Valoriser la profession enseignante, ça passe par de bonnes conditions de stage!



    MONTREAL, le 9 sept. /CNW Telbec/ - Lors de la présentation du plan de
lutte contre le décrochage scolaire, la ministre de l'Education, du Loisir et
du Sport (MELS), Michelle Courchesne, a réitéré sa volonté d'augmenter
l'attrait de la profession enseignante. L'Association des étudiantes et des
étudiants de la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université du Québec
à Montréal (ADEESE-UQAM) ne peut qu'appuyer les intentions de la ministre et,
en ce sens, elle lui rappelle que de bonnes conditions de stage, avec une
compensation financière adéquate, seraient un pas dans la bonne direction. "La
formation pratique est cruciale en éducation et une compensation financière
équivalant au salaire minimum ne représenterait que 0,1 % du budget du MELS.
Cette compensation permettrait aux étudiants en dernière année de formation de
maximiser leur formation tout en diminuant le fardeau financier de leurs
études", a précisé Simon Forget, président de l'ADEESE-UQAM
    Rappelons que le quatrième stage correspond à une charge complète
d'enseignement et demande environ 60 heures de travail par semaine. En plus de
payer pour obtenir les crédits universitaires associés aux stages - un stage
représente entre 6 et 13 crédits à plus de 65 $ chacun - ils doivent engager
des frais supplémentaires pour le transport, les vêtements et le matériel
pédagogique associés à leur stage. De plus, 50% des étudiants doivent quitter
leur emploi et d'autres doivent réduire significativement leurs heures
travaillées. En tout et partout, le quatrième stage en éducation coûte environ
3000 $ à un étudiant. Toutefois, aucune mesure n'existe afin d'alléger leur
fardeau financier.
    "Comment se fait-il que nous mettions en place des mesures afin que des
personnes ne possédant pas de baccalauréat en enseignement puissent enseigner
dans nos écoles, mais que, d'un autre côté, on ne fait rien pour améliorer la
diplomation et la rétention des nouveaux enseignants? Il serait temps que la
formation pratique soit valorisée puisqu'elle est un pilier dans la formation
des enseignants", a poursuivi monsieur Forget. En effet, aucune mesure
financière ne permet d'outiller plus adéquatement les étudiants en éducation
afin de favoriser leur persévérance scolaire ainsi que leur insertion
professionnelle. Il est évident qu'un étudiant pouvant se consacrer pleinement
à son quatrième stage pourra solidifier ses acquis afin de mieux se préparer
pour son futur emploi, et ce, tout en assurant une qualité supérieure
d'enseignement aux jeunes présents dans sa classe. N'oublions pas que la
reconnaissance de la profession enseignante passe, entre autres, par la
valorisation d'une formation scolaire longue et rigoureuse et, plus
spécialement, par une formation pratique qui comprend quatre stages.

    Représentant plus de 4800 membres, l'Association des étudiantes et des
étudiants de la Faculté des sciences de l'éducation de l'UQAM est la plus
importante association étudiante des facultés d'éducation du Québec. Elle a à
coeur, depuis plus de 20 ans, de défendre et de promouvoir l'éducation, et ce,
à tous les niveaux d'enseignement.




Renseignements :

Renseignements: Annie Martin, attachée à l'exécutif, (514) 987-3000
poste 7620, cellulaire: (514) 699-2664

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES ETUDIANTES ET DES ETUDIANTS DE LA FACULTE DES SCIENCES DE L'EDUCATION (ADEESE-UQAM)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.