Une perspective plus large sur les terminaux méthaniers - Il ne faudrait pas oublier de considérer l'augmentation de la production de pétrole des sables bitumineux attribuable aux terminaux méthaniers



    SAINT-LEON-DE-STANDON, QC, le 8 juin /CNW Telbec/ - L'Association
québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) a été très
surprise d'entendre les commentaires de la nouvelle ministre de
l'environnement du Québec, madame Beauchamp. Encore hier, la ministre
présentait l'état d'avancement du plan d'action pour lutter contre les
changements climatiques et annonçait que le Québec accélèrerait ses actions
pour atteindre les cibles de Kyoto.
    Nous invitons la ministre à la plus grande prudence face aux projets de
terminaux méthaniers et nous l'invitons à considérer plus largement
l'utilisation du gaz. Monsieur Caillé et madame Beauchamp s'entendent pour
dire qu'il faut "regarder ces projets dans une perspective plus large
qu'uniquement québécoise"(1). L'AQLPA comprend parfaitement la logique
derrière ce discours: il est mieux de brûler du gaz naturel que du charbon
pour produire de l'électricité aux Etats-Unis et que certains industriels
auraient un avantage économique à livrer le gaz nécessaire.
    Cependant regarder le gaz dans une perspective plus large qu'uniquement
québécoise est exactement la logique que l'AQLPA a soutenue lors des audiences
publiques du Suroît, de Cacouna et de Rabaska. Monsieur Caillé et la ministre
ne doivent pas regarder uniquement le Nord-Est du continent, ce qui, nous en
convenons, pourrait être intéressant s'il y avait effectivement un programme
de conversion de centrales thermiques au charbon aux Etats-Unis (programme
inexistant). Or, si on regarde le continent, nord-américain on constate que
c'est l'exploitation des sables bitumineux qui connaît la plus grande
croissance de la demande de gaz naturel.
    L'AQLPA demande à la ministre d'appliquer la logique de l'élargissement
de la perspective et de considérer dans l'analyse du bilan des émissions de
gaz à effet de serre (GES) la hausse prévue de la consommation de gaz naturel
de 1,4 milliard de pieds cubes par jour d'ici 2025 (1,4 Gpi(3)/j alors que
Rabaska et Energie Cacouna combinés livreraient 1 Gpi(3)/j) dans l'ouest et
que "la majeure partie de cette croissance devrait se produire en Alberta et
viser à satisfaire aux besoins de mise en valeur des sables bitumineux"(2).
Or, cette augmentation de la demande de gaz naturel émettra 36 millions de
tonnes supplémentaires par année, sans même tenir compte de l'utilisation du
pétrole qui sera produit grâce à ce gaz supplémentaire.
    "Quant on pense que le plan d'action de Québec prévoit une réduction de
9,9 millions de tonnes pour un coût de 1,2 milliard de dollars, il nous
semblerait inacceptable d'imposer une taxe de 200 millions de dollars sur les
émissions de GES aux contribuables québécois et permettre une augmentation
radicale des émissions québécoises et canadiennes au profit des Etats-Unis et
des compagnies de gaz. Les Québécois devraient donc s'attendre à payer bien
plus que les 200 millions de taxes déguisée déjà annoncée si les terminaux
méthaniers se concrétisent." affirme Mathieu Castonguay, directeur général.
    "Est-ce parce que l'on envisage la construction de ports méthaniers et
l'augmentation de pétrole de l'Alberta au profit des Etats-Unis que le
gouvernement du Québec prévoit de ne pas pouvoir atteindre les objectifs de
Kyoto?" a conclu André Bélisle président de l'AQLPA.

    
    -----------------------------------
    (1) Extrait du communiqué "Je crois les terminaux méthaniers au Québec
        nécessaires", André Caillé, Président du Conseil mondial de
        l'énergie, diffusé le 7 juin à 14h59 HE
    (2) Source: Etude d'impact sur l'environnement de Rabaska, Tome 2,
        Annexe G, p. 61
    




Renseignements :

Renseignements: Mathieu Castonguay, AQLPA, (418) 642-1322; André
Bélisle, (418) 386-6992

Profil de l'entreprise

AQLPA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.