les toits du Musée forme une
grande exposition extérieure où architecture, scénographie, poésie, arts
visuels, photographies, vidéos et... une variété de 145 végétaux multicolores
(39 variétés de légumes, 72 fleurs annuelles ou vivaces, 11 plantes
tropicales, 6 arbres, 9 arbustes et 8 fines herbes) s'amalgament pour créer
une oasis de paix où il fait bon respirer, exister, contempler, échanger,
boire, manger, découvrir de nouveaux végétaux ou tout simplement se reposer.
De jour comme de nuit, les jardins se font colorés, éclatants, harmonieux et,
le soir venu, ils offrent un spectacle lumineux fascinant. L'ensemble irisé
baigne dans un environnement sonore original qui évolue au fur et à mesure du
parcours.

    MATIERE A REFLEXION POUR LA COMMUNAUTE

    VERTiges sur les toits du Musée, c'est aussi une exposition citoyenne qui
fait réfléchir sur les gestes à poser pour répondre aux besoins de la
communauté. Ainsi, l'engagement d'un organisme envers la communauté teinte
d'une couleur spécifique chacun des jardins. Au fil de la saison, les récoltes
iront à un organisme qui nourrit les familles qui en ont besoin.

    UN EVENEMENT ATTENDU!

    "Un spectacle vert à répéter au fil des étés à venir, voilà le
commentaire du public qui est revenu le plus souvent l'an dernier, à la suite
de la présentation du Potager des visionnaires de Franco Dragone. Le public le
réclamait, nous l'avons écouté et nous revenons cette année avec une
installation toute empreinte de poésie, une exposition à ciel ouvert, belle de
jour comme de nuit, une expérience vertigineuse où le public viendra
papillonner, de jardin en jardin, tout l'été, a déclaré la directrice générale
du Musée de la civilisation, madame Claire Simard. Pour ce deuxième
rendez-vous sur les toits du Musée transformés par l'imaginaire des artistes,
le Musée de la civilisation a réuni autour du chargé de projet Dany Brown, des
créateurs très talentueux de Québec, qui ont relevé le défi avec brio: Nancy
Bernier à la conception et à la direction artistique, Bernard White à la
conception lumière et design, Marie-Josée Hamel à l'aménagement paysager,
Fabrice Tremblay à la composition musicale et aux arrangements, ainsi que
Marie-France Larivière à la conception des accessoires, a-t-elle poursuivi.
VERTiges sur les toits du Musée est un jardin généreux tant il donne à voir, à
entendre, à sentir et à prendre conscience. Chaque jardin est associé à
l'action d'un organisme voué à la communauté dans une des régions du Québec.
Comme l'an dernier, toutes les récoltes seront remises à un organisme, Le
Pignon Bleu - La maison pour grandir, une maison oeuvrant auprès des familles
ayant besoin d'aide alimentaire, a conclu madame Simard.

    NEUF JARDINS QUI POUSSENT A L'EMERVEILLEMENT!

    Amorçant le parcours, Le jardin secret, où le vert domine et où poussent
entre autres capucines, fougères et palmiers, exprime la multiplicité des
besoins de soutien de la communauté. On y voit fleurir les actions de Tel-Aide
Région de Valleyfield, à l'écoute de toute personne aux prises avec une
difficulté d'ordre psychologique, familial, social... Des comédiens libèrent
quelques secrets et besoins exprimés.
    De l'autre côté, Le jardin sauvage, rouge et noir, rappelle que toutes
les plantes sont belles et utiles dans un jardin, même celles en apparence
épineuses, comme les roses, ou récalcitrantes, comme les tomates... noires! En
progressant vers le haut, le jardin se transforme, s'adoucit et éclot en
beauté. Ici sont mis en évidence les efforts pour recomposer la dynamique
familiale au moment des transitions, comme le fait le R.A.F.T. (Réseau d'Aide
aux Familles en Transition), Drummondville.
    Unissant le parvis du Musée à la passerelle au sommet, Le jardin éternel
parle d'espoir lorsque la collectivité répond aux besoins de la communauté.
Ici, le jaune irradie. Des courges ornementales, des tomates jaunes et des
rudbeckias s'y laissent dorer par le soleil.
    Sur le premier palier, Le jardin de givre, tout de blanc vêtu, terreau
fertile pour le poireau, la ciboulette à l'ail blanche, les immortelles
argentées ou les astilbes, transpose l'hiver en été. Le givre, la glace et le
frimas évoquent la dormance du corps quand celui-ci lutte contre la maladie...
comme le fait l'organisme La Rose des vents de l'Estrie (Sherbrooke) qui offre
du soutien aux personnes atteintes du cancer et à leurs proches. Une
installation vidéo, intégrée aux bacs des végétaux, montre le fleuve glacé du
même point de vue.
    Au coeur de VERTiges sur les toits du Musée, Le jardin nourrir, irisé
comme l'arc-en-ciel, synthétise tous les jardins. Il regroupe des végétaux
provenant de chacune des parties, de la bette à carde aux carottes nantaises,
en passant par le céleri, les haricots nains, les oignons rouges, les choux et
les marguerites. Des personnages lui confèrent la fantaisie propre à l'art
populaire. Cet agencement est placé sous le signe de l'abondance, de la
générosité et exprime la solidarité, le partage des récoltes... comme l'action
du Pignon bleu - La maison pour grandir (Québec) qui bonifie la sécurité
alimentaire des enfants et des familles et qui oeuvre auprès des personnes
sans emploi. C'est d'ailleurs cet organisme qui recevra les récoltes au fur et
à mesure des cueillettes.
    A son sommet, Le jardin bref, interpelle la continuité des actions et des
gestes à poser. Demain, il faudra désherber, sarcler puis ensemencer à
nouveau.
    D'un bleu azur et apaisant, Le jardin du matin occupe l'essentiel de la
terrasse nord, où poussent choux, sauge farineuse et pieds d'alouette. C'est
le jardin du commencement, de l'optimisme et du lien parent-enfant. Il devient
aire de jeux, de repos, d'échanges ou un espace pour casser la croûte. Sur un
immense mandala, bacs de sable bleu, pelles et sceaux amusent les enfants...
pendant que les parents se reposent sur une chaise longue. Ce jardin rappelle
aussi aux plus jeunes les possibilités de la réussite à l'image de l'oeuvre de
Je Réussis - Organisme communautaire de soutien à l'élève et aux parents
(Montréal) qui donne force à la persévérance pour contrer le décrochage
scolaire.
    A l'opposé, sur la terrasse sud, Le jardin intérieur, rose comme les
roses et les cosmos qui y poussent, parle d'ouverture au monde selon les
réalités et les capacités de chacun. Il rend compte du travail de Vincent et
moi (Québec), un programme d'accompagnement artistique dans les soins
psychiatriques mis en oeuvre à l'Institut universitaire de santé mentale de
Québec. Sa mise en valeur repose sur des oeuvres d'art puisées dans cette
collection. Elles sont signées Jean-Claude Bélanger, Michel Boissonneault,
David Bouffard, Mireille Bourque, Robert Dionne, Jacques Grenier, Jean
Lapointe, Denis Lemelin, Gérard Lever, Eric Maranda et Steven Neill.
    Enfin, dans l'escalier menant à la rue Saint-Pierre, Le jardin déserté,
contenant graminées, sedums rupestres... est laissé à lui-même pour témoigner
que les meilleures intentions du monde peuvent parfois être mises de côté. Une
gigantesque murale, conçue et amorcée par l'artiste Reuben Peter-Finley, sera
complétée par les membres de trois maisons de jeunes de la région : la Maison
des jeunes de Montmagny, la Maison des Jeunes de Neuville et la Maison des
jeunes l'Escapade de Val-Bélair.

    Une jardinière exemplaire

    Tout près du Jardin intérieur, dans son belvédère, une jardinière
(personnage fictif) se dédie entièrement à la beauté de ses jardins et
s'interroge sur les organismes qui ont inspiré ses jardins. Chaque espace est
l'objet d'une intention particulière. A ses yeux, le moindre geste compte. Et
elle connaît la nature cette jardinière, tout comme Les Urbainculteurs, un
organisme à but non lucratif qui veut promouvoir la culture maraîchère et
ornementale en milieu urbain à Québec et Montréal.

    VERTiges sur les toits du Musée : un musée à ciel ouvert! Au Musée de la
civilisation, 85 rue Dalhousie à Québec. Horaire : du 23 juin au 7 septembre,
de 9 h à minuit et du 8 septembre au 12 octobre, de 9 h à 22 h.
    -%SU: CLT
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Serge Poulin, (418) 528-2072, spoulin@mcq.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.