Vers une intensification des moyens de pression dans l'hôtellerie



    MONTREAL, le 27 juin /CNW Telbec/ - Le président de la Fédération du
commerce-CSN, Jean Lortie, dresse un bilan mitigé de l'état des négociations
en cours dans 41 hôtels du Québec. Alors qu'une trentaine de ces hôtels en
négociation coordonnée obtiendront le droit légal de grève dans les prochains
jours, il lance un appel pressant à la négociation à tous les hôteliers.
    Les négociations piétinent actuellement dans plusieurs grands hôtels du
Québec. C'est le cas au Loews-Le Concorde de Québec, où l'employeur demande
aux salarié-es d'accepter de nombreux reculs dans leurs conditions de travail,
tout en refusant de discuter sérieusement des demandes syndicales. Au
Reine-Elizabeth, les négociations avancent à pas de tortue, de même qu'au
Marriott Château-Champlain.
    La situation est beaucoup plus encourageante dans d'autres hôtels, comme
au Bonaventure Hilton, au Hilton de Laval, à l'hôtel des Gouverneurs de la
Place Dupuis et au Centre Sheraton de Montréal où les négociations vont bon
train. Jean Lortie souhaite que les hôteliers s'inspirent de ce qui se fait
dans ces derniers hôtels et que le rythme des négociations s'accélère partout.
    "Plus d'une dizaine d'hôteliers à Montréal ont décidé d'arrêter les
négociations sur les enjeux locaux en attendant que les éléments monétaires
soient réglés à d'autres tables de négociation, déplore Jean Lortie. Or, ce
n'est pas du tout ce que nos membres souhaitent. Au contraire, dans toutes les
assemblées générales j'ai entendu les membres exprimer clairement leur
intention d'obtenir des améliorations aux conventions collectives sur des
enjeux qui ne font pas partie de la plate-forme nationale. Et nous en avons
tenu compte dans l'élaboration de notre plate-forme nationale. Il faut
absolument que tous les hôteliers comprennent ce message et que ceux qui ne
l'ont pas encore fait dégagent rapidement un espace pour négocier ces matières
locales."

    L'heure est à la négociation

    "La clé, c'est de démontrer aux hôteliers toute notre détermination à
obtenir des règlements satisfaisants partout, sur toutes les matières de la
convention collective, notamment sur les enjeux locaux", clame Jean Lortie.
Plus d'une vingtaine de syndicats ont déjà obtenu le mandat d'exercer
différents moyens de pression et de visibilité. "Le recours à la grève est
toujours un moyen ultime. J'en appelle à la bonne foi des employeurs. Nos
projets de négociation sont tout à fait raisonnables. Ils tiennent compte de
la conjoncture économique de l'industrie, avec entre autres les célébrations
entourant le 400e de Québec. Il n'y a pas de raison pour que nous ne puissions
pas nous entendre rapidement", croit-il.
    Un peu partout au Québec, dans les hôtels, des activités de mobilisation
et de visibilité ont lieu ; elles se multiplieront et s'intensifieront au
cours des prochains jours.

    Cadre stratégique

    Le 2 juillet, les directions syndicales des 41 syndicats du secteur se
réuniront, en Estrie, pour faire le point et adopter un cadre stratégique
global. Celui-ci devrait prévoir, notamment, la recherche de mandats de
banques de jours de grève à exercer au moment jugé opportun, et ce, sans
préavis. Les membres de chaque syndicat se prononceront par scrutin secret, en
assemblée générale, sur cette proposition de moyens de pression. Dès le
3 juillet, des assemblées générales sont prévues à cet effet.

    Une négociation en deux temps

    La négociation coordonnée implique que les syndicats qui y adhèrent
choisissent de s'unir pour défendre un certain nombre de grandes priorités aux
tables de négociation, qui forment ce qu'on appelle la plate-forme, afin
d'assurer une certaine uniformité dans les conditions de travail dans des
hôtels comparables. Pour la FC-CSN, ces demandes importantes constituent un
volet seulement de la négociation puisque les syndicats recherchent tous des
ententes globales qui touchent également les conditions de travail non
monétaires. Ces enjeux sont identifiés localement par les membres et peuvent
varier considérablement d'un hôtel à l'autre.
    En 2008, le contenu de la plate-forme de négociation se concentre autour
d'une dizaine d'objectifs précis. Ces demandes sont :

    Un total de huit jours de maladie remboursables s'ils ne sont pas
    utilisés ;
    Des mesures favorisant la conciliation famille-travail ;
    Une diminution de la charge de travail des préposées aux chambres ;
    Une augmentation de la part des employeurs aux régimes d'assurances ;
    Des solutions innovatrices aux problèmes de pénurie de main-d'oeuvre ;
    Une augmentation de 1 % des cotisations au régime de retraite et
    l'amélioration la méthode de calcul des gains ;
    Une bonification de la prime de départ à la retraite ;
    Des augmentations de salaire de 5 % pour chaque année d'un contrat de
    travail de trois ans.

    Nous, les professionnel-les de l'hôtellerie

    Le thème choisi pour cette septième ronde de négociation coordonnée dans
ce secteur est : Nous, les professionnel;-les de l'hôtellerie. Ce slogan
illustre le rôle indispensable que jouent les travailleuses et les
travailleurs dans l'industrie de l'hôtellerie et, à quel point, c'est d'abord
sur leurs épaules que repose la création de la richesse dans ce secteur. C'est
grâce à leur travail consciencieux et professionnel que les hôtels bâtissent
leur réputation et leur clientèle. Ce sont donc des professionnel-les qui
réclament des conditions de travail véritablement dignes de professionnel-les.

    
    La force du nombre

    5500 travailleuses et travailleurs de 41 hôtels sont actuellement en
    négociation coordonnée.

    MONTREAL METROPOLITAIN (26)
    Regency Hyatt                           Holiday Inn Mid Town
    Reine-Elizabeth                         Royal Versailles
    Bonaventure Hilton                      Nouvel Hôtel
    Omni Mont-Royal                         Hilton Laval
    Hilton Doubletree                       Quality Suites de Pointe-Claire
    Gouverneurs Place Dupuis                Ruby Foo's
    Delta centre-ville                      Quality Hotel Parc
    Hilton Dorval                           Comfort Inn Pointe-Claire
     (personnel à la réception)
    Maritime-Plaza                          Comfort Inn Dorval
    Sheraton Centre                         Hôtel du Fort
    Days Inn (centre-ville)                 Marriott-Château-Champlain
    Ritz-Carlton                            Radisson Laval
    Holiday Inn Select Sinomonde            Four Points Sheraton Centre-ville

    ESTRIE (4)
    Delta de Sherbrooke                     Quality Sherbrooke
    Auberge Estrimont                       Jardins de ville Sherbrooke

    MONTEREGIE (2)
    Holiday Inn Longueuil
    Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe

    QUEBEC (8)
    Hilton Québec                           Manoir du Lac Delage
    Gouverneurs Sainte-Foy                  Hôtel Classique
    Hôtel Clarion                           Loews Québec
    Hôtel Pur Québec                        Auberge Val-des-Neiges

    OUTAOUAIS (1)
    Château Cartier
    

    Au total, la Fédération du commerce CSN compte 37 500 membres, dont 6 500
dans les hôtels du Québec. De ce nombre, environ 5500 font partie de la ronde
de négociation coordonnée 2008. La CSN compte aujourd'hui 300 000 membres dans
tous les secteurs d'activité.




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Larche, Service des communications de la
CSN, (514) 598-2264; Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.