Vers l'autonomie gouvernementale - Un an après le Forum socioéconomique, les Premières Nations présentent leur propre plateforme politique



    MONTREAL, le 8 nov. /CNW Telbec/ - Un an après le Forum socioéconomique
des Premières Nations tenu à Mashteuiatsh, les actions positives et concrètes
des gouvernements québécois et canadien se font toujours attendre. Face à
l'inertie de ces gouvernements, l'Assemblée des Premières Nations du Québec et
du Labrador (APNQL) annonce aujourd'hui que les Premières Nations du Québec
n'entendent pas demeurer inactives. Elles ont développé leur propre plateforme
politique qui va guider une série d'actions visant à provoquer une
modification profonde des relations avec les gouvernements fédéral et
provincial. "Nous avons fini d'attendre. Nous prendrons dorénavant les actions
nécessaires afin de mettre en place les conditions qui permettront une
authentique coexistence pacifique entre Premières Nations et gouvernements;
loin, très loin du statu quo actuel qui n'est plus acceptable", a déclaré le
Chef de l'APNQL, Ghislain Picard.
    La plateforme de l'APNQL repose sur quatre éléments fondamentaux : 1) la
reconnaissance des gouvernements des Premières Nations; 2) la conclusion
d'accords territoriaux, fiscaux et financiers; 3) le remplacement de la Loi
sur les Indiens par une relation de gouvernement à gouvernement; 4) la mise en
oeuvre du plan d'action des Premières Nations.
    Cette plateforme est dévoilée un an après la tenue du Forum
socioéconomique des Premières Nations à Mashteuiatsh, à laquelle ont participé
des représentants des Premières Nations, ainsi que des représentants des deux
gouvernements et de la société civile québécoise. "Notre bilan, sur le plan
politique, n'est pas très positif. Au-delà des discours, nous ne percevons
aucune réelle volonté de changement de la part des gouvernements. Nous avons
donc la responsabilité d'agir", a expliqué le Chef de l'APNQL, lors d'une
conférence de presse qui précédait un événement soulignant le premier
anniversaire du Forum et réunissant un certain nombre de représentants des
Premières Nations, des gouvernements canadien et québécois, ainsi que
d'organismes de la société civile québécoise.

    Points positifs

    Le Chef de l'APNQL a par ailleurs salué les progrès importants réalisés
depuis le Forum socioéconomique au niveau de la société civile québécoise.
"Depuis un an, nous avons développé plusieurs nouvelles alliances et nous
avons reçu l'appui d'un nombre important de groupes québécois. Nous constatons
une réelle motivation à mieux nous connaître et à établir, avec nous, des
relations permettant aux Premières Nations de jouer un rôle plus important au
sein de la société québécoise", a déclaré Ghislain Picard.
    Celui-ci a également souligné les gestes concrets posés par les Premières
Nations qui, indépendamment des gouvernements québécois et canadien, mettent
progressivement en oeuvre leur autonomie gouvernementale. "Nous connaissons
les problèmes, nous connaissons les enjeux et nous connaissons les solutions.
Sur plusieurs plans, nous pouvons amorcer le changement. C'est une véritable
révolution qui s'amorce pour nos peuples, une révolution axée sur la jeunesse,
sur le futur de nos nations".

    L'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador est
l'organisme régional qui regroupe les Chefs des Premières Nations du Québec et
du Labrador.




Renseignements :

Renseignements: Alain Garon, agent de communications, APNQL, (418)
842-5020, Cellulaire: (418) 956-5720


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.