Une trentaine de personnalités médicales se portent à la défense du régime public de santé au Québec



    MONTREAL, le 17 août /CNW Telbec/ - Plus d'une trentaine de personnalités
médicales de divers domaines de pratique ou de la formation médicale ont
aujourd'hui signé la "Déclaration de Montréal", un plaidoyer pour le maintien
et l'amélioration du régime public de soins de santé, accessibles à tous, sans
distinction de moyens, par la voie d'un financement et d'une prestation des
soins essentiellement publics.
    "Nous déclarons que nous agirons avec toute notre force de conviction
pour promouvoir des solutions publiques qui permettront d'éviter une
altération irréversible des valeurs d'équité et de justice devant
invariablement nous guider" ont déclaré leurs représentants au cours d'une
conférence de presse tenue aujourd'hui à Montréal.
    Cette déclaration est rendue publique à l'occasion de l'ouverture de
l'Assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne (AMC), réunie à
Montréal cette semaine. Elle vise à susciter l'implication de la profession
médicale dans le débat sur l'impact des politiques orientées vers la
privatisation des soins de santé et à les informer sur les succès à attendre
des solutions publiques déjà mises en place.
    "Certaines orientations récentes, dont celles de l'AMC, vers une plus
grande ouverture au privé à but lucratif nous inquiètent profondément",
précise le Dr Simon Turcotte, porte-parole des Médecins québécois pour le
régime public (MQRP). "Un discours troublant se fait de plus en plus
insistant: il faudrait rapidement s'ouvrir à l'assurance privée pour les soins
déjà couverts par le régime public et augmenter la prestation privée, sous
peine de voir notre système de santé péricliter. Ce discours trouve un terrain
particulièrement fertile au Québec, qui pourrait devenir un champ
d'expérimentation "idéal". Largement véhiculées par le rapport Castonguay, ces
positions s'appuient sur un faux diagnostic : la croissance des coûts du
système de santé serait hors de contrôle."

    Mauvais diagnostic

    Les données sur l'état réel des finances publiques en santé sont pourtant
loin d'être alarmantes. Les coûts du système sont en augmentation certes, mais
pas hors de contrôle ou en explosion. En effet, les dépenses publiques en
santé se sont maintenues autour de 7% du PIB depuis des décennies. La "menace"
du vieillissement est aussi largement exagérée, l'expérience d'autres pays
démontrant que l'introduction de soins adaptés à la population vieillissante
est aisément absorbée par l'économie.

    Mauvais traitement

    Le traitement proposé, à savoir l'augmentation du privé en santé, prête
encore davantage le flanc à la critique. Il est bien démontré que le passage
du financement public au financement et à la prestation de soins privés à but
lucratif n'améliore pas l'accessibilité pour l'ensemble de la population, mais
seulement pour les mieux nantis, et aurait un effet négatif sur l'efficience,
les coûts, la qualité des soins et surtout sur l'équité.

    Meilleures solutions

    "Des solutions publiques efficaces et innovatrices existent et améliorent
la performance du système de santé", souligne Dr Turcotte. "On en parle encore
trop peu de ces solutions qui, contrairement à la commercialisation à la pièce
de certaines interventions par l'achat de service dans un marché de soins de
santé, vont assurer le maintien de soins de qualité et continus, accessibles à
tous. Il faut maximiser la complémentarité et la collaboration plutôt que de
mettre les divers établissements et professionnels de la santé en
compétition."
    Les travaux conjoints de la Fédération des médecins spécialistes du
Québec et du Ministère de la Santé et des Services sociaux indiquent que l'on
pourrait effectuer au Québec 50 000 chirurgies de plus annuellement moyennant
des changements simples, applicables et publics. "Nous interpellons le
ministre Bolduc pour qu'il mette un frein aux formes de privatisation délétère
pour l'avenir du système de santé et qu'il soutienne le type de solutions
publiques qu'il a contribué à mettre en pratique dans sa région," ajoute le
Dr Turcotte.
    Expliquant les raisons qui ont motivé son appui à la déclaration de
Montréal, le Dr Georges Lévesque, urgentologue et animateur de télévision bien
connu, a ajouté : "L'aune auquel on mesure le degré d'avancement d'une
société, c'est entre autres la façon dont elle s'occupe des plus faibles. Or,
le système de santé, c'est bien le premier endroit où l'on devrait appliquer
ce principe." Il en veut à un discours qui ne semble pas offrir d'alternative
à une ouverture plus grande à l'assurance privée et à un accroissement de la
prestation privée des soins.
    "Les médecins doivent jouer un rôle de premier plan pour améliorer
l'accès aux soins de santé," conclut Dr Danielle Martin, présidente fondatrice
de Canadian Doctors for Medicare, en appui à la Déclaration de Montréal. "Nous
voulons envoyer un message clair aux dirigeants de l'AMC : leurs membres
souhaitent que les défis auxquels le système de santé est confronté soient
relevés de telle sorte que les solutions bénéficient à l'ensemble des
patients, non pas seulement à ceux qui pourraient payer de leur poche ou se
doter d'une assurance privée".

    MQRP, partenaire de Canadians Doctors for Medicare, est un regroupement
de médecins de diverses régions du Québec, généralistes et spécialistes,
universitaires, constitué en 2005 sous le nom de Médecins pour l'accès à la
santé, suite au jugement Chaoulli de la Cour suprême. La démarche du groupe se
fonde sur les réalités de la pratique quotidienne de la médecine, l'analyse de
données de la littérature scientifique et de l'économie des systèmes de santé
ainsi que sur le dialogue interdisciplinaire. Voir les sites : www.mqrp.qc.ca,
www.canadiandoctorsformedicare.ca




Renseignements :

Renseignements: Charlotte Dussault, MQRP, (514) 585-3879 (cell),
info@mqrp.qc.ca; Jackie Smith, CDM, (416) 351-3300, (416) 254-4610 (cell),
info@canadiandoctorsformedicare.ca

Profil de l'entreprise

Médecins québécois pour le régime public (MQRP)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.