Une recherche de classe mondiale, à l'Université d'Ottawa, étudiera comment détourner les déchets du chemin des décharges et créer une énergie propre



    Le gouvernement McGuinty investit dans des domaines où l'Ontario peut
    s'affirmer et s'imposer

    OTTAWA, le 11 fév. /CNW/ - Un nouveau projet de recherche de l'Université
d'Ottawa vise à trouver des moyens durables de détourner plus de déchets du
chemin des décharges et de les transformer en énergie propre.
    Il s'agit d'un des trois projets de recherche avant-gardiste qui, à
l'Université d'Ottawa, reçoivent des fonds du gouvernement McGuinty. L'Ontario
finance ces projets en partenariat avec l'industrie pour appuyer les meilleurs
chercheurs et meilleures chercheuses de la province dans des domaines où
l'Ontario peut s'affirmer et s'imposer sur le marché mondial.
    Mme Madeleine Meilleur, députée d'Ottawa-Vanier, a annoncé cette nouvelle
aujourd'hui, à l'Université d'Ottawa, au nom de M. John Wilkinson, ministre de
la Recherche et de l'Innovation.

    
    L'Ontario investit :

    -  Un million de dollars pour trouver de nouvelles façons de réduire la
       quantité de déchets qu'on envoie actuellement dans les décharges - des
       technologies peuvent transformer les ordures en énergie propre et en
       compost - et, par la même occasion, réduire la quantité de gaz à effet
       de serre dégagés par les décharges, qui causent près de 20 % des
       émissions canadiennes de gaz à effet de serre.

    -  Plus de trois millions de dollars pour concevoir des technologies à
       capteurs sans fil qui peuvent fonctionner avec des systèmes à
       véhicules intelligents pour aider les conducteurs et conductrices à
       éviter des accidents et pour appuyer les soins de santé à distance, en
       permettant aux médecins de surveiller les signes vitaux des patients
       et patientes que se trouvent dans des lieux éloignés.

    -  Deux millions de dollars pour créer de meilleurs systèmes de sécurité
       publique, en tirant parti de technologies intelligentes à caméra de
       sécurité et à vidéo qu'on peut utiliser dans de grands espaces publics
       comme les aéroports.
    

    Cette somme de plus de six millions de dollars fait partie de près de 115
 millions investis par le gouvernement pour appuyer 19 projets de recherche
avant-gardiste dans l'Ontario. La recherche aux universités, aux instituts et
aux hôpitaux recevra un financement correspondant de la part de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres.
    "Pour veiller à ce que l'Ontario puisse s'affirmer et s'imposer dans
l'économie mondiale, notre gouvernement investit dans une recherche de classe
mondiale menée dans toute notre province, a déclaré M. Wilkinson. Les solides
partenariats qui lient nos meilleurs chercheurs et nos meilleures chercheuses,
nos dirigeants et dirigeantes d'entreprises mondiales et le gouvernement
aideront à offrir aux Ontariens et aux Ontariennes un environnement plus
propre, de meilleurs services de soins de santé, de nouvelles technologies et
de nouveaux emplois à valeur élevée qui, dans certains cas, n'ont même pas
encore été inventés."
    "L'investissement d'aujourd'hui met à profit le grand talent des
chercheurs et chercheuses de l'Université d'Ottawa pour veiller à ce que cette
ville reste en tête dans les secteurs en expansion, comme la lutte contre le
changement climatique et la découverte de nouvelles sources d'énergie propre,
a fait observer Mme Madeleine Meilleur, députée d'Ottawa-Vanier. Cela fait
partie de la stratégie du gouvernement McGuinty consistant à créer dès
aujourd'hui les emplois de demain."
    "Le gouvernement de l'Ontario comprend que, pour créer une culture de
l'innovation, il est indispensable de disposer de solides partenariats entre
nos meilleurs chercheurs et chercheuses, nos chefs d'entreprises d'envergure
mondiale et le gouvernement, a fait remarquer M. Pat Horgan, vice-président -
Fabrication, développement et exploitation d'IBM Canada. Ce grand
investissement provincial engendre, par effet de levier, des millions de
dollars en investissements du secteur privé et d'importantes retombées. Il en
découlera de nouveaux emplois spécialisés ici même en Ontario, de même que de
nouveaux produits et services qu'on pourra exporter dans le monde entier."
    "Le gouvernement de l'Ontario comprend, tout comme l'Université d'Ottawa,
que l'investissement dans la recherche et l'innovation contribue beaucoup à
l'aptitude de l'Ontario à s'affirmer et à s'imposer dans l'économie mondiale
axée sur le savoir, a affirmé M. Gilles Patry, président de l'Université
d'Ottawa. Tout en renforçant nos partenariats avec l'industrie et notre
aptitude à acheminer nos meilleures idées du laboratoire au marché mondial,
l'investissement d'aujourd'hui fait aussi en sorte que l'Université d'Ottawa
puisse continuer d'attirer et de conserver les meilleurs chercheurs et les
meilleures chercheuses des quatre coins du monde."
    Réunis, ces investissements font partie intégrante du plan du
gouvernement McGuinty destiné à appuyer d'excellentes recherches qui peuvent
aboutir à la création de produits et de services qui stimuleront l'économie de
l'Ontario et appuieront les familles de l'Ontario. Parmi les autres
initiatives, citons celles qui consistent à :

    
    -  Lancer la Stratégie de commercialisation des idées novatrices, de
       160 millions de dollars, qui appuie les compagnies émergentes,
       stratégie qui inclut le Fonds ontarien de capital-risque
    -  Fournir une réduction de 21 % du taux de l'impôt sur le capital pour
       toutes les entreprises, avec effet rétroactif au 1er janvier 2007, et
       continuer dans cette voie jusqu'à l'élimination intégrale en 2010
    -  Annoncer, dans la déclaration économique de l'automne de 2007,
       50 millions de dollars de plus en investissement stratégique afin de
       renforcer encore plus les milieux de l'Ontario pour la recherche
       scientifique qui conduira à de nouvelles découvertes, à une meilleure
       qualité de vie et à de nouveaux emplois.

    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
Ontario, veuillez visiter  www.ontario.ca/innovation.

    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

            L'UNIVERSITE D'OTTAWA RECOIT DEUX MILLIONS DE DOLLARS
                     POUR UNE RECHERCHE D'INTERET MONDIAL
                        EN TECHNOLOGIE DE LA SECURITE

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 6 089 600 $ pour appuyer
trois projets de classe mondiale à l'Université d'Ottawa.

    Création de systèmes de sécurité publique de la prochaine génération
    --------------------------------------------------------------------

    Multimodal - Surveillance System for Security-Related Applications
    (système multimodal de surveillance des applications liées à la sécurité)
    Chercheur principal : Le professeur Emil M. Petriu
    (www.research.uottawa.ca/chairs-details_59.html)
    Coût total du projet : 6 409 000 $
    Financement provincial : 2 015 000 $

    Les chercheurs et chercheuses, à l'Université d'Ottawa, s'emploient à
concevoir et à commercialiser un "système multimodal de surveillance" qui
utilise des capteurs de surveillance perfectionnés, capables d'identifier et
d'évaluer les caractéristiques du langage corporel (démarche, gestes,
expression faciale des émotions, voix). Il s'agit de concevoir de nouveaux
systèmes de sécurité publique qui puissent surveiller de grands espaces
publics comme les aéroports pour détecter les comportements éventuellement
dangereux.
    La vision du projet consiste à créer des systèmes de sécurité publique de
la "prochaine génération" qui ne nécessitent pas l'utilisation de
renseignements personnels, mais qui peuvent surveiller des caractéristiques de
comportement (en temps réel) dans les zones à haute sécurité.

    Partenaires clés du secteur privé :
    IBM (https://www-927.ibm.com/ibm/cas/background/index.shtml)
    IMS Inc (www.imsinc.ca)
    Vestec Inc. (www.evestech.com)

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.
    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

             L'UNIVERSITE D'OTTAWA RECOIT UN MILLION DE DOLLARS
                     POUR UNE RECHERCHE D'INTERET MONDIAL
                   SUR L'ELIMINATION ECOLOGIQUE DES DECHETS

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 6 089 600 $ pour appuyer
trois projets de classe mondiale à l'Université d'Ottawa.

    Réduction des effets environnementaux des déchets municipaux
    ------------------------------------------------------------

    Solutions de gestion intégrée des boues et des déchets solides
    Créer un système plus efficace de gestion des déchets
    Chercheuse principale : Dr. Leta F. Fernandes (voir :
    www.research.uottawa.ca/perspectives/10084)
    Coût total du projet : 3 000 000 $
    Financement provincial : 1 000 000 $

    Les chercheurs et chercheuses de l'Université d'Ottawa ont découvert des
façons éventuellement nouvelles de détourner de grosses quantités de déchets
du chemin des décharges et d'atténuer l'altération de l'environnement.
    En dépit de l'intensification du recyclage, du compostage et de
l'incinération, les décharges continuent d'offrir le principal moyen municipal
d'élimination des déchets solides au Canada. Comme la quantité de déchets
solides continue d'augmenter, il est devenu de plus en plus important de
résoudre de façon plus efficace le problème qu'ils posent.
    Les chercheurs et chercheuses sont convaincus qu'ils peuvent mettre au
point un système de gestion des déchets qui puisse détourner 65 % des déchets
du chemin des décharges. Les chercheurs et chercheuses de l'Université
d'Ottawa tireront parti des percées de trois technologies - la décharge à
bioréacteurs, la digestion anaérobie des déchets et la pyrolyse des déchets -
pour accroître le taux de biodégradation des déchets organiques, produire du
méthane pour la création d'énergie et créer du compost.
    Il s'agit de commercialiser de nouvelles technologies pour le traitement
des déchets solides municipaux. Comme les problèmes du détournement des
déchets et de la nécessité d'une électricité propre se posent à de plus en
plus de municipalités, cette technologie offrira une option écologique durable
pour le traitement d'une grande quantité de déchets solides municipaux de par
le monde.

    Partenaires clés du secteur privé :
    LaFlèche Environmental Inc. (www.laflecheenvironmental.com)

    Faits clés :

    -  Quelque 20 % de la contribution du Canada aux gaz qui interviennent
       dans le réchauffement du globe proviennent de décharges
    -  Le Canadien moyen ou la Canadienne moyenne jette environ 1,5
       kilogramme de déchets par jour
    -  Suivant les chiffres de 2004, les systèmes municipaux détournent
       environ 30 % des déchets recueillis; les chercheurs et chercheuses de
       l'Université d'Ottawa estiment qu'ils peuvent porter ce pourcentage
       à 65 %
    -  Ils suivront notamment ces méthodes :
       -  La décharge à bioréacteurs : Processus où de l'eau et de l'air
          circulent dans une décharge spécialement conçue pour accélérer la
          décomposition des déchets et accroître au maximum la production de
          méthane qu'on récupère et utilise comme combustible propre servant
          à créer de l'énergie
       -  La digestion anaérobie des déchets : Processus où les déchets
          organiques sont traités dans un milieu sans oxygène, ce qui produit
          un solide stable, analogue au compost, et un combustible propre
          pour la production d'énergie
       -  La pyrolyse des déchets : Processus où les déchets sont chauffés
          dans un milieu sans oxygène pour créer un matériau solide stable et
          inerte et un combustible propre pour la production d'énergie.
    -  L'Ontario a aussi investi quatre millions de dollars dans une
       usine-pilote exploitée par le Plasco Energy Group, à Ottawa. Il s'agit
       de détourner chaque jour 85 tonnes d'ordures du chemin des décharges
       et de transformer ces déchets en électricité propre. Voir
       www.mri.gov.on.ca/english/news/Plasco042707.asp.

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.
    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

           L'UNIVERSITE D'OTTAWA RECOIT TROIS MILLIONS DE DOLLARS
           POUR UNE IMPORTANTE RECHERCHE SUR LES CAPTEURS SANS FIL

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en
Ontario. Dans cette série, le gouvernement fournit 6 089 600 $ pour appuyer
trois projets de classe mondiale à l'Université d'Ottawa.

    Création de réseaux sécurisés sans fil pour la télémédecine, la sécurité
    résidentielle et les véhicules
    ------------------------------------------------------------------------

    WiSense : réseaux à capteurs hétérogènes sans fil dans la cybersociété
    Chercheur principal : M. Hussein T. Mouftah
    (www.site.uottawa.ca/~mouftah/Biography/index.html)
    Coût total du projet : 9 223 800 $
    Financement provincial : 3 074 600 $

    Les chercheurs et chercheuses, à l'Université d'Ottawa, tirent parti des
progrès que nous avons accomplis dans notre aptitude à créer des dispositifs
électroniques plus petits et plus efficaces, des sources d'énergie à petite
échelle et du matériel de communication sans fil et ce, pour hisser d'un
niveau leur vision de réseaux à capteurs sans fil.
    Les réseaux à capteurs sans fil - composés de dispositifs qui utilisent
des capteurs spéciaux pour surveiller les conditions physiques qui existent à
divers emplacements - peuvent servir à améliorer plusieurs activités, allant
de la surveillance de l'environnement et de la régulation de la circulation à
la sécurité résidentielle et à la télémédecine.
    L'objectif du projet consiste à mettre au point des applications qui
peuvent notamment améliorer les systèmes intelligents de véhicules (qui aident
à éviter les collisions et qui avertissent en fait d'accident) ou les soins de
santé à distance (qui permettent aux médecins de surveiller les signes vitaux
des patients et patientes éloignés).

    Partenaires clés du secteur privé :
    Alcatel-Lucent (http://www.alcatel-lucent.com/)
    Bell Canada (www.bce.ca/en/community/innovation/index.php)
    IBM (https://www-927.ibm.com/ibm/cas/background/index.shtml)

    Faits clés :

    -  D'après Reed Electronics Research, le marché mondial des éléments
       électroniques pour l'automobile et non reliés au divertissement a été
       estimé à 36,8 milliards de dollars américains en 2005 et on prévoit
       qu'il atteindra 52,1 milliards de dollars américains d'ici à 2010
       (voir www.rer.co.uk/publications/Press_Releases/Auto06_press.htm)

    -  D'après Frost and Sullivan, le marché américain de télésurveillance
       des patients et patientes a engendré des revenus de 81,1 millions de
       dollars américains en 2005 et atteindra 191,5 millions de dollars
       américains en 2009. (Voir :
       www.frost.com/prod/servlet/press-release.pag?docid=98417321
       &ctxst=FcmCtx5&ctxht=FcmCtx6&ctxhl=
       FcmCtx7&ctxixpLink=FcmCtx7&ctxixpLabel=FcmCtx8)

    Programme d'excellence en recherche du Fonds pour la recherche en Ontario
    -------------------------------------------------------------------------

    Cette seconde série de financement, qui relève du Programme d'excellence
en recherche, investira 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets de classe
mondiale à neuf universités, instituts et hôpitaux de l'Ontario. Le
financement sera complété par un apport correspondant de 107 grands
partenaires de l'industrie et autres qui participent aux projets.
    Pour de plus amples renseignements sur le Fonds pour la recherche en
Ontario, veuillez visiter www.ontario.ca/innovation

    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

                     FONDS POUR LA RECHERCHE EN ONTARIO

    Par l'intermédiaire du Fonds pour la recherche en Ontario, le gouvernement
de l'Ontario investit 527 millions de dollars en cinq ans pour appuyer la
recherche et l'innovation de pointe dans les universités, les instituts et les
hôpitaux de la province, ainsi que pour obtenir, par effet de levier, un
soutien provenant du gouvernement fédéral et du secteur privé.
    Le fonds est un élément clé du plan de la province destiné à appuyer
l'excellence scientifique qui peut aboutir à des biens et services innovateurs
qui stimuleront l'économie de l'Ontario.

    Le fonds se compose de deux volets :
    -  Le Programme d'excellence en recherche, qui contribue à supporter les
       coûts d'exploitation des projets, comme le traitement des chercheurs
       et chercheuses
    -  Le Programme d'infrastructure de recherche, qui appuie l'acquisition
       de la nouvelle infrastructure de recherche.

    Le Fonds pour la recherche en Ontario est conçu pour offrir un guichet
pour le financement de la recherche. Les propositions de financement sont
évaluées suivant un processus compétitif d'examen par des pairs. Pour obtenir
de plus amples renseignements, veuillez visiter le site à
www.ontario.ca/innovation.

    Programme d'excellence en recherche - Série 2
    ---------------------------------------------

    L'annonce d'aujourd'hui se rapporte à la seconde série de financement qui
relève du Programme d'excellence en recherche. Dans cette série, le
gouvernement fournit 114 709 614 $ pour appuyer 19 projets. Ce financement
sera complété par un apport correspondant de 107 grands partenaires de
l'industrie et autres qui participent aux projets.

    La recherche va :
    -  Appuyer un environnement plus propre et plus écologique
    -  Appuyer une meilleure santé chez les Ontariennes et Ontariens
    -  Appuyer une science de calibre mondial dans plusieurs domaines, comme
       l'informatique et l'astrophysique.

    Si l'on compte la présente série de financement, le Fonds pour la
recherche en Ontario aura investi au total 230 millions de dollars pour 45
projets et obtenu, par effet de levier, 460 millions de dollars provenant de
280 partenaires de l'industrie et autres.

    Available in English

                          www.ontario.ca/innovation
    




Renseignements :

Renseignements: Perry Blocher, Ministère de la Recherche et de
l'Innovation, (416) 326-7717; Sandra Watts, Bureau du ministre, (416)
314-7067

Profil de l'entreprise

MINISTERE DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION DE L'ONTARIO

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.