Une recherche de pointe, à Waterloo, crée la prochaine génération de "voitures écologiques" du monde



    Le gouvernement McGuinty investit dans la technologie des véhicules
    écologiques

    WATERLOO, ON, le 8 fév. /CNW/ - Un nouveau projet de recherche de
l'université Waterloo vise à créer des véhicules rentables, éconergiques et
qui ménagent l'environnement.
    Il s'agit d'un des quatre projets de recherche de pointe qui, à
l'université Waterloo, reçoivent des fonds du gouvernement McGuinty. Le
gouvernement finance les projets en partenariat avec l'industrie pour appuyer
les meilleurs chercheurs et les meilleures chercheuses de la province dans des
domaines où l'Ontario peut s'affirmer et s'imposer sur le marché mondial.
    M. John Milloy, député de Kitchener-Centre, à qui s'était jointe
Mme Leeanna Pendergast, députée de Kitchener-Conestoga, a aujourd'hui annoncé
la nouvelle au nom de M. John Wilkinson, ministre de la Recherche et de
l'Innovation.

    
    L'Ontario investit :

    -  8,7 millions de dollars pour appuyer la conception de la nouvelle
       génération de véhicules écologiques

    -  2,9 millions de dollars pour trouver des solutions plus sécuritaires
       de diffusion de quantités massives d'informations sur des réseaux de
       communications tant avec fil que sans fil

    -  3,1 millions de dollars pour créer des produits et des technologies
       innovateurs et commercialisables qui permettent aux entreprises de
       répondre rapidement aux besoins naissants dans le secteur très
       lucratif des services de logiciels

    -  4,8 millions de dollars pour appuyer la mise au point de nouvelles
       technologies destinées à mesurer, à surveiller, à éliminer et à
       retirer les contaminants émergents des réseaux d'épuration des eaux.
    

    Les 19,5 millions de dollars affectés à ces projets font partie d'une
somme de près de 115 millions de dollars investie par le gouvernement pour
appuyer 19 projets de recherche avant-gardiste répartis dans l'Ontario. La
recherche qui sera menée aux universités, aux instituts et aux hôpitaux fera
l'objet d'un financement correspondant de la part de 107 grands partenaires de
l'industrie et autres.
    Ces projets s'intègrent au plan de la province destiné à aider les
meilleurs chercheurs et les meilleures chercheuses de l'Ontario à trouver de
nouvelles idées et à les convertir en produits et en services qu'on peut
commercialiser de par le monde.
    "Pour que l'Ontario puisse s'affirmer et s'imposer dans l'économie
mondiale, notre gouvernement investit dans la recherche de pointe de notre
province, a déclaré M. Wilkinson. Les solides partenariats qui existent entre
nos meilleurs chercheurs et chercheuses, nos dirigeants et dirigeantes
d'entreprises mondiales et le gouvernement aideront à fournir aux Ontariens et
aux Ontariennes un environnement plus propre, une meilleure qualité de vie et
un nombre accru de possibilités de succès."
    "L'investissement d'aujourd'hui fait partie intégrante du plan de notre
gouvernement consistant à investir dans une recherche et une innovation qui
miseront sur nos points forts, amélioreront notre qualité de vie et donneront
naissance à la prochaine génération d'emplois bien rémunérés et hautement
spécialisés ici en Waterloo et dans toute la province" a affirmé M. Milloy.
    "Le gouvernement de l'Ontario comprend qu'en matière de création d'une
culture de l'innovation, la clé du succès réside dans de solides partenariats
entre nos meilleurs chercheurs et meilleures chercheuses, nos dirigeants et
dirigeantes d'entreprises mondiales et le gouvernement, a fait observer M. Pat
Horgan, vice-président à la fabrication, au développement et à l'exploitation
d'IBM Canada. Ce grand investissement provincial engendre, par effet de
levier, des millions de dollars d'investissements de la part du secteur privé
et il donne naissance à d'importantes retombées. Il s'ensuivra de nouveaux
emplois spécialisés ici même en Ontario, ainsi que de nouveaux produits et
services qu'on pourra exporter dans le monde."
    "Il convient de louer le gouvernement de l'Ontario pour investir dans une
recherche et une innovation qui aide la province à faire face à la concurrence
dans une économie mondiale axée sur le savoir, a fait remarquer M. David
Johnston, président et vice-chancelier de l'université Waterloo. Ces projets
rehausseront encore plus la réputation internationale de notre université et
feront en sorte que la région de Waterloo continue d'attirer et de conserver
les meilleurs spécialistes en recherche et une population active qualifiée
dont le Sud-Ouest de l'Ontario a besoin pour prospérer au XXIe siècle."
    Réunis, ces investissements font partie intégrante du plan du
gouvernement McGuinty consistant à appuyer d'excellentes recherches qu'on peut
convertir en nouveaux produits et services qui stimuleront l'économie de
l'Ontario et appuieront les familles de l'Ontario. Parmi les autres
initiatives, citons celles qui consistent à :

    
    -  Lancer la Stratégie de commercialisation des idées innovatrices, de
       160 millions de dollars, qui soutient les compagnies émergentes et qui
       englobe le Fonds ontarien de capital-risque

    -  Fournir une réduction de 21 % du taux de l'impôt sur le capital pour
       toutes les entreprises, avec effet rétroactif au 1er janvier 2007, et
       continuer dans cette voie jusqu'à l'élimination intégrale en 2010

    -  Annoncer, dans la déclaration économique de l'automne de 2007,
       cinquante millions de dollars de plus en investissement stratégique,
       destinés à renforcer encore plus les milieux de l'Ontario pour la
       recherche scientifique qui conduira à de nouvelles découvertes, à une
       meilleure qualité de vie et à de nouveaux emplois.

    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
    Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation.

    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

                 AMELIORATION DE LA QUALITE DE L'EAU POTABLE
    

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 19 505 964 $ pour appuyer
quatre projets de classe mondiale à l'université Waterloo. Le financement fera
l'objet d'un financement correspondant de la part de 40 partenaires de
l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Centre for the Control of Emerging Contaminants (CCEC)
    (centre d'élimination des contaminants émergents)

    Concevoir des technologies pour la nouvelle génération d'épuration des
    eaux usées
    Coût total du projet : 14 709 372 $
    Financement provincial : 4 813 425 $
    Chercheur principal : M. Wayne Parker

    Ce projet verra la création d'un Centre for the Control of Emerging
Contaminants (CCEC), qui rassemblera un groupe multidisciplinaire composé d'un
grand nombre de scientifiques spécialisés dans l'étude de l'eau, parmi les
plus respectés du Canada, ainsi que de partenaires de l'industrie et du
gouvernement. Le centre se concentrera sur l'élimination des contaminants
émergents (CE) dans l'eau, les eaux usées et les résidus (biosolides).
    Au nouveau Centre for the Control of Emerging Contaminants, les
chercheurs et chercheuses concevront et éprouveront de nouvelles technologies
pour mesurer, surveiller, éliminer et retirer les CE dans les systèmes
d'épuration des eaux usées actuels et de la prochaine génération. En
particulier, ils étudieront comment améliorer la gestion des CE qui restent
pratiquement intacts au cours du traitement des eaux usées, traitement qui
n'avait jamais été conçu pour enlever ces substances.

    Partenaires clés du secteur privé :
    Trojan Technologies, Pathogen Detection Systems, GE-Zenon

    
    Faits clés
    ----------

    -  Des milliers de nouveaux types de composés sont libérés chaque jour
       dans notre système d'eau, y compris les résidus de médicaments, les
       produits de soins personnels, les produits de nettoyage et les
       produits chimiques industriels.

    -  Comme les effets à long terme des CE sur la santé deviennent de plus
       en plus préoccupants, il convient de trouver des moyens de retirer ces
       contaminants des réserves en eau.
    

    La recherche proposée formera un excellent personnel dont on a grand
besoin pour le secteur environnemental en expansion de l'Ontario. La création
du CCEC positionnera l'Ontario comme chef de file international dans
l'élimination des contaminants émergents, en établissant des capacités de
recherche ciblée dans les zones clés où l'on a déjà créé une solide base de
compétences.
    Il en résultera une protection accrue de la santé contre les contaminants
émergents de l'eau, de nouveaux emplois à valeur élevée et des solutions
technologiques conçues en Ontario qu'on pourra commercialiser de par le monde.
L'économie de la province en sera renforcée.

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
    Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    
    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

                           CONCEPTION DE SOLUTIONS
               POUR LA SECURITE DES RESEAUX DE COMMUNICATIONS
    

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 19 505 964 $ pour appuyer
quatre projets de classe mondiale à l'université Waterloo. Le financement fera
l'objet d'un financement correspondant de la part de 40 partenaires de
l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Sécurité et mobilité sur la Global Information Transport Platform
    (plateforme mondiale de transport d'informations)

    Concevoir des systèmes de sécurité pour de multiples réseaux de
    communications
    Chercheur principal : M. Xuemin (Sherman)
    Shen Coût total du projet : 8 731 500 $
    Financement provincial : 2 910 500 $

    Les chercheurs et chercheuses de Waterloo trouveront de nouvelles
solutions pour diffuser des quantités massives d'informations sur les réseaux
et ce, d'une façon qui garantit la sécurité sans compromettre la souplesse
d'utilisation.
    Les chercheurs et chercheuses de l'université Waterloo se joindront à des
partenaires chercheurs et chercheuses de l'Université d'Ottawa, de
l'université Queen's et de l'université McMaster pour étudier et concevoir de
nouvelles technologies et collaborer avec des partenaires de l'industrie pour
commercialiser leurs technologies.
    Il en résultera des éléments de sécurité de haute technicité réalisés en
Ontario et qu'on pourra commercialiser de par le monde. L'économie de la
province en sera stimulée et on répondra aux préoccupations de sécurité pour
les réseaux.

    Partenaires clés du secteur privé :
    Bell Canada, RIM

    
    Faits clés
    ----------

    -  La global information transport platform (GiTP) désigne des réseaux de
       communication avec ou sans fil comme l'Internet, les réseaux
       cellulaires, les réseaux sans fil et les réseaux de véhicules, sur
       lesquels une quantité massive d'informations est diffusée chaque jour.

    -  Il importe au plus haut point d'assurer, à faible coût, la sécurité
       des communications entre de multiples réseaux.

    -  Vu l'utilisation répandue de divers réseaux pour la transmission de
       données confidentielles, comme les transactions financières et
       commerciales, le problème de la sécurité est très difficile à régler.

    -  Quand les données sont acheminées, elles sont partout exposées à des
       attaques malveillantes. Les atteintes à la sécurité peuvent conduire à
       une importante perte financière et à la méfiance des usagers à l'égard
       de la technologie.

    -  Comme la sécurité d'un système ne peut dépasser le degré de sécurité
       qu'offre son maillon le plus faible, il faut absolument assurer un
       niveau de sécurité approprié partout où les informations sont
       acheminées.

    -  En 2006, le marché mondial des systèmes de sécurité de ce genre se
       chiffrait à 57,6 milliards de dollars. On s'attend à ce qu'il atteigne
       105,7 d'ici à 2010 (source : CSO Metrics).
    

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
    Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    
    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

                    CONCEPTION DE LA PROCHAINE GENERATION
                     DE "VOITURES ECOLOGIQUES" DU MONDE
    

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 19 505 964 $ pour appuyer
quatre projets de classe mondiale à l'université Waterloo. Le financement fera
l'objet d'un financement correspondant de la part de 40 partenaires de
l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Transmission d'automobile écologique

    Concevoir les véhicules de l'avenir
    Coût total du projet : 26 056 680 $
    Financement provincial : 8 685 560 $
    Chercheur principal : M. Xianguo Li

    Les chercheurs et chercheuses de l'université Waterloo créent des
technologies de pointe qui vont en fin de compte améliorer l'environnement,
réduire la dépendance à l'égard des carburants fossiles non renouvelables et
donner au secteur automobile de l'Ontario, chiffré à cent milliards de dollars
par an, un avantage sur la concurrence dans les technologies de l'alimentation
hybride ou de l'alimentation diesel non polluante.
    Comme le fonctionnement des voitures et des camions d'aujourd'hui dépend
des carburants fossiles, il y a lieu de concevoir des véhicules rentables,
économiques en carburant et qui ménagent l'environnement. A l'université
Waterloo, les chercheurs et chercheuses hissent d'un niveau les formes les
plus prometteuses des technologies actuelles des véhicules écologiques. Ils
chercheront à améliorer les véhicules hybrides (ceux qui utilisent deux ou
plusieurs sources d'alimentation), dont l'utilisation des moteurs diesel non
polluants.
    Il en résultera une meilleure protection de l'environnement et de la
santé contre les contaminants que les véhicules libèrent dans l'atmosphère,
ainsi que de nouvelles technologies, conçues en Ontario, qu'on pourra
commercialiser de par le monde. L'économie et le secteur automobile de la
province en seront stimulés.

    Partenaires clés du secteur privé :
    Chrysler Canada, Ford Motor Company, Siemens Canada Ltd.

    
    Faits clés
    ----------

    -  Le rendement énergétique du moteur hybride qui fonctionne à l'essence
       et à l'électricité est supérieur d'environ 20 % à celui d'un moteur
       ordinaire à essence et il produit bien moins de gaz d'échappement.

    -  On peut se procurer un moteur hybride dans le commerce. A l'heure
       actuelle, il n'y a toutefois guère de travaux de recherche et de
       développement qui s'accomplissent en Ontario au sujet du moteur
       hybride.

    -  Le moteur hybride donne lieu à des problèmes techniques liés au coût
       et à la fiabilité au-delà d'environ 150 000 km.

    -  La recherche proposée vise à beaucoup améliorer la technologie du
       moteur hybride, afin de permettre à l'Ontario de retrouver sa place de
       précurseur dans cette technologie avancée des transmissions.

    -  Le projet de recherche concevra aussi une technologie des moteurs
       diesel et diesel-électricité pour les automobiles, en particulier des
       moteurs fonctionnant aux biocombustibles, comme le biodiesel.

    -  Les moteurs diesel ont un rendement énergétique proche du double de
       celui des moteurs correspondants à l'essence et ils émettent 30 % de
       carbone en moins.

    -  Le projet fera de l'Ontario le premier territoire de compétence du
       Canada et un chef de file mondial en matière de recherche et de
       développement, de fabrication, de mise en place et de
       commercialisation de la technologie des transmissions d'automobiles
       écologiques.

    -  Le projet offrira au secteur automobile de l'Ontario un avantage sur
       la concurrence, en assurant la durabilité du secteur grâce à une
       recherche avant-gardiste, à une excellente formation du personnel, à
       la commercialisation et à la propriété intellectuelle.
    

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
    Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    
    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

            STIMULATION DE LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR ONTARIEN
                       DES SERVICES AXES SUR LE SAVOIR
    

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 19 505 964 $ pour appuyer
quatre projets de classe mondiale à l'université Waterloo. Le financement fera
l'objet d'un financement correspondant de la part de 40 partenaires de
l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Génie d'assistance-logiciel à intégration de modèle

    Aider les entreprises à rester à la fine pointe du progrès
    Coût total du projet : 9 289 438 $
    Financement provincial : 3 096 479 $
    Chercheur principal : M. Krzysztof Czarnecki

    En tirant parti des compétences de l'Ontario en logiciels, les chercheurs
et chercheuses, à l'université Waterloo, concevront un programme de recherche
en assistance-logiciel pour créer des produits et technologies innovateurs et
commercialisables qui permettent aux entreprises de répondre rapidement aux
besoins naissants. Ils créeront aussi une initiative en éducation relative à
l'assistance-logiciel pour former une nouvelle génération d'experts en
logiciels.
    Comme son secteur de la technologie de l'information et des
communications est en plein essor, l'Ontario est bien placé pour affronter la
concurrence dans le secteur des services axés sur le savoir. Jusqu'à présent,
la province ne disposait toutefois pas d'initiative cohérente de recherche et
d'éducation en fait d'assistance-logiciel. Ce projet de recherche reliera un
groupe essentiel de chercheurs et de chercheuses de renom international et de
compagnies innovatrices de l'Ontario pour relever les défis clés du domaine de
l'assistance-logiciel. La recherche mettra au point des technologies
innovatrices et commercialisables et offrira à l'Ontario des avantages
économiques directs.
    En outre, ce projet lancera une initiative éducative opportune en matière
d'assistance-logiciel, en formant 60 à 80 membres du personnel hautement
qualifiés, au niveau du 2e ou du 3e cycles, et 50 à 80 membres du personnel
hautement qualifiés, au niveau du 1er cycle. Ces étudiants et étudiantes, qui
seront très recherchés comme spécialistes, enseignants, chercheurs et
entrepreneurs en Ontario, stimuleront la croissance dans le secteur de
l'assistance-logiciel, axé sur le savoir. Cette initiative fera connaître
l'Ontario à l'échelon international et positionnera notre province comme chef
de file dans ce secteur.
    Il en résultera des améliorations apportées en Ontario à
l'assistance-logiciel, qu'on pourra commercialiser aux quatre coins du globe.

    Partenaires clés du secteur privé :
    IBM, Google Inc., LogicBlox, MKS Inc., Open Text, Scotiabank

    
    Faits clés
    ----------

    -  Au Canada et à l'étranger, les services axés sur le savoir sont en
       tête du secteur des services en fait de création d'emplois, de
       dépenses de recherche et de développement, de traitement moyen et de
       croissance. Le secteur de l'assistance-logiciel fait partie intégrante
       de cette croissance phénoménale. Il croît de 25 à 40 % par an et on
       s'attend à ce qu'il atteigne dix milliards de dollars d'ici à 2009.

    -  L'assistance-logiciel est un secteur où le fournisseur conçoit un
       logiciel d'application qu'il héberge et exploite pour le faire
       utiliser sur l'Internet par ses clients et clientes, lesquels ne
       paient non pas la possession, mais l'utilisation du logiciel.

    -  En général, l'assistance-logiciel est associée aux logiciels de
       gestion. Les entreprises peuvent obtenir, à un coût modique, les mêmes
       avantages qu'avec des logiciels exploités à l'échelon interne et
       rattachés à une licence commerciale, mais sans le coût initial élevé,
       ni la complexité qui s'y rattachent.

    -  De nombreux genres d'assistance-logiciel sont utilisés par des
       organisations comme des banques, des gouvernements et d'autres
       établissements qui ne s'intéressent guère à la mise en place de
       logiciels ou qui n'ont guère de capacités internes en la matière, mais
       dont les besoins en informatique sont bel et bien importants.

    -  Des domaines d'application comme la gestion des relations avec la
       clientèle, la conférence vidéo, les ressources humaines, la
       comptabilité et le courriel ne sont que des exemples parmi bien
       d'autres des marchés initiaux.

    -  Dans ce secteur, l'innovation est propulsée par une alliance spéciale
       de compétences qui combinent les aptitudes techniques avec le sens des
       affaires et la compréhension des systèmes sociaux. Cette nouvelle
       discipline s'appelle en anglais SSME: Services Sciences, Management
       and Engineering (assistance-logiciel, gestion et génie).
    

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.

    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
    Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    
    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation
    




Renseignements :

Renseignements: Perry Blocher, Ministère de la Recherche et de
l'Innovation, (416) 326-7717; Sandra Watts, Bureau du ministre, (416)
314-7067

Profil de l'entreprise

MINISTERE DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION DE L'ONTARIO

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.