Une occasion unique s'offre au Québec d'être à l'avant-garde de la prévention et du traitement du cancer



    MONTREAL, le 27 sept. /CNW/ - L'Association canadienne du cancer
colorectal (ACCC) félicite le gouvernement du Québec pour sa nouvelle
stratégie provinciale en matière de lutte contre le cancer, annoncée récemment
et appelée "Orientations prioritaires 2007-2012 du Programme québécois de
lutte contre le cancer."
    Il est particulièrement important de réorienter le système de santé du
Québec en mettant le patient au coeur des soins de santé, et cette
réorientation devrait être prioritaire dans le cadre de la nouvelle stratégie
si l'on veut assurer aux Québécois qui sont aux prises avec le cancer, de même
qu'à la population québécoise en général, une amélioration de leur qualité de
vie.
    Or, si l'objectif est de réduire l'incidence du cancer, ainsi que le
risque de mourir de cette maladie, et d'améliorer la qualité de vie des
personnes qui en sont atteintes, le Québec doit prendre des mesures concrètes
pour apporter des changements en ce sens, et ce, dès que possible.
    Une occasion unique s'offre donc au gouvernement québécois d'être à
l'avant-garde de la prévention et du traitement du cancer colorectal en
instaurant sans plus tarder un programme de dépistage de cette maladie pour
l'ensemble de la population québécoise.
    Frappant presque autant les femmes que les hommes, le cancer colorectal
est la deuxième cause de décès par cancer au Québec. Cette année, dans notre
province, environ 5 400 personnes recevront un diagnostic de cancer colorectal
et, malheureusement, 2 400 d'entre elles succomberont à cette maladie. Selon
les prévisions, un homme sur 14 et une femme sur 16 devront y faire face au
cours de leur vie, et elle emportera un homme sur 28 et une femme sur 31.
Soulignons que le cancer colorectal est guérissable dans 90 % des cas grâce à
un dépistage précoce.
    Alors pourquoi attendre encore avant d'agir? Pourquoi perdre d'autres
vies inutilement? Et pourquoi priver les Québécois des traitements les plus
avancés (d'après les lignes directrices officielles en matière de traitement),
quand on sait depuis des années qu'on aurait pu prévenir le cancer colorectal
chez des milliers d'entre eux?
    "A l'heure où il en coûte de plus en plus cher pour traiter le cancer et
où de fortes pressions sont exercées sur le gouvernement pour qu'il assume le
coût de ce traitement, le Québec se trouve à la croisée des chemins. De
nouveaux produits biologiques contenant de petites molécules sont maintenant
utilisés pour des traitements ciblés contre le cancer, et le gouvernement
québécois doit se montrer avant-gardiste. Il ne doit pas se contenter de
mettre en oeuvre un programme de dépistage du cancer colorectal pour
l'ensemble de la population du Québec; il doit aussi assurer à toutes les
personnes atteintes de cette maladie dans les diverses régions de le province
un accès égal, en temps opportun, aux traitements les plus efficaces", déclare
Barry D. Stein, président de l'ACCC.
    "Tandis qu'ici, certains se demandent toujours s'il est rentable de
mettre en place un programme de dépistage du cancer colorectal, d'autres pays
comme la Finlande, l'Angleterre et l'Australie ainsi que certaines provinces
canadiennes (l'Ontario, le Manitoba et l'Alberta) vont de l'avant et
instaurent de tels programmes. Dans d'autres provinces, notamment la
Colombie-Britannique, le programme n'attend que l'approbation du ministre de
la Santé, et dans d'autres encore, par exemple la Nouvelle-Ecosse, on prévoit
établir sous peu un programme de dépistage", d'expliquer M. Stein.
    Précisant que la promotion d'un mode de vie sain conjugué au dépistage
peut sauver des vies et faire bien plus encore, M. Stein ajoute : "Non
seulement cette approche peut-elle réduire le nombre de décès évitables et
prévenir les souffrances causées par cette maladie, mais elle peut également
nous faire économiser des millions de dollars en faisant baisser le nombre de
personnes nécessitant un traitement et des médicaments qui s'avèrent coûteux."
    Afin de promouvoir le dépistage du cancer colorectal au Québec, l'ACCC a
lancé dans cette province une campagne de sensibilisation visant à attirer
l'attention sur cette question importante et réalisée à la télévision et dans
la presse écrite. Y participaient le regretté George Thurston (Boule noire) et
d'autres personnalités québécoises connues, dont Gilles Renaud. Par ailleurs,
l'Association a organisé plus tôt cette année, à Montréal, une table ronde
nationale sur le cancer colorectal qui réunissait les principaux intervenants
de toutes les régions du Canada et de la province afin de trouver des moyens
d'accroître le dépistage du cancer colorectal et de favoriser un accès en
temps opportun à des traitements efficaces contre celui-ci. Grâce aux efforts
de l'ACCC, le dépistage est devenu l'une des priorités nationales du nouveau
Partenariat canadien contre le cancer (PCCC).
    Si vous voulez soutenir la lutte contre le cancer colorectal ou obtenir
gratuitement de plus amples renseignements, appelez l'ACCC, au 1-877-50COLON
(26566) ou au 514-875-7745, ou visitez son site Web à l'adresse suivante :
www.colorectal-cancer.ca.

    NOTES A L'INTENTION DES REDACTEURS

    A propos du cancer colorectal

    Le cancer colorectal - cancer du côlon ou du rectum - est la deuxième
cause de décès par cancer, tant chez les hommes que chez les femmes. Cette
maladie devance le cancer du sein et celui de la prostate au chapitre de la
mortalité causée et occupe le deuxième rang, après le cancer du poumon, quant
au nombre de décès par cancer.
    Même s'il est évitable, environ 20 800 Canadiens (5 400 au Québec) seront
diagnostiqués cette année, et on estime à 8 700 (2 400 au Québec) le nombre de
victimes. Tous les ans au Canada, un nombre à peu près égal d'hommes et de
femmes apprennent qu'ils sont atteints de cette maladie. En moyenne, 385
personnes recevront chaque semaine un diagnostic de cancer colorectal, et 163
personnes par semaine succomberont à cette maladie.
    D'après les prévisions, un homme sur 14 et une femme sur 16 devront y
faire face au cours de leur vie, et elle emportera un homme sur 28 et une
femme sur 31.

    A propos de l'ACCC

    L'Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est une organisation
sans but lucratif dont la mission est de sensibiliser et d'informer les
Canadiens au sujet du cancer colorectal, de soutenir les personnes atteintes
et leur famille, et de plaider en faveur d'une politique nationale de
dépistage et d'un accès aux traitements et aux tests diagnostiques.
    Pour obtenir plus de renseignements ou pour devenir bénévole à
l'Association, consultez son site Web (www.colorectal-cancer.ca) ou appelez sa
ligne sans frais, au 1.877.50COLON (26566), (514) 875-7745.





Renseignements :

Renseignements: ou demander une entrevue avec une personne atteinte de
cancer colorectal ou un médecin, veuillez communiquer avec: Barry D. Stein,
Association canadienne du cancer colorectal, au (514) 944-0200 (cellulaire),
au (514) 875-7899 ou au (514) 875-7745, ou par courriel à l'adresse suivante :
barrys@colorectal-cancer.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne du cancer colorectal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.